mardi 29 juin 2010

Langoustine de Gascogne, la marque d’une pêche locale durable

A La Rochelle, les centres E. Leclerc mettent en exergue les productions locales. De grandes affiches avec de bonnes têtes de producteurs au-dessus des rayons. Dans la poissonnerie, un pêcheur rayonne devant ses langoustines de Gascogne, à côté d’un ostréiculteur de Bourcefranc estampillé à la marque des « Huîtres Marennes-Oléron ».

  • Prix de vente à la criée du Guilvinec : Cours du Jour
  • FranceAgriMer : Note hebdomadaire sur les ventes de langoustine en criée (quantité et prix), cliquer Ici
Pure fiction…. En réalité à côté de l’ostréiculteur aux « Huîtres Marennes-Oléron », une affiche promotionnelle de langoustines écossaises au prix de 11,80 euros le kilo. A l’étalage, derrière les langoustines d’Ecosse bien en vue, le client remarque un tas plus petit de petites langoustines affichées vivantes et un autre de très grosses, respectivement à 16,… et 23,… euros le kilo, tous les deux « Atlantique Nord Est » sans plus de précisions. Pourtant, « il y a langoustine et langoustine. Il y a celle du nord, qui vient gonfler, toute l'année, les cales des chalutiers hauturiers. Des bancs de Porcupine ou du large de l'Écosse, elle revient, glacée, jusque sous les criées. Et puis il y a la «demoiselle» vivante, un or rose que les côtiers, partis à l'aube, ramènent en fin de journée. Un produit frais d'une rare qualité, avec une forte saisonnalité. » Source : Langoustine. Si bonne et si peu chère (Le Télégramme)

La langoustine de Gascogne dans les mailles de la mondialisation

Depuis la crise du gasoil en 2008, cette enseigne qui avait subi la foudre des pêcheurs locaux en colère, ne vend plus de poisson de la criée de La Rochelle. Une forme de vengeance en quelque sorte… A Landerneau, la Scarmor qui approvisionne les 38 centres E. Leclerc des départements du Finistère, des Côtes d’Armor et du Morbihan, s’est plutôt tournée vers la justice. Poursuite de 17 pêcheurs bigoudens pour destruction de marchandises au cours des manifs de cette époque…

« Le procès de la mondialisation des produits de la mer » explique René-Pierre Chever, Secrétaire Général du Comité Local des Pêches du Guilvinec.

« Le 25 juin 2010 s’est déroulé au Tribunal de Grande Instance de Brest le procès de 17 marins pêcheurs du Guilvinec accusés d’avoir détruit des produits de la mer importés de pays tiers. La partie civile a insisté sur le maintien de l’ordre et la nécessité de mettre fin à cette forme de "terrorisme", sans demander autre chose qu’un euro symbolique. Le Parquet après avoir rappelé que "la liberté des uns s’arrêtait là où commence celle des autres" a pris en compte cette importation massive qui rend inutile la recherche de solutions locales, mais a réclamé des peines de prison avec sursis de trois à quatre mois et 1000 à 1500 euros d’amende. Quant à la défense, animée par Maître Bergot du barreau de Brest, elle a souligné que parfois le devoir d’insurrection pouvait se comprendre, comme se fut souvent le cas dans l’histoire de notre République, il a demandé la relaxe. Le jugement est mis en délibéré au 2 juillet 2010….. »

Lors de leur procès, les pêcheurs ont expliqué leur action par les difficultés vécues par la filière en 2008 : hausse du prix du gasoil, mévente des produits, marges de la grande distribution et concurrence du poisson d'importation. « Ca n'a pas changé, aujourd'hui, on ne vend plus nos langoustines car les hypermarchés préfèrent vendre de la crevette d'importation », a lancé un des prévenus. « On ne voulait pas crever la gueule ouverte », a ajouté un pêcheur. Source : AFP

Des efforts de gestion de la ressource non valorisés sur les étals

Tout le monde reconnait les efforts consentis par les pêcheurs depuis les ports de Cornouaille en Bretagne jusqu’à La Cotinière en Oléron quant à la gestion des ressources de langoustine du golfe de Gascogne…. Dès lors, elle arrive en force sur les étals. « Cette abondance est la démonstration que nos efforts portent leurs fruits », se réjouit Jacques Pichon. Cette surproduction ne peut en effet être imputée à de la surpêche. « Depuis dix ans, la flottille a été réduite de 30 % et les bateaux qui restent n'ont pas été modernisés. » Les organisations de producteurs ont aussi réduit le nombre de sorties en mer et limité la quantité de captures autorisées par navire et par jour. 220 bateaux bretons possèdent une licence. Une centaine pratique toute l'année. « Tout indique que le stock est aujourd'hui en voie de reconstitution », constate la station Ifremer de Lorient. Source : La langoustine en force sur les étals (Ouest France)

Malheureusement, ces efforts ne sont pas valorisés sur les étals malgré l’entente des organisations de producteurs de Bretagne dans une gestion concertée du marché de la langoustine.

« C’est une première. Les organisations de producteurs (OP) bretonnes - l’Opob, PMA et Cobrénord - agissent cette saison de concert pour réguler le marché de langoustine. Durant la dernière semaine de mai et la première semaine de juin, les ports cornouaillais ont mis à terre environ 100 tonnes de production hebdomadaire, au lieu des 70 tonnes habituelles. Les OP ont ensuite décidé de réduire la production à partir du 7 juin. Par roulement, un tiers des bateaux est resté à terre les trois premiers jours de la semaine. « Les marins sont conscients des difficultés du marché et acceptent ces efforts. Mais nous devons, en contrepartie, développer de nouveaux marchés pour mieux gérer ces pics de production. » Source : Le Marin du 18 juin 2010 d’après Pêche et développement.

A quand une démarche commune à toutes les OP pour une marque collective : « Langoustine de Gascogne » ? (1) Pour que les ostréiculteurs et les mytiliculteurs ne soient plus les seuls producteurs locaux à s’afficher dans les poissonneries des centres E. Leclerc.
Philippe FAVRELIERE

(1) Pour cela, la Bretagne devra clairement identifier les différentes qualités de langoustine, et ne pas rester dans le flou de Bretagne Qualité Mer : La langoustine, un régal en toute saison !

Quota pêche de langoustine pour l'année 2011 : Le quota de langoustine alloué en 2011 aux bateaux français est de 3.900 tonnes, dont 2.148 tonnes pour l'organisation de producteurs Pêcheurs de Manche et de l'Atlantique (PMA) qui gère les bateaux lorientais et bigoudens.

Le 1 mars 2011, dans son discours sur les rejets en mer de poissons morts, la commissaire européenne en charge de la pêche, Maria Damanaki, cite plusieurs pêcheries exemplaires : « Nous devons dire que notre industrie de la pêche fait aussi des efforts. En fait, l'industrie l’a bien compris en prenant des mesures telles que la conception d’engins plus sélectifs. Il y a beaucoup de bons exemples comme le projet de 50% au Royaume-Uni, le projet de langoustines dans le Golfe de Gascogne ainsi que des projets en Suède et au Danemark…. » Source : Rejets: défi majeur dans la réforme de la politique des pêches

Autres articles :

Informations complémentaires :

Recette :

Langoustine : Elle a du caractère au naturel (Ouest France)

À 62 ans, Loïc Sannier vient de transmettre à ses apprentis son restaurant La Mer, à Saint-Guénolé. À deux pas « du plus grand port langoustinier de France », impossible de faire l'impasse sur le crustacé. « Nous servons surtout du poisson, mais il faut qu'il y ait de la langoustine, explique le chef. Autrement, ce serait comme un restaurant du Périgord sans foie gras. »

La langoustine se décline en deux catégories : fraîche et glacée. La première est travaillée le jour même de la pêche. La seconde est conservée plusieurs jours dans la glace à bord des bateaux de pêche au large. « On peut servir la fraîche nature, avec une sauce type mayonnaise, avance le restaurateur. La glacée, on la cuit plutôt à la poêle ou en brochettes. Dans l'eau, elle risquerait de partir en farine. Dans les deux cas, on évite de gâcher le caractère du produit avec des artifices. »

Une dernière recette….

==================

Les langoustines de Baudic, chef briochin

Les langoustines. « C'est le produit phare de l'été. On peut les trouver glacées (conservées sous glaçons) ou vivantes. » Celles-là sont plutôt bretonnes qu'irlandaises, fraîchement débarquées des bateaux à la criée, chez le poissonnier ou sur les marchés. « Rien ne vaut le circuit court. » Jean-Marie Baudic se fournit « au Guil » (Le Guilvinec, Finistère, le grand port de ces « demoiselles »).

L'achat. On les trouve actuellement à 24/25 € le kilo. Elles doivent avoir « une belle couleur rouge-rose ». Mais attention, fragiles. Après l'achat, on les fait cuire sans traîner en les plongeant dans une grosse marmite d'eau bouillante salée, avec thym, laurier, épices. « Une minute suffit après la reprise de l'ébullition. » (Pour l'accélérer, les plonger par petites quantités.)

La recette. Avec trois langoustines glacées de 10/15 cm, Jean-Marie Baudic compose, en deux temps trois mouvements, un plat succulent. Saupoudrés de sel fin et de piment d'Espelette, les crustacés sont passés à la poêle sur le dos, à l'huile d'olive. « Une cuisson flash » d'une minute et quelques haricots verts, deux abricots, des girolles prennent leur place dans la poêle pour dorer dans leurs sucs. Le chef dresse l'assiette en coupant du basilic sur les langoustines, ajoute du vinaigre balsamique sur les champignons, un filet d'huile d'olive, du sel, un caramel de tomates. Et on dit « youpi » !

L'astuce du chef. Pour décortiquer une langoustine, enlever la tête, casser la carapace sur les côtés, sur la longueur de trois anneaux, laisser la queue. Pratiquer une incision sur le dos pour enlever le boyau avec la pointe d'un couteau. Elle se conservera mieux et sera plus jolie, servie.

Ouest France : Baudic et la langoustine, à Saint-Brieuc

==================

Carte marine du plateau de Rochebonne, haut-lieu de la pêcherie de langoustine

Site Natura 2000 en mer du Plateau de Rochebonne

Le site Natura 2000 en mer Plateau de Rochebonne est un site exclusivement marin, qui s’étend sur une superficie totale de 9 715 hectares (97 km²) intégrant la partie nord du plateau. Il est situé en Zone Economique Exclusive (ZEE), au centre du golfe de Gascogne, à 35 milles nautiques des plus proches côtes (au large de l’île de Ré).

Le site Natura 2000 en mer du Plateau de Rochebonne est classé en Site d'Importance Communautaire (SIC) pour la présence :

  • de l'habitat Récifs de l'annexe 1 de la Directive Habitat, Faune et Flore (DHFF),
  • du Marsouin commun (Phocoena phocoena) et du Grand Dauphin (Trursiops truncatus), espèces d'intérêt communautaire.

Les activités pratiquées sur le site Natura 2000

La pêche maritime récréative, la chasse sous-marine (haut spot de chasse), La plongée sous-marine…

La pêche maritime professionnelle : Cette activité qualifiée de "mythique" sur le Plateau de Rochebonne est la plus pratiquée de toutes. C'est une zone poissonneuse fréquentée par des unités de l'ensemble du golfe de Gascogne et qui représente une zone stratégique pour l'ensemble des pêcheurs des Pays de la Loire et de Charente-Maritime. Le site Natura 2000 étant en limite sud de la Grande Vasière, les métiers qui y sont pratiqués sont variés : chalut de fond, chalut pélagique, filet, ligne et palangre. Les espèces les plus ciblées sont le bar, la daurade, le merlu, la langoustine, etc.

La démarche Natura 2000 : Cas du Plateau de Rochebonne

Les enjeux de conservation d’un site se basent sur un état de référence de l’état de conservation du site. Appliqué au site Natura 2000 en mer du Plateau de Rochebonne, l’objectif du site apparaît non pas comme de restaurer mais de maintenir l’habitat « Récif » et les espèces « Grand dauphin » et « Marsouin commun » en bon état de conservation.

Voir tous les documents du groupe de travail (compte-rendu de réunion, étude, photographie sous-marine), cliquer Ici

===================

Pêche sélective : La pêche chasse le gaspi

La pêche chasse le gaspi

26 mn| France| 2009 |

Réalisation : Thierry Le Vacon

Production : Aligal Production et France Télévisions (France 3 Bretagne Pays de Loire)

Scénario : Thierry Le Vacon

Image : Thierry Le Vacon, Camille Queffelec

Son : Emmanuelle Sabouraud

Montage : Anne Renneson

La pêche est au bord du gouffre : raréfaction de la ressource, hausse du prix du carburant, législation sur l’environnement, concurrence d’autres activités sur le littoral ... Alors est-ce la mort d’une activité millénaire ? Jusqu’à la fin du XXe siècle, des générations ont prélevé des quantités de poissons régulées par l’incertitude et le hasard, la dureté de la mer et les aléas climatiques. Puis le recours à une technologie performante et surpuissante a repoussé toujours plus loin le degré d’incertitude et de hasard. La pêche est donc à un tournant : faut-il laisser faire jusqu’à atteindre l’épuisement possible de la ressource ? ou bien orienter ces progrès technologiques pour mettre en place une pêche raisonnée et maîtrisée ? Ce documentaire questionne avec pertinence le monde de la pêche, les pouvoirs économiques et politiques sur les enjeux actuels. Source : Pêcheurs du Monde

A travers 4 exemples dans des ports de la Façade Atlantique, le film montre les efforts des pêcheurs pour inventer la pêche de l’avenir.

Pêche de langoustine : Amélioration de la sélectivité du chalut

Pêche à la Senne danoise : Baisse gazole et meilleure qualité poisson

Pêche de langoustine au casier (Ecosse) : Pêcherie labellisée MSC

Pêche de sardine à la bolinche : Pêcherie labellisée MSC

Pour visualiser l’intégralité du documentaire diffusé le 21/11/2009 dans le magasine Littoral, cliquer France 3

===================

Avril 2011 - Langoustine de Gascogne : C'est parti pour la saison 2011 !

La langoustine aime bien le pêcheur responsable ! (Ouest France)

Salon Terre ! du 18 au 21 mars. Le joli crustacé illustre bien les efforts menés par les chalutiers lorientais depuis plusieurs années. Il est aujourd'hui abondant. Trier sur le fond plutôt que sur le pont. C'est l'exercice quotidien des pêcheurs de langoustine du golfe de Gascogne.

Du Guilvinec à La Cotinière en passant par Lorient, evel just ! - ils sont 232 à détenir une licence de pêche pour traquer le joli crustacé par 80 m à 100 m de profondeur. Et régaler les palais dès le printemps-été quand la « demoiselle » se laisse aimablement courtisée.

La langoustine de Gascogne, c'est un quota 3.665 tonnes de langoustine pêchées essentiellement par les pêcheurs français dans la zone VIII abde du Golfe de Gascogne sur un Total Autorisé de Capture (TAC) de langoustine pour l'ensemble des eaux communautaires de 68.357 tonnes. (Cliquez sur le tableau pour agrandir...)

Économie, écologie - La langoustine n'est pas une espèce surexploitée. Quotas, taille minimale, limitation du nombre de bateaux ne sont pas étrangers à la situation. La langoustine non plus. Sensible aux courants, aux vents, aux marées... un rien la contrarie. Vite, le crustacé se réfugie dans son terrier creusé dans le sable mêlé de vase. Impossible de le pêcher ! « La langoustine se régule d'elle-même », disent les professionnels. Le bon état du stock est une situation idéale pour aller plus loin dans la protection de la ressource…..

Faire mieux encore…

Lire l'article intégral de Charles Josse : Ouest France

Une langoustine précoce et abordable (TF1)

Au Guilvinec en Bretagne, "l'or rose" fait vivre des dizaines de pêcheurs à l'année. Et cette année, la saison de la langoustine a commencé en avance. Les consommateurs se régalent sans se ruiner.

==================

Pêche durable
Le métier du casier à langoustine ; étude de faisabilité dans le Golfe de Gascogne
Le métier du casier à langoustine ; étude de faisabilité dans le Golfe de Gascogne

Benoît Figarede / Jean-François Bigot

Aglia - Avril 2011

Le casier à langoustine suscite l’attention de nombreux acteurs de la pêcherie. Pour autant, l’utilisation de cet outil dans le golfe de Gascogne demeure anecdotique. Pour disposer d’informations plus conséquentes à propos du métier, il convient de fait, de regarder hors de la façade Aglia. L’Ecosse essentiellement mais aussi, la Suède ou la Norvège comptent plusieurs navires qui se spécialisent pleinement ou partiellement sur cette activité. Ces exemples pris à l’étranger sont intéressants à observer et fournissent un aperçu des différentes formes de pratiques et d’évolutions de cette méthode de pêche, ils ne sont cependant pas directement transférables au golfe de Gascogne compte tenu du contexte géographique, culturel, social, économique et logistique propre à chaque territoire et à chaque pêcherie.

Dans le golfe de Gascogne, la langoustine est historiquement travaillée au chalut. Si, par le passé, plusieurs pêcheurs ont essayé de capturer des langoustines aux casiers, il semblerait aujourd’hui que seuls quelques navires pratiquent ce métier comme complément d’activité. Avant toutes perspectives et études expérimentales du métier, la première étape a été de dresser un bilan de l’existant via des entretiens avec des patrons expérimentés.

Suite à l’inventaire des pratiques actuelles, une expérimentation de terrain conçue à partir de suivis en mer a été mise en place avec l’objectif d’étudier les aspects techniques et d’obtenir des informations sur la typologie des captures et sur les rendements.

Les entretiens et les expérimentations de terrain ont de plus servi à alimenter les réflexions sur différents scénarios proposant l’introduction du métier du casier à langoustine dans le golfe de Gascogne. Les premiers scénarios sont construits à partir des modèles existants, à savoir la pratique du métier à bord de navires spécialisés sur les arts dormants. Les autres scénarios s’appuient sur la notion de complémentarité d’activité entre chalut et casier à langoustine. Nous avons ainsi cherché à savoir si techniquement, les métiers du chalut et du casier peuvent se faire à bord d’un même navire. La notion de polyvalence, comme clé d’entrée pour aborder le sujet est particulièrement intéressante car elle permet d’amoindrir les risques de potentiels conflits de métiers. La comparaison divise et oppose alors que par définition, l’association rassemble et créée des synergies. Cette association de métiers est elle envisageable ? Si oui, sous quelle forme ? Quels seraient les navires concernés ? Les modalités et les coûts de transformations ?

En complément de l’étude de faisabilité technique des différents scénarios, nous essayerons d’intégrer la notion d’espace, essentielle dans l’approche de ce métier. Les informations diffuses sur cette notion seront synthétisées en grandes lignes, qu’il conviendra d’affiner pour dessiner un panorama représentatif de chaque secteur de pêche. Suite et téléchargement du document, cliquer Ici

==================

La Cotinière - Oléron et la pêche sélective

Sur l’île d’Oléron, les pêcheurs de langoustine pêchent au chalut. Ils ont conscience du pouvoir destructeur de cet engin, et surtout du fait qu’il ramasse tout dans ses filets. Ils ont alors décidé de développer de nouvelles techniques pour améliorer leur chalut et le rendre plus sélectif. Avec un comité de scientifiques de Lorient, ils effectuent des tests au large d’Oléron et de la Bretagne. Source : breizhdaviken

Pêcheurs responsables - ep04 - Oléron et la pêche sélective from Tomasy on Vimeo.

Pour visionner plus de vidéos sur le même sujet, cliquer : breizhdaviken

=================
Ecosse : Des grilles souples de 45 mm sur le chalut à langoustine
Des grilles souples de 45 mm sur le chalut à langoustine
45 mm flexible grids in a Scottish nephrops trawl fishery
Drewery J, J Pirie, Mair J, A Edridge, Kynoch RJ et FGO'Neill

Marine Scotland Science, Marine Laboratory

375 Victoria Road, Aberdeen, AB11 9DB

Une série d'essais comparatifs de capture a été menée en mer du Nord pour examiner l’impact du montage sur un chalut à langoustine d’une grille souple de 45 mm… Voir les résultats en téléchargeant : 45 mm flexible grids in a Scottish nephrops trawl fishery

==============

Revue de presse :

Langoustine. Si bonne et si peu chère (Le Télégramme) C'est un produit phare, la tête de gondole de la pêche en Cornouaille. La langoustine vivante, actuellement à son pic de qualité et de production, est aussi, et pour un bon mois, très bon marché. Il y a langoustine et langoustine. Il y a celle du nord, qui vient gonfler, toute l'année, les cales des chalutiers hauturiers. Des bancs de Porcupine ou du large de l'Écosse, elle revient, glacée, jusque sous les criées. Et puis il y a la «demoiselle» vivante, un or rose que les côtiers, partis à l'aube, ramènent en fin de journée. Un produit frais d'une rare qualité, avec une forte saisonnalité. «Elle est là» - «Depuis quelques semaines, on est vraiment dans la saison», explique Pascal Boccou, de l'Opob, l'Organisation des pêcheries de l'Ouest Bretagne. C'est donc en ce début juin que la langoustine est la plus abondante, mais aussi la meilleure, avec une chair bien ferme. «Elle est là, et bien là, poursuit Pascal Boccou. On a des apports qui sont en augmentation de 20 ou 30% par rapport à l'an dernier». Cette production abondante, 8t par jour dans les ports du sud Cornouaille, dont 4t au Guilvinec, a plusieurs explications.....

La langoustine en force sur les étals (Ouest France) C'est la pleine saison de la langoustine. Abondante, elle est, en théorie, abordable. Les efforts des pêcheurs pour gérer la ressource paient. Le crustacé est débarqué en abondance, et pas cher. « Nous sommes 30 % au-dessus des apports habituels », constate Jacques Pichon, directeur de l'organisation de producteurs PMA (Pêcheurs Manche Atlantique). Qui dit abondance, dit baisse des prix. « De plus elles sont belles, c'est le moment d'en profiter. » Pour ne pas gaspiller la ressource et stocker des produits cuits ou congelés en trop grosses quantités, « nous venons de réduire encore l'effort de pêche de 20 % ». Démarche économique, mais aussi de pêche durable. Une politique engagée par la pêcherie depuis 2000. Les langoustiniers ont alors décidé d'agrandir les mailles de leurs chaluts pour les rendre plus sélectifs. Et, lorsque l'Europe imposait une taille minimum de 7 cm, les Français montaient la barre à 9 cm, voire 10 cm dans certaines zones…..

Langoustine : La " demoiselle " du Guilvinec (La Vie) - Le pays bigouden est inscrit dans un triangle formé par l’Odet, Quimper et le Goyen, où les vents déchaînent la mer à la pointe de La Torche, claquent les ifs et les maisons basses, et ballottent les marins partis cueillir la langoustine. Gare à tous ! " La langoustine est une vraie guerrière, qui ne craint pas grand monde ", prévient René-Pierre Chevert, secrétaire général du comité local des pêches du Guilvinec. À l’entrée de son terrier, la bête se comporte en redoutable chien de garde qui n’hésite pas à saisir et couper tout ce qui passe à portée de pinces. " En revanche, lorsqu’elle mue ou lorsqu’elle porte ses œufs, sa vulnérabilité la pousse alors à s’enterrer dans la vase ou le sable. Une chance pour la survie de l’espèce ", reconnaît le Bigouden au tempérament brut comme le granit des sentinelles mégalithiques.

Une nuée de mouettes et de goélands piaillant d’impatience volent au-dessus du phare blanc à tête rouge, gardien du port du Guilvinec. Sous un soleil ardent tempéré par le vent du large, les oiseaux marins annoncent le retour des chalutiers partis vers 4 heures. Les langoustiers rentrent du Trou de l’Enfer, du Purgatoire ou du Trou à Henri, des courreaux des Glénans ou du Potager. Il est 16 h 45. Une foule d’estivants, appuyés à la balustrade du centre Haliotika, située au-dessus des quais de débarquement, assiste à ce défilé quotidien des marins. Sans les déranger dans leur manutention de caisses de lottes, de merlus, de raies, de soles et de langoustines.

" La langoustine, appelée familièrement "demoiselle" se pêche toute l’année depuis les années vingt ", rappelle René-Pierre, d’une voix aristocratique…..

Lorient : La langoustine. Succombez à son charme (Le Télégramme) - C'est la vedette du port de Lorient, premier en France en terme de débarquement de langoustine. Même si le pic de la pleine saison touche à sa fin, elle est l'incontournable des tables de l'été.

La demoiselle dans sa robe rose, star des tables de l'été. Bien plus savoureuse qu'une merguez. Bien plus diététique aussi. Impossible de réussir un séjour à Lorient sans avoir succombé à son charme. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la langoustine sans oser le demander. Lorient, premier port langoustinier français. Entre 900 et 1.000 tonnes de langoustines sont débarquées chaque année sur les quais de Keroman par une vingtaine de bateaux. Quasiment tous des chalutiers entre 16 et 17 mètres, équipés de viviers, pour livrer une langoustine frétillante et bien entendu vivante sur les étals. «C'est la différence avec les chalutiers bigoudens qui n'ont pas de viviers et font des marées très courtes», explique Yves Foëzon, directeur de l'organisation de producteur Proma. «Les bateaux lorientais livrent un super-produit», ajoute-t-il. Comment et où est-elle pêchée? On trouve la langoustine dans les fonds vaseux, entre Groix et Belle-Ile. C'est la grande vasière. Elle est pêchée au chalut et au casier. «Le casier permet d'avoir accès à des zones inaccessibles aux chalutiers. Les langoustines sont souvent plus grosses en taille. Les rendements sont plus faibles, mais les langoustines sont plus chères. C'est un marché très spécifique», explique Yves Foëzon…..

Une demoiselle très courtisée (Finistèrehebdo) - Elle est l'un des crustacés préférés des Français et abonde tout particulièrement l'été. La langoustine est quotidiennement débarquée dans les quatre ports bigoudens et celui de Concarneau. En fin d'après-midi, les quais des ports bigoudens sont envahis par les touristes. Après avoir assisté au débarquement de la pêche, ils risquent un œil dans la criée… et filent ensuite à la poissonnerie la plus proche pour y acheter l'un des poissons aperçus sous la halle à marée et surtout des langoustines. Le succès de la demoiselle — comme on l'appelle parfois dans le pays bigouden — ne se dément pas, "tout au long de l'année, les clients m'en demandent. La langoustine est incontestablement l'un des produits phares du Finistère. C'est un produit noble facile à travailler", constate Jean-Charles Arhuro, propriétaire et chef cuisinier au Kériolet, à Douarnenez…..

Le 12 août 2010

Unité d’Exploitation et de gestion Concertée : la langoustine du Golfe bientôt concernée ? (CLPM Le Guilvinec)

L’Unité d’Exploitation et de Gestion Concertée (UEGC) est un concept sorti tout droit de l’étude réalisée Par Benoît Guerrin chargé de mission WWF France à la fin des années 90. Son travail " Faisabilité des Unités d’Exploitation et de Gestion " a été repris par le WWF dans un document de politique générale intitulé " Pour une pêche durable en France et en Europe ". La proposition de Benoît Guerrin, devenu en 2008 secrétaire général du Comité Régional Consultatif du Sud-Ouest (CCRSO), s’appuyait sur deux exemples : les prud’homies méditerranéennes et la pêcherie de langoustine du Golfe de Gascogne.

Faisabilité des Unités d’Exploitation et de gestion Concertées - Le grenelle de la Mer prévoit d’« expérimenter une approche écosystémique et concertée des pêches à travers la mise en place d’unités d’exploitation et de gestion concertées (UEGC) sur 6 pêcheries pilotes :....

Le 14 septembre 2010

Langoustine hauturière. Bientôt sans additif ? (Le Télégramme)

«Redonner sa noblesse à la demoiselle hauturière». Tel est le credo de la société «Le Lez Process». Associée à un patron pêcheur de Plonéour-Lanvern, elle testera bientôt un procédé de surgélation, sans conservateur.

La langoustine côtière, vivante, sans traitement aucun, jouit d'une image commerciale intacte. Sa cousine, la langoustine hauturière, ne peut en dire autant. Débarquée surgelée ou glacée, moins destinée à l'étal des poissonniers qu'aux professionnels de l'alimentation, elle a un handicap majeur: sa tendance à noircir. Pour contrecarrer ce phénomène (dû au stress du crustacé), elle est saupoudrée d'un antioxydant, le métabisulfite, avant sa congélation en cale. Cette méthode n'est pas la panacée: le saupoudrage n'est pas homogène et le métabisulfite est corrosif et allergène….

==============

Le 4 novembre 2010 : Les quotas de pêche de langoustine sont maintenant gérés par les organisations de producteurs (OP)

Commission nationale langoustine : fin d’une période (CLPM Le Guilvinec)

La Commission nationale langoustine s’est réunie le 25 octobre dernier à Paris avec plusieurs points importants à l’ordre du jour. Il s’agissait en particulier de discuter le projet d’arrêté assurant la transmission de la gestion des licences du Comité national des Pêches Maritimes et des Élevages Marins aux Organisations de Producteurs. Conformément à ce qui avait été décidé lors de la Commission « langoustine » du 15 septembre 2010, la Direction des Pêches Maritimes (DPMA) a préparé un projet d’arrêté d’encadrement de la pêcherie de langoustine du golfe de Gascogne en 2011. Elle a rappelé que ce nouveau système d’encadrement fait suite à la loi sur la réforme des structures, qui implique désormais que les autorisations de pêche pour les espèces qui sont sous quota communautaire soient délivrées par les OP….

===================

Le 1 décembre 2010

Les pêcheurs hollandais s’intéressent à la langoustine lorientaise (Keroman)

Une délégation néerlandaise d’une trentaine de personnes est venue en visite cette semaine à Keroman. Objectif de ce voyage d’étude : partager les connaissances et découvrir tous les aspects du marché de la langoustine vivante.

S’il y a une pêche dont Keroman s’est fait la spécialité, c’est bien la langoustine vivante. Premier port de pêche français en la matière, Keroman en débarque et en commercialise chaque année plus de 800 tonnes. C’est sans doute pour cette raison qu’une délégation hollandaise composée de 26 personnes est venue rencontrer cette semaine les professionnels lorientais. Pêcheurs, mareyeurs, représentants de la criée ou scientifiques maritimes, ils ont pu pendant deux jours découvrir les multiples facettes de la pêcherie de langoustines lorientaises, des techniques de pêche sélective à la commercialisation des produits.

Des engagements communs pour une pêche durable - A l’initiative de ce déplacement avec l’université de Wagenigen, le cabinet rochelais Ocean Developpement avait prévu pour nos visiteurs un programme chargé : débarquements nocturnes le long des quais, vente à la criée, rencontre avec les pêcheurs, visite des ateliers de marée, chez Lechat, Allard et Moulin, réunion avec l’AGLIA et PMA pour parler de pêche sélective et avec Normapêche pour évoquer le respect des normes et découvrir les techniques de valorisation des produits de la mer….

Si après leur passage à Keroman, les professionnels hollandais n’imaginent pas créer un nouveau marché pour la langoustine vivante, ils se sont montrés très intéressés par le savoir-faire lorientais dans ce domaine. Et pourraient bien s’inspirer un jour des réseaux de distribution mis en place par les mareyeurs bretons.

================

Le 20 décembre 2010 : Le quota de langoustine alloué en 2011 aux bateaux français est de 3.900 tonnes, dont 2.148 tonnes pour l'organisation de producteurs Pêcheurs de Manche et de l'Atlantique (PMA) qui gère les bateaux lorientais et bigoudens.

Quotas. Les Lorientais repêchés (Le Télégramme)

Les pêcheurs lorientais ont évité le pire. Que ce soit pourla langoustine,la lingue bleue, ou encore la sole, les quotas alloués en 2011 décrètent le statu quo, contrairement à ce que proposait la commission européenne. Soulagement sur les quais de Keroman. Les propositions de la commission européenne n'ont pas été retenues par les ministresdes Pêches réunis, mardi et mercredi à Bruxelles, pour allouer aux pêcheries européennes les TAC (Total de captures autorisé) et quotas pour l'année 2011. Les langoustiniers ont senti le vent du boulet passer à une encablure de leurs chaluts. La commission européenne, à la grande surprise des intéressés, proposait une réduction de 15% des quotas, alors que les scientifiques, comme les pêcheurs, constataient une biomasse en hausse. La commission proposait un quota 2011 de 3.300 tonnes, contre 3.900 en 2010.

1.100 tonnes pour les Lorientais - Finalement le quota alloué en 2011 aux bateaux français est de 3.900 tonnes, dont 2.148 tonnes pour l'organisation de producteurs Pêcheurs de Manche et de l'Atlantique (PMA) qui gère les bateaux lorientais et bigoudens. Les Lorientais pourront en pêcher la moitié en 2011, soit 1.100 tonnes. «C'était l'enjeu majeur de cette négociation», commente Yves Foëzon, directeur adjoint de PMA. «Les propositions de la commission étaient inacceptables, compte tenu des efforts sur la sélectivité faits par les pêcheurs. Ça aurait été un signe négatif envoyé aux professionnels. On ne s'en sort pas trop mal»....

=================

Le 20 décembre 2010

Maliwan à Lorient. Ludovic Quer attend que les vents tournent (Le Télégramme)

«Tant que les vents resteront à l'est, comme en ce moment, il n'y aura rien à espérer». Ludovic Quer, patron du chalutier Maliwan pense à la langoustine qui se fait rare, actuellement dans les chaluts…..

«Les fonds ont besoin de travailler» - Il a vraiment connu mieux et il espère encore faire mieux. «Mais pas tant que le temps restera comme ça. C'est vrai qu'on a mer belle. Sauf mercredi ou ça secouait. À la côte, on ne s'en rendait pas compte, avec ces vents de terre». Ces vents de terre, c'est le problème. «Pour la langoustine, il faudrait que ça remue plus. Les fonds ont besoin de travailler. D'habitude, à cette époque-ci, on a des coups de vent». Ludovic Quer les attend. Mais ce n'est pas pour cette semaine. «À moins que la météo ne se trompe. Elle nous annonce plutôt du froid. On va prendre les skis! Et puis on nous annonce de la neige. Ce n'est jamais bon pour la vente, parce que les poissonniers ne peuvent pas se déplacer».

==================

Le 29 décembre 2010

La langoustine se terre et les prix flambent (Ouest France)

En ces jours de fête, la langoustine a souvent une place de choix sur la table. Problème : la demoiselle se fait rare. Derniers cours en date sous la criée du Guilvinec pour de la langoustine fraîche : jusqu'à 48 € le kilo pour la grosse langoustine, et jusqu'à 40 € le kilo pour la petite. C'était le 23 décembre.

La faute à la météo. Car la demoiselle, reine des chaluts bigoudens, se terre en cette période de l'année et, qui plus est, lorsqu'il fait mauvais. Résultat : elle se fait rare dans les chaluts. Les bateaux qui ramenaient encore entre 200 kg et 300 kg il y a quelques semaines reviennent ces jours-ci avec une petite pêche, « entre 50 et 80 kg »....

=================

Le 6 mars 2011 : Huîtres vivantes, saint-jacques vivantes, mais aussi langoustines vivantes

René Redzepi, chef chez Noma répond à Marie-Claude Lortie (Cyberpresse.ca)

Le chef danois René Redzepi est derrière Noma, restaurant de Copenhague qui a lancé une révolution culinaire totalement tournée vers le Nord, les produits sauvages et les techniques ancestrales.

Marie-Claude Lortie : Êtes-vous en train de faire découvrir aux Danois ce qu'ils ont dans leur propre jardin?

René Redzepi : J'y travaille. Mais pour la plupart d'entre eux, l'oseille des bois demeure toujours plus exotique que le basilic italien. Mais ça s'en vient.

MCL : Pourquoi les crevettes vivantes?

RR : C'est un hommage aux pêcheurs de langoustines des îles Féroé qui les mangent vivantes dans leur bateau. Au début on faisait cela aussi ici, mais c'était trop pour la clientèle de voir une langoustine vivante et de devoir la manger. Certains clients se mettaient à pleurer. Alors on a changé pour les petites crevettes de Roskilde. Moi, je les aime vraiment mieux comme ça. C'est croquant. J'adore ça. J'en ai un peu marre de cette idée que tout doit être tendre. Et puis on mange aussi les huîtres vivantes.

===================

Sélectivité des engins de pêche, une réponse aux enjeux de la future PCP ?

Sélectivité des engins de pêche, une réponse aux enjeux de la future PCP ?

Mardi 15 novembre 2011

Lorient à la Cité de la Voile Eric Tabarly

L’Aglia présentera les résultats du programme Sélectivité et Pêche Durable engagé depuis 3 ans. Ce sera aussi l’occasion d’élargir à d’autres projets du même type engagés en France, en Angleterre et en Suède. Des représentants de la DPMA et de la Commission Européenne viendront apporter leur vision de la sélectivité, notamment au regard des propositions faites pour la future PCP.

Télécharger : Programme sélectivité 2011

Tous les documents sur le sujet, cliquer Aglia

==================

Le 8 novembre 2011

Benchmark langoustine du Sud : serons-nous à la hauteur de l’enjeu ? (CLPM Le Guilvinec)

Le Conseil International pour l’Exploitation des Océans (CIEM) est une pièce maîtresse dans la gestion des stocks européens. Chaque année son avis scientifique oriente, sans appel, les décisions politiques prises par le Conseil des Ministres et le Parlement Européens. Il est composé de scientifiques du monde entier qui jugent la qualité scientifique d’une gestion de stocks. C’est le cas pour toutes les pêcheries de langoustines dont celle du Golfe de Gascogne. Pour que son analyse soit le plus pertinente possible le CIEM a mis en place des groupes de travail spécialisés, les benchmarks [1]]] dont le rôle est de faire une révision des méthodes scientifiques employées et d’expertiser les données fournies par les scientifiques chargés de la pêcheries. En France c’est l’Ifremer qui fait ce travail en la personne de Spiros Fifas responsable des stocks de langoustine du Nord et du Sud.

Un petit groupe de travail de la Commission nationale langoustine s’est réuni le 7 novembre 2011 à l’Ifremer de Lorient pour préparer la réunion du prochain benchmark langoustine qui doit se tenir en février 2012. C’est une réunion importante car ses membres peuvent décider d’orienter les méthodes de gestion et il ne se réunit que tous les trois ans. La prochaine occasion sera en 2015…

L’enjeu de cette réunion est très important pour les pêcheurs de langoustine du Golfe de Gascogne car depuis 2006 ils assistent, impuissants, à des propositions de baisse de TAC, souvent suivies par des décisions effectives de moins 5%. Si aucune de ces décisions n’est mortelle, leur accumulation finira par tuer la pêche. En effet, un tel régime pendant 10 ans conduit à une disparition de la capacité de pêche de 50%.....

[1] En anglais, un benchmark (étalon ou repère) est un point de référence servant à effectuer une mesure. Le terme vient du vocabulaire professionnel des géomètres, et désigne à l’origine un repère de nivellement. En français, il désigne plusieurs choses : en informatique, un benchmark est un banc d’essai permettant de mesurer les performances d’un système pour le comparer à d’autres ; en gestion, et en économie en général, où l’usage du terme tend à se répandre, le benchmarking est la confection d’un étalonnage pour mesurer diverses performances ; en finance, sur les marchés de taux d’intérêt, un benchmark est un emprunt d’État particulièrement liquide qui sert de base de comparaison à l’ensemble du marché
=====================
Le 20 février 2012
Quand mareyeur et pêcheur s'unissent pour sortir la tête de l'eau !
Un bon reportage de France 3 Bretagne : Le port de Loctudy sort la tête de l'eau Par Krystel Veillard

La langoustine est la spécialité du port de pêche de Loctudy dans le Finistère...

Depuis 2010, des mareyeurs se sont associés dans le petit port de pêche du Sud-Finistère afin d'éviter l'hémorragie... Le port de Loctudy, dans le sud-Finistère, a été plus que d'autres encore, très secoué par les plans de casse successifs, qui ont vidé le port des bateaux de pêche au large.

Des mareyeurs se sont associés depuis 2010 pour racheter des navires et tenter de sauver ce port spécialisé dans la langoustine.

Voir la vidéo : Le port de pêche de Loctudy sort la tête de l'eau

Ce jour-là, le Hent ar Mor, chalutier du port de Loctudy, rentre avec 3 tonnes et demi de Langoustines. Cela n'était pas arrivé depuis longtemps. En 2007, le port comptait encore 30 chalutiers, ils ne sont plus que 10. Afin de stopper l'hémorragie, mareyeurs et pêcheurs ont choisi d'agir collectivement.

====================
Le 19 octobre 2012 Ariaké Alençon, la boite à bouillon d’origine nippone
En ce mois de la gastronomie, Ariaké entrouvre les portes à ses bouillons et jus de la cuisine du futur..
La pochette à base d'aluminium hermétique est facile à ouvrir. Un sachet filtrant à infusion carré, plus volumineux que celui des tisanes et des thés, trois recettes différentes à base de coquillages, volailles ou légumes. Vous plongez le sachet à votre goût, dans une eau que vous laissez frémir le temps qu'il faut. Et bon appétit !
Jus de langoustine rôtie
Un jus prêt à l'emploi, 100% naturel
Suggestions : Prêt à l'emploi pour accompagner vos poissons, légumes...
Préparation : 
Bain-marie : réchauffer 5 min.
Micro-onde (800W): ouvrir le sachet et chauffer 40 secondes. Après ouverture, conserver 24h max au réfrigérateur.
Composition : Ingrédients d'origine naturelle : langoustine 76% (tête de langoustine, langoustine entière) eau, concentré de tomate, sucre, piment rouge.
Bouillon de coquillages
Ingrédient d’origine naturelle et recette signée Joël Robuchon, ce bouillon a tout pour plaire. Il contient 52 % de coquillages, et est sans conservateur, sans colorant et sans arôme ajouté. Riche en protéine, il présente une faible teneur en matière grasse.
Composition : Coquillages 52 % (extrait de Clams d'Islande, chair d'amande), chair de poisson, extrait de levure, fibres de blé, antioxydant (extraits riches en tocophérols). Contient : poisson, mollusque, blé. Peut contenir des traces de crustacés, céleri.
Bouillon de crustacés
Ingrédient d’origine naturelle et recette signée Joël Robuchon, ce bouillon a tout pour plaire. Il contient 52 % de coquillages, et est sans conservateur, sans colorant et sans arôme ajouté. Riche en protéine, il présente une faible teneur en matière grasse.
Composition : Crustacés : 53% (extrait de langoustine, crevette), chair de poisson, extrait de levure, légumes (tomate, oignon), sel, sucre, fibres de blé, antioxydants : extraits riches entocophérols Contient : crustacés, blé, poisson. Peut contenir des traces de céleri, mollusque, soja. *Ingrédients d'origine naturelle, sans conservateur, sans colorant, sans arôme artificiel, sans glutamate ajouté.
Pour en savoir plus....
À l’occasion de la quinzaine de l’innovation en Basse-Normandie, l’entreprise d'Alençon (Orne) Ariake a ouvert ses portes aux professionnels. Visite au cœur d’une société qui élabore la cuisine de demain.
Blouses blanches, bottes blanches, portes blanches, murs blancs… Mis à part le sol, vert, les charlottes et les masques, bleus, ici tout est blanc. Il y a comme une atmosphère de clinique dans les locaux d’Ariake. Pourtant ici, c’est plutôt la cuisine la spécialité. Les produits développés sont veloutés déshydratés, bouillons à infuser et soupes miso (soupes instantanées).
L’absence de bruits et de passages dans la partie réception rajoute à l’impression d’hôpital. « On ne travaille dans la partie stockage et préparation que le matin », explique Valérie Calvar, responsable administrative et financière de l’antenne française du groupe japonais. L’usine se fournit principalement localement. « La volaille provient du Grand Ouest, et nous avons la chance d’être dans une région bonne productrice de fruits et légumes ». Les stocks de produits frais sont abrités dans une gigantesque chambre froide avant de rejoindre la partie préparation.
Comme dans un centre hospitalier, l’hygiène est une obsession constante. À l’image de l’entrée dans une salle d’opération, le visiteur accède à la salle de préparation par un sas. Lavage des mains et passage sur un tapis nettoyant de rigueur. Là, les ingrédients sont mélangés et passent dans une sorte de centrifugeuse, « un bowlcutter ». Il en ressort une pâte qui est ensuite conduite dans le Saint des Saints, la salle de séchage.
Un procédé de séchage innovant...
========================

Photo Wikipedia : Langoustine

Aucun commentaire: