jeudi 9 décembre 2010

WWF. Guide d’achat des poissons : Le scandale !

Poissons et produits de la mer : Le scandale des guides d’achat

En Allemagne, le guide d'achat du WWF : Poissons et fruits de mer 2010 / 2011 vient de sortir…

L’association des exportateurs de poisson du Vietnam (Vasep) crie au scandale. Le panga, produit phare des exportations du pays, est noté en rouge…. Pour réconforter nos amis vietnamiens, tous les produits phares de la pêche française sont aussi en rouge : coquille Saint-Jacques, langoustine de Gascogne, lotte, merlu,…

Rebondissement le 16 décembre 2010 : WWF reviendrait sur sa décision : Pangasius : le WWF corrige ses erreurs (Courrier du Vietnam)

Surprenant... Le saumon d’élevage à l'exception du saumon chilien n’est pas en rouge, de même que le merlu du Cap, le pétoncle d'Argentine et bien d'autres produits importés avec l'étiquette MSC !!!

La forte progression du panga vietnamien sur le marché européen ne dérangerait-elle pas le principal fournisseur de l'Union Européenne, la Norvège avec ses deux produits phares : saumon d'élevage et cabillaud de la mer de Barents ?

En attendant jouez à la roulette russe et visitez le site du WWF Allemagne pour savoir dans quelle case se trouve votre produit favori : Guide d'achat 2010/2011.

Explications :

Dans son guide d’achat des produits de la mer, le WWF Allemagne s’appuie principalement sur l’écolabellisation ou non des pêcheries et tout particulièrement sur le label pêche durable MSC (Marine Stewardship Council). Or, les écolabels « Pêche durable » sont de plus en plus remis en cause.

Les écolabels privés en question

Au mois de septembre 2010, depuis la côte ouest du Canada, l’Université de Colombie Britannique (UBC) avait lancé ses plus grands spécialistes de la pêche à l’assaut du Marine Stewardship Council, dépositaire de l’écolabel MSC. Dans une tribune publiée par la revue scientifique Nature « Seafood stewardship in crisis », les chercheurs du Centre des pêches de l’UBC, Daniel Pauly, Jennifer Jacquet et quatre autres collègues dénonçaient le laxisme et l'inefficacité du label MSC censé protéger les ressources marines. Ils affirmaient que cette organisation devait se réformer si elle voulait promouvoir et garantir une pêche réellement durable. Lire : Attaque contre le poisson MSC sur le front de la pêche durable !

Après les chercheurs de l’UBC, c’est maintenant au tour de l’association de consommateurs étatsunienne Food & Water Watch de remettre en cause les écolabels privés : MSC, FOS, Global Gap,.... « Les gens pensent souvent que, s'ils achètent un produit de la mer avec un éco-label, c'est automatiquement un bon choix », a déclaré la directrice de Food & Water Watch Hauter Wenonah. « Malheureusement, ces certifications ne garantissent pas aux consommateurs que les produits sont respectueux de l'environnement. »

Dans un document accessible en ligne « De-Coding Seafood Eco-Labels : Why We Need Public Standards », Food & Water Watch montre les insuffisances des écolabels en matière de normes environnementales, de responsabilités sociales et de relations communautaires (réglementation du travail, droit international…). Face à ces dysfonctionnements, F&WW propose que la certification repose sur des normes publiques ce qui selon l’association permettrait d’améliorer la transparence sur les produits de la mer notamment sur les poissons, coquillages et crustacés d’importation.

Philippe Favrelière (texte complété le 11 décembre 2010)

Autres articles :
Pour aller plus loin....
  • Lire l’analyse de Alaska Salmon’s Blog : WWF Pangasius ranking: science or marketing ?

  • Lire la chronique de Callander McDowell sur le panga avec une pointe d'humour bien britannique : ReLAKSation n°481
  • WWF Vietnam demande de retirer le panga de la liste rouge. - Le World Wildlife Fund (WWF) au Vietnam a déclaré dans un communiqué publié le 9 décembre 2010 que la panga vietnamien devait être déplacé hors de la liste rouge dans six pays européens. WWF Vietnam a annoncé qu'il n'avait pas participé à l'évaluation, qui avait été entreprise par les bureaux du WWF de ces six pays européens… Source : WWF Vietnam removes Vietnamese catfish from red list (Saigon daily)
Revue de presse :

"Le guide 2010-2011 de consommation des produits aquatiques du Fonds mondial pour la nature (WWF), récemment publié, présente des inexactitudes et manque de fondements scientifiques". C'est ce qu'a déclaré à la presse le 7 décembre à Hanoi, Nguyên Huu Dung, vice-président de l'Association vietnamienne de transformation et d'exportation des produits aquatiques (VASEP). La VASEP a appelé l'opinion publique nationale et la communauté internationale à élever la voix devant des estimations incorrectes du WWF sur l'élevage des pangasius au Vietnam, afin de protéger les intérêts des pisciculteurs et des entreprises de transformation. La VASEP craint aussi que cette affaire n'influence le prestige et la transparence des actions du WWF.

Le Vietnam fournit actuellement plus de 95% des pangasius sur le marché mondial. Il en produit 1,5 million de tonnes par an. Sur les dix premiers mois de l'année, le Vietnam en a exporté plus de 500.000 tonnes, vers 124 pays et territoires. Pour le pays, le pangasius est un produit d'exportation stratégique. Depuis le début de l'année, de nombreuses usines et zones d'élevage nationales ont reçu le certificat Global GAP (bonne pratique agricole). La VASEP a soumis au gouvernement le programme d'application de cette norme dans toutes les élevages d'ici à 2015…..

Pangasius : le guide d'utilisation du WWF manque de fondements scientifiques (Courrier du Vietnam)

Dans son guide d'utilisation des produits aquatiques 2010-2011 récemment publié, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a conseillé aux consommateurs dans le monde de choisir d'autres produits aquatiques que le pangasius. Face à cette information, le chef adjoint du Département général des produits aquatiques (ministère de l'Agriculture et du Développement rural), Pham Anh Tuân, affirme que cet avertissement manque de fondements scientifiques et peut provoquer des effets néfastes sur l'élevage du pangasius au Vietnam ainsi que sur les consommateurs dans le monde….

==================

Autre exemple : Voilà ce que nous lisons dans les recommandations d’un site très visité comme Mes courses pour la planète : Coquillages et crustacés / rubrique : Le saviez-vous ?

Le WWF recommande de consommer des coquilles Saint-Jacques, mais avec modération. Une diminution progressive des stocks, notamment sur les gisements importants tels que la Manche ou Saint-Brieuc, témoignent d’une surcapacité de pêche, en comparaison des quantités disponibles. Cela dit, aujourd’hui, en Europe, une réglementation draconienne n’autorise la pêche que certains jours, dans certains créneaux horaires et selon des quotas précis. Mieux vaut donc choisir les coquilles de la communauté européenne : leur période de pêche est respectée (de mi-novembre à mai), tout comme leur taille minimum (11 cm), ce qui oblige les pêcheurs à se cantonner aux individus adultes, en dehors de leur période de reproduction. Quand cela est nécessaire, des semis répandus sur les fonds marins peuvent entretenir les stocks de coquilles.

Les langoustines, les écrevisses et les homards sont des espèces largement surpêchées, qu’il vaut mieux éviter. Qu’il soit pêché en Atlantique Nord Est ou Nord Ouest, le homard donne lieu à une pêche qui endommage les fonds marins et les ressources halieutiques, entre autres parce que les prises dites "annexes" (non ciblées) sont nombreuses.

La pêche à la drague, qui permet notamment de collecter les praires (petits coquillages), a été interdite dans les écosystèmes sensibles d’Europe, suite aux dégâts provoqués, en particulier en Mer de Wadden (Pays-Bas). Malgré la nocivité de ce type de pêche pour le milieu, les pêcheurs cherchent à intervenir dans les eaux mauritaniennes, afin d’échapper aux lois européennes. Recourir à une consommation uniquement locale de praires permet de dissuader ce type de contournement, qui nuit à l’environnement, mais aussi à la pêche artisanale dans les pays du Sud….

================

Poissons, coquillages et crustacés au fil des saisons

La cuisine des Poissons, coquillages et crustacés au fil des saisons

Editions Ouest-France

Chaque saison apporte un large choix de poissons, coquillages et crustacés pour le plus grand plaisir de nos papilles.

Parce que poissons, coquillages et crustacés sont des produits naturels, sains et bons pour la santé qui font partie de notre patrimoine culinaire, il faut les préserver et apprendre à les consommer en respectant leurs cycles de reproduction. Cuisiner ces produits de la mer en pleine saison garanti également d’avoir le meilleur produit au meilleur prix.

Grâce à un système d’onglets original et pratique, vous découvrirez pour chaque saison 30 recettes déclinées en entrées et plats. Soit 120 mets qui mettent à l’honneur tous les poissons et fruits de mer disponibles sur notre littoral au fil de l’année.

« Poissons, coquillages et crustacés au fil des saisons », éditions Ouest-France, 144 pages, 11,90€

================

======================

Le 24 novembre 2012

La famille Pinault mise sur le Panga du Vietnam

La holding Artémis de l'homme d'affaires François Pinault - 3e fortune française - dispose d’un fonds d'investissement d'un montant de 225 millions de dollars au Vietnam.

Nommé « Red River Holding » - comme Rivière Rouge Holding, du petit nom du fleuve Mékong, royaume aquatique du Panga vietnamien - ce fonds d’investissement cible tout naturellement le Pangasius du Mékong.

En effet, le fonds d’investissement « Red River Holding » dirigé par Jean Eric Jacquemin, vient de porter sa participation à 18,15% dans la société Vinh Hoan, leader dans la production de Panga au Vietnam. 

Cet engagement de la famille Pinault dans le panga intervient au moment où Vinh Hoan et 5 autres entreprises viennent d'obtenir pour la première fois au Vietnam la certification ASC portée par le WWF... L'écolabel ASC (Aquaculture Stewardship Council) est le gage de qualité pour affronter le marché mondial...




============================

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je souhaiterai m`exprimer sur le sujet car je travaille dans l`industrie du Pangasius au Vietnam depuis 4 ans.

Mes remarques sont les suivantes:
- le WWF Vietnam n`a pas ete consulte avant de prendre cette decision (stupide) de mettre le Pangas sur la liste rouge.
- Le WWF / ASC vont tres bientot sortir leur standrad sur le pangasius... alors que la bataille au standard "sustainable" fait rage... Globalgap, ASC, FOS, Aquagap, BAP et j`en passe...
- Cela arrive a peu pres au meme moment ou les US durcissent le ton au sujet du pangas afin de proteger leur channel catfish (cf: www.safecatfish.com)
- personne (enfin du mois pas moi) ne connait les criteres pour le classement "feux de criculation" du WWF... que signifie orange, vert, rouge? j`espere rellement que ce n`est pas uniquement base sur la certification (ou la non certification) des filieres.
- Est ce que les aspects surface utilisee/volume produit on ete pris en compte? pour rappel, le pangas est produit sur 6000 ha dans le sud Vietnam est represente une filiere de 1.5 millions de tonnes! sur 6000ha!! donc oui ca pollut, mais de maniere localisee.
- enfin la pollution du pangas doit etre considere au regards de la localisation des fermes... si les fermes sont localisees sur les bras principaux du Mekong, la pollution n`est pas la meme que si elles sont dans les plus petits canaux au coeur du delta... le courant n`y est pas le meme et le renouvellement de la ressource en eau y est donc different.

Bref, beaucoup de question sur le sujet mais tout ca pour vous dire que pour une filiere qui a 10 ans (max) les Vietnamiens ne s`en sortent pas trop mal! Niveau food safety, les usines vietnamiennes n`ont rien a envier aux usines francaises et meme, je suis sur au usines US!

Qu`en pensez-vous?
Merci de vos commentaire!

Aquatiquement,

Xavier

Aquablog a dit…

Merci pour toutes ces précisions…
Les succès aquacoles du Vietnam font des jaloux ?
Tenez-nous au courant de l’évolution des évènements car beaucoup de personnes sont venues sur cette page pour savoir….
Cordialement
PF