mardi 29 septembre 2009

Callander Mc Dowell, l’œil du marché de saumon

En quelques années, le Saumon s’est hissé sur le podium des produits de la mer les plus commercés dans le monde en rejoignant la Crevette et le Thon. Ce succès est lié à l’explosion de la salmoniculture en mer à partir de la Norvège dans les années 1980 et de ses régions satellites, Chili, Ecosse et Colombie Britannique. Mais cette suprématie sur la scène mondiale est due aussi à l’importance des captures de saumon sauvage qui représentent près d’un tiers du volume de la production totale de saumon dans le monde (Pêche + Aquaculture = 2,5 millions de tonnes de saumon).

Actuellement, deux grandes sources d’approvisionnement se détachent et s’affrontent sur le marché mondial :

C’est une lutte fratricide entre deux clans, « sauvage » et « élevage » qu’on ne perçoit pas en France, pourtant l’un des plus gros marchés de saumon dans le monde. C’est une véritable guerre commerciale qui se joue au niveau international entre les deux saumons, le Saumon Pacifique et le Saumon Atlantique. Cette saga est transcrite dans les articles ou les documents anglophones comme celui de l’association TRAFFIC : The Great Salmon Run: Competition Between Wild and Farmed Salmon

Les plus fervents défenseurs du saumon sauvage se manifestent principalement en Colombie Britannique (Canada) et dans l’Etat-sunien voisin de Washington. La culture indienne très présente dans ces deux états du Pacifique, avec le saumon comme totem, peut expliquer cet attachement atavique aux saumons sauvages, et les problèmes rencontrés par les multinationales norvégiennes à développer la salmoniculture dans cette région. Voir : Chinook ou l'acharnement d'un peuple à défendre ses racines à travers le saumon

Cette saga est aussi relatée par le britannique, Callander Mc Dowell, probablement l’un des meilleurs connaisseurs du marché de saumon dans le monde. Penchant plutôt côté saumon d’élevage, il publie chaque semaine une lettre sous le nom de reLAKSation (du norvégien « LAKS », Saumon) depuis 2001.

Philippe Favrelière

Autres articles :


La dernière lettre reLAKSation 419 concerne en partie la France : Chile's loss, France's gain

Le Chili perd, la France gagne

Le contexte : On estime que la production du Chili, deuxième producteur mondial de saumon, va diminuer entre 30 et 50% en 2009 avec la maladie Isa. Principal marché du saumon chilien, les USA doivent s'approvisionner ailleurs notamment en Ecosse qui fournissait en priorité le marché français....

Selon le BIM, Business Research & Intelligence, la pénurie de saumon chilien a eu un effet important sur les exportations de saumon au Royaume-Uni avec une augmentation des ventes sur le marché américain.

Les exportations britanniques ont augmenté de 32% vers les USA qui deviennent le principal marché pour le saumon écossais. Cela signifie que le boom des États-Unis s'est fait au détriment des exportations françaises, qui n'est plus la principale destination pour le saumon écossais.

Ce changement est plutôt surprenant, non seulement parce que le saumon écossais Label Rouge est un poisson de choix à Paris, capitale gastronomique de l'Europe selon le SSPO, mais aussi parce que Scottish Quality Salmon mène actuellement une campagne de promotion ciblée Label Rouge saumon écossais à travers toute la France grâce à un financement de 215.000 livres du Fond Européen pour la Pêche (FEP) et du gouvernement écossais.

Ce transfert du saumon écossais vers les USA favorise les exportations norvégiennes vers la France. Selon Kyst.no, le volume de saumon frais de Norvège a augmenté de 3,8% de janvier à août 2009 soit une croissance de 15547 tonnes (83% filets et 15% des poissons entiers) par rapport à la même période en 2008.

Les producteurs écossais Label Rouge risquent de perdre le marché français si les consommateurs trouvent l'offre en saumon norvégien à leur convenance pour un prix moins élevé, ils ne seront guère incités à retourner au saumon écossais plus cher.

Alors que le marché américain a l'air plus attrayant à court terme, il sera inévitablement de plus en plus difficile une fois que les fournitures chiliennes commenceront à se rétablir. Le danger pour les producteurs écossais est qu'ils soient alors évincés du marché américain, tout en ayant des difficultés pour revenir en France.

Les exportations chiliennes de saumon ont diminué de 16% sur leurs principaux marchés (Seafood today)
Les ventes sur les principaux marchés du saumon du Chili (Japon, USA et Union Européenne) ont chuté de 16% entre janvier et août comparé à la même période de 2008, chute partiellement compensée par l’augmentation des prix de 8,3% (notamment sur le marché japonais + 35%). En valeur, la chute n’est que de 9,6%.

Suite au prochain numéro pour garder un oeil sur ce marché du saumon estimé à près de 10 milliards de US$ chaque année....

Aucun commentaire: