jeudi 1 avril 2010

Revue presse 2010 (2) - Conchyliculture, pisciculture, aquaculture

Aller à l'accueil : Regard Pêche et Aquaculture

Tous les articles : Mortalité des Huîtres : Dossier

A partir du 22 juin 2010 : Revue de presse 2010 (3) : Conchyliculture, aquaculture, pisciculture,...

21 juin 2010

Bruno Le Maire ouvrira les Assises de la conchyliculture le mardi 22 juin (MAAP)
Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, ouvrira les Assises de la conchyliculture, mardi 22 juin, au ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche. Cette journée ouvrira un cycle de rendez-vous qui se poursuivront en septembre sur les quatre façades maritimes (Manche, Atlantique Nord et Sud, Méditerranée). La synthèse de ces travaux aura lieu à Paris en octobre.
Ces assises associeront le Comité national de conchyliculture, les sections régionales, le Syndicat des écloseurs nurseurs de coquillage, l’Organisation des producteurs de la mer, le Syndicat des sélectionneurs avicoles et aquacoles français, les élus du littoral, le Syndicat mixte pour l’équipement du littoral, le Syndicat mixte pour le développement de l’aquaculture et de la pêche, le Cépralmar, le Fonds d'assurance formation pêche et cultures marines, France nature environnement, le Conseil général de l’environnement et du développement durable, le Conseil général de l’Alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, FranceAgrimer, l’Agence des aires marines protégées, le Conservatoire du littoral, des scientifiques de l’Institut national de la recherche agronomique, du Centre national de la recherche scientifique, de l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer, du Centre régional d’expérimentation et d’application aquacole, le Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.....

Assises de la conchyliculture: « à crise exceptionnelle, mesures exceptionnelles » (Le Monde)
"A crise exceptionnelle, mesures exceptionnelles": les producteurs d'huîtres de Méditerranée, confrontés depuis près de trois ans à la surmortalité des naissains, tenteront de faire passer ce message et d'obtenir gain de cause, lors des Assises de la conchyliculture mardi à Paris. "Il y a urgence" tant les entreprises conchylicoles souffrent, souligne Philippe Ortin, producteur à Marseillan et président de la section régionale conchylicole de Méditerranée. "L'ampleur de la crise est sans précédent", explique le directeur de la section régionale, Denis Regler. En Méditerranée, où exercent quelque 600 producteurs, comme sur les bords de l'Atlantique, les naissains sont décimés depuis près de trois ans, la mortalité des jeunes mollusques dépassant dans certains secteurs les 80%, voire les 90%. Les producteurs de Méditerranée en sont persuadés: le responsable de ce désastre est un virus, identifié il y a deux ans environ, l'Ostreid Herpes virus 1. Après deux ans de recherches et de tentatives vaines de réintroduction de naissains, le ministre de la Pêche Bruno Le Maire a annoncé fin mai un plan sur trois ans (2010/2012) visant à maîtriser les mortalités: recherche des causes, soutien aux programmes de "réensemencement" avec des huîtres résistantes et à la "sélection" de nouvelles souches. Mais "pendant ce temps, il faut tenir", clame M. Ortin…..

Normandie - Les naissains d'huîtres meurent toujours (Ouest France)
Samedi, deux députés européens ont écouté la détresse des ostréiculteurs. La mortalité des huîtres est ces années encore une réalité.
Depuis 3 ans, une mortalité inexpliquée s'abat sur les naissains d'huîtres. Les entreprises ostréicolessont en péril. Les jeunes professionnels réagissent.
5 ouvriers licenciés
« Il ne fait pas chaud comme la première année, mais ça reprend de plus belle, ce mois-ci. C'est moins violent mais continu. On perd 20 % des naissains chaque jour depuis 3 ou 4 jours. » Ça, c'est la mortalité qui touche les naissains d'huîtres de façon inexpliquée depuis trois ans. Jean-François Danlos, installé à Blainville vit très difficilement la situation. « Pour la première fois de ma vie, je suis stressé. Je ne me reconnais pas. » En deux ans, il a dû licencier 5 ouvriers. Il travaille désormais avec un seul employé. « Le roulement de naissain est cassé chaque année. Il va me rester grosso modo un quinzième de ma production en fin d'année. »
Les jeunes ostréiculteurs
La toute nouvelle organisation syndicale des Jeunes ostréiculteurs a dressé un tableau très sombre de la situation aux deux députés européens en visite samedi : « Fin 2010, nous aurons épuisé nos stocks d'huîtres (commercialisables en trois ans, c'est-à-dire les huîtres survivantes de la première année de mortalité). Nous n'aurons plus rien à vendre mais nous aurons des emprunts à rembourser. » Notre syndicat compte 15 membres et souhaite mettre en place des outils pour diversifier l'activité des entreprises, notamment vers l'algoculture (culture des algues)…..

Et si la moule était l'aliment de demain ? (Les Echos)
Diététique, peu polluant, facile à cultiver et résistant aux maladies, le mollusque se révèle une source idéale de protéines.
C'est l'antistar des produits de la mer. On lui préfère l'huître, sur les tables de fête, les gourmets la snobent au profit des praires, des palourdes ou du homard. Elle ne défraie jamais la chronique des espèces menacées, aux côtés du thon rouge, du cabillaud, de l'anchois ou des requins. La moule ne goûte la popularité qu'appariée à son huileux binôme, la frite. Il faudra pourtant compter sur elle lors des premières assises de la conchyliculture, qui s'ouvrent demain à Paris. Elle pourrait apporter une solution durable ou transitoire à la crise que vit l'ostréiculture depuis trois ans déjà. Une terrible mortalité des essaims d'huîtres a décimé jusqu'à 80 % des juvéniles. Cette profession exsangue a imposé au gouvernement des assises pour remettre la culture des coquillages à flot. Les professionnels redoutent de revivre l'hécatombe de l'huître plate, dont la production est passée de 20.000 tonnes annuelles en 1980 à 1.500 tonnes aujourd'hui. Celle de l'huître creuse, qui culminait à 150.000 tonnes avant la crise, aurait déjà fortement régressé.
Une solution de diversification
La culture des moules, elle, traverse sans peine les crises sanitaires et se maintient au niveau de 64.000 tonnes. Comme tous les coquillages, sa récolte essuie de nombreux jours d'interdiction chaque année, en fonction des zones, du climat. Mais l'impact est sans commune mesure. « C'est une solution intéressante de diversification pour la profession », juge Jean-Pierre Baud, responsable du programme « Aquaculture durable » à l'Institut francais de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer)…

Un animal rustique aux multiples avantages (Les Echos)
Les atouts de la mytiliculture proviennent de la biologie de la moule elle-même. « C'est un animal rustique », résume Jean-Pierre Baud. Voici les arguments verts du mollusque et quelques limites à son développement.
• Végétarienne
Contrairement aux poissons, les moules sont végétariennes et se nourrissent de phytoplancton, ces algues situées en bas de la chaîne alimentaire marine. Une ressource abondante, dont le prélèvement ne perturbe pas l'écosystème. Les mytiliculteurs n'ont donc pas besoin de rajouter des farines animales ou de surexploiter le stock d'anchois, comme souvent en aquaculture. Cette habitude alimentaire se traduit très favorablement dans le bilan carbone de cette activité.
• Reproductrice active….

Médithau joue la carte d'une production durable (Les Echos)
L'entreprise, qui produit 1.000 tonnes de coquillages par an dans l'Hérault, a investi dans le traitement de ses eaux de lavage et la valorisation des déchets.
L'usine de l'étang de Thau traite 4.000 tonnes de coquillages par an.C'est déjà un peu la mer, l'eau est salée, un plongeur sort de l'eau bouteille à la main et les élevages d'huîtres font paysage avec les moules. L'étang de Thau, dans l'Hérault, connaît même, dit-on, des tempêtes furieuses quand la tramontane se vexe. Des hippocampes, blennies, loups, gobies soupent généreusement dans les herbiers de posidonie qui ceinturent la lagune, par quelques mètres de fond. Ces milieux exceptionnels, Florent Tarbouriech a souhaité les ménager en agrandissant sa petite usine de traitement des huîtres et des moules, posée sur la grève de Marseillan. La société familiale, Médithau, qui voisine avec les 600 conchyliculteurs de l'étang, joue depuis quelques années la carte d'une production durable…..

Les chiffres clefs
La conchyliculture française, 2e rang européen, produit 200.000 tonnes de coquillages par an sur 18.000 hectares. Elle mobilise 3.750 entreprises, 10.000 emplois temps plein et réalise 774 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel. La France produit 64.000 tonnes de moules et en consomme 400.00 tonnes (ndlr chiffre exagéré). L'Espagne est le leader européen avec 260.000 tonnes. La distribution des moules s'effectue à 45 % en restauration et à 33 % en grandes surfaces.

  • 20 juin 2010

Arcachon : De la tradition sardinière à l’ostréiculture traditionnelle ! (RPA)
Le bassin d’Arcachon entre mémoire et activité de tradition. Le bassin d'Arcachon fête les sardines d’antan... Les ostréiculteurs du bassin lance l’Opération « 150 tonnes d'huîtres mères », des cartes postales mises en vente non pas en hommage d’une activité du passé, mais en vue de renforcer l'ostréiculture arcachonnaise par le renouvellement du stock de géniteurs d’huîtres du Bassin. C’est dans ce haut-lieu du captage de naissain naturel que l’association « Ostréiculteur traditionnel » tient son assemblée générale les 21 et 22 juin 2010. Ce n’est pas par hasard que les ostréiculteurs français qui défendent les huîtres nées et élevées en mer, se retrouvent pendant deux jours sur ce bassin fortement ancré dans sa tradition de captage naturel…..

Riec-sur-Bélon : Mortalité des huîtres. Des professionnels de plus en plus inquiets [Video] (Le Télégramme)
Sur le littoral français, on s'achemine vers une troisième année de forte mortalité des naissains d'huîtres. Si les professionnels ont pu lisser leurs ventes la première année, avec des huîtres de l'année précédente, le système arrive au bout. On ne connaît pas précisément la cause de ce phénomène. Certains craignent qu'il se poursuive. La profession, très représentée en Bretagne, se réunit la semaine prochaine à Paris. Cette question sera sans doute au coeur des débats.....

Larmor-Baden : Ostréiculture. «On veut travailler!» (Le Télégramme)
Samedi, lors de l'inauguration officielle du sentier côtier à la pointe de Berchis, quatre ostréiculteurs de la rivière d'Auray ont proposé aux personnalités présentes une dégustation de leurs huîtres, «interdites à la vente depuis huit semaines». Ils entendaient ainsi faire la preuve qu'elles sont consommables et attirer l'attention sur leur situation. Ce fut l'occasion d'échanges avec le député-maire de Vannes François Goulard et le préfet du Morbihan François Philizot.

Collecter les huîtres sur les bancs naturels
Marc Bataille, ostréiculteur à Larmor-Baden, également présent, a insisté sur «l'urgente nécessité d'accorder aux ostréiculteurs une autorisation temporaire de collecter les huîtres des bancs naturels. Ce droit nous est refusé par le comité local de pêche, alors que d'autres se servent, et expatrient les huîtres; nous pourrions ainsi regarnir nos parcs. Cela fait six mois qu'on en a fait la demande...». Les ostréiculteurs de la rivière d'Auray ont expliqué la gravité de leur situation, demandant l'accélération des décisions.
Une diversification vitale….

Écologie. «Rivière et Bocage du Bélon» hausse le ton (Le Télégramme)
L'association «Rivière et Bocage du Bélon», dont le siège est à Riec, veut se faire mieux connaître. Il faut dire que les menaces sur l'environnement lui paraissent toujours aussi sérieuses.
Les interdictions régulières de pêche aux coquillages ne sont pas faites pour la rassurer. Et pour les membres de l'association, les coupables sont tout trouvés : pesticides et insecticides. Créée il y a huit ans, l'association «Rivière et Bocage du Bélon» a toujours privilégié le dialogue. Mais les menaces qui pèsent sur l'éco-système ont des causes bien précises, dit-elle, qu'elle entend dénoncer avec force. Elle met par exemple en avant la régression du bon plancton au profit du mauvais. Il y a un an, elle a constitué en son sein un groupe «plancton», qui a d'abord suivi un stage à Beg Meil. Et depuis plusieurs mois, ce groupe étudie le plancton dans les eaux du Bélon en effectuant régulièrement des prélèvements. Conclusion : le Bélon lui aussi est touché de plein fouet par le phénomène. Et comme chacun sait, c'est le bon plancton qui nourrit les huîtres et les coquillages. De là à penser que la mortalité actuelle que constate la filière ostréicole est dû en partie à la pollution terrestre, il n'y a qu'un tout petit pas...

  • 19 juin 2010

Mortalité des huîtres : Ifremer étudie les fonds de la baie de Quiberon (Ouest France)
Pour tenter de comprendre l'excès de mortalité qui touche aussi les huîtres d'eau profonde, les scientifiques radiographient le fond de la mer.
La mortalité des naissains d'huîtres élevés en parc sur l'estran a repris de plus belle. Pour la troisième année consécutive, les ostréiculteurs sont confrontés à des pertes qui peuvent atteindre jusqu'à 100 %. Dans la baie de Quiberon, les huîtres creuses d'eau profonde sont moins touchées, mais ne sont plus épargnées. Pour essayer d'éclaircir les raisons de ces mortalités, la station Ifremer de La Trinité-sur-Mer vient de lancer un programme d'étude Risco (Risque conchylicole).
« Labellisé Pôle mer Bretagne, ce programme comporte une campagne d'acquisition sonar de tout le secteur nord de la baie », explique le scientifique, Jean-Yves Stanisière. Ifremer finance cette première année d'étude - il en faudra au moins trois - avec ses propres deniers. La Section régionale conchylicole de Bretagne Sud, Nautil Mer & Gestion, les Universités de Bretagne Sud et de Nantes sont associés…..

Bassin d’Arcachon - Huîtres : nouvelles mortalités (Sud-Ouest)
La section régionale conchylicole d'Arcachon a mis en place un observatoire des mortalités estivales d'huîtres. Mercredi, l'ostréiculteur testerin Denis Destouches a ramené des poches tests.
Sous l'eau du bassin d'Arcachon, c'est un petit carnage quotidien : les jeunes huîtres meurent chaque année depuis maintenant deux ans dès que l'eau se réchauffe à 16 ou 17 degrés. Elles meurent dans le Bassin, mais aussi en Méditerranée, à Marennes-Oléron, en Bretagne, partout en fait. L'herpès-virus OsHV-1 qui frappe une partie des jeunes huîtres est certes identifié depuis longtemps, mais il n'explique pas toutes les mortalités estivales. On constate parfois la présence d'une bactérie, le vibrio splendidus, mais pas toujours. En fait, personne ne sait. Les ostréiculteurs regardent leurs huîtres mourir en espérant que les scientifiques apportent, un jour, des réponses.

Mais pas sans rien faire. L'été dernier, la section régionale conchylicole d'Arcachon a monté un observatoire des mortalités. Le principe est simple : la section a acheté un lot de naissain de l'an dernier, c'est-à-dire d'huîtres nées en 2009. Six ostréiculteurs volontaires ont mis chacun trente poches de ces huîtres dans leurs parcs en six points du Bassin. Une partie d'entre elles est relevée tous les quinze jours pour être analysée par une technicienne recrutée par la section.
Deux programmes de recherche…..

Vers une aquaculture durable et une pêche moins dépendante des importations
Aujourd’hui a été voté au Parlement européen un rapport sur la stratégie pour le développement durable de l’aquaculture européenne......
Pour Catherine Trautmann, présidente de la délégation socialiste française et membre de la commission pêche, « le développement de l’aquaculture est essentiel, mais ne doit pas être conçu comme une alternative à la pêche. Face à une croissance de la consommation de poisson, l’aquaculture doit être un moyen de contribuer à la récupération des stocks et d’être moins dépendant des importations».
Un autre aspect doit attirer notre attention dans le développement de l’aquaculture selon l’eurodéputée : « La qualité et la protection des consommateurs » ; « Nous devons garantir des produits sains et des procédures respectueuses de l’environnement, avec une traçabilité complète, et également favoriser une aquaculture biologique ».....

Les moules du bassin d'Arcachon sont bonnes à manger (Sud-Ouest)
Selon les tests de cette semaine, toutes les moules du Bassin d'Arcachon sont bonnes à manger.
Toutes les moules du bassin d'Arcachon sont bonnes à consommer.
Les tests réalisés, cette semaine, sont en effet négatifs. De ce fait, les moules du banc d'Arguin, fermées depuis un mois, sont de nouveau autorisées à la vente et la consommation, comme les moules du grand Banc et l'ensemble des huîtres du bassin d'Arcachon.
Des tests chimiques sont réalisés chaque semaine pour détecter la présence de toxines, dont l'algue dinophysis.....

Sète. Qui sera la perle des écaillers du Bassin ? (Midi Libre)
Midi Libre , La Voile Rouge et le Syndicat Conchylicole organisent lundi le "concours du meilleur écailler local du monde" !
Tout le monde retient sa respiration. Plus les heures passent et plus le suspense devient prégnant, lourd. Tout simplement insoutenable. Car en ces temps de Coupe du Monde de football, Sète va accueillir SA compétition internationale, son événement phare qui fera date. Sans nul doute qu'à 85 ans (et toujours au travail), nos arrières petits-enfants nous demanderont si nous avons eu la chance de vivre cette première. Hé bien, oui.
Nous serons présents lundi au grand Concours du meilleur écailler local du Monde à La Voile Rouge. L'épreuve organisée par l'équipe de cette paillote, Midi Libre ainsi que le Syndicat Conchylicole régional de Méditerranée a pour vocation de promouvoir de façon sympa les produits conchylicoles de Thau.....

Loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche : pour l’intérêt général ou l’élevage industriel ?
Dans le cadre de l’examen en commission des affaires économiques du projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, FNE s’insurge contre certains amendements déposés notamment par M. Le Fur, député des Côtes d’Armor. En effet, alors même que la population bretonne doit faire face au développement des algues vertes, ces amendements aboutiraient à aménager un régime sur mesure pour favoriser l’élevage industriel et à un affaiblissement du droit des installations classées en général…..

….les amendements foisonnent et n’ont qu’un seul but : accélérer le développement de l’élevage intensif, notamment en Bretagne.

Charente-Maritime : Les rivages, terres fragiles et riches (Sud-Ouest)
De gauche à droite, Marc Fardet, Pascal Ferchaud, Jean-Claude Dubois et Roger Cougot lors de la présentation du numéro spécial consacré au rivage de la Saintonge et de l'Aunis….
Un numéro spécial - La seconde partie de la réunion a été consacrée au numéro spécial édité par la Saintonge littéraire. En effet, depuis juin 2002, l'association fait paraître sa revue sous forme d'un numéro spécial autour d'un thème régional : grands marins, peintres, médecins et médecine, poésie, cognac, époque romaine, l'Angoumois, la Gironde… Cette année, le fascicule « Rivage de la Saintonge et de l'Aunis » (directeur de publication : Jacques de Larquier) présente l'évolution constante de ce territoire fragile aux richesses avérées.

Jean-Claude Dubois n'a pas manqué de remercier les personnalités qui ont apporté leur concours pour la réalisation de ce numéro : Guy Estève avec « L'Évolution des rivages de la Presqu'île d'Arvert », Pascal Ferchaud avec « Ribérou : port de commerce et de pêche », Marc Fardet avec « Les Fortifications du littoral de l'Aunis et de la Saintonge » et Roger Cougot avec « Des huîtriers aux ostréiculteurs : le métier des huîtres en Saintonge ».

Port-des-Barques : Lourdement dévasté, le musée s'est relevé (Sud-Ouest)
Si l'écomusée est toujours en travaux, il tourne la page de Xynthia en lançant des nouveautés pour l'été.
Les photos prises le 28 février n'inspirent pas vraiment de la colère aux bénévoles de l'Écomusée. On y voit pourtant une voiture perdue dans une claire, leur précieux chaland en bois échoué à 500 mètres de là, de l'eau jusqu'à un mètre de hauteur, les aquariums lourdement abîmés, les fossiles et autres objets couverts de vase, les trois quarts des ouvrages détruits. Un chaos qui n'a épargné aucune des deux cabanes de l'Écomusée. Et qui a causé des dégâts estimés à 20 000€, une addition aussi salée pour cette association que cette eau qui a tout dévasté.

  • 18 juin 2010

Auray - Comice. Ostréiculteurs et agriculteurs s'unissent le 26 (Le Télégramme)
Sur le canton d'Auray, les ostréiculteurs et les agriculteurs ont décidé, une nouvelle fois, de s'unir. Le 26juin, ils organisent de concert un comice qui se veut une vitrine de leur métier.
Ostréiculteurs et agriculteurs partagent, au minimum, trois points communs. Le premier, c'est qu'ils sont en contact permanent avec la nature. Le second, c'est que sans elle, ils ne pourraient pas produire et élever huîtres creuses et plates pour les uns, veaux, vaches, cochons (sans oublier les céréales et les légumes) pour les autres. Et donc vivre.
Des doutes sur l'avenir
Le troisième - et les deux professions sont unanimes pour le dénoncer - c'est que depuis de trop nombreux mois, ils sont frappés de plein fouet par des crises qui mettent en péril l'existence même de leurs exploitations. Ce destin commun, ponctué hélas d'aléas n'est pas sans créer certains rapprochements. Ainsi, depuis au moins 30 ans, producteurs d'huîtres et éleveurs d'animaux en tous genres unissent leurs efforts pour organiser un comice ostréicole et agricole......

La Tremblade : L'huître et le roseau (Sud-Ouest)
La commune inaugure une station de lagunage pour dépolluer l'eau de pluie. Avant qu'elle ne rejoigne le chenal ostréicole.
Il existe désormais une zone tampon entre le réseau de collecte des eaux de pluie du centre bourg de La Tremblade et le chenal de la Grève, où elles sont rejetées. La commune ostréicole inaugurait hier sa station de lagunage des eaux pluviales. Sur un peu moins d'un hectare, en amont du chenal, l'îlot Rousselot devient ainsi une référence que plus d'une des vingt-sept communes ostréicoles (et parfois balnéaires) de Marennes-Oléron, soucieuses de relâcher dans l'environnement des eaux claires et dépolluées, pourraient envier aux Trembladais.

Après s'être assurée la maîtrise foncière en rachetant le terrain à un ostréiculteur, la commune a mené de front deux chantiers. D'une part, la rénovation et le recalibrage du réseau d'évacuation principal du centre. D'autre part, la réalisation des lagunes à proprement parler. Un labyrinthe de plusieurs bassins creusés dans l'argile où l'eau s'épure en douceur. Au fil d'un cycle de vingt jours au terme duquel elle est relâchée dans le milieu marin, à marée basse, une précaution pour ne pas déséquilibrer la salinité du chenal où les ostréiculteurs pompent pour leurs exploitations. Aux premières loges, une soixantaine d'établissements produisant 60 000 tonnes d'huîtres et affinant sur 400 hectares de marais. En deuxième rideau, des baigneurs protégés par des normes sanitaires draconiennes…..

Des cartes postales vendues pour les huîtres du Bassin d 'Arcachon (Sud-Ouest)
Des cartes postales pour payer le réensemencement des huîtres.
Les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon mettent en vente des cartes postales pour financer une partie du réensemencement des huîtres mères, engagées au mois d'avril. Ils ont en effet semé 150 tonnes d'huitres bretonnes de 4 ans pour pallier l'absence de naissain. Cette opération, d'un coût de 140 000 euros est financée, en partie, par l'augmentation des cotisations professionnelles des ostréiculteurs et la vente de ces cartes postales, 5 euros la pochette de 5. Elles seront notamment vendues lors de la fête du vin à Bordeaux où sera également organisée une dégustation géantes d'huîtres, le 27 juin.

Des cartes postales pour des huîtres (Sud-Ouest)
Les cartes postales doivent payer les huîtres mères.....
Dégustation à Bordeaux
Dans une pochette, ce sont les photos réalisées par Brigitte Ruiz, du Siba. Dans l'autre, des reproductions des tableaux du peintre N'Diss B.Lamote, d'Andernos-les-Bains.

Les ostréiculteurs attendent avec d'autant plus d'espoir et d'impatience le captage du mois de septembre pour voir si ces huîtres mères se sont bien reproduites, qu'en parallèle, la mortalité des jeunes huîtres ne cesse de s'accentuer, fragilisant leurs entreprises. « La mortalité est de 35 à 80 % selon les lots », expliquait hier Laurent Bidart, ostréiculteur à Gujan-Mestras, embarqué sur une pinasse pour lancer cette opération « cartes postales ».
« Mercredi, sur les 600 huîtres que j'ai prélevées, la moitié était morte récemment », confirme Denis Destouches, ostréiculteur au port du Rocher à La Teste-de-Buch.

Les moules "Belgica" disponibles plus longtemps cet été (Le vif)
Les moules belges "Belgica" seront cette année disponibles plus longtemps et seront en vente à partir du 25 juin dans les criées d'Ostende et de Zeebrugge, a annoncé jeudi le mytiliculteur Reynaert-Versluys. Après la disparition de la moule "Flanders Queen", la moule "Belgica" représente la dernière moule belge.
La nouvelle récolte des "Belgica" sera présentée le 22 juin sur la plage d'Ostende. Ces moules sont cultivées en mer du Nord, non loin de la Côte belge et du littoral du nord de la France. Un premier arrivage est attendu le 25 juin dans les criées, où les moules seront vendues à un prix fixe aux grossistes. "L'année dernière, nous avions choisi d'offrir une grande quantité de moules avant le lancement des moules de Zélande. Cette année, nous offrirons de plus petites quantités, réparties sur une plus longue période. La moule Belgica sera dès lors sans doute disponible jusqu'à la fin août, voire début septembre", explique Kenneth De Gruyter, de la société Reynaert-Versluys. (101) Source: Belga

Saint-Quay-Portrieux - Il y a des perles rares en baie de Paimpol (Ouest France)
Seul celui qui n'a pas succombé à la tentation du coup de râteau dans le sable à marée basse reste indifférent à la Praire, ce bivalve dont l'habitat dispersé, souvent parcimonieux n'est prisé que par les habitués. Un véritable trésor disent ceux-là, en minimisant le contenu d'un panier furtivement entrouvert. Mais pour les plus chanceux, ceux qui connaissent « les coins », toutes les découvertes sont possibles ! En témoigne René Le Cam, qui, en ce printemps a fait une pêche qu'il a au prime abord, qualifiée d'ordinaire.

Charron (17) : le maire jette l'éponge (Sud-Ouest)
Après des semaines de lutte harassante pour son village, Jean-François Faget rend son mandat
«Autant l'écrire tout de suite : c'est la dernière fois que je m'adresse à vous en tant que maire de cette commune. J'ai, en effet, décidé de mettre un terme à cette fonction et je me dois de vous en donner une explication… » Ainsi débute la lettre, à cœur ouvert, que tous les Charronnais recevront dans les prochaines heures, énième réplique d'un séisme bien trop grave pour un si petit village. Le maire de Charron Jean-François Faget jette l'éponge, sans regrets ni amertume, fier même des montagnes franchies en seize semaines par son équipe municipale : la folie des premiers jours, les bras de fer avec l'État, les premières négociations rassurantes de vente à l'amiable, un terrain de 15 hectares ouvert à l'urbanisation… « Trois mois après la tempête, tout n'est pas résolu mais tout a été fait pour que l'horizon s'éclaircisse », affirme le premier magistrat, sur le départ. Il ne s'agit pas d'un coup de tête, ni même d'un défi au préfet, mais d'un « geste républicain » doublé d'un traumatisme que cet homme réputé entier avoue ne pas parvenir à dépasser.

Les norvégiens innovent dans l'ultra-frais

La Norvège innove avec le saumon Salma (L’Hôtellerie)
Le saumon Salma présente bien des avantages pour les restaurateurs à commencer par une très grande qualité reconnue et constante. La présentation en filets frais prêts à l’emploi et une DLC de 11 jours en font un produit encore plus intéressant.

Une durée maximale de 4 heures entre la sortie de l'eau et la mise sous vide.

C’est sur l’île de Bromlo, sur la côte ouest de la Norvège, que l’on transforme les saumons arrivés par bateaux-viviers en direct des fjords. La chaîne de transformation, mise en place par Bremnes Fryseri AS et Tine, est certifiée HACCP et les normes d’hygiène sont draconiennes. Le poisson arrive. Il est transféré dans un bassin d’attente pendant 24 h pour le déstresser. La chair n’en sera que meilleure. Il passe ensuite près d’une heure dans un second bassin à 2°, une température qui le fait somnoler. C’est là qu’il est aspiré et anesthésié par une décharge électrique avant d’être abattu. Sur la chaîne, les femmes s’affairent. Le tri du poisson est essentiel. Tous les saumons sont issus des mêmes œufs, mais selon leur qualité (taux de gras, couleur de la chair, poids, taille, forme), ils sont dirigés vers la production de saumon Salma, ou vers celle de qualité moindre, voire stockés pour être envoyés entiers vers les distributeurs. L’entreprise produit 21000 tonnes de saumons par an, seuls 1500 à 2000 tonnes d’entre eux seront estampillés Salma.

La grande différence avec les autres producteurs, c’est la rapidité avec laquelle le poisson est transformé en filets. En moins de 4 heures après sa sortie de l’eau, le saumon est prêt à être expédié. Il a été abattu, levé en filets, désarrêté, peau enlevée ainsi que la quasi-totalité du muscle brun et mis sous vide. Outre le fait que le poisson arrivera plus vite chez le restaurateur, donc plus frais, l’autre avantage, c’est qu’il a été travaillé avant la raideur cadavérique. On note alors une vraie différence : la chair se tient mieux, la texture est remarquable et la couleur n’a pas bougé. La nourriture des saumons ? Elle se compose à 55% de légumes, colza, maïs, soja et blé sans OGM ; 29% de farines de poissons (pas de saumon) et à 16% d’huile de poisson.....

Marennes-Oléron : L'Europe soutient le dossier du Pays (Sud-Ouest)
Mickaël Vallet, président du Pays Marennes-Oléron. Le 29 juin prochain, la commission nationale de programmation sélectionnait le dossier du Pays Marennes-Oléron déposé dans le cadre de l'appel à projet « Axe 4 du FEP : pour un développement durable des zones côtières tributaires de la pêche et de l'aquaculture » , récompensant ainsi la forte mobilisation des acteurs et partenaires locaux, en particulier la section régionale conchylicole, le comité local des pêches et le port de La Cotinière.

Cofinancement
Ce programme européen doit permettre le cofinancement de projets structurants et innovants pour les filières maritimes qui, en cohérence avec les diverses politiques publiques du territoire, devront permettre d'agir à la fois sur : les produits et productions, les patrimoines et l'environnement et les hommes en particulier, les actifs des filières.
Avec pour ambition de contribuer au renforcement de l'identité maritime du territoire.
750 000 euros
Le comité de programmation FEP, composé de membres représentatifs des filières et du territoire, est chargé de l'attribution des 500 000 euros de fonds européens (FEP), et des 250.000 euros de fonds d'État MAAP).

Développer le potentiel de l'aquaculture européenne (Parlement européen)
Le développement de l'aquaculture pourrait être une alternative à la surexploitation des ressources halieutiques. Chaque année, cinq millions de tonnes de poissons et fruits de mer issus de l'aquaculture sont consommés en Europe - mais ils sont importés pour les deux tiers. Les députés européens souhaitent soutenir la croissance de ce secteur d'avenir.
L'aquaculture européenne est renommée pour sa qualité. Cependant, cela ne s'est pas matérialisé par une croissance soutenue : les prévisions de la Commission européenne en 2002 ne se sont jamais réalisées.

L'aquaculture européenne
1,3 millions de tonnes de poissons et fruits de mer produits par an (quatre fois moins que la pêche)
65 000 emplois à temps plein
La France, l'Italie, le Royaume-Uni et la Grèce sont les principaux pays producteurs
Espèces les plus courantes : moules, huîtres, truite et saumon
C'est aujourd'hui un nouvel élan que l'Union européenne souhaite donner au secteur. Les députés européens ont salué une initiative de la Commission européenne en ce sens. Ils appellent à un soutien plus prononcé de la recherche et du développement pour relancer la compétitivité. Ils demandent également aux Etats de mettre en place des conditions plus favorables aux entreprises, notamment en réduisant les contraintes administratives.

« Il est essentiel de se rendre compte du potentiel de ce secteur, tant en termes d'emploi que de développement durable », souligne l'Italien Guido Milana (Socialistes et démocrates), auteur de la résolution du Parlement européen adoptée jeudi 17 juin.

En savoir plus :
Le rapport de Guido Milana et Texte adopté par le Parlement européen le 17 juin 2010
FAQ sur l'aquaculture - Par la Commission européenne (en anglais)

Les députés souhaitent un secteur de l'aquaculture fort (europarlement)
Une aquaculture forte en Europe pourrait permettre de satisfaire la demande croissante en offrant une alternative aux espèces sauvages. Cependant, il faut des garde-fous pour éviter des risques sur l'environnement et la santé, selon une résolution adoptée par le Parlement ce jeudi. Les députés estiment que des règles plus claires, moins de paperasserie et davantage d'investissement dans la recherche sont requis pour faire décoller le secteur.
La résolution, préparée par Guido Milana (S&D, IT) adoptée par 420 voix pour, 15 contre et 7 abstentions, propose des pistes pour stimuler le secteur européen de l'aquaculture, en retard sur ceux d'autres parties du Monde.
De la clarté pour les entreprises - Le secteur de l'aquaculture a besoin d'investissement, de planification à long terme, et ainsi de règles claires et stables, estiment les députés. Ainsi, ils appellent la Commission à consolider l'ensemble de la législation dans ce domaine. La future législation pourrait définir des critères communs de certification pour les produits et des règles de base concernant l'impact environnemental,…

Voir le texte intégral adopté par les parlementaires le 17 juin 2010 : Résolution du Parlement européen du 17 juin 2010 sur le thème "Donner un nouvel élan à la stratégie pour le développement durable de l’aquaculture européenne" (2009/2107(INI))

Requête aux fins de référé expertise devant le tribunal administratif de Rennes

A Monsieur le Président du Tribunal Administratif statuant en référé :

Pour :
Marc Bataille, Yoann Cahue, L’EARL Etablissements Benoît Le Joubioux, L’EARL Yannick Stephan, Monsieur François Gouzer, Monsieur Pierre Fernand Guyomard, Le GAEC de Kerdelan, Madame Anne Portanguen, La SARL Etablissements Yvon Père et Fils, La SCEA Edulis Quipal, Monsieur Laurent Thomas, Monsieur Pierre Guyomard et Monsieur Yoann Guyomard et L'association Ostréiculteur Traditionnel,
Ayant Maître Pierre – Yves MATEL pour Avocat
Barreau de VANNES

Contre :
L'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (IFREMER), Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège social est situé 155 Rue Jean Jacques Rousseau 92138 ISSY LES MOULINEAUX, prise en la personne de son représentant légal demeurant de droit audit siège, agissant en son établissement de la TRINITE SUR MER, dont le siège social est situé 12 Rue des Résistants B.P. 26 56470 LA TRINITE SUR MER

Aux fins de :
Solliciter la mise en œuvre d’une mesure d’expertise tendant à déterminer les facteurs susceptibles d'expliquer la mortalité massive des naissains d'huîtres constatée pour les années 2008 et 2009 ayant affecté les exploitations des requérants et déterminer les éventuelles responsabilités susceptibles d'être mises en œuvre.

Plaise à Monsieur le Président du Tribunal Administratif

Exposé des motifs :
Les requérants cités en tête des présentes sont exploitants ostréicoles sur le littoral du département du Morbihan (Golfe du Morbihan, Rivière d'Auray, Baie de Quiberon et Ria d'Etel)….. Lire le texte intégral


Etiquetage alimentaire : des règles plus claires pour mieux informer le consommateur (Europarlement)
Face à la montée en flèche de l'obésité et du diabète en Europe, les députés demandent l'indication obligatoire des valeurs nutritionnelles sur les emballages des produits alimentaires. Ils ont néanmoins rejeté la proposition de faire figurer des "feux de signalisation", qui auraient mis en garde les consommateurs contre les produits à forte teneur en sucres ou en graisses par la présence d'un feu rouge sur l'emballage.
Les députés souhaitent permettre aux consommateurs d'avoir toutes les informations nécessaires pour choisir des produits sains. Dans un souci de ne pas imposer des procédures trop lourdes aux PME et aux petits producteurs, ils ont toutefois décidé d'exempter les produits non préemballés et les produits artisanaux du règlement.
Informations nutritionnelles obligatoires……
Appellations de pays d'origine
Les députés ont voulu trouver le juste équilibre entre le droit des consommateurs à connaître le lieu d'origine des produits alimentaires et les coûts et procédures supplémentaires qu'un tel étiquetage entraînerait pour les producteurs. Actuellement, seuls certains types de produits doivent indiquer le pays d'origine (le bœuf, l'huile d'olive, les fruits et légumes frais, le miel...) mais les députés veulent étendre cette liste à toutes les viandes, volailles, produits laitiers, ainsi qu'à tous les aliments composés d'un seul ingrédient. Les lieux de naissance, d'élevage et d'abattage des animaux - ainsi que les conditions d'abattage selon certaines pratiques religieuses - doivent également être indiqués, soutiennent les députés…..

L'origine géographique obligatoire sur les étiquettes alimentaires (Le Monde)
L'indication géographique est actuellement obligatoire en Europe pour le bœuf non transformé, le poisson, les fruits et les légumes frais, les œufs, le miel et le vin.
Le Parlement européen a voté mercredi 16 juin en faveur de la mention obligatoire, sur les étiquettes alimentaires, de l'origine géographique de tous les types de viandes et produits laitiers. Un règlement inédit, qui va imposer un étiquetage nutritionnel unique pour les aliments et les boissons non alcoolisées vendus dans toute l'UE et qui a donné lieu à des discussions parfois houleuses entre les eurodéputés.....

Semaine vétérinaire européenne: protéger la santé animale et assurer la sécurité alimentaire grâce à la traçabilité (Europa)
Depuis les années 90 et les coups sévères portés à l’industrie et à la confiance des consommateurs par l’ESB et d’autres maladies animales, l’Union européenne a déployé de nombreux efforts pour améliorer la santé animale et la sécurité alimentaire, en misant avant tout sur la traçabilité – la capacité de suivre les animaux et les produits alimentaires tout au long de leur cycle de vie, depuis la naissance ou la production jusqu’à notre assiette ou de la ferme à la table. Ces questions seront au cœur de la Semaine vétérinaire européenne 2010, qui se tiendra du lundi 14 au dimanche 20 juin et débutera par une conférence de deux jours sur l’identification et la traçabilité d’un bout à l’autre de la chaîne alimentaire.....

Mornac : Visites commentées (Sud-Ouest)
La maîtrise de l'eau et le recours à l'énergie hydraulique ont longtemps joué un rôle déterminant dans la vie économique du bassin de la Seudre. C'était la raison d'être des moulins à eau et des anciennes « varagnes » (les vannes). Ces dernières, construites autrefois en belles pierres de taille (aujourd'hui en métal), permettaient une parfaite maîtrise de l'eau par rapport au jeu des marées, autrefois pour les marais salants et aujourd'hui encore pour les claires à huîtres endiguées.
Un moulin à marée….

  • 17 juin 2010

Pour l’Aquitaine : Arrêté portant suspension temporaire des transferts d’huîtres creuses (Crassostrea gigas) daté du 31 mai 2010

Article 1er : A compter de la date de signature du présent arrêté, sont définies comme zones soumises à restriction l'ensemble des zones de production du Bassin d'Arcachon. Ces zones sont dites « zones de confinement ».
Article 2 : Le transfert d'huitres creuses (crassostrea gigas) issue de la zone de confinement visée à l'article premier est interdit.
Article 3 : Par dérogation à l'article 2 les lots d'huitres creuses Crassostrea gigas peuvent quitter la zone de confinement :
a) lorsqu’elles sont destinées à une autre zone de confinement ;
b) ou, lorsqu’elles proviennent d’une partie de la zone de confinement, qui n’est pas touchée par une hausse de la mortalité et que les lots à expédier ont fait l’objet d'un échantillonnage prévu par le règlement UE 175/2010 avec résultats négatifs au dépistage d'OsHV-1 μvar obtenus avant le départ du lot. Ce prélèvement est un prélèvement officiel effectué sous le contrôle de la DDTM, sollicitée par le professionnel signalant le besoin de transfert dérogataire.
c) ou, lorsqu'elles sont destinées à la consommation humaine, qu'elles sont emballées et étiquetées à cet effet, et que les huîtres…. Télécharger l’arrêté intégral

Coquillage : Concentration en polluants et risques sanitaires possibles (santelog)
Un sujet original, la concentration possible de polluants dans un coquillage jusqu’à 100 fois la concentration en eau de mer. Le Ministère de la santé, en amont des grandes marées, publie une information originale sur les qualités nutritives mais aussi les dangers sanitaires des coquillages à ramasser sur le littoral français. Bactéries et virus, phytoplancton toxique et composés chimiques dont métaux lourds, hydrocarbures et pesticides, sont autant de polluants marins concentrés, parfois, dans ces coquillages qui se nourrissent en filtrant l’eau de mer…..

Voir la carte de l’Ifremer : Les contaminants chimiques dans les huîtres et les moules du littoral français / Résultats du réseau de surveillance ROCCH (ex RNO) pour la période 2003-2007

  • 16 juin 2010

Les Ostréiculteurs traditionnels en réunion : Assemblée générale les 21 et 22 juin (Sud-Ouest)
La toute jeune association française des Ostréiculteurs traditionnels a décidé d'organiser son assemblée générale annuelle sur le Bassin les lundi 21 et mardi 22 juin.
Actuellement présidée par Benoît Le Joubioux, les professionnels qui ont choisi de valoriser l'huître naturelle « vont faire le point sur toutes les questions préoccupantes quant à la production des huîtres », ainsi que le souligne Angelika Hermann, ostréicultrice à La Teste et adhérente de l'association.
Nées en mer - Ne cachant pas qu'à l'heure où le choix des moyens pour pallier le manque de stocks d'huîtres marchandes (mortalité estivale, manque de naissain) agite la profession, ces ostréiculteurs refusent le recours aux écloseries. Ce regroupement d'ostréiculteurs, issu des sept bassins français, souhaite donc la valorisation de l'huître née en mer, et non pas celle issue d'écloserie : « Le consommateur doit avoir le choix entre consommer une huître issue du milieu naturel (élevée en trois ans) ou une huître stérile issue de laboratoire (élevée en deux ans), plaident-ils, demandant un étiquetage afin que les consommateurs soient informés du produit qu'ils achètent.
Charte……

A Fouras, la pointe de la Fumée passe en zone noire. Dans le dispositif, la zone noire concerne 107 maisons, mais ni les restaurants, ni les établissements ostréicoles.

Zones noires : « nul ne peut décider pour nous » (Sud-Ouest)
Le Bois-Vert et la Fumée sont fixés depuis hier : la zone orange est devenue noire. Les habitants sont consternés par ce qu'ils jugent être une injustice et ne vont pas en rester là.
À la Fumée, Xynthia n'a quasiment fait aucun dégât dans la maison secondaire de Patricia Chaillou, protégée par l'embarcadère de l'île d'Aix. Et ce n'est pas la zone noire qui effraiera la propriétaire : elle ne veut pas partir !
Hier à Fouras, la bruine ressemblait à une douche froide. Par la rumeur, la petite station balnéaire venait d'apprendre que « sa » pointe de la Fumée, jusque-là en zone orange dans le dispositif d'après-Xynthia, virait au noir.....

L'ormeau, trésor sauvage, devient produit d'élevage (Ouest France)
Dans chacune de ces cages d'élevage en pleine mer au large de l'Aber Wrac'h, 20 kg d'ormeaux nourris aux algues fraîches.
C'est un coquillage méconnu, rare, donc cher, et souvent braconné. Celui de Plouguerneau est le seul du pays à être élevé en pleine mer. Les ormeaux de France Haliotis se retrouvent sur les plus grandes tables d'Europe.
La plate amphibie se balance doucement à l'embouchure de l'Aber Wrac'h, dans le Finistère, non loin du phare de l'île Vierge. À l'à-pic des bouées jaunes, par dix mètres de fond, une centaine de caisses à claire-voie reposent sur le sable. Une fois remontées sur le pont du bateau, elles dégoulinent d'algues, de crevettes, de petits crabes et de minuscules poissons. Ici on est tout près de la côte et déjà en pleine mer.
Ian et Xavier ouvrent une cage d'élevage délicatement. Une vingtaine de kilos d'ormeaux sont lovés sur des barres munies de coupelles. Un véritable trésor quand on sait que le kilo d'ormeaux est vendu entre 60 et 70 €…..

Réunion du CCPA Aquaculture le 3 juin 2010 à Bruxelles
Sujets abordés :

Lors de la réunion du CCPA le 3 juin 2010, l’IFOAM a présenté la situation de l’aquaculture biologique en Europe et dans le monde : Organic Aquaculture - EU Regulations (EC) 834/2007, (EC) 889/2008, (EC) 710/2009 - Background, assessment, interpretation



Nombre d'élevage bio en Europe (+ en projet)
Carpe : 42 (7)
Cabillaud : 1 (0)
Microalgue : 2 (0)
Moule : 6 (1)
Saumon : 22 (1)
Bar : 7 (9)
Esturgeon : 1 (1)
Truite : 49 (7)
Total : 124 (26)
Ecloserie : 8 (0)
Aliment : 13

  • 15 juin 2010

Ile de Groix - Ormeaux. 300.000 gastéropodes grandissent à Port-Tudy (Le Télégramme)
Dans la pénombre de l'ancienne usine électrique de Port-Tudy, 300.000 ormeaux broutent paisiblement des algues brunes dans leurs bassins climatisés. Ces fins gastéropodes sont le fleuron de l'aquaculture groisillonne qui compte également un élevage de moules en pleine mer. Samedi, Erwan Tonnerre inaugurait les locaux de son entreprise Groix Haliotis, en présence du sous-préfet, Denis Labbé,….
Des naissains d'Irlande et de l'Aber Wrac'h.....

Arcachon - À pied dans la vase (Sud-Ouest)
À marée haute, le bassin d'Arcachon offre aux visiteurs ses sites de baignade dans des eaux tempérées, propices aux jeux, à la nage, ou encore escapades en bateau depuis les ports andernosiens.
Mais voilà, au rythme des marées, le plan d'eau se vide et offre un autre visage. Et pour en profiter pleinement, l'Office de tourisme et des associations ont uni leurs connaissances du lieu, leur savoir et l'art de faire partager à tous d'intenses moments de découvertes originales. Des balades dans les esteys et les chenaux à marée basse sont donc organisées par l'association Nature et Bassin, en partenariat avec l'Office de tourisme d'Andernos-les-Bains…

Un havre de dégustation (Sud-Ouest)
Lionel Foucart, jeune ostréiculteur installé sur la digue ouest de La Teste, inaugurait, samedi soir, ses nouvelles installations de dégustation d'huîtres, à la Cabane 124. Plus de 130 personnes - collègues, amis de tout le Bassin - étaient présentes afin de découvrir l'Oyster Loundge, un endroit convivial mais aussi très « cocooning »…..

Garrigues : Marc Isoird propose à la vente les coquillages de Thau (Midi Libre)
C'est devenu une tradition. À chaque printemps, l'ostréiculteur Marc Isoird prend ses quartiers sur la place du Jeu-de-Ballon.
Le rituel est immuable. Tous les vendredis, dès 17 h, il installe son stand à un emplacement qui lui est réservé, entre l'épicerie et le bar du village. Là, il propose sa production de fruits de mer, venus directement de l'étang de Thau.
Une belle opportunité pour tous les Violiens de découvrir huîtres, moules et escargots de mer en provenance de Bouzigues.....

Produits naturels de France : le label est lancé (Midi Libre)
Des agriculteurs se retrouvent dans une association pour commercialiser leur production. Pour conquérir des marchés, être présents sur les rayons de la grande distribution, certains n’ont pas hésité à brader leurs prix, à les tirer au plus bas. Quelques autres ont imaginé une autre voie. Plus longue, mais qui semble porter ses fruits. Sous le vocable "produits naturels de France" déclinable département par département, une association dont les statuts viennent d’être déposés entend prendre place dans les grandes surfaces.
Leur idée, se regrouper dans les linéaires des grandes surfaces pour revendiquer une identité par rapport à leur origine et donc être reconnaissable au plus vite par les clients. « Nous sommes basés sur le pays Alès Cévennes avec pour objectif de créer des fédérations départementales. Dans la région, celle de l’Hérault est en cours de création », assure Jean-Claude Serre distributeur de fromages, une des chevilles ouvrières du mouvement.

Salins du Midi Salariés et élus redemandent à l’Etat d’agir (Midi Libre)
Les salariés d’Aigues-Mortes, représentés par la CGT appuyée par Freddy Bauducco, secrétaire départemental, et les élus, le député maire du Grau-du-Roi Etienne Mourrut, Cédric Bonato, maire d’Aigues-Mortes et vice-président de la communauté de communes, Joëlle Gibelin, maire de Saint-Laurent-d’Aigouze, Jean-Paul Boré, vice-président du conseil régional, Robert Crauste, conseiller régional et municipal du Grau-du-Roi, se sont réunis hier après-midi aux Salins du Midi…..

  • 12 juin 2010

Morbihan - Les ostréiculteurs en colère (Ouest France)
Pendant plus de trois heures, la circulation a été totalement bloquée aux abords de la préfecture par la manifestation des ostréiculteurs.
Ils ont manifesté devant la préfecture à Vannes en bloquantses accès pour demander des aides financières.
La circulation routière a été complètement bloquée aux abords de la préfecture à Vannes, hier, pendant plus de trois heures à partir de midi. Une trentaine d'ostréiculteurs, venus en grande majorité de la rivière d'Étel sous la forme d'une opération escargot menée sur l'axe Lorient-Vannes, ont manifesté leur désespoir devant les grilles du bâtiment préfectoral.
Ils y ont brûlé des palettes de bois et des poches en plastique d'huîtres, ils ont également déversé des centaines de kilos de vieilles coquilles vides et ont tiré des fusées de détresse par-dessus les grilles derrière lesquelles plusieurs dizaines de policiers casqués étaient prêts à intervenir. Mais il n'y a pas eu d'affrontement direct.
« Nous ne sommes pas entendus depuis des mois alors que notre profession est en train de mourir. Depuis le début de l'année, ce sont cinq chantiers qui ont dû…..

Vannes (56). Grosse colère des ostréiculteurs de la région d'Auray [Diapo + video] (Le Télégramme)
"Ce n'est pas un cri de colère, c'est un cri de désespoir."
Quatre revendications
Un cri qu'ils ont fait entendre au délégué à la Mer et au Littoral, Jean-Luc Veille, à de la directrice et au chef de cabinet du préfet. Ils ont exposé quatre revendications :
- une exonération totale de la redevance pour l'occupation publique du domaine maritime.
- une compensation financière pour les semaines de fermeture depuis le début de l'année.
- une autonomie pour la gestion de l'épuration des coquillages.
- la nomination d'un médiateur pour accompagner les professionnels lors des négociations avec les banques.
Les ostréiculteurs attendent maintenant des réponses concrètes.

Saint-Philibert (56). Témoignage d'un ostréiculteur - Vidéo (Le Télégramme)
Dans cette conjonction plus que morose, Christian Ducos, vice-président du comité de survie de l'ostréiculture et professionnel à Saint-Philibert, livre son témoignage et son analyse.
Le reportage vidéo de Catherine Lozac'h

La Louisiane paie le prix de la marée noire (Video) (Euronews)
David Camardelle, Maire d’une commune qui vit essentiellement de la production d’huîtres, a témoigné devant des sénateurs : « Tous les jours, une mère vient me voir et me demande: Monsieur David, comment vais-je nourrir mes enfants? J’ai prêté ma carte de crédit, raconte-t-il. J’ai nourri des familles. Je gagne 513 dollars par semaine en tant que Maire. Et j’ai ma propre famille à élever. Je viens de parler à ma secrétaire, et je vous l’assure, je ne laisserai personne mourir de faim sur mon île. »

Camaret (29) : Cap au Large mise sur la qualité de l'élevage en pleine mer (Ouest France)
Voilà quelques années, la truite de mer de Camaret de la société Elsamer, avait bonne réputation sur les étalages de la région, et dans des grands établissements parisiens.
Sur quasiment la même concession en mer, représentant 4 ha d'exploitation, la société Cap au Large, huîtres et moules, à Camaret, depuis 2008. Elle est une filiale de la société Yad Marine, de Pirou, dans la Manche. Cap au Large commercialise ensuite sa production.
Nous nous sommes entretenus avec deux de ses représentants, Christophe Callewaert, l'un des six associés de la société, et Jean-Paul Behaghel, l'un des deux employés.
Quel est l'avantage de votre installation à Camaret ?
Au large, l'eau est de meilleure qualité. L'élevage a recréé un écosystème. Dorades et balistes reviennent dans l'anse. Nous n'empiétons pas sur les plages. Il n'y a pas de pollution visuelle .
Concrètement, comment sont élevées huîtres et moules dans l'anse ?

Challans « Tombé dedans quand j'étais petit » (Ouest France)
Guillaume Devineau passera un bac pro pour vivre son métier de conchyliculteur sur l'île de Noirmoutier.
« J'ai déjà mon BEP cultures marines mais une loi est passée depuis et je dois retourner passer un bac pro si je veux pouvoir m'installer. Heureusement, c'est une formation par alternance. Moi, ce métier, je suis tombé dedans quand j'étais petit. Mon père est dedans et mon grand père était marin mais il faisait un peu d'huître.
Bon, c'est sûr qu'avec toutes ces surmortalités, le métier n'est pas évident en ce moment. Mais je reste optimiste. Cultiver l'huître et la moule a toujours été fait de hauts et de bas. Des crises dures, on en a connu d'autres. Je garde en mémoire les années gymnodinium qui avait fait crever toutes les moules de Noirmoutier, côté plein océan de l'île. En ce moment, c'est bien d'avoir des moules. Ca vaudrait même le coup de s'agrandir de lignes supplémentaires. Beaucoup de gars du métier le font en ce moment sur l'île......

Finistère - Toxines. Des secteurs interdits au ramassage des coquillages dans le Finistère (Le Télégramme)
Les dernières analyses effectuées par le réseau de surveillance phytoplanctonique d'Ifremer pour la recherche de toxines lipophiles dans des coquillages montrent une concentration en toxines (acide okadaïque et dinophysis) inférieure au seuil réglementaire sur les amandes dans le secteur «Les Fillettes», zone de Camaret. Le préfet du Finistère a donc décidé l'interdiction de pêche des coquillages sur tout coquillage, sauf les amandes, pour le secteur zone de Camaret. Les interdictions portant sur les secteurs suivants sont maintenues, pour présence de dinophysis: Blancs Sablons, estran de la….

Gironde / Pertuis charentais : L'aire marine protégée, « cohérente, mais vaste » (Sud-Ouest)
Les réunions d'information se succèdent. François Patsouris trouve une logique au périmètre envisagé, même s'il apparaît très étendu.
L'aire marine protégée, dans sa prochaine configuration, s'étirerait de Bordeaux aux côtes vendéennes. Du vœu pieu au projet tangible, du projet à la mise en œuvre concrète d'une mission de préfiguration, l'idée de créer une aire marine protégée n'aura pas erré des lustres, tel un serpent de mer, sous les eaux de la Gironde, de l'océan, de la Seudre et des autres fleuves côtiers inclus dans son périmètre actuel. Une mission de préfiguration est à pied d'œuvre. Elle entend depuis plusieurs semaines les acteurs des milieux naturels appelés, à terme, à être régis par l'aire marine protégée de l'estuaire de la Gironde et des pertuis charentais…..

Auray - Parc naturel du Golfe : l'enquête publique débute (Ouest France)
Le parc naturel régional du Golfe du Morbihan serait un parc avec des zones urbanisées importantes : la population du parc a doublé depuis 1962, la superficie du territoire urbanisé a été multipliée par huit. Ici, le port de Saint-Goustan, vu de l'avenue Wilson.
Du 15 juin au 19 juillet, les documents concernant le parc naturel régional sont consultables dans les mairies. Chaque habitant est libre d'y donner son avis.
Pourquoi ? Comment ?
C'est quoi un parc naturel régional ? Ils ont vu le jour en 1967. Aujourd'hui au nombre de 46, ils représentent 13 % du territoire français, plus de 3 millions d'habitants. Un parc naturel régional est un territoire habité, reconnu au niveau national pour la richesse et la fragilité de son patrimoine naturel, culturel et paysager. Il est classé par décret du Premier ministre pour une durée de douze ans renouvelable. Le Parc d'Armorique est le deuxième Parc naturel régional créé en France en 1969.
Les parcs ont vu leurs missions s'élargir aux domaines de la culture, du social, de la maîtrise de l'eau et de l'urbanisation... Le parc naturel régional du Golfe du Morbihan regrouperait 38 communes,….

L'idée d'un parc marin (Sud-Ouest)
Élus, professionnels, associations et services de l'État étaient, pour la première fois, réunis hier à Gujan-Mestras.
Toutes les activités doivent pouvoir cohabiter sur le bassin d'Arcachon. PHOTO ARCHIVES Le préfet de Région, Dominique Schmitt, et le préfet maritime, Anne-François de Saint-Salvy, ont coprésidé, hier matin, dans le très symbolique lycée de la mer de Gujan-Mestras, le premier comité de concertation du parc naturel marin du bassin d'Arcachon. Une centaine d'invitations avaient été adressées aux élus, professionnels, usagers du Bassin, associations de défense de l'environnement et services de l'État. L'amphithéâtre était plein.
Définir le périmètre
Aux côtés d'Anne Littaye, chargée de mission nommée en février pour piloter l'étude sur l'opportunité et la faisabilité d'un parc naturel marin sur le bassin d'Arcachon, et de Pierre Leca, directeur adjoint de l'agence des aires marines protégées, qui gère les parcs naturels marins (1), les deux préfets….

L'étude pour le parc marin du bassin d'Arcachon est lancée (Sud-Ouest)
Le premier comité de concertation pour la création d'un parc naturel marin sur le bassin d'Arcachon s'est tenue aujourd'hui au lycée de la mer à Gujan-Mestras
Le préfet maritime, le prefet Dominique Schmitt, Anne Littaye, chargée de mission, et Pascal Gauci, sous préfet. Le premier comité de concertation pour la création d'un parc naturel marin sur le bassin d'Arcachon s'est tenue aujourd'hui au lycée de la mer à Gujan-Mestras…..

Arcachon : Parc marin : premiers avis plutôt positifs (Sud-Ouest)
Une seconde réunion de concertation devrait avoir lieu d'ici à la fin de l'année.
Le préfet maritime, Anne-François de Saint-Salvy, le préfet de Région, Dominique Schmitt, la chargée de mission, Anne Littaye, et le sous-préfet d'Arcachon, Pascal Gauci. «La réunion était très ouverte. Nous avons senti les gens prêts à participer. Nous n'avons pas entendu d'opposition franche au projet de parc naturel marin. Nous avons entendu des objections, des inquiétudes, mais personne n'a dit : ce parc ne sert à rien » ont assuré, hier, le préfet maritime Anne-François de Saint-Salvy, et le préfet de région, Dominique Schmitt, à l'issue de la première réunion du comité de concertation du parc naturel marin du bassin d'Arcachon, au lycée de la mer de Gujan-Mestras.
« Pas d'inquiétudes »….

Les microalgues, usines à biodiesel (Le Monde) - Derrière la vitre d'un incubateur éclairé jour et nuit, sur une étagère agitée d'un mouvement de roulis, sont alignées des fioles de toutes les nuances de vert : émeraude, jade, épinard, menthe, tilleul... Une palette dont la variété reflète celle des micro-organismes végétaux cultivés par des jardiniers en blouse blanche : les vingt-cinq chercheurs du Laboratoire de bioénergétique et biotechnologie des bactéries et microalgues (LB3M, CEA-CNRS-université d'Aix-Marseille), sur le site de Cadarache du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. Leur objectif : étudier le potentiel de production, à partir de ces plantes lilliputiennes, de biocarburants de troisième génération. Ceux qui, espèrent les plus optimistes, alimenteront peut-être des moteurs de voiture et d'avion d'ici une dizaine d'années.......

  • 11 juin 2010

Mortalité des huîtres : les ostréiculteurs manifestent devant la préfecture à Vannes -video- (Ouest France)
Depuis midi, les abords de la préfecture du Morbihan à Vannes sont totalement bloqués à la circulation. Une trentaine d'ostréiculteurs, principalement venus de la rivière d'Etel, manifestent leur colère en brûlant des palettes, en déversant des centaines de kilos de vieux coquillages et en jetant des fusées de détresse allumées par dessus les grilles du bâtiment préfectoral gardé par de nombreux policiers casqués.
Cinq chantiers ont fermé

Les ostréiculteurs ont libéré les abords de la préfecture de Vannes (Ouest France)
Après plus de trois heures de manifestation, les ostréiculteurs ont rendu à la circulation les abords de la préfecture du Morbihan à Vannes peu après 15 h 30. Venus principalement de la rivière d'Etel, une trentaine de ces professionnels ont exprimé leur désespoir face à leur grave situation économique et financière en déversant des centaines de kilos de coquillages sur la chaussée. Ils ont également brulé des palettes et des poches d'huîtres et ont tiré des fusées de détresse par dessus les grilles de la préfecture où un important dispositif de police était en place. Il n'y a pas eu d'affrontement.
Face à la mortalité continue….

Vannes (56). Grosse colère des ostréiculteurs de la région d'Auray (Le Télégramme)
Dans la seule ria d'Etel, ils étaient 50 en début d'année, ils sont 45 et seront probablement 35 en fin d'année. Les ostréiculteurs de la région d'Auray - Ria d'Etel, Trinité-sur-mer- se sentent sacrifiés sur l'autel de la sécurité alimentaire. Ce matin, ils manifestaient avec vigueur à Vannes.
Pneus enflammés, lancers de fumigènes : grosse tension ce matin devant la préfecture du Morbihan à Vannes où une cinquantaine d'ostréiculteurs de la région d'Auray s'étaient donnés rendez-vous pour manifester leur ras-le-bol…..

Trop ensemencer modifie la diversité génétique des truites (Cyberpresse)
L'ensemencement massif de la truite mouchetée dans les lacs peut à long terme modifier l'intégrité génétique et mener à l'homogénéisation des populations de cette espèce.
Voilà la conclusion des recherches menées par une équipe de biologistes de l'Université de Sherbrooke et de leurs collaborateurs sur les lacs du Québec.
Les résultats publiés dans le numéro de mai de Molecular Ecology pourraient modifier les pratiques d'ensemencement qui répondent aux besoins de plus d'un demi-million de pêcheurs sportifs au Québec, indique un communiqué diffusé par l'UdeS.
Il s'agit de la première étude du genre réalisée sur la truite mouchetée, aussi appelée l'omble de fontaine, au Canada, ajoute-t-on.
Dans les lacs fortement ensemencés, il y a une modification importante à court terme de la diversité génétique des populations naturelles, affirme le professeur Dany Garant, un des auteurs de l'étude. Cette modification diminue le potentiel que les adaptations évolutives se produisent de manière efficace......

Du 1 au 15 juin 2010, la quinzaine du bio en France

Après les saumons bio norvégiens et irlandais, les moules bio de Norvège et bientôt d’Irlande.

Oldermann Seafood AS est un grand producteur de moules bio en Norvège. Cette entreprise possède plus de 50 sites de production tout le long des côtes norvégiennes. Ce qui lui permet de livrer des moules vivantes pendant toute l'année.

Une production en harmonie avec la nature : Les fjords fournissent l’environnement naturel idéal pour la culture des moules, qui se nourrissent exclusivement de plancton présent dans ces eaux froides riches en éléments nutritifs. Les moules sont élevées en suspension sur des longues lignes….. Une partie des moules est exportée dans le nord de la France. Source : Producer of organic mussels (Nortrade)

Bientôt des moules bio d’Irlande. La société « Kerry firm Kush Shellfish » est candidate pour devenir le premier producteur de moules de corde certifiées biologiques en Irlande. Source : Pioneering organic mussels (Fishfarmingxpert)


Pour Ecocert, principal organisme certificateur bio en France, les produits de la mer à l’état sauvage ne peuvent pas être bio (ainsi que les huîtres et autres coquillages qui ne sont pas issus d'écloserie), mais les produits de la pisciculture alimentés avec ces produits sauvages peuvent être certifiés en bio !

Vrai bio, faux bio, produits naturels et d'origine sauvage. Un exemple : pourquoi les produits de la mer, naturels par essence ne peuvent-ils pas bénéficier de cette appellation. Le sauvage et naturel peut-il être indiqué sur l'étiquetage ?

Le règlement Bio est un règlement agricole, il ne s'applique qu'aux productions végétales et animales où il y a maîtrise par l'homme du cycle biologique de la plante et de l'animal. Il ne peut couvrir la cueillette, la chasse et la pêche que dans des conditions complémentaires hors réglementation bio. Ainsi, les huîtres et les moules et les coquillages dont on ne contrôle pas le naissain ne peuvent pas être bios en France. Donc, on ne peut déclarer Bio un poisson sauvage de pêche même si certains organisme de contrôle et de certification à l'étranger dépassent allègrement ces frontières. En France, on fait appel à d'autres types de certification de type privé : exemple du Bar de ligne en Bretagne. Par contre tous les poissons d'aquaculture peuvent être certifiés en bio depuis août 2000 en France.

Dans le futur quand nous aurons un logo Ab Bio sur du gibier par exemple, il proviendra d'élevages en plein air, sans stress animal avec des aliments bios, avec des cahiers des charges très proches des bovins de plein air, mais il ne proviendra jamais d'animaux sauvages de chasse (cas des cervidés, des bisons, des faisans...).
Source : Produits bio : une confiance certifiée (naturemania)

  • 10 juin 2010

Communiqué du CSO : Solidarité avec la Ria d’Etel
Voilà 8 semaines que nos collègues de la Ria d’Etel ne peuvent plus commercialiser leurs produits. Ils organisent une manifestation de mécontentement ce vendredi 11 juin et demandent au CSO d’être présent à leur coté…..

Aglia - Des béquilles face à la crise (Sud-Ouest)
La crise conchylicole et la réforme de la politique commune des pêches définissent les priorités de l'Aglia, dont le siège est à Rochefort.
Isabelle Thomas, la nouvelle présidente de l'Association de Grand littoral atlantique. Les dernières élections régionales ont, par effet ricochet, rebattu les cartes au sein de l'Association du grand littoral atlantique (Aglia), cette structure portée par les quatre régions de l'Atlantique…..
Natura 2000 et les parcs naturels marins. L'Aglia veut faciliter l'accès aux démarches de concertation des pêcheurs et des conchyliculteurs. Elle met à leur disposition des études…..
Tels sont les dossiers du moment. La projection vers l'avenir bute tout d'abord sur une date : celle du colloque annuel de l'association. Les 12 et 13 octobre prochain, la question des « Menaces sur les écosystèmes marins et estuariens ? » sera posée à Rochefort, avec comme sous-titre l'« impact sur les ressources halieutiques et conchylicoles. »
La conchyliculture en crise suggère des travaux renforcés aux responsables de l'Aglia, qui s'interrogent sur la nature de l'accompagnement. « Nous n'allons pas nous substituer aux structures existantes, commente Isabelle Thomas. Mais nous devons trouver la bonne mesure, pour ne froisser personne et être opérationnels. » Une référence à peine voilée aux tensions que génèrent les programmations de recherches sur des souches d'huîtres résistantes aux surmortalités......

Loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche : ne pas faire l’impasse sur l’environnement (Enviro2b)
Par France Nature Environnement, qui profite de l’examen en commission du projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, pour alerter l’opinion publique sur l’enjeu majeur de cette réforme en matière d’environnement.
Aujourd’hui, les députés commencent l’examen en commission du projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche (LMAP). Pour FNE, l’environnement est une des clés pour moderniser la production agricole, forestière et aquacole. La fédération appelle les députés à s’engager dans cette voie, après le vote décevant des sénateurs.

MusselsAlive
MusselsAlive, c’est un projet européen pour améliorer la productivité de la filière « moule » depuis la récolte jusqu’à la consommation. Le programme concerne plus particulièrement la moule bleue, coquillage d’importance majeure au niveau européen. L’objectif principal est de réduire les pertes estimées à près de 20.000 tonnes chaque année (Des gains potentiels de 18 millions d’euros pour les producteurs européens). Les acquis pourront être ensuite transférés à d’autres coquillages notamment à la moule méditerranéenne.

La production européenne de moule en quelques chiffres

Europe : 30% de la production mondiale
Europe : le plus grand marché au monde
Principaux producteurs européens : Espagne, France, Italie, Danemark, Hollande, Royaume-Uni et Grèce.
Chili : Principal fournisseur de moule transformée sur le marché européen.

Aquavision : L’aquaculture doit améliorer son image
Lors de la conférence « Aquavision » sur l’aquaculture à Stavanger (Norvège), les participants ont répondu à plus de 80% « non » à la question : « Êtes-vous satisfait de la façon dont l'industrie gère sa réputation d'aujourd'hui ? » Selon le sondage, les dirigeants des entreprises aquacoles sont prêts à investir davantage dans l'avenir plus qu'ils ne le font aujourd'hui dans le but de renforcer la réputation de l'aquaculture. Les participants ont également indiqué que l’image de leur activité s’améliorerait si des efforts étaient consentis en matière d’alimentation, de maladies et parasites, et de fuites qui sont les défis les plus importants à relever pour l’activité. Selon Thomas Farstad, Pdg de Marine Harvest PDG « Vous devez dire la vérité, et ensuite montrer que vous prenez des mesures pour remédier à ce qui n'est pas assez bon. » et il ajoute : « Faire des discours ne suffit pas. Il faut aussi le prouver par le geste. » Source : Poll: Aquaculture needs image boost (Seafoodsource)

Chine : Les premières truites en circuit fermé intégral
Holdings AgriMarine va commencer à vendre ses premières truites élevées en circuit fermé aux hôtels 5 étoiles en Chine. Cette société de Vancouver au Canada vient de l’annoncer, moins d’un an après le lancement de l’élevage à Benxi dans la province chinoise de Liaoning. Avec l’utilisation d’eau sous-terraine, les poissons grandissent même en hiver à des températures extérieures de moins 30°C. Source : Closed-containment trout to hit China (Seafoodsource)

Au Japon, agar-agar pour un régime minceur
Algue utilisée depuis le XVIIe siècle par les Japonais, l’agar-agar est, pour ceux qui ne le connaissent pas, une substance qui a une propriété huit fois gélifiante que la gélatine animale. Après récolte, elle est lavée, puis, séchée et déshydratée. Pour sa commercialisation, elle est conditionnée soit en poudre (dans des petits sachets de 4 grammes) soit en flocons.
L’agar-agar est un produit minceur utilisé par les Japonais, surtout durant le printemps. Il possède une capacité amincissante parce que sa consommation accélère la sensation de satisfaction. En outre, il purifie l’organisme tout en faisant oublier la sensation de faim. L’élimination des graisses et toxines est également assurée avec ce produit.
Cet additif alimentaire naturel est devenu une coutume pour les Nippons. Actuellement, ils ont l’habitude d’en faire un dessert, ou une entrée. Mais ce régime, comme tous les produits de la mer comestibles, peut être pour usage domestique ou industriel. L’agar-agar est disponible dans les pharmacies et dans les magasins bio.

  • 9 juin 2010

Jean-Yves Perrot reste à la barre d'Ifremer (Ouest France)
Le 3 juin, en conseil des ministres, Jean-Yves Perrot a été nommé pour cinq ans à la tête d'Ifremer. Les défis de ce deuxième mandat pour le PDG qui devra apaiser un climat social assez hostile.
Trois questions à... Jean-Yves Perrot, PDG d'Ifremer
Quelles seront vos actions ?
Je souhaite continuer et amplifier mon action à la tête d'un établissement magnifique, confronté à de nombreux défis : la crise conchylicole, la pêche durable, les énergies marines d'origine renouvelables qui se mettent en place, l'exploration et l'exploitation des ressources minérales profondes.
Et en terme de fonctionnement et de moyens d'Ifremer ?....

Léon de Bruxelles choisit des fournisseurs vertueux (La Tribune)
Médithau, le principal fournisseur de moules du restaurateur, innove avec un procédé d'élevage qui reproduit les marées.
Extrait : La moule présente un bilan carbone des plus séduisants, 100 fois moins élevé que la viande de veau, 40 fois moins que celle de boeuf. Une découverte faite par la chaîne de restauration Léon de Bruxelles lorsqu'elle a établi son bilan carbone en 2009.

Léon de Bruxelles vise une croissance vertueuse (hr-infos)
Interview de Michel Morin, président du directoire de Léon de Bruxelles
Alors que Léon de Bruxelles annonce l’externalisation de son patrimoine immobilier, la chaîne prévoit l’ouverture de cinq restaurants en 2008, construits sous un nouveau concept plus petit mais plus rentable. Visite guidée dans le premier du genre à Evry-Lisses en Essonne. Et éclairage sur un groupe qui sort du tunnel.

Chiffres clefs de Léon d’Evry Lisses
Coût : 1,5 M€ (construction 700 K€ ; agencement : 500 K€, dont 100 K€ en cuisine, 200 K€ pour préparer le terrain et 100 K€ architecte et honoraires)
Retour sur invest : 3-4 ans avec 250 couverts/jour. Pointe à 350 le samedi.
Ticket moyen : 20 euros.
Consommation : 120 kilos de moules consommées par jour en moyenne.
Le plus : les trois nouvelles formules qui représentent 30% des ventes.
Salariés : entre 20 et 25.
Surface : 500 m2 Parking : 50 à 60 places.
Places assises : 175 à l’intérieur, 30 en terrasse extérieure.

C’est combien de moules, Léon ?
7 tonnes consommées chaque jour dans les restaurants Léon
1er distributeur de moules sur le marché de la restauration
86 M€ de chiffre d’affaires commercial pour 2006
1 000 collaborateurs 70% du personnel issu de la promotion interne
45 implantations 4 millions de clients par an, dont 400 000 enfants

Cognac - Saint-Jacques cultive sa différence (La Charente Libre)
Les commerçants du quartier ont lancé la deuxième édition de leur animation de printemps, aux couleurs touristiques….
Le Futuroscope, le Paléosite, la Cité de l'huître, les Antilles de Jonzac sont autant de partenaires. Avec son partenariat nouveau avec la Cité de l'huître, l'association a voulu faire un acte presque militant. Après la tempête Xynthia, après la bactérie qui décime les huîtres. «Nous avons voulu, à notre manière, contribuer à relancer la profession. L'huître, c'est la Charente-Maritime, c'est un produit de chez nous, on se sent concernés», ajoute-t-il. En plus des entrées dans les différents sites partenaires, des bourriches d'huîtres feront partie des lots.

Les Boucholeurs / Comps : Solidarité spontanée (Sud-Ouest)
Jeannot et Cathy Rith remercient Jean-Pierre, François et tous les Compsicois. Quand la tempête Xynthia a frappé en février dernier, Jeannnot et Cathy Rith ont tout perdu. Installés dans le quartier des Boucholeurs situé sur les communes d'Yves et Châtelaillon-Plage, ils ont vu leur maison dévastée, comme une centaine d'autres habitations, ainsi que leur cabane ostréicole et tout leur matériel.
Jeannot était venu l'an passé à la fête locale de Comps vendre ses huîtres. Vieil ami de François Benoît, le président des Vieilles Soupapes, le club de moto de Comps, il avait, avec sa femme, été très apprécié pour sa bonne humeur et bien sûr ses huîtres de Marennes-Oléron.
Pour lui, la nuit a été terrible. Parti au marché avec son épouse, ils avaient laissé leur fils Thomas seul à la maison. C'est lui qui, en se réveillant à 4 heures du matin, découvrit qu'il y avait de l'eau dans la maison jusqu'aux genoux. La marée montait et il savait à quoi s'attendre : deux heures plus tard, l'eau était au niveau de son torse…..

  • 8 juin 2010

Ostréiculture. Les souches ne seraient pas plus résistantes (Le Télégramme)
Après le coup de force des ostréiculteurs, qui avaient porté leur colère jusqu'à Paris il y a un mois, Ifremer avait réagi en dévoilant son «plan de réensemencement pour faire face aux mortalités anormales d'huîtres creuses». Un plan qui prévoyait, notamment, de proposer aux producteurs un naissain «sélectionné résistant», produit en écloserie privée à partir de géniteurs fournis par Ifremer.
La mortalité s'accentue - Les projets et les promesses du gouvernement n'ont pas apaisé l'inquiétude des ostréiculteurs. Loin s'en faut. Le Comité de survie de l'ostréiculture vient ainsi d'annoncer: «Les mortalités 2010 explosent actuellement sur tout le littoral. Les annonces du ministre restent très fades. Les assises de l'ostréiculture auront lieu le 22 juin prochain et nous espérons beaucoup de cette réunion, où tous les acteurs de la filière seront présents…..

Point sur la qualité des eaux littorales en Mor-Bihan (ABP)
La préfecture du Mor-Bihan nous communique :
Les analyses effectuées par le laboratoire de référence microbiologique des coquillages du LER/MPL de La Trinité-sur-Mer révèlent une amélioration au niveau des toxines amnésiantes et lipophiles.
Zone ré-ouverte
- la baie de Pont Mahé (Pen Bé) : ouverte tous coquillages
Zones partiellement ouvertes
- La baie de Quiberon : seules les huîtres sont autorisées à la commercialisation ;
- En estuaire de Vilaine, seules les palourdes sont autorisées à la commercialisatio ;
- Les courreaux de Groix et Belle-Île, le Mor-Braz, l'île de Groix, Belle-Île, Houat, Hoëdic, la bande côtière entre la Laïta et Port-Louis, la côte entre la rade de Port-Louis et la rivière d'Etel, les côtes de Saint-Pierre Quiberon et Quiberon : seuls les coquillages fouisseurs et les gastéropodes sont autorisés à la commercialisation....

Bourcefranc - Le milieu maritime encourage les lycéens (Sud-Ouest)
Des jeunes du lycée de la Mer et du littoral de Bourcefranc-le-Chapus viennent d'être récompensés par la Fédération nationale du Mérite maritime, section Poitou-Charentes pour « service éminent rendu à la Marine ». Il s'agissait de la remise du prix Beauplet qui est une reconnaissance du travail, de la conduite et des initiatives de ses élèves sélectionnés par leurs professeurs pour concourir.
Ce prix a lieu tous les ans. Cette initiative fut prise par Paul Beauplet, ancien président de la section Poitou-Charentes… Cette année, le lauréat du premier prix est Julien Coulon, élève en Bac pro cultures marines. Deux mentions spéciales ont été décernées à Hinelda Gauthe et Fabien Chupeau. « Ces élèves ont, en effet, fait preuve durant toute leur scolarité de beaucoup de sérieux dans leurs études et d'un excellent comportement », commentent les responsables.
L'aquaculture en difficulté…

  • 7 juin 2010

Ifremer : Suivi mortalité Etang de Thau 2010
2 bulletins au 7 juin 2010

1- Transferts expérimentaux d’huîtres creuses en Languedoc-Roussillon - Bulletin n° 5
Données mises à jour le 07 juin 2010: étang de Thau, zone de Marseillan
L’objectif est de comparer la mortalité d’un lot d’huîtres creuses Crassostrea gigas maintenu sans mortalité en mer ouverte, en fonction de la date de transfert dans l’étang de Thau. L’hypothèse est que la mortalité des huîtres diminue avec une augmentation de la taille et de l’âge au transfert. Selon cette hypothèse, le naissain maintenu exempt de mortalité pendant la première année devrait survivre en deuxième année dans un environnement où des mortalités importantes ont lieu. Si cette hypothèse est avérée, il suffit de sécuriser le naissain en période à risque de mortalité, en le plaçant en mer ouverte par exemple, puis transférer ces animaux dans l’étang de Thau lorsque le risque de mortalité devient acceptable……

2- Transferts expérimentaux d’huîtres creuses en Languedoc-Roussillon - Bulletin n° 6
Données mises à jour le 07 juin 2010: étang de Thau, zone de Marseillan
L’objectif est de comparer la mortalité de trois lots d’huîtres creuses Crassostrea gigas maintenus sans mortalité en mer ouverte, en fonction de la date de transfert dans l’étang de Thau. L’hypothèse est que la mortalité des huîtres diminue avec une augmentation de la taille et de l’âge au transfert chez les huîtres sélectionnées « résistantes » aux mortalités (R), alors qu’elle est constante chez les huîtres témoins diploïdes (2n) et triploïdes (3n)…..

Poitou-Charentes : Mortalités estivales 2010 en Charente-Maritime

Flash info Maline n°9 daté du 1 juin 2010
En mai 2010, des mortalités importantes ont été observées en Seudre, à la fois sur des naissains sur collecteurs et sur du naissain « sauvage »….
Observatoire du CREAA et suivi des mortalités : Sur le naissain mis à l’eau le 20 avril, de faibles mortalités (2%) sont observées le 20 mai sur 6 parcs situés sur Ronce et Mortane ; Sur le naissain mis à l’eau le 20 mai, la mortalité moyenne entre le 26 et le 31 mai est de 24% sur 6 parcs (Bourgeois, Mortane, Chevalier, Corde, Ronce et Mérignac)…..

Parc marin : Les ostréiculteurs en repérage (Sud-Ouest)
Les ostréiculteurs du parc marin d'Iroise ont assisté à une réunion de bureau
Les élus du bassin d'Arcachon ont, les premiers, visité le parc naturel marin de la mer d'Iroise, dans le Nord Finistère, en janvier 2009, alors que le parc marin du bassin d'Arcachon n'était qu'un projet. Les pêcheurs du bassin d'Arcachon s'y sont également rendus en délégation quelque temps plus tard. Depuis, l'étude du parc marin du bassin d'Arcachon a été lancée, au début de l'année, et une chargée de mission, Anne Littaye, a été nommée pour la piloter. Les ostréiculteurs, qui avaient dû reporter leur voyage, l'an dernier, en raison des crises qui les frappaient de nouveau, se sont finalement rendus à Brest cette semaine.
Mercredi après-midi, le président de la section régionale conchylicole, Olivier Laban, accompagné de trois vice-présidents, Angelika Hermann, Benoît Bidondo, Thierry Lafon et de son suppléant, Fabrice Dussan, ont assisté à une réunion du bureau, sous la présidence de Pierre Maille, président du Conseil général du Finistère…..

Vendredi à Gujan-Mestras
« Nous avons pu entendre les échanges entre les différents acteurs du Parc naturel marin, le préfet, qui était présent, les associations, les représentants socioprofessionnels. Chacun est dans son rôle et veut tirer la couverture à soi. C'était riche en échanges » retient Olivier Laban, dont le sentiment est qu'il faut « rester très vigilant »…..

Avis du Comité des régions sur le «Livre vert — Réforme de la politique commune de la pêche et construire un avenir durable pour l’aquaculture» (2010/C 141/08) JO de l’UE
Le comité des régions estime que l’aquaculture a le potentiel de fournir des produits qui sont sains, sûrs, durables, de haute qualité respectant scrupuleusement l’environnement; elle fait figure de facteur de stabilisation de l’emploi dans de nombreuses régions d’Europe qui, dans une mesure plus ou moins large, sont tributaires de la pêche. L’Union européenne a lancé des initiatives pour promouvoir cette activité sous la forme d’outils financiers de type structurel (IFOP, FEP), elle a également favorisé des stratégies visant un développement durable de la pêche et promu leur mise en route. Les progrès réalisés ont été nombreux, pourtant, la croissance de son aquaculture est nettement inférieure à la moyenne mondiale et elle doit à présent relever une série de défis, qui exigent qu’elle l’intègre dans ses politiques maritimes et environnementales,…..

Construire l’avenir du secteur aquacole
72. souscrit à l’idée que l’UE doive prendre une série de dispositions en vue du développement compétitif du secteur qui permettra de faire face à une demande croissante de poisson ne pouvant plus être satisfaite par les populations de poissons sauvages;
73. est favorable à l’idée que l’UE soit à la tête de la «révolution bleue»,….

76. demande que l’on favorise l’accès à des polices d’assurances propres à rasséréner la situation économique, souvent fragile, de ces producteurs plutôt qu’à la troubler;

Promouvoir la compétitivité de la production aquacole
77. estime qu’il est opportun de créer la «plate-forme de technologie et d’innovation de l’aquaculture européenne» (PTIAE, en anglais EATIP), qui permettra à l’aquaculture européenne de maintenir sa position de chef de file au niveau mondial, et dotera le secteur de lignes stratégiques pour la recherche et développement, en promouvant la recherche des méthodes de pêche et d’aquaculture durables;
78. demande que l’on encourage la PTIAE, en ce qu’elle constitue une enceinte qui stimulera la recherche et le développement dans le but de développer des méthodes de pêche et d’aquaculture durables, et qu’elle soit articulée sous forme de réseaux de différentes plates-formes nationales d’aquaculture, de pêche et d’océanographie qui fassent remonter de la base vers le sommet les préoccupations en matière de recherche et développement et diffuse en sens inverse les innovations et technologies émergentes;….

96. se propose de servir de lieu de diffusion et de se porter garant de la participation et de l’information du public s’agissant des aspects liés à l’aquaculture, pour contribuer aux côtés de la Commission à améliorer la gouvernance du secteur aquacole. Télécharger le texte intégral

  • 6 juin 2010

Communiqué du Comité de Survie de l’Ostréiculture (CSO)
A l’heure où nous vous écrivons ces quelques lignes, force est de constater que la situation est maintenant sans appel. Les mortalités 2010 explosent actuellement sur tout le littoral.
Beaucoup d’entre nous (même inconsciemment) espéraient, suite à l’hiver froid, que la vérole qui touche nos huîtres pouvait disparaître et que, non sans mal, nous allions peut-être pouvoir reprendre une activité presque normale. L’espoir fait toujours vivre, mais malheureusement il faut maintenant se tourner vers un avenir différent.
Depuis la création du CSO nous avons envisagé plusieurs scénarios dont le pire. Aujourd’hui, nos revendications sont les mêmes, reste maintenant à les mettre en application.
Les annonces du Ministre restent fades, très fades même. Les assises de l’ostréiculture auront lieux le 22 juin prochain et nous espérons beaucoup de cette réunion où tous les acteurs de la filière seront présents. Mais il est vital pour l’ensemble de la filière que des annonces fermes et définitives soit prises dès ce jour là. Il est impensable que la profession soit une nouvelle fois « promenée » d’une réunion à l’autre pendant encore des mois, alors que plusieurs d’entre nous sont en train de crever !!! Nous sommes devant des années de stocks vides ! Qui est capable aujourd’hui de dire qu’il peut encore s’en sortir ? Les pouvoirs publics vont devoir exprimer formellement leur soutien à une production durable ou à un arrêt définitif !!!
A cette date, nous exigerons qu’un vrai moratoire soit instauré….. Suite....

La Trinité-sur-Mer - Le préfet rencontre les ostréiculteurs (Ouest France)
Face à la crise ostréicole, François Philizot, préfet, a rencontré mercredi 2 juin les professionnels de la baie de Quiberon en présence d'Hervé Jenot, président de la section régionale de conchyliculture de Bretagne sud. La visite correspond à un véritable besoin pour les ostréiculteurs d'être entendus.
La surmortalité des huîtres rend perplexe une profession aujourd'hui essoufflée. « Dans les années 80, avec la surmortalité de l'huître plate, on a réussi à embrayer sur la creuse, relate Ludovic Tanguy, ostréiculteur depuis 1960. On espère que cette fois-ci, ce n'est pas la fin. » La creuse résistante ? Personne n'y croit. « Sélectionner des souches résistantes, cela peut être un travail de longue haleine. On devrait y arriver à condition que l'organisme chargé de nos recherches soit aussi performant que l'Inra. »
Problème de confiance ou de puissance ? « On a perdu confiance en Ifremer. On ne croit plus dans leur travail. Ils ne répondent pas non plus à nos questions. » Exposée à la surmortalité….

  • 5 juin 2010

Xynthia : l'aide aux agriculteurs versée « la semaine prochaine » (Sud-Ouest)
Bruno Le Maire était à La Rochelle pour « débloquer la situation ». Et écouter les doléances
Si l'on en croit les élus locaux, l'aide financière promise aux sinistrés de Xynthia a produit jusqu'à présent plus d'annonces que d'effets. Mais pour les agriculteurs de Vendée et Charente-Maritime, l'attente devrait bientôt prendre fin. Leur ministre de tutelle, Bruno Le Maire, est venu les voir hier pour annoncer le déblocage imminent des crédits…..

Crise structurelle
Aider à digérer un phénomène exceptionnel c'est bien, surmonter une crise structurelle, c'est mieux. Agriculteurs, ostréiculteurs, mytiliculteurs, les professionnels invités hier à rencontrer Bruno Le Maire à la préfecture de La Rochelle ont tous dressé un tableau très sombre de leur situation…..
Pour Daniel Coirier, de la Section régionale conchylicole, ce n'est plus une inquiétude, c'est une certitude. Tempête, surmortalité, fermeture administrative, « on ne sait pas comment on va s'en sortir ». L'urgence, à ses yeux, est de « maintenir l'outil de production en attendant de trouver une solution au réensemencement ». Bruno Le Maire est d'accord : « Une exploitation qui ferme ne rouvre jamais. 20 millions d'euros ont été mis à la disposition des ostréiculteurs. » Il annonce avoir « un peu secoué » les scientifiques de l'Ifremer pour qu'ils accélèrent leurs recherches sur de nouvelles souches plus résistantes, qu'elles proviennent du littoral français ou qu'on les fasse venir du Japon….

Les huîtres d'Arcachon bonnes à consommer (Sud-Ouest)
Les tests de la semaine sont négatifs. Seules les moules d'Arguin restent interdites.
Les ostréiculteurs aimeraient connaître les résultats des tests dès le jeudi et non le vendredi. Après deux semaines de fermeture, totale la première, partielle la seconde, toutes les huîtres du bassin d'Arcachon sont de nouveau bonnes à consommer. Les tests chimiques réalisés cette semaine sont, en effet, tous négatifs. « Le taux de cellules de dinophysis, à l'origine des fermetures, est en baisse très franche », précisait, hier, Olivier Laban, le président de la section régionale conchylicole….

Saint-Malo - Le lycée maritime teste l'élevage d'huîtres (Ouest France)
Près de 300 000 larves d'huîtres sont arrivées à la ferme pédagogique du lycée professionnel malouin,à Cancale. Elles vont y grandir. Une première expérience qui pourrait intéresser les professionnels.
Reportage
Le colis est pour le moins banal. Une grande enveloppe Chronopost contenant une petite boîte en carton, en provenance d'une écloserie de Noirmoutier. À l'intérieur, près de 300 000 larves d'huîtres creuses (la Crassostrea gigas), soigneusement conditionnées dans un filtre à café humidifié et tenu au froid. Pour les réceptionner à la ferme pédagogique de Cancale, quatre élèves de troisième année bac professionnel cultures marines du lycée maritime de Saint-Malo : Mélissa, Romain, François-Xavier et Amandine. « Nous allons voir s'il est possible de les élever, explique Jean-Charles Le Calvez, leur enseignant. On l'avait fait dans les années 90 avec des moules et ça avait fonctionné. »
Pour les huîtres, la méthode est nouvelle à Cancale……

Bulletin de l’OIE : Détection d'Herpès virus OsHV-1, France
Information reçue le 03/06/2010 de Dr Jean Luc Angot, Directeur Général Adjoint, Direction Générale de l'Alimentation, Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, Paris, France

Nouveaux foyers

Foyer 1 : Bassin d'Arcachon, Arcachon, Gironde
Date de début du foyer : 12/05/2010
Foyer 2 : Etang de Thau, Bouzigues,
Date de début du foyer : 28/04/2010

Epidémiologie

Source du/des foyer(s) ou origine de l´infection :
Transmission horizontale par l'eau

Autres renseignements épidémiologiques / Commentaires :
1- Corse (Etang de Diane) : Il est à noter l'inexistence de transferts de coquillages à des fins d'élevage à l'extérieur de l'étang de Diane. La totalité des huîtres creuses Crassostrea gigas élevées dans l’étang de Diane sont exclusivement destinées à la consommation humaine directe et locale, sans ré-immersion ou reparcage dans le milieu.
L’herpès virus de l'huître, OsHV-1, détecté sur ce lot d’huîtres creuses correspond au génotype µvar. Par ailleurs, Vibrio splendidus a également été détecté sur le lot testé.
2- Hérault (Etang de Thau) : L’herpès virus de l'huître, OsHV-1, détecté sur ce lot d’huîtres creuses correspond au génotype µvar. Par ailleurs, Vibrio splendidus a également été détecté sur le lot testé.
3- Gironde (Bassin d'Arcachon) : L’herpès virus de l'huître, OsHV-1, détecté sur ce lot d’huîtres creuses correspond au génotype µvar. Vibrio splendidus n'a pas été détecté sur le lot testé.

Mesures de lutte

Mesure de luttes appliquées
* Restriction des déplacements à l'intérieur du pays
* Zonage
* Surveillance à l’extérieur de la zone de contention ou de la zone tampon
* Surveillance à l’intérieur de la zone de contention ou de la zone tampon
* Vaccination interdite
* Aucun traitement des animaux atteints

Mesures à
appliquer
* Aucune autre mesure

Le charme de la tradition ostréicole (Sud-Ouest)
La rue du Port, à Lauzières, est le reflet du monde ostréicole d'un temps aujourd'hui presque révolu. Les vétustes cabanes, installées à la queue leu-leu, forment un joli chapelet partant du cœur du hameau pour s'arrêter au port du Plomb, ultime frontière et lieu de naissance du fameux coquillage.
Lors de son apogée, il y a quelques années, des tonnes d'huîtres étaient affinées dans des claires soigneusement entretenues. Les parcs à huîtres tout proches fournissaient les professionnels, qui retravaillaient le coquillage pour la commercialisation.
Ils font de la résistance....

Scènes de vie du port à huîtres (Sud-Ouest)
Le langage des « détroqueuses » d'huîtres et des marins pittoresques était particulier mais les Verdonnais de tous âges le comprennent et l'utilisent souvent, parfois à leur insu. Si ce n'est pas Marseille, ça y ressemble dans le geste, l'emphase, les expressions savoureuses, l'humanité et ses petits défauts, le côté nature. N'est peut-être pas Raimu qui veut évidemment, mais samedi soir, les comédiens d'Arts en Pointe ont interprété avec talent des scènes de vie inspirées du Vieux Port aux Huîtres. Le décor des cabanes, le chenal, les « bourgnes » (nasses), le costume, rien ne manquait. Les textes de Nicole Badot et de sa troupe, la conviction et le plaisir des comédiens ont séduit le public d'une salle Lothécia comble, qui a applaudi à tout rompre. On en a vu certains pleurer de rire.
Sketches portuaires….

  • 4 juin 2010

Pornic - Les ostréiculteurs ont droit à l'huître sauvage (Ouest France)
La préfecture délivrera 37 autorisations exceptionnelles et temporaires à des ostréiculteurs victimes de la surmortalité des huîtres juvéniles. Les pêcheurs amateurs sont indignés.
La préfecture va attribuer 37 autorisations spéciales de pêche de jeunes huîtres sauvages sur le gisement maritime naturel de La Bernerie-en-Retz. L'arrêté préfectoral date du 20 mai. « Les 37 demandes formulées par des ostréiculteurs de Vendée et Loire-Atlantique ont été honorées », se satisfait Jacques Sourbier, président de la section régionale conchylicole.
Ces permis « délivrés à titre exceptionnel » seront attribués uniquement aux patrons d'entreprises ostréicoles dont les concessions ont été touchées par la surmortalité des huîtres juvéniles en 2008 et 2009. Il s'agit « de compenser les pertes de cheptels », justifie la préfecture, évoquant « une nécessité pour les entreprises ostréicoles de s'approvisionner en naissains et juvéniles ».
Seulement huit jours……

Pays de Retz - Côte de Jade - Pêcheurs à pied en colère (Presse Océan)
La Bernerie-en-retz. Les ostréiculteurs professionnels vont pouvoir pêcher l'huître sauvage
Les pêcheurs à pied craignent que les ressources en huîtres sauvages baissent considérablement. Pour les pêcheurs de loisir, cette autorisation va compromettre l'équilibre du milieu naturel de l'estran
Le courant ne passe plus entre les pêcheurs professionnels et les amateurs. Ces derniers reprochent aux premiers de vider l'estran de sa ressource en pêchant trop d'huîtres sauvages. Les ostréiculteurs rétorquent de leur côté qu'ils sont confrontés à une surmortalité de leurs huîtres juvéniles depuis 2008.
Huit jours de pêche
Pour les aider à reconstituer leurs stocks, la préfecture a autorisé, le 20 mai, 37 ostréiculteurs de la baie de Bourgneuf à procéder à des prélèvements d'huîtres sauvages sur le gisement naturel de la Bernerie durant huit jours, jusqu'à fin juillet. Le poids autorisé est de 800 kg par marée et par ostréiculteur. Le permis temporaire est délivré à une seule personne par entreprise, sous réserve que celle-ci puisse faire la preuve de préjudice au titre des calamités agricoles.
Infraction….

Les huîtres du Bassin invitées au Mondial en Afrique du Sud (Sud-Ouest)
Marie-Hélène des Esgaulx et Olivier Laban sont invités, fin juin, au Mondial de l'huître dans la ville où loge l'équipe de France de foot.
C'est un pur hasard du calendrier. La sénatrice maire de Gujan-Mestras, Marie-Hélène des Esgaulx, et le président de la section régionale conchylicole, Olivier Laban, seront les hôtes de la ville de Knysna, en Afrique du Sud, au même moment que l'équipe de France de football. C'est, en effet, la ville où est logée l'équipe de France durant le Mondial de football.
Mais c'est à un autre Mondial que les deux représentants de la cité des Barbots, comme on appelle les Gujanais, sont conviés. Ils sont, en effet, invités à assister, du 28 juin au 3 juillet, à une partie des festivités du Mondial de l'huître, organisé dans cette ville sud-africaine de 45.000 habitants, dont « l'économie repose sur la construction navale, la fabrication de meubles en bois et l'ostréiculture ». Un peu comme à Gujan….

Saint-Malo : le lycée maritime tente l'élevage de larves d'huîtres (Vidéo) (Ouest France)
Le lycée maritime de Saint-Malo possède une ferme pédagogique à Cancale, où se tiennent les cours des élèves de la section Cultures marines. Mais aussi des expériences. Les élèves de troisième année de bac professionnel viennent ainsi de recevoir près de 300 000 larves d'huîtres qu'ils vont tenter de faire grossir, d'abord en bassin, puis en mer. Si la technique fonctionne, elle pourrait intéresser les professionnels.

Morbihan - Oursins. Les pêcheurs vont réensemencer le Golfe (Le Télégramme)
Les oursins ont quasiment disparu du golfe du Morbihan. Des pêcheurs à pied ont décidé de procéder au réensemencement du milieu, en faisant naître les bébés en écloserie.
Effervescence, hier après-midi, à l'écloserie de Kerné, à Arzon en presqu'île de Rhuys. Quatre pêcheurs ont plongé le matin, pour remonter une trentaine d'oursins qui vont servir de reproducteurs. Il s'agit de faire libérer sa laitance au paracentrotus lividus, afin de procéder à des fécondations in-vitro.
Réagir face à l'épuisement des stocks…..

La Cotinière - Digne de Pantagruel (Sud-Ouest)
Encadrant Leslie Widmann, Roland Ricou et Éric Guérit, président du groupement d'intervention des Pêcheurs d'Oléron (un vrai marin-pêcheur fier de ses charentaises).
Avec pour vocation affichée de ressusciter la Fête de la langoustine qui a connu son heure de gloire dix ans plus tôt à peine, un Festival des livres et de la gastronomie s'installe ce week-end sur la promenade du port de la Cotinière.
Alors qu'une exposition de photographies grand format, sur le thème des « Goules de pêcheurs » plastronne déjà rue de la République à Saint-Pierre, le port de la Cotinière va devenir le cadre, les 5 et 6 juin, d'un salon littéraire à la gloire de la mer, ponctué de lectures publiques et de rencontres variées, comptant sur la présence de nombreux auteurs régionaux.
26 000 huîtres et le reste…
Clou de la manifestation qui revendique le dessein de proposer au grand public de (re) découvrir et apprécier les produits de la mer qui ont fait la richesse des lieux, un grand repas populaire va prendre l'aspect d'un banquet pantagruélique où quelque 26 000 huîtres, 1 200 kilos de langoustines, 500 kilos de blancs de seiche, 300 kilos de steaks de poisson (soit 5 000 tranches…) et près de 125 kilos de citron vont être immolés sur l'autel de la gourmandise….

Bretagne - Japon. Voir plus haut! (Journal des entreprises)
«Aujourd'hui, on constate une petite reprise au Japon. Les grands groupes sont repartis dans du grand positif», note Gaël Austin, consultant à Tokyo. Chaque crise apporte un regain de compétitivité.»
La Bretagne et le Japon, sur le plan commercial, c'est une vieille histoire. Mais comme dans un vieux couple, il est parfois bon de raviver la flamme. Malgré des initiatives récurrentes de la Région Bretagne et de son président Jean-Yves Le Drian, les expatriés bretons, sur place, estiment que les élus ne vont pas assez loin. Pourtant, à regarder l'intérêt grandissant des Japonais pour les produits bretons, on se dit que les entreprises bretonnes ont encore de belles choses à faire là-bas….

Les huîtres de Sein - Valoriser le produit par sa provenance, c'est aussi la réflexion de deux frères, Yann et Ronan Le Berre qui, au grand bonheur de ses habitants, ont ressuscité l'huître de l'île de Sein. En 2007, ces deux Capistes créaient leur entreprise à côté d'Audierne pour élever des huîtres juvéniles dans la rivière du Goyen. L'an dernier, ils ont trouvé un nouveau débouché pour leur cheptel. La moitié de la production est expédiée à Sein pour un élevage final dans ses eaux exceptionnelles. Le résultat est «une tempête en bouche», selon Olivier Bellin chef étoilé de l'auberge des Glaziks et un produit «qui fait rêver». L'activité (400K€) a largement compensé la chute du chiffre d'affaires liée à la crise de mortalité des huîtres juvéniles. La SARL Le Berre fournit les restaurants régionaux et bientôt la capitale, quand les volumes seront suffisants. Un beau potentiel….

Cosmétique. Depuis Ouessant rayonner dans le monde - «Île extrême», Ouessant ne vit pas que de tourisme. Des entreprises, comme Algues &Mer, s'y sont installées en s'adaptant à l'échelle îlienne et en profitant des ressources disponibles.
«Il faut savoir rester à l'échelle de l'île», répète souvent Guy Potier, P-dg d'Algues & Mer. La société ouessantine fabrique des actifs pour le cosmétique et les compléments alimentaires à partir d'algues depuis 1994. Ses principaux clients: les grands groupes pharmaceutiques, souvent américains. Elle travaille à 90% à l'export. Pas mal pour une PME de sept personnes. Un chiffre d'affaires modeste en 2009: 500 K€. «Mais il devrait progresser rapidement! En 2010, peut-être plus d'unmillion euros? On vise l'équilibre cette année», annonce le P-dg. L'entreprise vient aussi de réaliser une augmentation de capital de 850.000€. Le premier avantage d'Ouessant pour Algues & Mer, c'est la richesse de la mer d'Iroise avec 300 espèces de macro-algues. «Tant sur le plan quantitatif et qualitatif, il y a tout ce qu'il faut ici pour nous, indique Guy Potier. Notre équipe consacre 80% de son temps à la R & D.»….

  • 3 juin 2010

Un irlandais à la tête de la fédération européenne des conchyliculteurs

Lors d’une réunion à Paris (le 2 juin 2010), l’irlandais Richie Flynn est devenu président de l’association européenne des producteurs de mollusques (AEPM), une fédération d'organisations de producteurs de coquillages de l’Union Européenne.
Flynn est une personne connue dans le monde de la conchyliculture européenne. Secrétaire pendant 12 ans de l'Association irlandaise des conchyliculteurs. Membre fondateur de l’AEPM en 2000.
L’AEPM représente les producteurs de 8 pays européens. Cette fédération défend les intérêts des conchyliculteurs au niveau européen auprès de la Commission et du Parlement européen ; elle est membre du Comité Consultatif de la Pêche et de l'Aquaculture à Bruxelles. Les productions concernées : huîtres, moules, palourdes, coquilles saint-jacques et autres coquillages pour une valeur approximative de 850 millions d’euros. Son secrétariat est basé au Comité National de la Conchyliculture à Paris. AEPM/EMPA – European Mollusc Producers Association. Source : IFA executive chairs European shellfish federation (Fishnewseu)

Réforme de la pêche : soutien à la recherche, divergences sur les quotas (Parlement Européen)
Le projet de réforme de la politique européenne de la pêche devrait accorder plus de pouvoir aux régions, protéger la petite pêche côtière et soutenir l'aquaculture, ont indiqué les députés européens et les membres des parlements nationaux, ce mardi. La recherche et l'innovation doivent jouer un rôle de premier plan. Toutefois, les orateurs ont été moins unanimes sur la gestion de la pêche, notamment sur le transfert des quotas.
L'objectif de cette rencontre interparlementaire organisée au Parlement européen était d'apporter des éléments nouveaux à la future réforme de la politique commune de la pêche (PCP). Le premier projet de législation devrait être prêt pour l'été 2011. Le Parlement européen aura son mot à dire sur la législation, de même que les États membres, alors que les parlements nationaux auront la possibilité de rejeter les propositions s'ils estiment que les questions couvertes par la législation pourraient être mieux traitées à l'échelle nationale.....
L'alternative de la pisciculture - La plupart des participants ont estimé que l'aquaculture pouvait en partie remédier au déclin des ressources halieutiques. Toutefois, l'UE doit rester prudente dans le soutien qu'elle accorde dans ce domaine étant donné que l'aquaculture n'est pas toujours pratiquée de manière durable, a averti Lars Tysklind (parlement suédois). L'aquaculture doit également être compatible avec les autres politiques communautaires, telles que l'environnement ou le tourisme, c'est pourquoi une planification régionale est essentielle, a souligné Mme Rodust…..

Plobazlanec (Finistère) - Les huîtres, ça se mérite à coups de pagaie (Ouest France)
Les kayakistes de la base nautique de Loguivy-de-la-Mer ont inauguré samedi une sortie gastronomique qui pourrait bien faire quelques heureux cet été parmi les touristes. Leur balade de trois heures à coups de pagaie les a amenés jusqu'à l'exploitation ostréicole de Frédéric Morcell, récemment installé sur le secteur.
« Son parc à huitres est au sud-est de l'île Verte, explique Bertrand Le Deut, l'un des responsables de la base nautique. Cette petite pause permet de voir sa façon de travailler, de déguster sur place, voire d'en ramener dans les caissons du kayak. »….

Etude : Diversité et résilience (Science et avenir)
La variabilité des populations au sein d'une espèce peut être aussi importante que la diversité des espèces pour assurer la pérennité des écosystèmes en période de changements environnementaux, selon une étude publiée dans la revue Nature de cette semaine.
Comment sauvegarder un écosystème ? En le protégeant, en s’assurant de la prospérité des espèces qui l’habitent mais aussi en veillant à ce que la diversité des génotypes à l’intérieur d’une population soit également conservée. C’est en tout cas la conclusion d’une étude réalisée par des scientifiques de l'Université de Washington sur le saumon « sukkai » (Oncorhynchus nerka), qui veut dire « poisson rouge » en langue amérindienne.
Daniel Schindler, principal auteur de l’étude, et ses assistants ont analysé l’impact de la diversité des individus dans une population de saumon rouge exploitée par les pêcheurs locaux, en Alaska, sur une période de cinquante ans. Ils démontrent que les efforts pour maintenir et promouvoir la diversité parmi les populations de saumon pourraient renforcer la résilience de l'écosystème et donc la durabilité de la pêche….

Saint-Vaast-la-Hougue - Ouverture de la campagne de pêche aux moules le 5 juillet (Ouest France)
Vendredi, les pêcheurs de la commission moule du comité local des pêches de l'Est Cotentin ont décidé d'ouvrir la campagne de pêche aux moules le 5 juillet sur les gisements de l'Est Cotentin. Une décision prise à l'unanimité malgré les mises en garde des responsables d'Ifremer. « Les prospections effectuées sur les 4 gisements de Barfleur, Réville, Ravenoville et de Grancamp ont montré des résultats peu encourageants. Il y a très peu de moules sur certains gisements tels qu'à Barfleur et Réville et pas du tout sur les gisements de Ravenoville et Grancamps », expliquent une des responsables d'Ifrement Marie Claude Cochard. « De plus, le taux de moules juvéniles est très faible et annonce un faible renouvellement de la ressource pour l'an prochain. Quant au taux de coules commercialisables, il est faible pour le moment. »

L'île d'oléron et ses descendants : L'éclade de moules (facebook)
Sur une planche, disposer 4 moules en croix au centre, le côté plat vers le bas.
Intercaler les autres moules pour former une rosace.
Poser la plache sur le sol, la recouvrir d'aiguilles de pin et mettre le feu aux 4 coins.
Ajouter des aiguilles pendant 4 à 5 min. (quand les moules ont chantées!!!! si si elles chantent).
Chasser les restes des aiguilles de pins calcinées avec un morceau de carton(ou calendrier de la poste comme le faisait mon grand-pére!!) et vérifier la cuisson.
Servir les moules sur leur planche en les accompagnant de pain beurré.

2010 Review of Classified Bivalve Mollusc Production Areas in Ireland (sfpa)
Classified Bivalve Mollusc Production Areas in Ireland (25th May 2010) Upgrades in Blue Downgrades in Red....

Bourcefranc - Plus de places pour les bateaux (Sud-Ouest)
Il y aura des places pour les pêcheurs et les ostréiculteurs dans le port de Bourcefranc-le-Chapus. Fin mai, Daniel Sorlut, adjoint au port, a présenté au Conseil municipal « trois décisions qui étaient impensables il y a quelques années ». Premièrement, il s'agit d'accorder des places de bateaux au port pour les ostréiculteurs et pêcheurs de Bourcefranc.
Des demandes sont déjà déposées et concernent pour le moment des petits bateaux de pêche de loisirs. « On pense que cela sera effectif au 1er juillet », souligne-t-il.
Deuxièmement, les ostréiculteurs de Bourcefranc pourront stationner un second chaland. Toutefois, il est précisé que peu de places seront disponibles.
Troisièmement, trois embarcations ont été déplacées….

Le tour du Bassin au fil de ses subventions (Sud-Ouest)
Les crédits européens financent de nouveaux projets.
L'argent européen coule dans le bassin d'Arcachon depuis plusieurs mois déjà, via le programme Leader.
8 520 euros ont été attribués à l'association Civam qui promeut les associations pour le maintien de l'agriculture paysanne, afin de réaliser un audit agricole sur le territoire. 9 855 euros iront au Syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon, pour structurer une offre globale en écotourisme sur le Pays bassin d'Arcachon-Val de l'Eyre (formation, communication).....

  • 2 juin 2010

La loi de Modernisation de l’Agriculture et de la Pêche a été adoptée par le Sénat le 29 mai 2010.

Principaux points concernant la conchyliculture et l’aquaculture :

- Création d’un Conseil supérieur d'orientation des politiques halieutique, aquacole et halio‑alimentaire,
- Les Sections régionales de la conchyliculture deviennent des Comités régionaux de la conchyliculture,
- Schémas régionaux de développement de l’aquaculture.
D’autres points discutés dans les volets agricoles du projet de loi concernent aussi la conchyliculture, comme les assurances du cheptel, observatoire des prix et des marges, les circuits courts,….

Pour plus de détails, voir le texte : Loi de Modernisation de l’Agriculture et de la Pêche sans ambition halieutique !

Remarque : Un sénateur martiniquais a bien défendu les pêcheurs antillais avec l’ajout d’un article 18 ter spécifique chlordécone mer. Il est étonnant qu’aucun sénateur n’ait abordé le problème de la surmortalité des huîtres....

Dans la partie sur la pêche et l’aquaculture, un sénateur antillais a demandé la prise en compte d’un plan chlordécone mer, pesticide utilisé dans les bananeraies et qui a entrainé l’interdiction de la pêche dans de nombreuses zones en Martinique.
Article 18 ter (nouveau)
Le Gouvernement étudie la mise en place d'un plan chlordécone mer dans les six mois qui suivent la publication de la présente loi.

Ifremer : Observatoire conchylicole
Certains laboratoires côtiers d'Ifremer (LER) ont mis des informations en ligne sur le propre site, notamment ceux du Sud qui ont vu apparaître en premier des mortalités anormales.
Vous trouverez ainsi les résultats recueillis par :
le laboratoire du Languedoc Roussillon à Sète :
Mortalités 2009 - bilan
Mortalités 2010
le laboratoire de Poitou-Charentes : Flash infos malines
le laboratoire de Normandie : Bulletins périodiques

Ostréiculture : plan triennal de soutien à la profession touchée par la surmortalité des huîtres (Portail Gouvernement)
Bruno Le Maire annoncé, le 26 mai, un plan de soutien à l’ostréiculture pour les années 2010-2012, une profession frappée par la surmortalité des huîtres depuis 2008. Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche a rappelé qu’il lancerait, le 22 juin prochain, les Assises de la conchyliculture "afin de fixer les axes d’avenir pour la filière conchylicole".
"Face à la crise majeure que traverse la conchyliculture, l’État sera présent aux côtés des professionnels," a affirmé Bruno Le Maire, mercredi 26 mai. La profession fait en effet face à un phénomène de surmortalité des huîtres creuses (Crassostrea gigas) depuis 2008. Principalement atteints, les naissains d'huîtres (de moins d'un an) subissent des taux de mortalité atteignant 80 %, voire 100 % pour de nombreux lots. En 2009, des surmortalités ont été recensées depuis avril. Comme en 2008, ce nouvel épisode revêt un caractère inquiétant par son ampleur.

Toute proportion gardée : En Ecosse, Wester Ross est un petit éleveur de saumon, la production annuelle de ce pisciculteur n’est que de 2000 tonnes !
Pour se démarquer de ses concurrents qui produisent le saumon par dizaine de milliers de tonnes, Wester Ross, une petite entreprise indépendante d’élevage de saumon, n’essaie pas de faire concurrence aux plus grandes sociétés sous contrôle norvégien, produisant du saumon aussi bon marché que possible pour un marché de masse. Il s’est taillé une niche pour sa propre production qu’il appelle le saumon « fait main ». Chaque étape, de l’élevage du saumon jusqu’à l’alimentation, est faite en harmonie avec l’environnement, la farine de poisson étant produite à partir de poisson capturé localement. Source : Carving a niche, one salmon at a time (Seafoodsources) d’après veille produits de la mer de la CCI Boulogne.

Question : Quel est le nombre d'entreprises aquacoles et conchylicoles françaises dont le chiffre d'affaires est supérieur à ce petit pisciculteur écossais ?

Les ostréiculteurs du pays de Quimperlé inquiets pour l'avenir (Ouest France)
Comme partout en France, le taux de mortalité des naissains inquiètent les professionnels. « Nous avons calculé une baisse de production de 25 % pour la saison 2010-2011. Pour la saison 2011-2012, c’est 50 % en moins. Une diminution importante, qui aura forcément une répercussion sur les prix à l’élevage, mais aussi à la commercialisation », témoigne Jean-Jacques Cadoret, ostréiculteur sur la rivière du Belon.
Les politiques également voient l'avenir d'un très mauvais oeil. Jeudi soir, le conseil de la communauté de communes du pays de Quimperlé (Cocopaq) doit émettre « un voeu en faveur de l'activité ostréicole ». Activité qui fait vivre près de 300 personnes localement.

Portugal : plans 400 % aquaculture expansion (Intrafish.com 25/05/2010)
Le gouvernement portugais prévoit une expansion de l’aquaculture de 400 % avec une production passant de 8 000 tonnes par an à 400 000 tonnes d’ici 2015.

Océanopolis : çà chauffe pour le plancton !
Édition 2010 des Journées "Plancton du Monde" - Du 4 au 6 juin à Océanopolis, Brest
3 jours de découverte et de rencontres autour du plancton et de ses enjeux.
Cette année et pour cette nouvelle édition des journées Plancton du Monde, trois jours de découverte et de rencontres autour de notre thème de prédilection.
Le 4 juin, une conférence à l'auditorium d'Océanopolis autour du thème "Plancton et Biodiversité". De 14h à 16h30, inscription nécessaire.
Le 5 juin, des films et projections.
Le 6 juin, découverte du plancton à toutes les sauces avec des démonstrations et dégustations de recettes au plancton. Un chef cuisinier, une restauratrice et un boulanger partageront leurs expériences culinaires.

L’aquaculture nourrit davantage que la pêche sauvage (RFI)
L'aquaculture a dépassé la pêche sauvage comme ressource alimentaire pour l'homme, nous apprend le rapport Cyclope, qui se penche sur les produits de la mer dont le commerce a dépassé les 100 milliards de dollars l’an dernier.....

Élever des poissons, pourquoi pas? (Metro Canada)
En chiffres : L’industrie de l’aquaculture emploie directement environ 4 900 personnes et est responsable de plus de 9 600 emplois indirects.
Pensez-vous parfois à une carrière en plein air, dans la nature? Vous vous imaginez mal travailler pendant des années dans cette grande ville bruyante? Peut-être devriez-vous devenir technicien en aquaculture!?
L’aquaculture est l’élevage des poissons ou d’autres espèces maritimes dans des enclaves protégées du reste de l’environnement, en bordure de la mer ou des cours d’eau douce. De nombreuses espèces sont élevées ainsi partout au Canada et se retrouvent ensuite dans votre assiette, surtout si vous êtes amateur de saumon, de truite, d’omble, de moules ou d’huîtres.
Selon le rapport «Effet socio-économique de l’aquaculture au Canada, 2009», publié récemment pas Pêches et Océans Canada, la production canadienne en aquaculture a quadruplé entre 1990 et 2006, passant de 40 000 à 170 000 tonnes de poissons et de fruits de mer. Les revenus ont augmenté à peu près dans la même proportion, passant de 195 à 740 M$.

Quel avenir pour le biocarburant issu de microalgues? (Jdle)
Réunis à l'Ambassade de Grande-Bretagne à Paris, le 25 mai dernier, les acteurs du monde des microalgues ont débattu des perspectives industrielles en matière de production bioénergétique et biochimique. Au moment où les biocarburants de première génération sont sujet à polémique, la culture des microalgues pour la production d’énergie suscite un engouement mais aussi des questions en terme d’applications industrielles.
« Le marché n’est pas encore prêt. Le coût de ces biocarburants reste trop élevé et celui du pétrole trop bas pour qu’il y ait un véritable engagement dans cette voie », déclare Marc Rousset, directeur de recherche au CNRS. Pour autant, la France explore cette possible voie de production de carburant. Dans l’Hexagone, neuf projets de recherche ont pour sujet la production de bioénergie. Le tout pour un budget total de 8,5 millions d’euros. Soit l’équivalent de 1% du budget total de l’Agence nationale de la recherche (ANR). « La moitié du budget concerne la recherche plus fondamentale alors que l’autre moitié concerne la recherche appliquée », complète Marc Rousset.

  • 1 juin 2010

Charente-Maritime 2010 : Irrigation et mortalité des jeunes huîtres

Alors que les agriculteurs charentais manifestent pour continuer à irriguer, les ostréiculteurs constatent avec résignation le retour de la mortalité massive des jeunes huîtres sur les côtes charentaises. Que pèsent les 1000 exploitations ostréicoles charentaises (Près de 5000 emplois directs) face aux 3000 emplois directs ou induits par l’irrigation ? Lire : Charente-Maritime : les irrigants veulent continuer à irriguer (Sud-Ouest)

Charente-Maritime : Flash Info Maline n°8 daté du 7 mai 2010
Le « Flash Info Maline » présente aux ostréiculteurs une actualité sur les mortalités. Les faits et connaissances communiqués sont validés par l’ensemble des partenaires : Ifremer, Creaa, DDTM et SRC.
Ce Flash Info Maline n°8 est le premier de l’année 2010. Ce bulletin présente les principales connaissances acquises sur cette maladie ainsi que les études en cours pour l’année 2010….
Lors de l’apparition des mortalités, les formulaires de déclaration doivent être complétés et retournés rapidement à la DDTM (Marennes ou La Rochelle). Ces derniers sont disponibles à la DDTM, à la SRC ou au CREAA. Les données de survie sont essentielles en période de crise ; des formulaires peuvent être envoyés après chaque marée. N’hésitez pas à retourner plusieurs formulaires pour un même parc, pour des relevés à des dates différentes.
La qualité des informations inscrites sur la fiche est primordiale. Il est impératif de se conformer aux données demandées (ex : nombre d’huîtres mortes et vivantes : ne pas inscrire de pourcentage)…… Télécharger : Flash Info Maline n°8 daté du 7 mai 2010

Voir aussi le forum du site Ostrea : Mortalités des huîtres : constatations
Début des mortalités 2010 en baie de Bourgneuf et Morbihan

L'huître des trois saisons sera lancée à l'automne (Sud-Ouest)
Après l'huître de Noël, il y aura aussi l'huître de printemps et l'huître d'été.
Alors que les huîtres connaissent, de nouveau, des périodes de fermeture, totale la semaine dernière, partielle cette semaine, les élus des dix communes riveraines du bassin d'Arcachon ont décidé, hier soir en conseil du Siba, de lancer trois nouveaux concepts de marque pour l'huître Arcachon-Cap Ferret : l'huître de Noël, l'huître de Printemps et l'huître d'Été.
Ce concept a été initié l'hiver dernier à la Teste-de-Buch par les commerçants et la municipalité. Devant le succès de cette opération de promotion, la section régionale conchylicole a eu l'idée de lancer trois marques calendaires afin de « rappeler que l'huître se consomme toute l'année » et valoriser « la dégustation à la cabane ».
En novembre à Paris……
Première étape, le dépôt du nom de marque : « Huître de Noël Arcachon-Cap Ferret, le plus beau cadeau que la nature puisse vous offrir »…..

Normandie : Un plan de réensemencement pour les huîtres (La Manche Libre)
En attendant les résultats de travaux de recherche, l'Ifremer a mis au point un plan de réensemencement avec la profession.
L'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) est en première ligne face au phénomène observé au cours du printemps et de l'été 2008 et 2009 de surmortalités des naissains et juvéniles d'huîtres creuses. Une catastrophe pour les professionnels puisque les taux de mortalité dans les bassins ostréicoles ont été compris entre 60 % et 100 %.....

En attendant les résultats, l'Institut propose à la profession un plan d'approvisionnement de sauvegarde en naissains. Il recommande de privilégier le captage naturel précoce (60 à 70% des quantités) en juin et juillet, et de généraliser la technique dite "d'endurcissement" qui consiste à remonter les collecteurs du bas vers le haut de l'estran de façon que les naissains passent plus de temps à l'air libre que dans l'eau.
Familles résistantes
Ce procédé permet de sélectionner les animaux car seuls les plus endurcis survivent. Le reste des naissains proviendrait des écloseries, qui fourniront surtout des naissains d'huîtres triploïdes, c'est-à-dire stériles…..

Charente-Maritime : Des informations sur le futur parc naturel marin (Sud-Ouest)
Préserver les ressources halieutiques et la pérennité de la pêche de loisir en mer constituent les objectifs que se sont fixés les membres de l'association Pêche, Carrelets et Moulinets. Comment sensibiliser et informer : en apportant son concours lors des différentes animations mises en place lors des Journées de la mer, manifestation organisée par le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer.
Plus concrètement, le public est invité vendredi 4 juin (salle de l'Estran à Bourcefranc - Le Chapus) à partir de 18 h 15. Au programme : une présentation de la biodiversité marine du littoral réalisée par la Fédération française d'études et de sports sous-marins, une découverte de l'Agence des aires marines protégées et de la mission d'études chargée de la mise en place du futur parc naturel marin dans l'estuaire de la Gironde et le pertuis charentais......

Au Seafood Festival de Plaquemines, huîtres rôties et sacs de sable (le Monde)
Le Festival des fruits de mer a un côté fête de quartier, sauf qu'il se tient dans une pâture et qu'au lieu d'y manger des merguez on y sert des huîtres rôties au beurre d'ail. Des huîtres, oui, alors que la cueillette comme la pêche sont interdites depuis plusieurs semaines. Mais les ostréiculteurs assurent qu'il reste quelques endroits non affectés par les interdictions…..
Plainte en nom collectif
Malgré la pluie, le Festival a fait le plein. En ce week-end de Memorial Day, la fête des anciens combattants, les gens sont venus déguster les derniers fruits de mer. Dans les restaurants de New Orleans, la pénurie d'huîtres commence à se faire sentir, même si la moitié seulement des parcs sont touchés. En prévision du pire, les restaurateurs ont déjà déposé une plainte en nom collectif contre BP.
Beaucoup de visiteurs sont venus par solidarité avec les pêcheurs de Plaquemines. Pour faire "leur devoir civique", comme le dit un gastronome devant son assiette vide. Le festival est une initiative de quatre copains, dont l'un, Darren Ledet, travaille comme opérateur sur une plate-forme Chevron. Il pense que les forages sont sûrs, à condition d'effectuer tous les essais nécessaires.

  • 31 mai 2010 :

Mortalité des huîtres sur l'Etang de Thau : Information communiquée à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE)

OIE : Hausse de la mortalité associée à la détection d'OsHV-1 microvar, France
Information reçue le 21/05/2010 de Dr Jean Luc Angot, Directeur Général Adjoint, Direction Générale de l'Alimentation, Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, PARIS, France
Foyer 1 : Etang de Thau, Bouzigues, HÉRAULT
Date de début du foyer : 28/04/2010......

  • 29 mai 2010

Les huîtres du Grand Banc autorisées à la vente dans le Bassin d'Arcachon (Sud-Ouest)
A l'issue des nouveaux tests pratiqués cette semaine sur les coquillages du Bassin d'Arcachon en raison de la présence de l'algue dinophysis, les huîtres provenant du Grand Banc sont à nouveau commercialisables, de même que les palourdes et les coques….

L'aquaculture veut soigner son image (Sud-Ouest)
Arnaud Chaperon, François Deluga et Michel Berthommier.
La Fédération européenne d'aquaculture et de pisciculture (FEAP) était en congrès pour trois jours en Aquitaine. Cela fait une dizaine d'années que cette fédération, représentant plus de 20 pays, ne s'était pas réunie en France.
« L'Aquitaine est la première région française de production aquacole, il était donc normal qu'un jour ou l'autre la FEAP y organise son assemblée générale », précise Arnaud Chaperon, le nouveau président. C'est en effet lors de cette assemblée que celui qui est à la tête des Viviers de France, située dans les Landes, a été élu président de la fédération pour trois ans….

Remarque : L’Aquitaine est la première région piscicole française. Les trois premières régions aquacoles françaises : Poitou-Charentes, Bretagne et Basse-Normandie.

Qualité sanitaire des coquillages : ça s’améliore dans le Morbihan ! (Ouest France)
Les analyses effectuées par le laboratoire de référence microbiologique des coquillages de La Trinité-sur-Mer révèlent une légère amélioration au niveau des toxines amnésiantes et lipophiles. Des zones viennent d’être partiellement rouvertes à la pêche à pied : dans la baie de Quiberon et la rivière d’Etel, seules les huîtres sont autorisées à la commercialisation ; en estuaire de Vilaine, seules les palourdes sont autorisées à la commercialisation ; sur les courreaux de Groix et Belle-Ile, dans le Mor-Braz, à l’île de Groix, Belle-Ile, Houat, Hoëdic, dans la bande côtière entre la Laïta et Port-Louis, la côte entre la rade de Port-Louis et la rivière d’Etel, sur les côtes de Saint-Pierre Quiberon et Quiberon, seuls les coquillages fouisseurs et les gastéropodes sont autorisés à la commercialisation.
Des zones toujours fermées......

Pêche des coquillages. De nombreux secteurs fermés dans le Finistère (Le Télégramme)
Les dernières analyses effectuées par le réseau de surveillance phytoplanctonique de l'Ifremer montrent une concentration en toxines lipophiles dans des coquillages toujours supérieure au seuil réglementaire dans plusieurs secteurs du Finistère.
Le préfet du Finistère a donc décidé, hier, le maintien de l'interdiction de pêche des coquillages, ainsi que le pompage de l'eau de mer à des fins aquacoles en provenance du domaine public maritime et des eaux maritimes dans les secteurs suivants. Dinophysis: secteur intérieur rade de Brest (moule), baie de Camaret (tout coquillage).
L'interdiction portant sur le secteur Iroise Camaret est maintenue. Sont également toujours concernés les secteurs: estran de la baie de Douarnenez,......

Le Parlement européen bannit 22 substances pesticides dangereuses (Le Monde)
L'impact des pesticides fait partie des dossiers de la nouvelle agence sanitaire. Les eurodéputés ont ouvert la voie, mardi 13 janvier, à l'interdiction dans l'Union européenne d'une vingtaine de substances entrant dans la composition des herbicides, fongicides et insecticides. Considérées comme cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou ayant des effets perturbateurs sur le système endocrinien, beaucoup sont produites par les géants de l'industrie chimique allemande, Bayer et BASF.....

Des créations en cabane (Sud-Ouest)
Amandine Lehmann-Bayod créé des vêtements uniques, pour les filles et pour tous les jours. Elle vient de s'installer dans une ancienne cabane ostréicole.
Ces robes sont légères, hyper-féminines, pour tous les jours. À son image. À 31 ans, Amandine Lehmann-Bayod a décidé de se lancer.
Après des études de stylisme et un bébé, cette Vendéenne qui a suivi son mari, marin-pêcheur, vient de créer sa petite entreprise de vêtements et sa propre marque « Lou-Ama ».
Les commandes des copines
Des modèles uniques, du sur-mesure, pour petites et grandes occasions. « J'ai toujours éprouvé le désir de ne pas m'habiller comme tout le monde. À 14 ou 15 ans, je faisais mes propres vêtements sur la machine de ma maman. Et les copines me passaient commande », raconte-t-elle.....

  • 28 mai 2010

Guérande : Héros en son marais (Presse-Océan)
Guérande. L'émission « Des Racines et des ailes » a choisi ce paludier pour sa série de portraits. Philippe Constant, paludier indépendant, semble à son aise pour répondre aux questions devant la caméra de France 3.
Philippe Constant incarnera le patrimoine de la Presqu'île pour France 3. Aux télespectateurs de voter ensuite.
La caméra tourne encore dans les marais. Le paludier vient d'exécuter le geste ancestral, la prise est finie, il pose le las : « Alors, j'ai été bon là ? » Philippe Constant ne manque pas d'humour. Ce geste, cela fait six ans qu'il le répète.

Opération séduction du Morbihan dans le Doubs (Ouest France)
Les huîtres du Morbihan, offrant de tester les subtilités de « La Plate », de l'« Edulis », de celles de la « Rivière d'Etel », la « Quiberon », la « Golfe du Morbihan » ou la « Pénerf ».
Installé place de la Révolution, le village s'étale sur 7 500 m2, soit trois fois plus grand que lors des deux précédentes éditions.
Un espace « Morbihan Tourisme » fédérant les stands tourisme et loisirs pour découvrir toutes les facettes du département.
La 3e édition du Morbihan Tour a débuté hier à Besançon et s'achèvera dimanche. Quatre jours pour faire découvrir le département aux Doubistes.

Saint-Cast-le-Guildo - Fête de l'huître. Des nouveautés pour le dixième anniversaire (Le Télégramme)
Mercredi, Émilie Gautreau, présidente de l'office de tourisme, Yann Delabrosse et son équipe de l'Union des commerçants et artisans des métiers de la mer (UCAMM), en charge de la logistique, se sont réunis, à Notre-Dame-du-Guildo, pour préparer la nouvelle édition et valider le planning de la Fête de l'huître qui souffle cette année ses dix bougies et se déroulera, le samedi 26juin, au port du Guildo…..

Festival International de l'Huître, à Galway (Guide Irlande)
Le Galway International Oyster Festival est un festival irlandais qui se tient à chaque mois de septembre dans la ville de Galway. On y célèbre la reprise de la saison de l'huître, un met savoureux qui fait partie des grandes spécialités de la gastronomie irlandaise. Vous y dégusterez alors des huîtres délicieuses, tout en buvant à grandes lampées de la Guinness, avec de la musique irlandaise plein les oreilles ! Ca donne envie non ?
Informations Pratiques
Date : du 23 au 26 septembre 2010
Lieu : Galway
Site Web : http://www.galwayoysterfest.com/

Présentation du Galway International Oyster Festival
Dégustation à volonté d'huîtres….

  • 27 mai 2010

Réunion avec les représentants de la filière conchylicole : Bruno Le Maire annonce un plan triennal de soutien à l'ostréiculture (communiqué du MAAP)
Comme il s’y était engagé à l’issue de la réunion du 5 mai dernier avec des producteurs ostréicoles frappés par la surmortalité des naissains d’huîtres, Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, a reçu Goulven Brest, Président du Comité national de la conchyliculture (CNC), les présidents des sections régionales conchylicoles et Jean-Yves Perrot, Président-directeur général de l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (IFREMER).
À cette occasion, Bruno Le Maire a annoncé aux acteurs de la filière conchylicole un plan triennal de soutien à l’ostréiculture pour les années 2010 à 2012.

Ce plan comporte les orientations et mesures suivantes :
- La maîtrise des mortalités :….
- L’accompagnement de la filière pendant la période transitoire :….
- La modernisation de la filière :…..

Bruno Le Maire a par ailleurs rappelé qu’il lancerait, le 22 juin prochain, des Assises de la conchyliculture afin de fixer les axes d’avenir pour la filière conchylicole.

En outre, il a demandé à l’IFREMER :
- d’accélérer ses recherches sur les réponses à apporter au phénomène de surmortalité des naissains ;
- de réduire à 72 heures les résultats des tests sanitaires pratiqués dans les bassins.

Bruno Le Maire s’est engagé à ouvrir le dispositif « Agridiff » aux conchyliculteurs et a réaffirmé que, face à la crise majeure que traverse la conchyliculture, l’État sera présent aux côtés des professionnels.

Ostréiculture. Un plan de soutien sur trois ans (Le Télégramme)
Le ministre de la Pêche, Bruno Le Maire, a annoncé hier aux ostréiculteurs un plan de soutien sur trois ans destiné à comprendre les causes de la surmortalité des jeunes huîtres, à aider à trouver des souches résistantes et, à soutenir les professionnels…..
Fonds de mutualisation
Le ministre souhaite également moderniser la filière en améliorant la coordination de la recherche et en constituant un fonds de mutualisation pour mieux gérer les risques. Il a insisté sur le fait que les travaux de recherche d'Ifremer sur les causes de la surmortalité et la mise au point de nouvelles sélections «avaient pris trop de retard, qu'il fallait que tout ça soit accéléré»….

Huîtres d'Arcachon : prolongation de l'interdiction (Sud-Ouest)
La préfecture de Gironde a confirmé qu'il n'y aurait pas de second prélèvement sur les huîtres et coquillages du Bassin cette semaine. L'interdiction est donc prolongée la semaine prochaine.
Hier après-midi, la préfecture de la Gironde a confirmé qu'il n'y aurait pas de second prélèvement d'huîtres, ce matin, et donc un double test cette semaine, comme le demandaient les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon dont les huîtres sont interdites à la vente et à la consommation depuis vendredi dernier, en raison de la présence de l'algue dinophysis.
De ce fait, et quel que soit le résultat du prélèvement effectué mardi, qui sera connu vendredi, les huîtres et coquillages resteront interdits la semaine prochaine.
Il faut, en effet, deux résultats négatifs consécutifs pour que le préfet lève l'interdiction.
Les résultats en 72 heures….

Le pétrole... le dispersant et les... huîtres (Le Post)
Le pétrole sera certainement la référence historique du XX° et probablement du XXI° siècle. Toute la société industrielle repose en effet sur son extraction, son transport et sa distribution. Aucun grand événement de la planète n’est éloigné de cette ressource énergétique fossile. Son contrôle économique dicte tout simplement toute la politique mondiale et peu de décisions ne sont pas tributaires de choix reposant sur le contrôle de ce que l’on appelle à juste titre l’or noir…..
« J’ai lu que des composants pouvaient stériliser les huîtres », explique Gregory Perez, ostréiculteur dans le comté de Saint-Bernard, au sud de La Nouvelle-Orléans cité par l’Humanité. « Quel avenir aurait une exploitation dont les huîtres cesseraient de se reproduire  ? » Tiens donc… qu’a-t-on mis sur les marées noires ayant touché avec une importance plus ou moins considérable les côtes françaises? Est-on certain que des composants de ces produits toxiques ne se trouvent pas encore dans les eaux françaises? Ces paramètres ont-ils été pris en compte dans les études de Total? Dans tous les cas B.P. va sponsoriser des chercheurs indépendants (?) pour qu’ils étudient l’impact de cette marée noire sans précédent. De quoi être rassuré!

Livre : Les entrailles de l'ostréiculture (Sud-Ouest)
Le livre de Walid Salem n'est pas un livre de plus sur les « paysans de la mer ». Il est né de la fascination pour un métier que l'auteur a exploré trois années durant.
Walid Salem et Jérôme Bougue, place Marie-Brizard, à Bordeaux. photo fabien cottereau «Le dimanche, pour moi, est le jour des huîtres. » Un peu avant midi, Walid Salem, Libanais de Bordeaux et graphiste de formation, va chercher « du pain frais, "Sud Ouest Dimanche" et quelques douzaines d'huîtres ». Place Marie-Brizard, au bout de la rue Fondaudège, à Bordeaux, Jérôme Bougue, ostréiculteur du bassin d'Arcachon, à La Teste-de- Buch, ne fait jamais défaut.

  • 26 mai 2010

Surmortalité des huîtres: Le Maire annonce un plan de soutien sur trois ans (AFP)
Le ministre de la Pêche, Bruno Le Maire, a annoncé mercredi aux ostréiculteurs un plan de soutien sur trois ans destiné à comprendre les causes de la surmortalité des jeunes huîtres, à aider à trouver des souches résistantes et, en attendant, à soutenir les professionnels.
Dans un communiqué publié à l'issue d'une rencontre avec le Conseil national de la conchyliculture (CNC), le ministre ne chiffre pas ce plan, ni la participation de l'Etat. Les ostréiculteurs évaluaient récemment un tel soutien à 150 millions d'euros sur trois ans et attendaient également une participation des régions concernées.
Interrogé par l'AFP, le président du CNC, Goulven Brest, s'est déclaré "frustré" par l'absence des Régions à la réunion, mais "satisfait" des annonces du ministre.......

Enfin, M. Le Maire a fixé au 22 juin le lancement des assises de la conchyliculture, afin d'examiner l'avenir de toute la filière (huîtres, moules, coquillages)......

Pas de second prélèvement pour les huîtres du bassin d'Arcachon (Sud-Ouest)
La préfecture confirme qu'il n'y aura pas de second prélèvement des huîtres, demain jeudi, pour lever au plus vite l'interdiction qui frappe les huîtres et les coquillages.
La préfecture confirme qu'il n'y aura pas de second prélèvement des huîtres, demain jeudi, comme le demandaient les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon dont les huîtres, comme l'ensemble des coquillages, sont interdits à la vente et à la consommation depuis vendredi dernier…..

L'huître aux œufs d'or (Sud-Ouest)
Deux programmes d'écloserie sont lancés pour obtenir une souche d'huître résistante.
Il y a, d'un côté, le plan de relance pour soutenir la production dès 2011, avec une huître stérile et résistante. Elle est produite à partir de souches fournies par l'Ifremer. Et, en parallèle, débute un programme de sélection génétique. Il s'agira de livrer, dès 2013, une huître féconde pouvant donc transmettre les gènes de résistance aux agressions du milieu.
Sur ces deux fronts sont engagés les mêmes écloseries, ces entreprises spécialisées dans la production maîtrisée de naissain d'huître. Un choix que rejette l'association Ostréiculteurs traditionnels, gardienne du temple du captage naturel de naissain, qui déplore « le monopole du tout écloserie mis en place par nos dirigeants ».
Le protocole de Génocéan
N'évoquons ici que le programme sur l'huître féconde et résistante. Deux projets sont engagés. L'un en Charente-Maritime, par la société rétaise Génocéan, que dirige Éric Marissal. Le second est vendéen et normand, impulsé par SFC, société née il y a un an du regroupement pour ce programme de quatre écloseries.
Dénominateur commun aux deux démarches : la sélection génétique. Elle peut effrayer. Éric Marissal explique que la démarche ne peut pas être rapprochée de celle d'un Monsanto, « parce que nous ne travaillons pas des OGM et que nous ne fournissons pas de produit de traitement des parcelles ». Il se compare plus volontiers à « un Vilmorin », avec l'ambition de « produire des huîtres adaptées à chaque situation d'élevage »…..

Arcachon - Double test en attente (Sud-Ouest)
Le préfet appuie la demande des ostréiculteurs. Paris doit décider.
Le préfet d'Aquitaine, Dominique Schmitt, était hier soir à Arcachon. Il ne venait pas rencontrer les ostréiculteurs, dont les huîtres sont interdites à la vente et à la consommation depuis vendredi dernier en raison de la présence de l'algue dinophysis, mais assister au 5e forum technique Aerospace Valley, aux côtés du président du Conseil régional, Alain Rousset.
Avant de pénétrer au Palais des congrès, Dominique Schmitt a toutefois confirmé que, dès le matin, il avait relayé la demande de double test des ostréiculteurs, afin d'optimiser les chances de réouverture des huîtres dès cette fin de semaine.
Un premier prélèvement a eu lieu hier matin. Un deuxième est souhaité demain jeudi.
Prélèvements rapprochés…..

Ostréiculture. Informer sur les formations professionnelles (Le Télégramme)
Les effets de la crise continuent à se faire sentir chez les ostréiculteurs. Face aux risques de licenciements, la CFDT organisait, hier soir, une réunion d'information pour les salariés.
«Je suis là parce que je viens de savoir que je suis licencié à la fin du mois». Nicolas Barbarin fait partie de ces salariés qui seront bientôt sur le marché du travail. Employé depuis 18 ans dans l'ostréiculture mais depuis trois ans seulement chez son actuel employeur, il est parmi les premiers à être licencié économique. Célibataire, dans l'entreprise depuis trois ans seulement, à 41ans, il n'a pas eu le choix. Son patron a préféré garder l'autre salarié de la maison, employé depuis 18 ans et père de trois enfants. «Je comprends son choix, mais aujourd'hui, je suis obligé de me reconvertir, explique Nicolas Barbarin. Ce n'est pas évident. Avec ma formation de mécanicien en moteur marin et mon expérience professionnelle dans l'ostréiculture, je voudrais poursuivre dans le milieu maritime. Mais je verrai ce que l'on me proposera».
Le retour de la maladie….

Gers : L'eau de la discorde (Sud-Ouest)
Le Conseil municipal de Nogaro s'est réuni mardi 18 mai. La principale affaire traitée avait trait à la destination de l'eau chaude en provenance d'un forage de la ville une fois que celle-ci a perdu ses calories en chauffant les bâtiments de l'entreprise Pisciculture Estalens. On le sait, Nogaro tire son eau de forages reliés à une nappe souterraine d'où l'eau sort à la température de 51°C. Il faut alors la refroidir et la traiter avant qu'elle rejoigne le circuit d'eau potable.
Françoise Montacq, gérante de l'entreprise, déclare souhaiter que le litige soit résolu le plus tôt possible. Elle estime que l'entreprise a montré sa bonne volonté en faisant construire, pour 100 000 francs de l'époque, un bassin de récupération de l'eau refroidie après usage pour qu'elle puisse être restituée. « Mais il ne sert pas ». Où l'eau récupérée

De l'huître à la bière (Sud-Ouest)
Xavier Condroyer a installé un nouvel étal au marché dominical de Cassy. Il vend de la bière. A priori rien d'extraordinaire sauf que l'intéressé était jusque-là connu comme… ostréiculteur. Du moins avant le premier janvier dernier, date de sa cessation d'activité après vingt-cinq ans sur le port de Cassy. « J'ai mis fin à une association en Gaec. Je n'ai ensuite pas voulu repartir dans la profession vu les difficultés de l'ostréiculture… », explique-t-il sobrement. Mais à 49 ans, il envisage sa reconversion avec un regard pétillant, telle les trois bières qu'il prépare chez lui avec ses propres recettes et secrets de fabrication. « Je fais 70 litres par cuvée mais je vise 10 fois ça. Aussi, je vends ma maison pour m'installer en Auvergne ». Aucun regret de partir ? « Non, je ne regretterai pas le Bassin », assure-t-il…

Document ancien : Ennemis et maladies des huîtres (archimer.ifremer)
Auteur(s) : Nedelec Claude
Source : Science et Pêche (Office Scientifique et Technique des Pêches Maritimes), 1953 Résumé : Une huître d'un an produit environ 100.000 larves; une de 2 ans près de 250.000 larves; une de 3 ans entre 700.000 et 800.000 et une huître de plus de 3 ans : un million en moyenne. Le nombre de larves libérées chaque année par un seul banc d'huîtres se chiffre ainsi par milliards (R. Ph. Dollfus). Mais beaucoup, parmi ces jeunes larves nageuses, sont la proie d'animaux planctoniques; un grand nombre d'entre elles sont entraînées au large, sont tuées et ne se fixent pas…..

Canourgue : Le Legta Louis-Pasteur découvre une filière aquacole au Brésil (Midi Libre)
L'objectif de cette mission était de faire découvrir aux étudiants de BTS aquaculture de La Canourgue les caractéristiques de la filière aquacole de la région Nordeste (Brésil) afin de parfaire leur formation dans le domaine de l'aquaculture tropicale. La délégation a été accueillie par l'Institut fédéral de petrolina (Ifet) où les étudiants ont pu échanger avec les étudiants brésiliens. Différents organismes ont été visités : la compagnie Netuno (unité de production et de transformation du tilapia), l'agence de bassin Codevasf et sa pisciculture fédérale, l'Embrapa (organisme de recherche équivalent de l'Inra français), l'université fédérale du Sao Francisco…. Il vise également, dans un avenir proche, à co-construire un partenariat fort dans les autres domaines de coopération internationale relevant des domaines de compétence du lycée Louis-Pasteur appuyé par son partenaire privilégié (Cirad de Montpellier) dans le domaine de l'aquaculture tropicale......

  • 25 mai 2010

Olivier Laban demandera la sectorisation pour les huîtres (Sud-Ouest)
Le président des ostréiculteurs du bassin d'Arcachon n'a pas reçu, aujourd'hui, le coup de fil de la préfecture
La président des ostréiculteurs du bassin d'Arcachon n'a pas reçu, aujourd'hui, le coup de fil de la préfecture et doute qu'un prélèvement ait eu lieu aujourd'hui et que deux tests seront pratiqués cette semaine sur les huîtres.

Arcachon - Sectorisation demandée (Sud-Ouest)
L'interdiction pourrait durer deux semaines pour une partie des huîtres.
Le banc d'huîtres est resté vide ce week-end au marché d'Arcachon. PHOTO B.D.
Olivier Laban, le président de la section régionale conchylicole, n'a pas reçu, hier, le coup de téléphone de la préfecture qu'il espérait.
Il en conclut qu'il n'y a pas eu, en ce lundi de Pentecôte, le prélèvement qu'il souhaitait, et qu'il n'y aura pas, cette semaine, les deux tests qui, dans le meilleur des cas, auraient pu permettre une réouverture de la vente des huîtres dès la fin de cette semaine. Comme ce fut le cas en Charente-Maritime.
« S'il y avait eu un prélèvement, ils n'auraient pas manqué de m'avertir », lâche-t-il, contrarié.
Deux semaines….

La préfecture souhaite également un double test des huîtres cette semaine (Sud-Ouest)
La préfecture de la Gironde confirme, ce matin, qu'elle « met tout en oeuvre » pour qu'il y ait deux tests cette semaine afin, dans le meilleur des cas, que les huîtres du bassin d'Arcachon puissent de nouveau été autorisées à la vente et à la consommation cette fin de semaine.
Un premier prélèvement a eu lieu ce matin. Et un second pourrait avoir lieu jeudi, pour deux résultats communiqués vendredi…..

Gujan-Mestras : Un chantier pilote sur le port ostréicole à Meyran (Sud-Ouest)
Les élus viennent de visiter le chantier visant à mettre aux normes les plus modernes sur la darse ouest. Immenses, et rondement menés. Les travaux de réhabilitation de la darse ouest du port de Meyran à Gujan-Mestras, débutés en avril, s'achèveront à l'automne. Travaux réalisés sous maîtrise d'ouvrage directe du Conseil général, consistant en une réhabilitation entière du complexe ostréicole de la darse ouest du port de Meyran Ouest, situé sur la commune de Gujan-Mestras. Le port de Meyran, à Gujan-Mestras, est un port départemental créé en 1973. Soit un port que l'on dit « concédé » au même titre que ceux de La Teste ou les autres ports gujanais.
Plus de 3 millions d'euros….

Situation de l’aquaculture dans les pays nordiques : Danemark, Féroé, Finlande, Islande, Norvège, Suède.
En 2007 : Norvège (710.020 tonnes), Danemark (37.249), Féroé (23.457), Finlande (14.886), Suède (7.291), Islande (5.704). A titre de comparaison : France (230.000 tonnes)

A télécharger : An Overview of Aquaculture in the Nordic Countries

Le pétrole, le dispersant et… les huitres ! (Le Post)
Le pétrole sera certainement la référence historique du XX° et probablement du XXI° siècle. Toute la société industrielle repose en effet sur son extraction, son transport et sa distribution. Aucun grand événement de la planète n’est éloigné de cette ressource énergétique fossile. Son contrôle économique dicte tout simplement toute la politique mondiale et peu de décisions ne sont pas tributaires de choix reposant sur le contrôle de ce que l’on appelle à juste titre l’or noir. Les guerres modernes allant de l’épopée de Lawrence d’Arabie à l’invasion américaine visent souvent à imposer la main mise d’intérêts privés sur des territoires producteurs ou futurs producteurs. Elles découlent de la nécessaire couverture des besoins de certains belligérants ou pour maintenir leur domination découlant de leur volonté d’imposer leurs produits manufacturés utilisant le pétrole. Plus que jamais les stratégies possessives prennent le pas sur toutes les autres considérations. Les profits tirés de l’exploitation des gisements baissent et il faut donc multiplier les risques pour obtenir des rendements compatibles avec les ratios de rentabilité.....

  • 24 mai 2010

Les ostréiculteurs du Bassin d'Arcachon demandent deux tests cette semaine (Sud-Ouest)
Il faut deux tests négatifs consécutifs pour que les huîtres, interdites depuis vendredi, soient de nouveau autorisées.
Les huîtres sont temporairement interdites à la vente et la consommation. Les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon ne contestent pas l'interdiction de ramasser, vendre et consommer des huîtres, prise vendredi dernier par le préfet de la Gironde, en raison de la présence de dinophysis dans les coquillages testés.
« On a été pris de court, vendredi soir. C'est traditionnellement un bon week-end de vente, qui plus est lorsque la météo et les gens sont au rendez-vous. Mais on fait avec », commente simplement le président des ostréiculteurs, Olivier Laban, dont l'épouse, Sandrine, est restée ce week-end derrière son banc vide au marché d'Arcachon pour expliquer les raisons de cette fermeture aux clients. « Ils nous soutiennent, ils voulaient quand même des huîtres,….

Etel - Les métiers de la mer, vous connaissez ? (Ouest France)
Le lycée maritime ouvre ses portes, samedi 22 mai, de 9 h à 17 h. L'établissement présentera ses formations et filières. Des animations sont également prévues.
Visites de la ferme aquacole
Le public pourra visiter la ferme aquacole, avec des ateliers de découverte (mesures des paramètres de l'eau, observation de l'anatomie interne d'une huître...), explorer la nursery, les bassins d'élevage, le local technique, découverte de tout le chantier ostréicole et son matériel.
Sorties en mer….

Huître d’Excellence et Huître Sélection de l’Ecailler : Les chefs au centre d’une démarche de sélection construite sur 18 mois (Eurotoques France)
La filière marée Pomona TerreAzur a réalisé début 2008 une enquête auprès d'une centaine de chefs. Les attentes exprimées ont révélé deux besoins importants :
- Une huître haut de gamme
- Une huître milieu de gamme, spéciale, régulière toute l'année, absente du marché actuellement
A partir de ce constat, en partenariat avec les ostréiculteurs sélectionnés et après 18 mois de tests, Pomona TerreAzur a défini des critères gustatifs d'une bonne huître, qui soient mesurables et contrôlables. Le réseau développe ainsi deux produits inédits et non laiteux l'été.
L'huître d'Excellence : Une « super-spéciale » très charnue et longue en bouche….

  • 22 mai 2010

Sète. Ostréiculture : Sur l'étang, les huîtres meurent à nouveau (Midi Libre)
Rappel : Depuis 20 jours, les "junéviles" meurent
Comme quoi croiser les doigts ne sert à rien. Mais hélas, les ostréiculteurs n'avaient pas d'autre alternative en ce printemps, alors qu'ils appréhendaient un possible retour d'une surmortalité des jeunes huîtres sur l'étang. Le président fraîchement réélu de la SRC, Philippe Ortin, l'avait rappelé sans trop vouloir y croire : « Généralement, la mortalité fait des dégâts dès que l'eau de l'étang atteint 16°, et coïncide avec l'arrivée des dorades... » Il ne croyait pas si bien dire : depuis une vingtaine de jours, et l'arrivée des premières dorades, donc (bien que celles-ci n'y soient pour rien), les mortalités sont de retour sur toutes les zones de l'étang.
« Environ 90 % des jeunes huîtres mises en pernettes pour le pré-grossissement sont mortes, et jusqu'à 100 % pour celles concernées par le suivi d'Ifremer », explique….

Sète. L'herpès virus variant complique les choses (Midi Libre)
A partir du mois d'août, donc, les écloseries seront en mesure de fournir des huîtres résistantes, dites "huîtres R". Des huîtres issues d'une sélection opérée entre 2001 et 2006 : le programme Mores Atlantique.
Les coquillages qui en sont issus, testés en 2009, ont démontré une meilleure capacité de résistance à l'herpès virus, avec 80 % de survie pour celles mises en eau en août, mais hélas pas beaucoup mieux que les autres pour les huîtres R immergées en mai et juin. Pire : « Sur avril et mai 2010, les "R" mises à l'eau sont mortes à 100 % », confie Denis Régler,….

CSO : Assises de l’Ostréiculture
Monsieur le Ministre,
Lors de notre entretien du 5 mai, nous avons évoqué la crise profonde que l’ostréiculture traverse. Vous avez alors immédiatement pris la décision d’organiser des assises de l’ostréiculture pour le mois de Juin.
Nous sommes à la fin du mois de Mai, et nous souhaitons que vous nous fixiez la date de ce rendez-vous important ainsi que les personnes qui seront présentes.
Nous réitérons notre souhait de voir à ces assises les interlocuteurs suivants :…. Suite….

La loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche concerne aussi les conchyliculteurs : Loi de Modernisation de l’Agriculture et de la Pêche sans ambition halieutique !

En baie de Granville, des pêcheurs normands sèment de petites coquilles saint-jacques issues d’écloserie (Ouest France : 230 000 bébés Saint-Jacques semés hier en mer). Au moment où ces pêcheurs préparent leurs futures campagnes à la coquille, les sénateurs tracent depuis Paris l’avenir de l’agriculture et de la pêche dans le cadre du projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche (LMAP).
Dans ce projet de loi, la pêche et l’aquaculture sont abordées plus spécifiquement dans le titre 4 (sur 5 au total) sous l'intitulé : Moderniser la gouvernance de la pêche et de l'aquaculture…..
Suite …..

Les Assises de la filière Pêche et Produits de la mer
Paris, le 23 juin 2010
Le rendez-vous annuel des dirigeants de la filière des Produits de la Mer (producteurs, transformateurs et distributeurs)
Un programme de conférences animées par les journalistes du Marin et de PdM
Des intervenants de haut niveau représentant l'ensemble de la filière de la pêche et des produits de la mer avec notamment les interventions de :
- Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Pêche
- Alain Cadec, Vice-Président de la Commission Pêche au Parlement Européen
- Jérôme Bédier, Président FCD

Granville - Ce week-end, découvrez l'Amphiboat ! (Ouest France)
Stéphane Ledanois (à gauche) et Thierry Laisney présenteront leur prototype, samedi et dimanche, dans l'enceinte du Centre régional de nautisme de Granville à l'occasion des Puces nautiques.
A l'occasion des puces nautiques, un prototype de bateau de plaisance amphibie pouvant se déplacer sur la terre ferme sera présenté au public au Centre régional de nautisme de Granville.
À l'abri du hangar du chantier naval de Longueville, Alu Acier Service Marine, on s'affairait mardi 18 mai autour d'un prototype de bateau de plaisance bien particulier. Son nom ? L'Amphiboat, un pêche promenade de 6,50 m de long, capable de se déplacer aussi bien sur la terre que sur l'eau. A l'origine de sa conception, deux passionnés, Thierry Laisney et Stéphane Ledanois. « C'est en voyant un jour évoluer sur le sable deux bateaux de plaisance amphibie que m'est venue l'idée de plancher sur un prototype plus performant. En effet, le mécanisme des roues ne semblait pas du tout adapté à un déplacement sur le sable », explique Thierry Laisney, à la….

Arcachon : les huîtres et moules privées de vente (Sud-Ouest)
En raison de la présence de dinophysis, les coquillages sont interdits.
Il faudra deux tests négatifs pour que les huîtres soient de nouveau ouvertes à la vente. Cette fois-ci, sur le bassin d'Arcachon, l'on ne pourra plus dire que c'est à cause de la « souris », le bio test si décrié ayant été abandonné en janvier au profit d'un test chimique. Or ce dernier vient de parler, à l'issue de prélèvements de coquillages effectués lundi, dans le cadre de la surveillance sanitaire des bassins : depuis hier soir, les moules et les huîtres du bassin d'Arcachon, mais aussi les palourdes, sont interdites à la consommation par arrêté préfectoral, en raison de taux importants de dinophysis décelés. Cette algue microscopique naturelle contient en effet à cause substance diarrhéique qui peut provoquer des…

Charente-Maritime : Coquillages autorisés (Sud-Ouest)
Le préfet a levé hier l'interdiction pour les coquillages bivalves.
Le préfet de la Charente-Maritime a décidé hier de lever l'interdiction de pêche maritime professionnelle et de loisir, du ramassage et de la commercialisation des coquillages bivalves (huîtres, moules, coques, palourdes, tellines, couteaux…) et des crabes en provenance de la côte nord du département.
L'ensemble de ces activités peut....

Baie de L'Aiguillon: on peut consommer les coquillages (Ouest-France)
L’interdiction de consommer et de pêcher huîtres et coquillages dans la baie de L’Aiguillon a été levée aujourd'hui par le préfet de Vendée. Suite aux bons résultats des analyses d’Ifremer, on peut donc désormais consommer à nouveau ces fruits de mer issus des communes de La Faute-sur-Mer, L’Aiguillon-sur-Mer, La Tranche-sur-Mer et Saint-Michel-en-L’Herm....

Finistère - Coquillages. Interdiction de pêche (Le Télégramme)
Par arrêté préfectoral, le ramassage, le transport, l'expédition, la distribution et la commercialisation de coquillages sont interdits dans plusieurs secteurs: l'intérieur de la rade de Brest (pour les moules); la rivière de Pont-L'Abbé (pour tous les coquillages sauf les huîtres); l'estran de la baie de Douarnenez (pour tous les coquillages). Plusieurs secteurs restent interdits pour cause de dinophysis : la baie de Camaret, la baie d'Audierne, la baie de Concarneau (sauf pour les huîtres pêchées dans la zone comprise entre la pointe de Trévignon et celle de Mousterlin); le secteur Aven-Belon-Laïta (pour les huîtres et les moules); et le secteur Iroise Camaret (pour ASP).....

Morbihan - Littoral : zones fermées et zones ouvertes (Ouest France)
Le point sur les toxines amnésiantes et lipohiles aprèsles nouvelles analyses du laboratoire de La Trinité-sur-Mer.
Zones maintenues fermées
Courreaux de Groix et Belle-Ile, le Mor Braz, îles de Groix, Belle Ile, Houat, Hoëdic, la rivière Laïta, littoral entre la Laïta et Port-Louis, la rade de Port-Louis et la rivière d'Etel, les côtes de Saint-Pierre Quiberon et Quiberon, la côte sauvage de Quiberon, le littoral de Damgan. Ces zones restent fermées pour tout coquillage en raison des toxines lipophiles.
Zones fermées à compter de vendredi…..

Les éleveurs d'huîtres en colère en Louisiane (Radio Canada)
Dans le golfe du Mexique, la marée noire touche désormais les marais de la Louisiane. Des balles de goudron et de l'eau huileuse sont visibles sur les côtes.
Cette marée noire qui s'étend dans le golfe du Mexique constitue une sérieuse menace pour la faune marine. Les pêcheurs dont c'est la seule source de revenus sont en colère.

La pisciculture se dévoile (Sud-Ouest)
Les écoliers ont écouté attentivement les explications de l'animateur. Ces deux derniers jours, la pisciculture de Bruch a reçu des pêcheurs en culottes courtes. En effet, l'Association des pêcheurs portais, représentée par le président Laurent Cubertou, et en concertation avec les écoles de Port-Sainte-Marie, Saint-Laurent et Feugarolles, y avait organisé des animations sur la découverte des étangs d'élevage et de leurs habitants. Elles étaient destinées aux élèves de grande section de maternelle, de CP et de CE1.

A la découverte de l’huître en baie de Morlaix (Bretagne Environnement)
Sortie nature ou animation - le 22 mai 2010 à Dourduff en mer (29)
Le CPIE Pays de Morlaix se joint à l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et vous propose des sorties afin de vous permettre de mieux comprendre les enjeux de l’eau de votre territoire : le Pays de Morlaix. Au Dourduff en mer , vous pourrez rencontrer Mr et Mme Bigois, ostréiculteur en baie de Morlaix. Ce couple d’ostréiculteurs vous accueillera afin de vous présenter leur métier, les machines utilisées pour la production. Vous pourrez également profiter d’une dégustation... La visite se prolongera par une initiation à l’ornithologie, vous pourrez ainsi apercevoir, quelques espèces incontournables de la baie de Morlaix : l’huîtrier pie, le courlis cendré, le goéland argenté, l’aigrette garzette....

Surveillance des dioxines dans l'aquaculture norvégienne (Agro-alimentaire)
L'Institut de recherche en nutrition et produits de la mer de Norvège (NIFES) est chargé de la surveillance des substances indésirables dans le poisson d'élevage norvégien depuis 1994. L'analyse des échantillons prélevés en 2009 montre des concentrations faibles de polluants dans les différentes espèces étudiées, ainsi que la baisse des concentrations totales de dioxines et PCB de type dioxine relevées dans le saumon d'élevage....

Quelques études connues et moins connues...... à télécharger

L’utilisation de naissain d’écloserie, en particulier triploïde, en ostréiculture : analyse des conséquences sanitaires, environnementales, génétiques et zootechniques (15 mai 2009)
Rapport au Directeur de Cabinet du Ministre de l’Agriculture et de la Pêche
Bernard Chevassus-au-Louis Inspecteur général de l’agriculture, coordonnateur
Gilles Bœuf Professeur à l’Université Paris 6, Président du MNHN
François Bonhomme Directeur de recherches au CNRS
Michel Mathieu Professeur à l’Université de Caen

Parlement Européen : Analyse du développement de l’aquaculture dans l’Union Européenne / Pourquoi l’aquaculture européenne stagne-t-elle depuis 10 ans ? : Évaluation de l’impact de la « Stratégie pour le développement durable de l’aquaculture européenne » COM (2002) 511 FINAL / Parlement Européen - Octobre 2009

Etude sur l’aquaculture méditerranéenne : interaction entre aquaculture et environnement : Guide for the Sustainable Development of Mediterranean Aquaculture / Interactions between Aquaculture and the Environment (IUCN 2007)

Impact de facteurs environnementaux sur l’aneuploïdie chez l’huître creuse, Crassostrea gigas, dans le bassin de Marennes-Oléron – Karine Bouilly 2004
Ces travaux permettent de déterminer si un facteur environnemental (l’atrazine ou le cadmium) peut avoir un effet sur le taux d’aneuploïdie des huîtres creuses C. gigas et apportent des éléments de réponse sur l’observation de taux d’aneuploïdie différents dans le milieu naturel.

«Tenter de maîtriser les maladies infectieuses chez les mollusques : une clé pour une aquaculture durable» - Tristan RENAULT, le 20 décembre 2007
Les maladies infectieuses peuvent influer sur la survie, mais également sur la croissance et les performances zootechniques des animaux en élevage. Elles sont de ce fait des aléas qu’il est indispensable de prendre en compte et qu’il faut tenter de maîtriser. L’aquaculture comme toutes les autres activités d’élevage doit y faire face. La forte croissance, ces dernières décennies, des productions aquacoles, des espèces exploitées et de leurs échanges à des fins commerciales s’est accompagnée d’une augmentation du nombre et de la répartition des maladies infectieuses. En effet, la libre circulation des animaux et de leurs produits est un élément favorisant la dissémination et l’émergence d’agents pathogènes. Il est cependant nécessaire de concilier le contrôle des maladies infectieuses par le biais de la mise en place de réglementations en terme d’échanges avec la libre circulation des animaux (et de leurs produits) dans le cadre de l’Organisation Mondiale du Commerce.

  • 21 mai 2010

Le Croisic - Après Xynthia, les conchyliculteurs indemnisés (Ouest France)
Les conchyliculteurs du Croisic ont finalement peu subi de pertes avec la tempête du 28 février. Mais les dossiers d'indemnisation sont bouclés.
Résorption naturelle.
Malgré un mois de mars avec des dégâts croissants mais variables, bon nombre de séquelles se résorbent naturellement. Toutefois, bien du travail reste à réaliser. Aujourd'hui, les dossiers d'indemnisations sont bouclés, comme l'explique Pascal Chellet, président du syndicat des parqueurs : « Nous avons reçu 35 % pour la réparation des concessions. Par ailleurs, avec Cap Atlantique, les dégâts chiffrés aux alentours de 20 000 € seraient financés à part égale entre la profession, Cap Atlantique, le Département et La Région. Pour la réparation de la marchandise, nous n'avons obtenu que 12 % de valeur naissain. C'est une misère ». À cette heure, seules deux des quinze entreprises de coquillages sont encore touchées par les conséquences de la tempête….
15 entreprises au Croisic - Basé sur le Grand Traict du Croisic, d'une surface de huit cents hectares, le parc conchylicole en occupe à lui seul cent hectares. Premier centre d'élevage de France, quinze d'entreprises vivent de ces coquillages. Chaque année, 1500 à 2000 tonnes de coques sortent des ateliers, pour une consommation de l'ordre de 6 000 tonnes à l'échelon national…..

Ses poissons bien élevés croissent dans une ferme de pleine mer (Géo)
Aquaculteur, Emmanuel Briquet ne supporte plus les reproches qui collent à sa profession : nourriture pas nette, traitements chimiques, antibiotiques, gavage et croissance folle… Pour parer à la surpêche, il a créé en 1989 une ferme aquacole dans les îles du Frioul (13), au large de Marseille. «Chez nous, on voit bien qu’on peut tout mettre en oeuvre pour faire le meilleur.» Cages, filets, structures flottantes affleurent sur un peu plus de deux hectares dans l’anse de Pomègues. Les îles du Frioul bénéficient de toutes les mesures de protection du parc maritime qui les englobe et du label européen Natura 2000. Une orientation qu’a suivie le pôle aquacole en étant le premier en France à obtenir la certification bio AB en 2002. «Chaque poisson vendu a une étiquette numérotée. Notre production est de 60 t par an, à terme on veut doubler, mais ici ce sera encore une ferme modèle d’aquaculture douce.»
Provence Aquaculture, archipel du Frioul, 13001 Marseille, tél. 04 91 59 03 41, provaqua.com

Les Français consomment presque deux fois plus de produits bio qu'en 2005 (France Soir)
Le marché alimentaire biologique a le vent en poupe : depuis 2005 son chiffre d'affaires a quasiment doublé pour s'établir à 3 milliards d'euros l'année dernière. Entre 2008 et 2009, la croissance s'est évaluée à 19%.
La valeur des ventes des produits alimentaires biologiques est passée de 1,6 milliard d'euros en 2005 à 3 milliards d'euros en 2009, soit un quasi doublement en l'espace de quatre ans, révèle l'enquête AND-I pour l'Agence Bio, publiée ce mercredi 19 mai. Cette progression n'est pas dû à une hausse des prix mais plutôt à une augmentation en volume des achats…..
Si la valeur des ventes des produits alimentaires bio a progressé aussi fortement en quatre ans, ce n'est pas sous l'effet d'une hausse des prix, indique l'Agence Bio, mais ceci est plutôt « lié à une augmentation des volumes de produits vendus ». A ce sujet, les surgelés, les produits de la mer et la charcuterie font office de bons élèves avec une croissance de leurs ventes en valeur de l'ordre respectivement de 73%, 50% et 48% par rapport à 2008.

Progression extraordinaire de la production bio française (Agence bio)
Lors d'une conférence de presse, l'Agence Bio a présenté, hier 19 mai, les derniers chiffres sur l'agriculture biologique en France et conclu : « Les chiffres de la Bio sont au vert ! »…..
Côté consommation, la valeur des ventes des produits bio est estimée à 3 milliards d’euros pour 2009, soit une augmentation de 400 millions d’euros par rapport à 2008. Les premières estimations 2010 confirment cette tendance: Selon les premières estimations d’IRI sur le premier trimestre 2010, les ventes de produits bio poursuivent leur croissance. En GMS (hors hard discount), les ventes de produits bio « gencodés » à poids fixe sont en progression : +35% pour les liquides bio, essentiellement les jus de fruits, +20% pour les produits frais (hors steak haché, fruits et légumes et boulangerie fraîche) avec un décollage de nombreuses lignes comme le surgelé, le traiteur, etc. et +18% pour l’épicerie (soupes, compotes, pains de mie, etc.)

Carnac - Jo Kergueris : « L'ostréiculture, une richesse du patrimoine » (Ouest France)
En visite dans le canton de Quiberon, Joseph Kergueris, président du conseil général, s'est arrêté en milieu d'après-midi au chantier ostréicole Breizhostrea, situé au Pô. Accompagnée de Gérard Pierre, conseiller général, la délégation a été accueillie par Hervé Jenot, président de la section régionale conchylicole, en l'absence de François Le Floch, propriétaire exploitant du chantier….. Les remontées des températures de l'eau (actuellement à 12°) vont être l'élément déclencheur de la mortalité des jeunes huîtres. « L'élément pathogène fait son effet à partir de 16° », précise Hervé Jenot…..
Pour le président du conseil général, « la profession va passer au travers de la crise comme elle l'a déjà fait. L'ostréiculture représente un patrimoine. Les vacanciers de la région ne viennent pas que pour le soleil et la plage. Il faut aussi une attractivité dont la conchyliculture fait partie. Bien entendu, pour le Département, les moyens mobilisables ne sont pas importants par rapport aux moyens de l'État. La mise en place de l'aide financière aux exploitations agricoles décliné au monde conchylicole est l'exemple le plus significatif de notre volonté d'être présent aux côtés de la profession ».

Un traitement aux rayons X pour garantir l'innocuité des huîtres (Agro-alimentaire)
Des chercheurs de l'université du Mississippi (États-Unis) ont mis au point un nouveau système à base de rayons X destiné à éliminer la présence d'agents pathogènes dans les huîtres et autres produits de la mer. Selon Barakat Mahmoud, co-auteur des travaux, le RS 2400 permet une élimination efficace des bactéries E. coli, Vibrio, Salmonella, Cronobacter sakazakii, Shigella et Listeria monocytogenes dans les fruits de mer.....

  • 20 mai 2010

Charente-Maritime: ramassage et commercialisation des huîtres à nouveau autorisés (AFP)
Le préfet de Charente-Maritime a décidé de lever l'interdiction de ramassage et de commercialisation des huîtres en raison des bons résultats des analyses pratiquées mercredi concernant les huîtres du nord du département ainsi que des analyses d'eau de mer dans le cadre du réseau de suivi phytoplantonique d'Ifremer, indique la préfecture dans un communiqué. "Le ramassage et la commercialisation des huîtres sur l'ensemble du littoral de la Charente-Maritime peut à présent s'effectuer normalement", précise le communiqué…..
"En revanche, dans l'attente de résultats complémentaires, la pêche professionnelle et de loisir, le ramassage et la vente des autres coquillages bivalves (moules, tellines, palourdes, coques, couteaux...) et des crabes provenant de la côte nord du littoral de la Charente-Maritime (côte Nord Ile de Ré, filières du pertuis breton et baie de l'Aiguillon) demeurent interdits pour le moment", précise la préfecture.

Manche - Procès Monbrun : qui porte le chapeau ? (Ouest France)
Mercredi, le tribunal correctionnel de Coutances a plongé le nez dans les comptes du groupe Monbrun. Avec, en toile de fond, la question des responsabilités.
Produit ici, facturé ailleurs. Les transferts concernent deux sociétés du groupe : Saveurs Océane, usine de cuisson et de transformation de Blainville-sur-Mer, et Reflets de la mer, à Gouville-sur-Mer. Celle-ci cuisait aussi des bulots, mais pour des quantités plus faibles que Saveurs Océanes. Or, une partie de la production de Saveurs Océanes était facturée au profit des Reflets de la mer. Pour un montant global de 150 000 € selon l'accusation.
Pourquoi ? Toujours selon l'accusation, pour couper les vivres à Henri Monbrun. Saveurs était détenue à parts égales entre les deux frères, Reflets avait été rachetée par Pierre Monbrun en son seul nom. « Pierre Monbrun voulait nuire à son frère », résume l'ancien directeur de Saveurs océanes. « Il nous a.....

Un procès hors norme à Coutances (Manche Libre)
31 prévenus, une bonne vingtaine d’avocats, sept sociétés impliquées, c’est une vaste audience correctionnelle qui s’est ouverte le mardi 18 mai, au tribunal de Coutances.
L’affaire date de quelques années et avait fait grand bruit à l’époque. On parlait alors de l’affaire «Monbrun», du nom d’une famille dotée alors d’un solide pouvoir économique local. Il est vrai que ce nom, surtout celui de Pierre Monbrun, revient tout au long de la procédure. Dès le début…
Tout est parti d’un contrôle banal lié à un problème d’étiquetage. Et puis il y a le témoignage d’Henri Monbrun, qui dénonce son frère, en septembre 2005. De là, s’enclenche une enquête préliminaire diligentée par les gendarmes maritimes jusqu’en décembre 2005, avec de multiples auditions et écoutes téléphoniques, puis une information contre X, en janvier 2006. Les premières mises en examen tombent alors, dont celle de Pierre Monbrun. L’instruction durera quatre ans. Quatre années qui vont mettre à jour une affaire financière complexe et multiforme....

Avis - Label Rouge « Turbot et découpes de turbot d’aquaculture marine » (Légifrance)
Avis relatif à l'ouverture d'une procédure nationale d'opposition pour la demande de modification du cahier des charges du label rouge LA 15-02 « Turbot et découpes de turbot d'aquaculture marine » (JORF n°0115 du 20 mai 2010 page 9341 / texte n° 107)
L'organisme de défense et de gestion « Association Turbot Qualité » a déposé, en application de l'article R. 641-4 du code rural, auprès de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) une demande de modification du cahier des charges du label rouge n° « 15-02 ― Turbot et découpes de turbot d'aquaculture marine ».

A télécharger : Le projet de cahier des charges du label rouge « 15-02 ― Turbot et découpes de turbot d'aquaculture marine »

Erquy - Les forges marines des Frères Morel ont près d'un siècle (Ouest France)
C'est sans doute aujourd'hui l'une des plus vieilles entreprises d'Erquy, les forges marines des Frères Morel, Jean-Joseph et Yves, installées rue Notre-Dame, font partie du paysage réginéen depuis près d'un siècle. Si aujourd'hui près de 70 % de leur activité est en rapport avec la pêche, il n'en a pas toujours été de même.
Les premières dragues à coquilles….

  • 19 mai 2010

Aiguillon-sur-Mer : la saison mytilicole se prépare (Ouest France)
Les moules de bouchot seront dans vos assiettes d''ici une quinzaine de jours
La culture de la moule reste la production phare de la baie de l'aiguillon. Plus d'une cinquantaine d'exploitations en vivent, dont 13 côté aiguillonnais-fautais, pour une production globale d'environ 10 000 tonnes bon an mal an.
Sur cette production, plus de 80 % des moules sont de bouchots, le reste venant des filières. Justement, l'arrêté de vendre et de consommer les moules tombé la semaine dernière ne concerne que les moules de filières. Arrêté qui pourrait être levé dans les heures, sinon dans les jours à venir. Précisons que la «vraie» saison des moules démarrera à la fin de ce mois…..

L’aquaculture nourrit davantage son homme que la pêche sauvage (RFI)
L'aquaculture a dépassé la pêche sauvage comme ressource alimentaire pour l'homme. C'est un des enseignements du rapport Cyclope, qui se penche aussi sur les produits de la mer, dont le commerce a dépassé les 100 milliards de dollars l’an dernier.
Depuis vingt ans, les captures de poissons et crustacés restent stables, entre 85 et 90 millions de tonnes par an. 30% des prises étant destinées aux minoteries pour l'alimentation animale, il reste quelque 60 millions de tonnes de produits de la pêche pour l'alimentation humaine. Dans le même temps, l'aquaculture s'est à ce point développée qu'elle vient de dépasser les 65 millions de tonnes, d'après la FAO : désormais l'élevage des poissons, des crustacés et des mollusques nourrit davantage son homme que la pêche sauvage.
D'année en année, on adapte de nouvelles espèces à l'élevage dans les eaux douces ou marines : après les crevettes de Thaïlande, le saumon norvégien puis chilien, place au tilapia chinois et au pangasius vietnamien.....

Manche - Procès Monbrun : d'abord les caisses noires (Ouest France)
Avec 31 prévenus, presque autant d'avocats, une quinzaine de délits reprochés et quatre jours d'audience, ce procès sort de l'ordinaire. Le procès de 31 prévenus, impliqués dans un dossier de malversations financières liées au milieu conchylicole, a débuté hier.
Une entreprise familiale. Fils de conchyliculteurs, les frères Monbrun ont réussi dans les années 90. En 2006, le groupe Monbrun est composé de cinq sociétés : la SARL Monbrun (production d'huîtres et de moules, à Blainville-sur-Mer), l'EARL le Pyla (élevage de naissains d'huîtres, à Arcachon), les Jardins de la mer (production et cuisson, en Charente-Maritime), Saveurs Océanes (cuisson, Blainville) et les Reflets de la mer (cuisson, Gouville-sur-Mer). Pierre Monbrun, dirigeant du groupe, est actionnaire majoritaire dans trois des sociétés. Les deux frères étaient à égalité de capital dans Saveurs Océanes et l'EARL le Pyla.
Guerre fratricide. Rien ne va plus entre les deux frères. En septembre 2005, Henri….

La morsure de Xynthia disparaît des marais salants (Sud-Ouest)
Surprenant face-à-face que l'on doit à Xynthia : le saunier Ludovic Pannetier et la pelleteuse restaurent l'un des marais salants parmi les plus ravagés en février dernier. photo dominique jullian
Un mois, un maigre mois. C'est tout ce qu'il reste aux sauniers de l'île de Ré pour finir de se préparer au temps fort de la récolte de sel. Les bonnes saisons, entre mi-juin et la mi-juillet, c'est lorsque les journées les plus longues s'étirent sous la douceur de l'anticyclone des Açores que les carreaux des marais cristallisent l'eau de mer. L'atmosphère sèche est propice.
En prévision de cette fenêtre étroite, dès le printemps, les aires avaient été vidées du trop-plein d'eau qui les avait protégées de la morsure du gel. D'un coup de rouable ajusté, le saunier avait retiré les boues molles et les algues qui…

« Bonne nouvelle », mais…(Sud-Ouest)
Si les sauniers sont considérés comme des exploitants agricoles, leur sel est un produit minier. À ce titre, en cas de sinistre, ils ne peuvent pas accéder au régime des calamités agricoles basé sur l'indemnisation des pertes de récoltes.
C'est ce qui a conduit le député rochelais Maxime Bono à interpeller le ministre de l'Agriculture, le 11 mai dernier, en soulignant le sinistre subi par la filière. Bruno Le Maire lui a répondu que « des mesures spécifiques adaptées en faveur de ces professionnels sont nécessaires. Nous avons prévu une aide à la reconstitution des matériels, ainsi qu'une indemnisation des pertes de production stockées, liées aux inondations. » Le ministre concluait en précisant que la circulaire de mise en œuvre de ces dispositions était en voie de finalisation.
Pour le président de la Coopérative des sauniers de Ré, cette prise en compte est « une bonne nouvelle ». Loïc Picart prend acte des « engagements du ministre », mais s'interroge encore sur les conditions de leur application, et sur le montant de ces aides, qui n'est pas précisé Bref, il « attend de voir ».

Aquitaine Nature : D'Arguin à Arès en passant par le Parc… (Sud-Ouest)
De nombreuses découvertes environnementales sont proposées entre aujourd'hui et ce week-end dans le cadre des journées initiées par le Conseil régional.
Les prés salés comportent de nombreuses zones humides très appréciées des oiseaux. Photo Descazals Jean-Philippe
A pied, à vélo, en solo ou en famille. La 3e édition des Journées Aquitaine nature est annoncée, sur toute la région. Et donc bien sûr en Gironde (notre édition du 13 mai). Autant le bassin d'Arcachon que le Val de l'Eyre, avec le Parc naturel des Landes de Gascogne sont concernées par ces découvertes. Entrons dans le détail….

Arcachon : De port en port...(Sud-Ouest)
Chaque année le Club des randonneurs du Pyla et du bassin d'Arcachon organise une journée de balade intitulée De port en port. La 8e édition a eu lieu jeudi dernier avec une belle affluence, 1 240 personnes venues de toute l'Aquitaine, et même du Loir-et-Cher et d'Indre-et-Loire pour les plus éloignés. Le parcours partait du port ostréicole d'Andernos jusqu'à celui d'Audenge, soit près de 21 kilomètres.
« La plus importante rando »
Le retour fut bouclé par une balade d'une heure sur le bassin d'Arcachon à bord des bateaux de l'Union des bateliers arcachonnais (UBA) qui ont ramené les randonneurs au port du Bétey à Andernos. Une telle équipée a pu être menée à bien grâce au soutien des Offices de tourisme d'Andernos, de Lanton et Audenge et l'aide des adhérents du Club des randonneurs du Pyla et du bassin d'Arcachon.....

  • 18 mai 2010

La Basse-Normandie mobilisée aux côtés des professionnels de la Conchyliculture (Drakkaronline)
La conchyliculture traverse une crise sans précédent. En Basse-Normandie, 2ème région productrice d’huîtres avec 27 000 tonnes annuelles, ce sont plus de 400 entreprises qui sont menacées. Cette crise est liée à la mortalité estivale des huîtres qui sévit depuis plusieurs années et tue jusqu’à 80 % du naissain.
La Région Basse-Normandie et la Section Régionale Conchylicole ne sont pas restées sans agir devant cette crise. Une action unique en France a été menée notamment avec la mise en place d’un réseau d’épidémio-vigilance, qui réunit l’ensemble des acteurs bas-normands : les services de l’Etat, les collectivités territoriales, les scientifiques et les professionnels. Le but est de disposer d’un réseau pour assurer le suivi de la mortalité et de la présence de certains agents infectieux.
Les principaux objectifs de ce projet sont de :….

Au moment où l’Etat semble engager des réflexions sur le plan national avec les professionnels, la Région Basse-Normandie souhaite que la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture se positionne clairement sur les actions à soutenir pour résoudre ce problème de mortalité des huitres. Il semble à cet égard que les premières initiatives annoncées par l’Etat (ensemencement massif d’huîtres dites résistantes) ne soient pas en adéquation avec les demandes des professionnels bas-normands.

Des moules servies aux oiseaux sur un plateau (Manche Libre)
Confrontés à une conjoncture qui ne leur est guère favorable, les mytiliculteurs manchois n’avaient vraiment pas besoin de cela...
Au cours de l'hiver dernier, deux sortes de canards marins, la macreuse noire et l'eider à duvet s'en sont donné à coeur joie dans les parcs où sont élevées les moules de bouchot.
Les professionnels évaluent à 2 000 tonnes de moules au moins ce qu’ont englouti ces oiseaux migrateurs ! Au sein de la profession, on ne s’explique pas les raisons de cet appétit vorace. On sait encore moins comment dissuader les oiseaux de se nourrir à ses dépens. Effarouchement, filets de protection ? Rien de tout cela ne s’est avéré satisfaisant.
Profusion de nourriture
Alors, les mytiliculteurs sont-ils condamnés à voir le phénomène se reproduire ?....

Arcachon - Le bateau propre sur les rails sur le Bassin (Sud-Ouest)
Le cahier des charges pour un appel à projet a été lancé hier soir. L'objectif est de développer la politique environnementale du Bassin . Cette fois-ci, c'est la plus entière unanimité qui a présidé au vote du lancement du projet « Bateau Propre » à la COBAS.
Un projet présenté par Yves Foulon qui prévoit, dans le cadre des compétences économiques de la communauté d'agglomération la mise en place d'un appel à projet afin d'inviter les acteurs de la filière nautique à définir, construire, mettre en œuvre un produit de référence : un bateau propre qui assurera les liaisons de transports sur le bassin d'Arcachon. Première réalisation opérationnelle du pôle d'initiatives des industries de créations maritimes pour la COBAS : « Il convient de développer la politique environnementale du Bassin, précise Yves Foulon.

Le procès d'une filière conchylicole (Ouest France)
Ventes non déclarées, escroqueries, abus de biens sociaux... 29 prévenus sont jugés, aujourd'hui, à Coutances (Manche).
Vingt-neuf personnes comparaissent, ce matin, devant le tribunal correctionnel de Coutances, pour des malversations financières : des conchyliculteurs, des cadres, des comptables, des secrétaires, des chauffeurs, un poissonnier... L'affaire concerne principalement les Monbrun.
Cette famille de Blainville-sur-Mer (Manche) était propriétaire de cinq sociétés de production ou de transformation de produits de la mer : bulots, huîtres, moules... Basées dans la Manche, en Charente-Maritime et en Gironde, elles employaient 150 personnes. Certaines sociétés ont été liquidées.
En septembre 2005, Henri Monbrun dénonce son frère Pierre à la brigade de gendarmerie maritime de Cherbourg. Ce dernier est le principal dirigeant des sociétés ; la répartition de l'actionnariat est source de conflit entre les deux frères. En janvier 2006, 70 gendarmes perquisitionnent les sièges des entreprises. Les auditions, les écoutes téléphoniques et les mises en examen tombent en cascade. L'instruction est bouclée à la fin de 2009.
Caisse noire……

Mèze : Balade - Un bateau pour partir à la découverte de l'étang (Midi libre)
Impossible de le manquer ! Depuis quelques jours, Popeye fait partie du paysage mézois. Amarré au fond du port, le bateau multicolore est installé et prêt à naviguer. Attention toutefois……. D'une capacité de douze places, différentes formules et destinations sont proposées, guidées, commentées ou pas : les marchés de Balaruc ou de Sète, les chais à Marseillan, le musée de Bouzigues, les visites de parcs à huîtres etc.
Plus d'informations à bord auprès du propriétaire et capitaine Vivian Caumeil.

Clover Leaf est fière d’offrir des huîtres fumées et des huîtres ordinaires
Pour les consommateurs à la recherche d’idées de recettes et de saveurs extraordinaires, Clover Leaf imprime une recette sur tous ses emballages. Recherchez l’emballage attrayant au couvercle facile à ouvrir.
Ingrédients : Huîtres fumées, huile de tournesol, sel
Contient : Crustacé

Huîtres entières du Pacifique Clover Leaf
Peu de fruits de mer jouissent d’autant d’histoire ou de coutumes que les huîtres. Des empereurs romains pour qui les huîtres valaient leur pesant d’*or* aux Don Juan des temps modernes, les huîtres sont, depuis plus de 2 000 ans, reconnues pour leurs soi-disant propriétés aphrodisiaques. Les huîtres, surnommées « Joyaux de la marée », et leur chair rondelette, constituent des petits plaisirs qui mettent l’eau à la bouche des amateurs de crustacés. Pourquoi les huîtres du Pacifique? Grand attrait pour les véritables amateurs de fruits de mer qui apprécient la variété et la chance d’essayer quelque chose de différent. Polyvalence – les huîtres peuvent être servies en chaudrées, en sandwiches, en hors d’œuvre ou en plats principaux. Fruits de mer sains salubres et sains. Les huîtres du Pacifique Clover Leaf sont faibles en graisse saturée, ne contiennent pas d’acide gras trans, constituent une source de protéines et de vitamine A et une excellente source de fer.

  • 17 mai 2010

Sète. En attente l’écloserie d’huîtres (Midi Libre)
Les mortalités frappant les huîtres juvéniles sont hélas réapparues sur l'étang ces derniers jours. On sait que pendant ce temps, une sélection est faite au niveau national afin de sélectionner les huîtres les plus résistantes au virus. En revanche, toujours pas de consensus en vue de la création d'une écloserie qui libèrerait les producteurs locaux du joug de l'Atlantique.

Arcachon - Les jeunes agriculteurs aident les ostréiculteurs (Sud-Ouest)
Les Jeunes agriculteurs sont venus aider les ostréiculteurs du Bassin. Un « coup de main » pour aider deux jeunes ostréiculteurs du bassin d'Arcachon, Florian Fresquet et Stéphane Boucher. Voilà qui est sympa. Samedi en effet, sur le port du Canal de Gujan-Mestras, une dizaine de jeunes agriculteurs de la Gironde sont venus passer une journée sur le quai : « Les ostréiculteurs, qui sont membres des Jeunes Agriculteurs de la Gironde vont participer à nos côtés à l'événement national "Nature Capitale" les 23 et 24 mai à Paris », dit Delphine Mallet, responsable du comité d'organisation JA Sud-Ouest. Delphine est elle-même viticultrice, près de Saint-Émilion, et partage avec les quelque 220 autres jeunes agriculteurs girondins membres du syndicat « les mêmes valeurs pour le respect du terroir et de sa production »…..

Quiberon (Morbihan) - Toxine amnésiante. Les huîtres à nouveau sur les étals (Le Télégramme)
Grosse inquiétude le 9 avril dernier chez les ostréiculteurs. La raison? Un arrêté temporaire de ramassage et de pêche de certains coquillages, en raison de la présence d'une toxine amnésiante. Cet arrêté, qui s'est transformé quelques jours plus tard en une interdiction presque totale, selon les zones, est devenu pour certains professionnels une réelle catastrophe.
Les clients fidèles de retour
Avec 10.000 tonnes d'huîtres produites, cette activité essentielle du golfe du Morbihan a donc été une nouvelle fois menacée.….
Une indemnisation espérée
Les ostréiculteurs proposent et espèrent: «Une nouvelle fois, avec des moments difficiles, comme celui que nous venons de vivre, nous pensons qu'il serait judicieux et humain de nous défalquer une somme sur les charges, en rapport avec les jours de fermetures». «Actuellement, c'est la période idéale pour manger des huîtres, témoigne un des professionnels sur le marché, et pourtant il y a toujours des gens mal informés, et après les grosses difficultés déjà rencontrées en raison de la mortalité des naissains, nous n'avions pas besoin d'une certaine toxine, qui a disparu comme elle était arrivée!», concluent-ils.

Les huîtres, principales victimes de la marée noire dans le Golfe du Mexique ? (ANE)
Alors que la marée noire provoquée par l'explosion d'une plateforme pétrolière de la compagnie BP se dirige progressivement vers les côtes américaines du Golfe du Mexique, les huîtres, moteur de l'économie locale, pourraient en être les principales victimes.

Les huîtres sont un élément essentiel pour l’écosystème marin le long de la côte du Golfe du Mexique, et font partie des créatures les plus vulnérables actuellement menacées par une marée noire géante. Les lits d’huîtres de la région sont au fondement de l’industrie de la pêche (commerciale et de loisir), y compris pour la pêche aux crevettes, aux crabes et autres fruits de mer, cette dernière générant 6,5 milliards de dollars de revenus annuels. Le réseau de récifs accumulé dans les eaux douces du Golfe par les huîtres sont l’équivalent des récifs de corail des Caraïbes pour le Golfe du Mexique, sauf qu’au lieu de corail vivant, ce sont les huîtres qui sont au sommet de la pyramide dans cette région.

Les huîtres sont susceptibles d’être les principales victimes de la région et leur sort aura des répercussions sur l’ensemble de la chaîne alimentaire de la région.

En plus de fournir un abri et de la nourriture pour un réseau complexe d’espèces sous-marines, de la même manière que les récifs de corail, les lits d’huîtres remplissent un grand nombre d’autres fonctions notamment grâce à leur proximité de la terre. « Ce n’est pas seulement le moteur économique de cette région, c’est un véritable indicateur de la santé écologique et environnementale de la région du Golfe du Mexique » a déclaré Jamie Clark, vice-président du groupe de conservation Defenders of Wildlife et ancien directeur du Service des Etats-Unis pour la Pêche, la Faune et la Flore. Les lits d’huîtres forment sous l’eau des brise-lames sous-marins qui protègent les côtes et les zones humides de l’érosion liée aux tempêtes, aidant ainsi à préserver les habitats naturels des oiseaux et des animaux côtiers. A marée basse, les lits d’huîtres exposés offrent une réserve de nourriture pour certains oiseaux. Par ailleurs, les huîtres épurent constamment l’eau des impuretés pour les estuaires, les baies et les rivières qui sont en aval, une caractéristique qui rend également les récifs d’huîtres particulièrement sensibles à la contamination……

Blainville-sur-Mer - Une 31 e foire aux huîtres dans la tradition (Ouest France)
Jeudi, malgré un temps plutôt frisquet pour la saison, la 31 e édition de la foire aux huîtres connaît toujours un réel succès. Très tôt cette année, la foule des visiteurs a envahi Gonneville. Les expositions de matériel sont en place, les déballeurs ont ouvert leurs stands, la braise des rôtisseurs commence à rougir en attendant saucisses et gigots et toute une équipe de bénévoles s'affaire à ouvrir les huîtres. À 11 h, la foule s'est déplacée vers la plage pour suivre la régate de doris à l'aviron, soutenir et encourager les sept équipages en course et applaudir les premiers Charly Bar emmené par Baptiste et Guillaume suivi de Régate de Chausey de Damien et Alban. Instant plus solennel ensuite avec la bénédiction de la mer par le père Pascal Langeard.

Des huîtres (cathiminie)
Arachnée et Marcus ont souvent le chic pour me faire baver d'envie quand ils évoquent le patrimoine ostréicole de leur région. ici les huîtres sont plutôt des fossiles enchâssés dans les roches séculaires.
En me promenant au Salon du Livre de Genève dernièrement, je n'ai pas mangé d'huîtres mais j'ai acheté un petit bouquin rigolo, bien écrit que j'aurais volontiers fait dédicacé à l'un ou l'autre, en toute...amitié! Gniark Gniark!
A défaut d'huitres, je me suis régalée à le lire. Les éditions de Saint Mont, ont pour créneau d'éditer des textes méconnus d'auteurs classiques. Ce petit livre en est un, écrit par George Sand, sous forme d'une historiette destinée à ses petits enfants. A vous dégouter des huitres? En tout cas pas pour moi. J'aimerais toujours manger des huitres!! Plus que jamais!

  • 15 mai 2010 : entre fermeture et ouverture

Finistère - Interdiction de pêcher les coquillages dans le secteur de Bénodet (Ouest France)
Le préfet du Finistère vient d’interdire la pêche récréative et professionnelle de tout coquillage dans le secteur de Bénodet, de la pointe de Penmarc’h à la pointe de Mousterlin (à l’exclusion de la rivière de Pont-l’Abbé). En cause ? La présence de toxines attestée par des analyses de l’Ifremer. L’ingestion des coquillages, même cuits, peut donc entraîner « des gastro-entérites accompagnées de maux de tête avec risques de déshydratation », fait savoir la préfecture.....

Morbihan - Toxines. Des zones partiellement ouvertes à la pêche (Le Télégramme)
La préfecture du Morbihan a annoncé, hier, que les analyses effectuées par le laboratoire de référence microbiologique des coquillages de La-Trinité-sur-Mer avaient révélé plusieurs modifications au niveau des toxines amnésiantes et lipophiles: «La pêche récréative et professionnelle, le ramassage, la commercialisation et la mise à la consommation humaine de tous les coquillages provenant de l'estuaire de la Vilaine et du littoral damganais sont interdits, avec retrait et rappel des coquillages en date du 10mai 2010. Il est demandé aux personnes qui détiendraient des produits issus de ces secteurs de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente». Certaines zones ont été néanmoins partiellement ouvertes: «En baie de Quiberon et en rivière d'Etel, seules les huîtres sont autorisées à la commercialisation». Les zonesdes coureaux de Groix et Belle-Ile, Mor Braz, Ile de Groix, Belle-Ile, Ile de Houat, Ile de Hoëdic, la Laïta, bande côtière entre la Laïta et Port-Louis, côte entre la rade de Port-Louis et la rivière d'Etel, la Petite Mer de Gâvres, les côtes de Saint-Pierre-Quiberon et Quiberon, la côte sauvage de Quiberon restent fermées pour tout coquillage en raison des toxines lipophiles….

Charente-Maritime / Coquillages bivalves et crabes : Interdiction de la pêche (Communiqué de Préfecture de la Charente-Maritime - 14/05/2010 11:30:00)
Interdiction de la pêche, du ramassage, de l'expédition, de la commercialisation et mesures de retrait de tous les coquillages bivalves et crabes (étrilles- tourteaux- araignées) mis sur le marché depuis le 10 mai en provenance de la côte Nord du littoral du Charente-Maritime.
Monsieur Henri Masse, préfet de la Charente-Maritime, a décidé ce jour d'interdire la pêche maritime professionnelle et de loisir, le ramassage, l'expédition, la commercialisation de tous les coquillages bivalves élevés ou pêchés dans le département, des crabes (étrilles- tourteaux- araignées) et de rappeler ceux mis sur le marché depuis le 10 mai 2010 en provenance de la côte nord du littoral de Charente-Maritime (Nord de l'Ile de Ré, secteur L'Houmeau à Charron). Cette décision fait suite à la détection, par le réseau de suivi phytoplanctonique d'IFREMER, d'une toxine amnésiante en quantité supérieure aux seuils réglementaires.
A noter que les coquillages provenant des claires classées ne sont pas visés par cette mesure d'interdiction, ni les coquillages et crabes provenant de toute la zone sud (bassin de Marennes-Oléron)......

Le pompage de l'eau de mer à des fins conchylicoles et dans les viviers est également interdit. En raison d'une sensibilité particulière des coquilles Saint-Jacques et vanets à la toxine amnésiante ASP, la pêche de loisir de ces coquillages provenant de tout le littoral du département est également interdite. La pêche professionnelle de Saint-Jacques et vanets n'étant pas exercée en cette période de l'année sur les gisements de Charente-Maritime, cette mesure ne concerne que la pêche de loisir......

  • 14 mai 2010

Coquillages en Charente-Maritime : « Une toxicité dé croissante » (Sud-Ouest)
Selon les professionnels, l'interdiction du ramassage et de la commercialisation ne devrait pas durer.
Le ramassage des coquillages bivalves (huîtres, etc.) et des crabes est actuellement interdit sur les côtes du Pertuis Breton (au nord du département) jusqu'à nouvel ordre. La mauvaise nouvelle est tombée mercredi soir de la préfecture. La sinistre micro-algue qui avait déjà infecté les eaux du littoral fin mars est de retour dans le nord du département. Plus précisément au nord de l'île de Ré et entre L'Houmeau et Charron.
Diatomée du genre pseudo Nitzschia, elle a la particularité, quand elle se trouve en trop grande quantité dans l'eau, de provoquer d'éventuels troubles gastro-intestinaux et neurologiques. Il y a un mois et demi, le…..

Seafood - Prix d'Elite : Plateau découverte d’huîtres (Wagralim)
Le European Seafood Exposition s'est tenu à Bruxelles du 27 au 29 avril dernier. Ce salon, un des événements professionnels les plus importants du secteur, attire acheteurs et vendeurs provenant de plus de 140 pays dans le monde entier. Plus de 200 entreprises provenant de 22 pays ont remplis la salle d'exposition Seafood Processing Europe…..
Au cours de cet événement, ont été récompensés du Prix d'Elite, les meilleurs innovations. Le Seafood Prix d'Elite récompense les meilleurs produits développés au cours de l'année pour le marché européen des fruits de mer.

A l'honneur cette année, Prins & Dingemanse de Yerseke des Pays-Bas a gagné le premier prix pour le meilleur produit de vente au détail, son plateau découverte d'huîtres. Une approche innovante pour la dégustation d'huîtres : ce produit dispose de trois types différents d'huîtres - quatre huîtres de Zélande, quatre huîtres plates et quatre huîtres françaises - dans un paquet de trois compartiments. Le choix permet au consommateur de facilement servir un plateau d'huîtres fraîches et de faire l'expérience des trois saveurs uniques.
Les juges ont noté en particulier la fraîcheur du produit et la façon dont il encourage les consommateurs à essayer de nouveaux types d'huîtres.

Hirel - 700 poches à huîtres et 175 sacs de déchets enlevés du littoral (Ouest France)
Une grosse opération de nettoyage du littoral a été entreprise la semaine dernière. Le maire, Marie-Annick Guerche, s'en explique dans nos colonnes.
Pourquoi une opération de cette envergure sur le littoral ?
L'Arep, l'Association régionale d'éducation permanente, est intervenue à ma demande, sur le domaine public maritime, afin de nettoyer notre littoral. Consciente que le nettoyage ne devrait pas incomber aux communes, j'ai demandé l'Arep d'intervenir et ce en raison de l'absence de structure répondant à ce problème écologique grave.
Le résultat a-t-il été à la hauteur des efforts engagés ?
En trois jours de ramassage, 700 poches à huîtres et 175 sacs de 120 l de déchets provenant des cultures marines ont été collectés. Au vu du volume constaté, la Direction des Affaires Maritimes, la sous-préfecture de Saint-Malo, Maurice Jannin,…..

L'aquaculture comme solution au problème de surpêche ? (Onevoice)
Du fait du déclin des ressources marines, l’aquaculture voit aujourd’hui sa production s’envoler. One Voice s’oppose aux élevages intensifs et dénonce les conséquences de ces systèmes non durables sur l’environnement.
L'aquaculture, seul moyen de combler le "déficit de poisson" ?
L’aquaculture représente l’ensemble des activités de production animales ou végétale en milieu aquatique. Elle devient aujourd’hui une sérieuse alternative à la pression de pêche sur les espèces sauvages et est le secteur alimentaire qui connaît la plus forte croissance depuis les années 70.....

Mikimoto Joaillier : Kokichi Mikimoto - Le créateur ou L'homme (Tendance Magazine)
Pour Kokichi Mikimoto, la voie vers la gloire sous le titre de Créateur de la perle fut ardue. Tel un montagnard affrontant un sommet jamais conquis, Mikimoto a su allier une volonté exceptionnellement tenace à une imagination illimitée pour arriver à réaliser un rêve longtemps caressé : la culture de perles à l'aspect parfaitement naturel. Né le 25 janvier 1858 dans le bourg de Toba de la région de Shima, Kokichi Mikimoto était le fils aîné d'un restaurateur de nouilles japonaises…..

  • 13 mai 2010

Il est interdit de pêcher et consommer des coquillages en Charente-Maritime (Sud-Ouest)
Le préfet a pris des mesures d'interdiction en raison de la présence de toxines amnésiantes sur la côte nord du littoral du département
Les coquillages bivalves sont concernés par la mesure d'interdiction. Photo AFP
La pêche, le ramassage et la commercialisation de tous les coquillages et crabes ont été interdits sur la côte nord du littoral de Charente-Maritime, en raison de la présence de toxines amnésiantes, a annoncé la préfecture.
Le préfet de Charente-Maritime Henri Masse a pris la mesure d'interdiction à compter de mercredi ainsi qu'une mesure de rappel de tous les coquillages bivalves et crabes mis sur le marché depuis le 10 mai, après la "détection par le réseau de suivi phytoplanctonique d'Ifremer d'une toxine amnésiante en quantité supérieure aux seuils réglementaires", selon un communiqué.
Sont concernés tous les coquillages bivalves élevés ou pêchés et les crabes (étrilles, tourteaux, araignées) en provenance du secteur nord de l'Ile de Ré, et de L'Houmeau à Charron…..

Pêche des coquillages. Le point des secteurs ouverts et fermés (Le Télégramme)
La préfecture a indiqué, hier, que les analyses effectuées par le laboratoire de référence microbiologique des coquillages de LaTrinité-sur-Mer révèlent une amélioration de la densité des cellules de pseudo-nitzschia dans l'eau. En conséquence, la pêche récréative et professionnelle, le ramassage, la commercialisation et la mise à la consommation humaine de tous les coquillages provenant des zones suivantes est….

Finistère - Coquillages en rade de Brest. Le préfet se justifie (Le Télégramme)
À la suite de la publication de l'article intitulé «Coquillages. Plus de 100 000€ la boulette administrative!», dans notre édition de mardi, le préfet, Pascal Mailhos, réfute qu'il y ait eu une «boulette administrative», mais évoque «une décision administrative cohérente».
«Cette décision s'est appuyée sur l'avis d'Ifremer, suite aux résultats montrant la présence de l'algue toxique Dinophysis dans des coquillages prélevés dans la zone de Camaret, point représentatif de la nouvelle zone marine ?rade de Brest ?».
Regroupement à l'échelon national
«En effet, depuis 1erjanvier 2010, la Directive cadre sur l'eau impose, à l'échelon national, un regroupement des zones de production conchylicole par grandes masses d'eau basée sur des notions environnementales. Ainsi les zones de la rade de Brest et de l'entrée de rade sont désormais regroupées....

Ze Blue Box. Les saveurs bretonnes en un clic à Paris (Le Télégramme)
En un clic, les Parisiens peuvent commander sur le net des produits frais du terroir, notamment bretons, et se les faire livrer en 24heures, à domicile ou dans un point-relais. Depuis quatre mois, l'équipe de Ze Blue Box met les petits plats dans les grands pour respecter ses engagements auprès des consommateurs de la capitale. Elle a sélectionné un réseau de fournisseurs locaux aux quatre coins du pays. La Bretagne y tient une belle place avec les huîtres de Prat-ar-Coum d'Alain Madec de Lannilis (29), les mini-légumes de Hotgame de Taulé(29) ou les recettes du chef…..
Le Clic : Ze Blue Box

Kerichen - Lycée Lesven. Une belle réalisation des bac pro vente (Le Télégramme)
Les élèves des classes de première baccalauréat professionnel vente et commerce du lycée Jules-Lesven se souviendront certainement toute leur vie de leur projet de création d'un salon culinaire en Belgique. Un salon baptisé «Mons e Breizh»,…
Les 30 ambassadeurs brestois ont, ainsi, présenté et fait déguster une foule de produits issus du terroir breton: huîtres, galettes, crêpes, confitures à base de fraises de Plougastel, pâtés, rillettes, poissons, crustacés, coquilles Saint-Jacques, etc. «Votre travail a été remarquable; c'était là un projet professionnel vivant et impliquant», leur a dit, lundi après-midi, Jean-Louis Buannic, proviseur,…

Foire de Bordeaux : "Merci pour le caviar" (Sud-Ouest)
Hall 2, pavillon international. J'ai testé pour vous... Le caviar
"Je mets ma pseudo-déception sur le compte de la méconnaissance du produit".
Je ne dois pas être le seul dans ce cas, mais jusqu'à ce jour j'ai toujours dû me contenter des œufs de lump. Hier était donc un grand jour puisque, profitant de l'omniprésence des Russes, j'allais enfin pouvoir goûter le caviar. Le vrai.
La première surprise est que je me suis retrouvé devant un stand estampillé « Caviar des Pyrénées ». Pas de problème, je suis plutôt chauvin et l'esturgeon sauvage a acquis ses lettres de noblesse autant chez nous (estuaire de la Gironde) que du côté des lacs sibériens. Celui que j'allais avoir l'honneur de déguster provient d'esturgeons élevés du côté des eaux claires du Val d'Aran, sur le versant….

Espagne - Bactérie pathogène découverte dans les palourdes
Une équipe de chercheurs de l'Université de Saint Jacques de Compostelle (USC) a découvert de nouvelles bactéries pathogènes à fort potentiel dans les palourdes galiciennes.
Pendant plus de deux ans, des experts - coordonnés par Jesus Lopez Romalde - a découvert une bactérie de la souche de Rickettsia qui ne touche que la palourde. Leur objectif est de concevoir des stratégies pour prévenir l'infection de se propager parmi les populations de palourdes. Fis : Pathogenic bacteria discovered in clams

Agriculture. Le Maire ne pourra pas verser «certaines» aides (Le Télégramme)
Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a reconnu, hier, qu'en raison du gel des dépenses de l'État annoncé jeudi par François Fillon, il ne «pourrait pas verser» certaines aides envisagées pour les agriculteurs. «Il y a des aides immédiates que j'aurais souhaité verser, je ne dirai pas dans quelles filières, que je ne pourrai pas verser», a-t-il affirmé lors de l'émission Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. «Ce n'est pas les aides qui seront la solution», a-t-il ajouté….

Des cages de pisciculture (Asakua Aquaculture)
Pour un élevage dans un milieu aquatique le Polyéthylène haut densité (HDPE) est le matériel idéal. La mise ensemble de ce matériel avec des tuileaux et des constructions par un système spéciale permet d’obtenir des cages pour un élevage en pleine mer avec de nombreux avantages indispensables aux pisciculteurs.
Asakua produit des cages d’élevages rectangulaires, carrées ou rondes pour des fermes piscicoles. A part des systèmes de cages flottantes notre entreprise a réalisé également des projets des systèmes de cages sous marines. Pour avoir une information plus détaillée sur les cages de pisciculture vous pouvez consulter le tableau de notre gamme de produit….

Avec le Tilapia et le Panga, deux nouvelles espèces issues d’une aquaculture responsable ont fait leur apparition sur le marché (Communiqué de GLOBALG.A.P.)
European Seafood Exposition, Bruxelles, le 28 avril 2010
Nous avons le plaisir d’annoncer que d’importants progrès ont été réalisés en matière de garantie d’élevage responsable du tilapia et du pangase avec la certification selon le référentiel de bonne pratique d’aquaculture GLOBALG.A.P. La certification selon le référentiel de développement durable ASC (Aquaculture Stewardship Council) devrait venir couronner ces efforts dès l’année prochaine.
Après une année consacrée à l’introduction du référentiel, les fermes aquacoles assistées par les organismes de certification approuvés par GLOBALG.A.P n'ont pas ménagé leurs efforts pour obtenir la certification selon un des référentiels GLOBALG.A.P consacrés au Tilapia et au Panga (pangasius).

«Pas besoin qu'on nous mette la tête sous l'eau !» (Le Télégramme)
Alors qu'un tiers des exploitations de la rade de Brestse dit menacé de disparition, cette décision administrative (le regroupement de deux zones) tombe au plus mauvais moment.
Les ostréiculteurs de la rade attendent actuellement exactement l'inverse de l'État. «Nous demandons simplement le droit de travailler et d'écouler un produit que nous savons fiable», expliquent-ils d'une même voix. «Nous savons surtout que, lorsque Camaret est touché, la rade de Brest échappe la plupart du temps au phénomène. Nous sommes les premiers concernés et les plus préoccupés par la qualité de nos produits; alors, s'il y avait un quelconque risque à les consommer, nous serions les premiers à les retirer de la vente. Qu'on nous laisse travailler, on n'a pas besoin qu'on nous mette la tête sous l'eau en ces temps difficiles !». Mais s'ils obtiennent l'autorisation....

Brest - Malheureuse simplification administrative (Le Télégramme)
À la station concarnoise d'Ifremer chargée d'effectuer les prélèvements en mer, on ne fait qu'appliquer les nouvelles directives.
Depuis le 1er janvier dernier, les zones de Camaret et de la rade de Brest ne font plus qu'une, en matière de contrôle de la qualité des eaux. Si un problème est détecté à Camaret, la rade de Brest est aussitôt englobée, et inversement. Ce changement de procédure peut avoir des conséquences économiques importantes pour les deux zones, certes voisines, mais bien distinctes en matière d'apport d'eau et de courantologies. Justement, la question est de savoir si l'on peut raisonnablement lier le destin de ces deux zones de production maritimes? Surtout lorsque l'on sait que la région de Camaret est fréquemment sujette aux épisodes d'invasion d'algues toxiques…..

  • 12 mai 2010 : AFSSA donne son avis sur la surmortalité du naissain et des conseils pour limiter la propagation....

Surmortalité des jeunes huîtres : le risque en France pour 2010 est d'"élevé à très élevé" (Le Monde)
Les ostréiculteurs français ne sont pas rassurés : le phénomène de surmortalité des jeunes huîtres, impressionnant en 2008 et en 2009, avec des chiffres de 50 % à 100 % de la production, devrait se prolonger cet été. Rien à craindre pour la santé humaine, mais beaucoup plus pour celle de la profession, déjà fragilisée.
L'avis du 22 avril de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), rendu public lundi 10 mai, est clair : "Pour 2010, l'Agence considère que le risque d'observer une nouvelle surmortalité d'un niveau au moins comparable à celui de 2009 est élevé, à très élevé." Le phénomène devrait concerner tous les bassins de production déjà touchés les années précédentes, jusqu'au littoral irlandais et aux îles anglo-normandes….
Les huîtres sont victimes du virus pathogène herpèsvirus OsHV-1 µvar. Il est connu depuis des années, "mais on ne sait pas pourquoi il prend une telle ampleur ces dernières années", reconnaît Philippe Vannier, directeur de la santé animale à l'Afssa.
Personne n'a de solution miracle. L'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer travaille à la création de lignées génétiques résistantes au virus. L'Afssa recommande, elle, des solutions de bon sens : éviter les transferts de parc à parc, ne pas immerger les huîtres juvéniles en période chaude, espacer l'introduction des mollusques dans le bassin pour éviter la contamination massive des adultes par des juvéniles atteints. Surtout, elle demande la mise en place d'une procédure européenne de certification sanitaire adaptée aux zones d'origine et de destination des huîtres.
"Cela permettrait une traçabilité et une transparence sur l'état sanitaire à l'entrée et à la sortie des lieux de production", note Philippe Vannier. En attendant, de nouvelles mortalités ont déjà été annoncées en Corse. A Arcachon, "on croise les doigts".

Huîtres : des recommandations pour limiter les risques de nouveaux épisodes de surmortalité (AFSSA)
En 2008 et 2009, des épisodes de surmortalité d'huîtres creuses ont eu lieu sur les littoraux français, irlandais et des îles anglo-normandes. Ces mortalités ont atteint 60 à 100% des coquillages, selon les sites et les lots d'animaux. Les naissains (larves d'huitres) et les juvéniles ont particulièrement été touchés. Une origine plurifactorielle de ce phénomène, associant des pathogènes animaux viraux et/ou bactériens, ainsi que des facteurs environnementaux (température, pH, salinité, …) et des facteurs propres aux huitres (âge, état physiologique, facteurs génétiques), a été évoqué. Le rôle de l'herpèsvirus OsHV-1, un virus strictement animal, et notamment d'un génotype nouvellement décrit, OsHV-1 µvar, dans ces mortalités a particulièrement été suspecté.Dans ce contexte, l'Afssa a été interrogée par le ministère de l'Agriculture sur les causes de cette surmortalité et les mesures qui pourraient permettre de contrôler ce phénomène (Avis du 22 avril 2010).
Sur la base des données disponibles au printemps 2010, l'Afssa indique que le rôle de l'herpèsvirus OsHV-1 µvar, dans le phénomène de surmortalité sur le littoral français en 2008 et 2009 peut être considéré comme prépondérant. L'Agence précise également qu'il existe un réservoir biologique de ce virus et de ses variants. Celui-ci est essentiellement constitué par des mollusques bivalves (huîtres creuses et plates, palourdes, coquilles Saint-Jacques…). Les huitres creuses et notamment les adultes infectés de manière asymptomatique, semblent y occuper une place prépondérante car cette espèce d'huitre est la plus représentée dans les élevages conchylicoles.Au regard de ces éléments, l'Afssa indique qu'il existe un risque élevé que les épisodes de surmortalité se reproduisent dans les années à venir…..

Document à télécharger : Avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la surmortalité d'huîtres creuses (Crassostrea gigas) - Afssa – Saisine n° 2010-SA-0068
L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) a été saisie le 9 mars 2010 par la
Direction générale de l'alimentation (DGAl) d’une demande d'avis relatif à la surmortalité d'huîtres creuses (Crassostrea gigas).
Contexte : Des épisodes de surmortalité d’huîtres creuses (C. gigas) sont survenus sur les littoraux français, irlandais et des îles anglo-normandes en 2008 et 2009, principalement dans les naissains et chez les juvéniles. Plusieurs facteurs étiologiques, environnementaux et biologiques, ont été impliqués dans ces phénomènes, dont la présence de l’herpèsvirus OsHV-1, notamment d’un génotype nouvellement décrit, OsHV-1 μvar.
Dans ce contexte, l’Afssa est interrogée par la DGAl sur plusieurs questions concernant l’étiologie, l’épidémiologie et les mesures de contrôle relatives à ce phénomène de surmortalité.
Il a donc été créé, en concertation avec les présidents des comités d’experts spécialisés
« Santé animale » et « Eaux », un Groupe d’expertise collective d’urgence (Gecu) dénommé
« Surmortalité d’huîtres creuses - 2010 », chargé de répondre aux questions suivantes :
1) « Quel est le niveau respectif de responsabilité d’OsHV-1 et d’OsHV-1 μvar dans la cause des surmortalités d’huîtres creuses Crassostrea gigas observées en 2008 et 2009 sur le littoral français ?
2) Existe-t-il un réservoir biologique (sauvage et/ou domestique) et/ou environnemental d’OsHV-1 et d’OsHV-1 μvar, avec, s’il existe plusieurs réservoirs, leur importance relative ?..........

6) Quelles sont les mesures que vous recommanderiez de prendre en fonction des facteurs ou situations que vous auriez estimés à risque ? »
Des recommandations ne peuvent pas porter sur les facteurs de risque qu’il n’est pas possible de modifier, comme l’augmentation de température de l’eau, les facteurs climatiques généraux, l’âge auquel les huîtres sont sensibles à l’OsHV-1...
Pour d’autres facteurs de risque, des recommandations peuvent être émises :
[1] En présence d’un grand nombre d’huîtres moribondes et mortes lors d’un épisode de surmortalité, il est souhaitable d’éliminer rapidement ces animaux, dans la mesure du possible (notamment en fonction de l’accès aux parcs conchylicoles) et de les détruire de la manière la plus opportune au regard de chaque situation (équarrissage ou enfouissement et chaulage) ;
[1] La sélection de lignées exprimant moins de surmortalité pourrait contribuer à en réduire l’importance, sous réserve que les résultats d’expérimentations en cours à l’Ifremer viennent conforter les éléments disponibles actuellement. Toutefois, il faut considérer que des animaux « résistants » qui seraient capables de s’infecter sans développer de symptômes pourraient constituer de nouveaux réservoirs du virus OsHV-1 ;
[1] L’évolution actuelle des modes d’élevage, notamment l’augmentation de la densité d’animaux et le rythme soutenu d’introduction des jeunes huîtres, influent probablement sur la surmortalité. Un espacement de l’introduction des huîtres dans les bassins, permettant une distinction plus marquée entre générations, pourrait limiter les risques de contamination des naissains auprès des adultes.
Il serait également souhaitable de ne pas immerger des jeunes huîtres en période d’augmentation de température rapide (environ 2 à 3°C sur quelques jours), période propice à la multiplication virale ;
[1] Le développement de compartiments totalement indépendants et étanches les uns par rapport aux autres, sous réserve de sa faisabilité, pourrait diminuer les risques de contamination ; ces compartiments nécessiteraient un approvisionnement en eau « propre » et indemne de virus.

Surmortalité des huîtres : un virus plus virulent ? (Sud-Ouest)
Le regard sur la crise de la responsable du projet Surmortalités du naissain à l'Ifremer.
Vingt-six actions de recherche sont déclenchées en France sur le thème des surmortalités d'huîtres. Les premiers cas de mortalités de l'année 2010 viennent de se déclarer en Corse, sur l'étang de Diane. Thau, dans le golfe du Lion, est aussi touché. Le scénario rappelle tristement celui de la propagation de la surmortalité des jeunes huîtres, en 2009. La « vague » fatale avait déferlé sur l'ensemble des sites de production français, d'abord en Méditerranée. Le phénomène va-t-il se diffuser cette fois encore en Atlantique, notamment sur le bassin d'Arcachon, et en Manche ?
« Je ne peux pas encore répondre, mais nous allons très vite nous en rendre compte. Nous approchons de la période à risque », indique Nathalie Cochennec-Laureau. À la station Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) de Nantes, cette chercheuse est, depuis décembre, responsable du projet national Surmortalités du naissain d'huîtres creuses.
« La philosophie de la démarche, c'est de donner une meilleure lisibilité de tous les travaux sur le sujet, aussi bien au sein de l'Ifremer que des centres techniques et des universités. »
« Répondre à court terme »
Jamais l'huître japonaise n'a été aussi méticuleusement auscultée. Mais l'urgence à trouver une souche résistante et la forte pression de la profession poussent à mettre la surmultipliée. Et l'Ifremer, sans cesse critiqué de ne pas ou de mal communiquer, voire d'avancer trop lentement sur ces programmes quand l'économie des entreprises conchylicoles se fragilise à vitesse accélérée, est incité à rompre l'opacité….

Huîtres : le point sur la « relance » (Sud-Ouest)
Arcachon vient de refuser le plan de réensencement. Que proposait-il ?.
La Section régionale conchylicole (SRC) d'Arcachon a décidé, autour de son bureau unanime, de ne pas signer le protocole d'accord du plan de réensemencement mis en œuvre pour pallier aux mortalités des huîtres juvéniles en 2008 et 2009. Qu'en est-il exactement de ce plan de relance ? Sur les 24 lignées du programme d'étude Morest d'Ifremer, il restait 5 000 géniteurs. Au terme de longues négociations hivernales, un partenariat a été signé entre sept écloseries, l'Ifremer, le CNC et les SRC. Il organise un « plan de relance », à partir de ces souches résistantes.
Les huîtres, des diploïdes (fécondes) viennent d'être réparties entre les écloseurs, en fonction de leur capacité de production. Lorsqu'elles seront prêtes à pondre, l'Ifremer fournira des huîtres tétraploïdes. Du croisement naîtront des triploïdes (stériles) supposées résistantes. Une supposition, seulement. C'est ce naissain qui sera livré aux professionnels à partir de la mi-août et jusqu'au printemps 2011. Mais pas avant, pour espérer dépasser le pic d'une éventuelle troisième vague de surmortalité estivale d'huîtres juvéniles.
Scepticisme…

Ostréiculture. La filière a besoin de 150 millions (Le Télégramme)
L'ostréiculture a besoin d'environ 150millions d'euros d'aides sur trois ans pour faire face à la surmortalité des jeunes huîtres et financer la recherche pour obtenir des huîtres plus résistantes, a estimé hier le Conseil national de la conchyliculture (CNC).
40% de moins cette année….
«Il faut trouver une solution génétique à notre problème, a insisté Goulven Brest, c'est-à-dire sélectionner un produit qui va tolérer le phénomène des mortalités». Ces programmes de recherche sont en cours mais «ils ont une durée de trois ans minimum, insiste-t-il. En attendant, il nous faut faire tenir les entreprises». Pour les prochains réveillons, la production, sur laquelle se répercutent les pertes de naissains intervenues en 2008, devrait être inférieure de 40% aux 130.000 tonnes annuelles habituelles. «Avec une telle baisse, il y aura forcément un effet sur le prix», a prévenu Olivier Laban, président de la section régionale conchylicole (SRC) d'Arcachon.

L'« Émile-Godillot » s'improvise sauveur (Sud-Ouest)
Sur le pont de « l'Émile-Godillot » (de gauche à droite) : MM. Blachier (directeur du Creaa), Perez (directrice du Centre de formation de Bourcefranc), Lèques (président SNSM, station de La Tremblade) et Ronsin (directeur du lycée de la mer et du littoral de Bourcefranc). Durant les trois jours du Salon national du matériel conchylicole, cultures marines, pêche, énergies renouvelables et environnement qui se tenait à La Tremblade, les 8, 9 et 10 mai, Maurice, Claude, Georges et Michel auront ouvert quelque 400 kilos d'huîtres… Quatre Trembladais, fidèles écaillers du salon : Maurice Desbordes, souvent premier aux concours d'écaillers (100 huîtres en moins de six minutes…) ; Georges Veyeau dit « Biton », le Poulidor qui finissait généralement second… ; Claude Peron et Michel Mounier, vice-président du salon depuis le début.
« On a usé nos culottes sur les mêmes bancs d'école ! » Mais aujourd'hui, les copains écaillers « déplorent à l'unisson l'absence de Mimil à leurs côtés ». Émile Godillot,….

Coquillages. Plus de 100.000 € la boulette administrative ! (Le Télégramme)
Les producteurs de coquillages de la rade de Brest peuvent se remettre au travail. Les services de l’Etat ont annulé l’interdiction prononcée vendredi après un dépassement du niveau limite de dinophysis observé à... Camaret.
Il ne faut décidément pas venir les chatouiller dans le contexte de crise qui les frappe avec la mortalité des jeunes huîtres. Les principaux ostréiculteurs et expéditeurs de coquillages de la rade de Brest ont tapé du poing, lundi après-midi, à la station d’Ifremer de Concarneau, après une fermeture de leur zone de pêche suite à une poussée de dinophysis (algue toxique microscopique) constatée à Camaret, à l’extérieur de la rade de Brest.
Décision unilatérale

Biotoxines marines (Afssa)
Produites par des micro-algues consommées par les coquillages (huîtres, moules, palourdes …), les biotoxines marines provoquent des troubles divers chez le consommateur.
Afin de se nourrir, les coquillages (moules, palourdes, huîtres …) filtrent l'eau et ingèrent notamment les micro-algues du phytoplancton, dont certaines espèces synthétisent des toxines néfastes pour l'homme et certains animaux. Ainsi, lorsque les coquillages les consomment, ils se contaminent. Cette contamination reste inapparente aux yeux du producteur ou du consommateur étant donné que ces coquillages ne sont pas sensibles à ces toxines. Lorsque la contamination atteint un certain seuil, variable selon le type de toxines, la consommation de coquillages contaminés peut engendrer des troubles chez le consommateur.
Les phycotoxines ou biotoxines marines
On considère qu'environ 70 espèces de micro-algues sont capables de produire des phycotoxines…..

Afssa et Coquillages
Les coquillages vivent au contact de l'eau de mer et des fonds marins dans lesquels ils trouvent leur nourriture (plancton, matières en suspension…). De ce fait, leur qualité sanitaire est tributaire de celle de l'eau et des sédiments. Afin de garantir au consommateur la salubrité des coquillages et de protéger la santé des coquillages, les activités de l'Afssa s'organisent autour de 3 axes.
Surveiller la présence de contaminants dans les coquillages
L'Afssa détient les mandats de Laboratoire national de référence (LNR) pour les biotoxines marines, les métaux lourds et pour la caractérisation moléculaire des souches de Vibrio parahaemolyticus. À ce titre, les laboratoires en charge de ces mandats :….

  • 11 mai 2010

Surmortalité des huîtres: la filière a besoin de 150 M EUR sur trois ans (AFP)
L'ostréiculture a besoin d'environ 150 millions d'euros d'aides sur trois ans pour faire face à la surmortalité des jeunes huîtres et financer la recherche pour obtenir des huîtres plus résistantes, a estimé mardi le Conseil national de la conchyliculture (CNC). Lors d'une conférence de presse, le président du CNC Goulven Brest a précisé avoir détaillé des "solutions de sortie de crise" au ministère de la Pêche. "Le ministre doit nous dire le 26 mai à quelle hauteur l'Etat cofinancera" ce programme, a-t-il ajouté. D'autres financements sont attendus des régions concernées. Ce plan vise à financer plusieurs programmes de recherche privés et publics pour trouver une ou des souches plus résistantes, et à aider les entreprises à se réapprovisionner en jeunes huîtres et à passer le cap des 2 ou 3 ans qui viennent…..

Huîtres. Ifremer présente ses solutions [Videos] (Le Télégramme)
Après le coup de gueule des ostréiculteurs, la réponse d'Ifremer ne s'est pas fait attendre. L'institut a dévoilé, hier, un plan de réensemencement de l'huître.
C'est un peu la réponse du berger à la bergère. Après le double coup de force (à Paris puis à La Trinité-sur-Mer, devant l'antenne d'Ifremer), d'une partie de la profession, la semaine dernière, Ifremer fait savoir aux ostréiculteurs que les scientifiques ne sont pas restés les bras croisés. L'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer a dévoilé un «plan de réensemencement pour faire face aux mortalités anormales d'huîtres creuses».
Le coupable identifié - «Contrairement à ce que l'on a pu entendre, Ifremer travaille depuis des années sur le problème des mortalités de naissains», certifiait, hier, Jean-Pierre Baud, responsable du programme «aquaculture durable» à Ifremer. «On n'a pas attendu que les ostréiculteurs montent sur Paris pour y travailler. Nous avons été l'un des premiers dans le monde à découvrir, dès 2008, la cause des mortalités. Le problème, c'est que c'est un milieu complexe, avec beaucoup d'interactions, et il fallait vérifier la place des facteurs extérieurs dans ces mortalités de l'huître creuse». Le présumé coupable a été identifié. Parmi les facteurs expliquant ces surmortalités, se trouvent des agents pathogènes, en particulier un variant du virus portant le doux nom d'OsHV-1. Jean-Pierre Baud reconnaît :…..

Ostréiculture : un plan discuté pour passer le cap (Sud-Ouest)
De passage à La Tremblade, Goulven Brest a évoqué les axes du plan de sauvetage, qu'il discute à Paris. Les portes se sont refermées, hier, sur la 38e édition du Salon ostréicole de La Tremblade. Une édition où les professionnels sont venus davantage chercher des informations, susceptibles de les éclairer sur leur avenir, qu'acheter du matériel dernier cri. Aussi, se sont-ils montrés particulièrement attentifs à la présence, en ouverture de salon, du président du Comité national de la conchyliculture.
Goulven Brest, qui a fait une étape en Charente-Maritime ce week-end, avant de rejoindre Paris, hier, où il participait à une réunion de travail capitale avec la Direction des pêches.
Les modalités du plan de sauvetage de la filière ostréicole y ont été discutées. Et Goulven Brest quittait La Tremblade en espérant pouvoir être en mesure d'annoncer des mesures concrètes de soutien à la filière dans les prochains jours. Un sauvetage qu'il espère....

Communiqué de l’Ifremer daté du 10 mai 2010 : Un plan de réensemencement pour faire face aux mortalités anormales d’huîtres creuses
Les mortalités estivales de l’huître creuse, Crassostrea gigas, sont décrites depuis une vingtaine d’années en France et en Europe, mais également au Japon, en Corée, aux États Unis et en Australie. Ce phénomène des mortalités estivales a notamment fait l’objet d’une étude pluridisciplinaire en France entre 2001 et 2006 (programme MOREST1).
Toutefois, depuis 2008 et en 2009, les surmortalités ou mortalités anormales d’huîtres creuses qui ont affecté les naissains et juvéniles au cours du printemps et de l’été, ont été particulièrement importantes. Les taux de mortalité calculés pour les huîtres de moins d’un an dans l’ensemble des bassins ostréicoles français ont en effet été compris entre 60 % et 100 %. Ces deux épisodes de surmortalités se distinguent à la fois par leur généralité, leur intensité et la nature des causes identifiées.
Parmi les facteurs expliquant ces surmortalités, se trouvent des agents pathogènes, en particulier un variant du virus OsHV-1. L’Ifremer et ses partenaires (universités et centres techniques) poursuivent donc, en lien étroit avec la profession, des recherches portant notamment sur la dimension infectieuse des surmortalités, les facteurs la favorisant ou la freinant.
La filière ostréicole est ainsi confrontée à une crise majeure, une des plus graves de son histoire qui constitue également un défi pour le monde scientifique. Pour faire face aux difficultés d’approvisionnement en naissains, l’Ifremer et la profession ont mis en place pour 2010 un plan d’approvisionnement de sauvegarde dans le cadre d’un protocole d’accord. Ce protocole prévoit de proposer aux producteurs du naissain « sélectionné résistant », produit en écloserie privée à partir de géniteurs fournis par l’Ifremer issus du programme MOREST.

Plan d’approvisionnement de sauvegarde 2010….. Suite Télécharger le communiqué intégral de l’Ifremer

Autre document de l'Ifremer publié en janvier 2010 : Bilan des « Journées Surmortalité des huîtres creuses, Crassostrea gigas » du Programme P7 « Aquaculture Durable » des 8 et 9 décembre 2009
Contributeurs : N. Cochennec-Laureau, J.P. Baud, E. Bedier, P. Boudry, A. Huvet, J.L. Nicolas, J.F. Pepin et B. Petton (Ifremer)
Ce bilan comprend deux parties : la première est dédiée à une synthèse des travaux présentés lors des journées « Surmortalités des huîtres creuses, Crassostrea gigas » les 8 et 9 décembre 2009 et, la seconde partie, à une proposition d’un projet de recherche spécifique 2010-2012 en complément des propositions de « sortie de crise ».....

Finistère - La station Ifremer de Concarneau occupée (Ouest France)
Des professionnels contestent l'interdiction de pêche décidée pour la rade de Brest.
Depuis le 7 mai, un arrêté du préfet du Finistère interdit la pêche et le ramassage des coquillages destinés à la consommation humaine dans plusieurs secteurs du Finistère. Il s'agit de la rade de Brest, de la baie d'Audierne, des Glénan, de la baie de Concarneau et de l'embouchure des rivières Aven, Belon et Laïta. Les dernières analyses effectuées par l'Ifremer montrent une concentration en toxines lipophiles (acide okadaïque et dinophysis) supérieure au seuil réglementaire. Un groupe d'une dizaine de pêcheurs et ostréiculteurs s'interrogent sur l'origine de cette interdiction et ont décidé d'occuper la station Ifremer de Concarneau. Michel Diverres, représentant du Syndicat ostréicole et mytilicole de la région de Brest, explique : « Les analyses ont été faites sur Camaret. Pourquoi considérer que le rade de Brest est elle aussi, touchée. On veut connaître les résultats sur notre secteur. On ne bougera pas d'ici... »…..

Ifremer. Des ostréiculteurs brestois en colère (Le Télégramme)
Au chômage technique depuis vendredi, suite à un arrêté préfectoral, les ostréiculteurs brestois ne décolèrent pas. Ils se sont rendus hier, à Ifremer Concarneau pour trouver une sortie de crise.
«J'ai perdu 35.000€ en une semaine. Comment voulez-vous que je m'en sorte? J'ai une famille à nourrir!», tempête Jean-Luc, mareyeur à Plougastel-Daoulas. Il est 16h45 au centre de laboratoire Ifremer et le ton monte. Les ostréiculteurs et conchyliculteurs Brestois font part de leur mécontentement suite «à la décision arbitraire de «fermer» la rade de Brest». L'analyse d'un échantillon (palourdes, huîtres et moules, faite) prélevé à Camaret la semaine dernière est à l'origine de cette décision. Le test réalisé à Nantes a révélé 221mg/kilo de chair de toxine. Donc supérieur aux 160mg autorisé. Conséquence: toute la production professionnelle d'huîtres, palourdes, bigorneaux, moules est suspendue jusqu'à nouvel ordre.
Un zonage modifié le 1er janvier 2010 «Jamais je n'ai lu dans la presse quelque chose sur le changement du zonage. Depuis quand Camaret fait partie de la rade de Brest?», tonne Jean Moal, ostréiculteur à Logonna-Daoulas. «Depuis le 1erjanvier 2010, Camaret a été introduit….

Crise ostréicole. Faire valoir les droits des salariés (Le Télégramme)
La CFDT organise une réunion d'information sur les droits des salariés de la filière ostréicole, mardi 18 mai, à la Maison des associations à Auray.
La CFDT «se félicite» des 30M€ débloqués par l'État pour aider les ostréiculteurs touchés par la surmortalité des jeunes huîtres, mais reste «inquiète» quant à l'avenir de la filière. «On estime à 400 le nombre de salariés susceptibles d'être licenciés en 2010, sur les quelque 3.000 emplois que représente l'ostréiculture en Bretagne-Sud», souligne Nicolas Le Strat, délégué CFDT et chargé de mission crise dans le Morbihan.
«Priorité à la formation» «Comme dans toutes les entreprises, les employés ont des droits à faire valoir, et des solutions existent pour éviter les licenciements». L'une d'elle est l'Activité partielle de longue durée (APLD), qui fait l'objet d'une convention avec la Région. La prise en charge de 75% du salaire par l'État, pendant un an, permet de maintenir l'emploi tout en allouant du temps pour la formation. «Notre priorité, c'est la formation, qui doit permettre d'éviter des licenciements….

Ventes au noir dans le milieu des produits de la mer : 29 prévenus jugés à Coutances (Ouest France)
Les prévenus seront jugés à Coutances du 18 au 21 mai.
Ce procès hors-norme touche le milieu des produits de la mer. Il se déroulera pendant quatre jours au tribunal de Coutances (Manche), du mardi 18 au vendredi 21 mai. Vingt-neuf prévenus seront jugés dans un dossier portant sur des abus de biens sociaux, des faux, des escroqueries… Le principal délit est relatif à la vente au noir de produits de la mer, en liquide et donc sans factures. Trois années d’instruction ont été nécessaires. Tout était parti d’une perquisition par les gendarmes en janvier 2006, notamment à l’entreprise Saveurs Océanes, à Blainville-sur-Mer. Ces paiements de marchandises en liquide se monteraient à 252 000 € en quatre ans.

Projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche (procédure accélérée engagée)
Enregistré à la Présidence du Sénat le 6 mai 2010
Texte de la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire

La pêche, la conchyliculture et autres cultures marines sont concernées plus particulièrement par la partie : Titre IV - Moderniser la gouvernance de la pêche maritime et de l’aquaculture….

Ce projet de loi va être discuté en séance publique au Sénat les 18, 19, 20, 25 et 26 mai 2010

Lire les dernières propositions de la commission sénatoriale : Discussion du 5 et 6 mai 2010 avant finalisation et le texte débattu en séance publique la semaine prochaine : Projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche (procédure accélérée engagée)

Urbinu : Une huître à l'incomparable saveur de noisette (Corse Matin)
La culture de l'huître sur l'étang d'Urbinu est une tradition remontant aux Romains. Depuis 1978, Luc Bronzini de Caraffa, avec son fils Vincent, développent cette activité au point de vendre désormais des " naissins " aux ostréiculteurs du continent. L'huître d'Urbinu, aux qualités gustatives incomparables, vise maintenant le label bio.

  • 10 mai 2010 : Salon ostréicole de La Tremblade (suite)

Ils veulent tous y croire (Sud-Ouest)
Le débat organisé par « Sud Ouest » a posé les enjeux d'une crise bientôt à son paroxysme. Et mis en évidence l'absence d'options de la profession.
Intervenants : Henri Grizel (retraité d'Ifremer), Nathalie Cochennec-Laureau (responsable du programme national Surmortalités à Ifremer), Stéphane Angéri (président du syndicat national des écloseurs) et Gérald Viaud, (président du SRC) ont répondu aux questions de l'assistance.
Des questions techniques, des demandes d'assurances, un dernier raout sur les aides publiques… Les ostréiculteurs rassemblés hier dans la salle de conférence du salon ostréicole deLa Tremblade, pourtant comble, sont restés étrangement calmes à l'occasion du débat organisé par « Sud Ouest », animé par notre confrère Philippe Baroux avec le concours de Solène Le Roux, rédactrice en chef du magazine professionnel « Cultures Marines », sur le thème « Surmortalité, tempête, toxines : l'ostréiculture en crise, comment redémarrer ? »
La question posée interrogeait l'avenir de la profession, pour ne pas parler de sa survie même. Les solutions abordées, la voie étroite aujourd'hui défrichée - la seule peut-être aujourd'hui envisageable pour permettre aux acteurs locaux de dessiner un avenir à l'ostréiculture - se révèlent extrêmement techniques.
Le nouveau président de la Section régionale conchylicole, Gérald Viaud, a mis ses doutes sur les écloseries dans sa poche....

« Il nous faut du naissain » (Sud-Ouest)
Entre espoir et angoisse, les professionnels préparent le captage du naissain. Assommés par les surmortalités sur les jeunes huîtres, sans stock ou presque, ils ont un besoin vital d'une grosse récolte 2010. Le captage de naissain cet été sera déterminant pour l'avenir de la profession.
Sur les ports de Gujan, les paquets de tuiles s'empilent sur les palettes, le long des cabanes. Dans les cabanes, le moral n'est pas bon : les stocks sont bas à faire pleurer. La faute à un manque de naissain depuis quelques temps et à d'impitoyables surmortalités dues depuis deux ans à l'herpès-virus OsHV-1 qui s'attaque aux cellules de l'huître et les conduit à s'autodétruire en période de reproduction, quand elles sont affaiblies.
Depuis trois semaines, les nouvelles venues de Méditerranée font peur à tout le monde : les premières mortalités de l'année 2010 se sont déclarées en Corse et dans le golfe du Lion. Ici, rien. L'herpès ne tuerait que dans des eaux à 16 ou 17 degrés. Au port de Meyran, Sébastien Condom, du Gaec du banc d'Arguin, se rappelle : « L'an dernier, les mortalités avaient frappé le 2 mai. Là, on n'a encore rien vu. On espère que cette mortalité ne viendra pas. On attend… »
Un virus plus virulent ?

Arcachon refuse le protocole du plan de réensemencement : Laban ne signe pas (Sud-Ouest)
C'est le grand bazar dans les hautes instances ostréicoles : Olivier Laban, le président de la Section régionale conchylicole a décidé, autour de son bureau unanime, de ne pas signer le protocole d'accord du plan de réensemencement mis en œuvre pour pallier aux mortalités des huîtres juvéniles en 2008 et 2009.
De quoi parlons-nous ? D'un plan de réensemencement des bassins ostréicoles français qui réunit autour d'une même table le Conseil national de la conchyliculture (CNC), l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), les sections régionales conchylicoles et les représentants des écloseurs.
Ce plan passe d'abord par la recherche d'une souche d'huître résistant au virus qui a décimé en 2008 et 2009 les jeunes huîtres et qui a commencé à tuer il y a quelques semaines en Méditerranée, puis par la fourniture à un petit prix d'huîtres d'écloserie stériles et résistantes pour soutenir la profession dès 2011…..

Sète : Recherche : où en est-on...(Midi Libre)
Recherche : où en est-on ? Denis Regler est directeur de la section régionale de conchyliculture Méditerranée. Il explique : « Le virus ne cible que les huîtres. Il détruit leurs défenses immunitaires. Au fil du temps, il est devenu de plus en plus virulent. Il agit maintenant lorsque la température de l'eau atteint 16° C. C'était 18° C il y a deux ans. Or au printemps, lorsque ce réchauffement se produit, les huîtres sont en pleine croissance. Elles sont donc plus fragiles. Deux programmes de recherche sont en cours, pour un montant de 520 000 euros. Le premier s'achève cette année. Il a permis de mieux connaître le virus. A la mi-mai on va passer au second qui consiste à trouver des solutions. Ce programme va tenter de développer un captage en mer, à partir des huîtres les plus résistantes. Les jeunes coquillages ne seront mis dans les tables de l'étang qu'au début de l'hiver, lorsque le virus devient inactif avec la baisse des températures. »

Risco : comprendre, pour agir, la mortalité des huîtres et du naissain (Pôle Mer Bretagne)
Des mortalités d’huîtres creuses Crassostrea gigas sont régulièrement constatées depuis plusieurs années sur le littoral français, et particulièrement en période estivale. Plus récemment, le naissain a été touché dans des proportions alarmantes.
La baie de Quiberon, qui compte 81 entreprises ostréicoles, est particulièrement concernée. Elevées au sol et en eau profonde, les huîtres, en contact avec les sédiments, y sont baignées par des eaux souvent turbides, notamment en période de houle importante. Les professionnels suspectent une influence du sédiment dans l’écosystème parmi les causes des mortalités. Ce site est d’autant plus important qu’une partie de sa production alimente d’autres bassins ostréicoles. Sa fragilisation aurait donc des répercussions sur toute la filière.
Le projet RISCO vise à connaître scientifiquement les conditions dans lesquelles vivent les huîtres sur ce secteur, notamment l’éventuelle toxicité des sédiments et la capacité du milieu à fournir l’alimentation nécessaire à leur développement, à comprendre les raisons de leur mortalité, pour donner aux professionnels les moyens d’être pleinement en prise sur leur activité.
L’étude RISCO associera des….

« Le test souris, c'est du passé » (Sud-Ouest)
Les souris peuvent bien mourir, elles ne changeront rien à l'affaire : cette année, le test chimique prédomine. L'été 2010 ne devrait pas ressembler à l'été 2009 et sa succession d'interdiction à la vente des huîtres d'Arcachon. « L'an dernier, on allait chercher les huîtres, on préparait notre marché, et on attendait le SMS de la section régionale pour savoir si nous aurions ou non le droit de vendre, raconte Cyril Lafon. C'était compliqué. Ça touchait notre trésorerie, mais aussi la confiance des consommateurs. » Mireille Mazurier avoue que l'année 2010, de ce point de vue, est plus rassurante : « La disparition du test souris nous apporte plus de sérénité, c'est évident. C'est un souci de moins, voilà… » Et à côté du gouffre d'angoisse que représente le captage 2010 et l'herpès qui décime les stocks, le test souris pèse bien peu…

Service d'exportation agroalimentaire du Canada : Quoi de neuf en C. B.?
Pleins feux sur la Colombie-Britannique : Les produits de la mer - Printemps 2010 (huîtres, morue charbonnière, crevettes tachetées et saumon rose)
Huîtres Nom latin : Crassostrea gigas
Autres noms courants : huîtres creuses du Pacifique, huîtres géantes du Pacifique
Au Canada, l'élevage de l'huître du Pacifique se pratique exclusivement en Colombie Britannique; c'est l'espèce la plus abondamment cultivée dans le monde. En 2008, 5 300 tonnes d'huîtres du Pacifique ont été produites en C. B. et leur valeur totalisait 6,2 millions de dollars.
L'huître creuse du Pacifique peut atteindre plus de 30 cm (12 po) de longueur, mais on la récolte habituellement quand elle atteint 15 cm (6 po) ou moins. En moyenne, l'huître d'élevage est récoltée lorsqu'elle atteint 8 à 10 cm (3 à 4 po) de longueur. Les huîtres sont classées en trois catégories, c'est à dire de choix, standard et qualité commerciale, l'huître de choix étant le produit de qualité supérieure. La coquille et la chair sont toutes deux prises en considération pour le classement par catégorie. Les huîtres d'élevage sont généralement vendues par comptage ou par poids selon diverses tailles (très petites, petites, moyennes, grosses).
Les huîtres sont récoltées toute l'année,….

Ecloserie de bivalves - Un manuel pratique (FAO – 2006)
La culture des mollusques bivalves est une composante majeure de l'aquaculture mondiale. Elle est en expansion croissante et représentait environ 20 pour cent de la production du secteur aquacole en 2000, avec 14 millions de tonnes. Le gros de la production provient des gisements naturels, bien qu'ils soient épuisés pour la plupart ou sollicités au-delà de la limite d'une exploitation durable.....

Une revue internationale en ligne consacrée uniquement aux écloseries (poissons, coquillages, crevettes,…) : Hatchery International

Des biocapteurs pour détecter les algues toxiques (Les Echos)
Coquillages. « Les mesures in situ de présence d'éléments biologiques dans l'eau, comme les algues, ça n'existe pas pour l'instant : il faut faire des prélèvements en mer et les analyser en laboratoire, prévient Chantal Compère, responsable du service Interfaces & Capteurs à l'Ifremer. Pratiquer directement en milieu marin de façon automatisée des analyses biologiques : c'est le grand défi des prochaines années. » Une des premières applications pourrait être la détection d'algues toxiques pour la conchyliculture : les clients potentiels se comptent par milliers. Plusieurs projets de recherche existent. L'Agence nationale de la recherche a financé en partie les travaux HAB (« Harmful Algal Blooms : efflorescences algales nuisibles) Seachip, menés par l'Ifremer avec le CNRS, le CEA, l'Insa (Institut national des sciences appliquées) à Toulouse et la société Greiner Bio-one SAS (à Courtaboeuf, dans l'Essonne). « Nous avons…

Poisson bio ou poisson sauvage ? (La Vie Claire)
Un poisson bio est-il un poisson sauvage ? Un poisson sauvage est-il forcément bio ? Le point pour comprendre leurs différences et faire son choix !
Les poissons bio sont forcément des poissons d’élevage puisque le poisson pêché en mer se débrouille tout seul ! L’élevage biologique a trois objectifs clairs : le respect de l’environnement, le respect du bien-être animal, le respect du consommateur.
L’alimentation du poisson est garantie sans aucune substance d’origine animale terrestre. Il est nourri de farines de poissons issues de pêches gérées dont la qualité est contrôlée et certifiée, de végétaux biologiques et garantis sans OGM, de vitamines et de minéraux. D’autre part, pour un meilleur confort, le poisson bio a de la place dans son bassin, rempli d’eaux de première qualité (eaux littorales classe A). Le poisson sauvage reste un aliment tout à fait conseillé tant que vous choisissez une espèce non menacée de disparition (sardines, maquereaux, merlans, harengs…). Il présente une chair moins grasse car ses muscles sont plus développés (c’est particulièrement vrai pour les saumons et les truites).

Oso et le poisson d'élevage Bio...
La société française Oso est un pionnier dans le secteur de la production du poisson Bio. En 2002, elle a eu l’idée de se différencier de la concurrence à bas prix d’Asie du Sud-Est et d’Amérique latine en lançant sur le marché des crevettes bios. « Il n’y avait aucune réglementation à l’époque, explique Mathias Ismail, directeur général. On a travaillé main dans la main avec les autorités françaises pour développer le cahier des charges. Au niveau européen, cela fait seulement un an qu’un tel cahier des charges existe pour le poisson bio. » Aujourd’hui, Oso produit 1.600 tonnes de crevettes bios par an. La société se base sur le même principe que celui de l’agriculture bio : reconstituer au maximum l’environnement naturel.

Un livre documentaire jeunesse sur l'ostréiculture ! (Bassin d’Arcachon)
Les éditions Milathéa publie ce mois-ci un petit livre documentaire expliquant aux enfants le monde de l'ostréiculture Arcachonnaise.
Deuxième titre de la collection "Connais-tu cette région ?", "L'ostréiculture dans le bassin d'Arcachon" apporte aux enfants les informations essentielles pour comprendre comment est élevée une huître.
Le livre aborde également une petite biologie de l'huître ainsi que l'actualité récente de la filière, sans oublier bien sûr le travail de l'ostréiculteur.
Richement illustré (photo et dessins humoristiques), cet ouvrage sera en vente dans les prochains jours dans les points presse autour du bassin et sur Bordeaux (liste des points de vente sur http://www.milathea.fr/).....

Boulogne - À Wimille, les moules de la côte du pêcheur au consommateur (Voix du Nord)
Vous cherchez des moules pêchées sur la côte, de première fraîcheur et vendues à un prix plus que raisonnable ? Rendez-vous chez Clotaire Seillier. Depuis l'âge de 7 ans, ce Wimillois de naissance va à la pêche au mollusque sur la plage de Wimereux. « Quand j'étais môme, pendant les vacances et au retour de l'école, je prenais un seau et avec mon frère, j'allais cueillir les moules à la cuillère », se souvient l'homme qui a toujours adoré travailler au bord de la mer. « Nous nous rendions ensuite chez les gens pour vendre notre récolte.
En 1958, grâce à la pêche pendant plusieurs semaines de vacances, j'ai pu acheter un poste de télévision. Un truc pareil, ça ne s'oublie pas. »Devenu adulte, il a travaillé 7 ans aux APO d'Outreau avant de devenir, à l'âge de 30 ans, concessionnaire d'un élevage de moules à Audinghen sur une parcelle d'environ 4 hectares. Il vendait l'essentiel de ses productions aux restaurants dont la brasserie « Chez Jules », son plus vieux client.
Depuis 2004, il a quitté la concession mais continue de cueillir les moules sur les gisements sauvages locaux de Wimereux évidemment mais aussi d'Ambleteuse.
Il préfère les moules à la marinière….

Pisciculture Tardif & Fils se soucie de l'environnement (L’action)
L'entreprise Pisciculture Tardif & Fils inc. de Saint-Côme a reçu une aide financière de 37 975 $ du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation pour réaliser un projet visant à améliorer sa performance environnementale.
Spécialisée dans l’élevage de l’omble de fontaine et de la truite arc-en-ciel, l’entreprise utilisera la subvention du Ministère pour réaménager ses installations et ainsi réduire les répercussions de ses activités piscicoles sur le milieu aquatique.
Les travaux d’aménagement seront effectués suivant un plan d’intervention approuvé par le comité de pilotage de la Stratégie de développement durable de l’aquaculture en eau douce au Québec (STRADDAQ). Ils permettront à l'entreprise de réduire ses rejets de phosphore.
Mise en œuvre en 2004, la STRADDAQ est le fruit des efforts investis par le ministère de....

Aquaculture (Archer Daniels Midland)
L’aquaculture, une industrie en expansion, fait face à diverses problématiques telles que répondre à la demande mondiale croissante, produire un produit attrayant, combattre les maladies et réduire la pollution de l’environnement de production. ADM possède des ingrédients alimentaires de qualité qui répondent à ces problématiques, tels que l’astaxanthine de marque Ecotone®, des acides aminés, des alternatives au farine de poisson ainsi que des micro-prémélanges exclusifs à ADM ou personnalisés pour le client…..

  • 9 mai 2010 : Salon ostréicole de La Tremblade

Ils forcent l'espoir au cœur de la crise (Sud-Ouest)
Les quelques notes d'optimisme jouée lors de l'inauguration se perdent dans la crise. Une exploitation sur trois est au bord du vide. Yves Papin, Dominique Bussereau et Goulven Brest, lors de l'inauguration, hier matin.
Emile Godillot. C'est le nom du bateau qu'utilise le lycée de la mer et du littoral de Bourcefranc pour former les conchyliculteurs de demain. Cet atelier qui avait été remonté hier dans le chenal de la Grève, et qui baigne les pieds du Salon ostréicole. Émile Godillot, c'est l'incarnation d'une volonté farouche, le souvenir trembladais d'une mobilisation pour que l'ostréiculture des années soixante-dix survive à la disparition de l'huître portugaise. La filière avait été relancée avec la japonaise, cause aujourd'hui de tous les soucis. Aussi ne doit-on pas se priver de voir derrière cet accostage d'un bateau offert aux jeunes, le signal d'un espoir, aussi maigre soit-il.
Tous les voyants professionnels sont dans le rouge…. Ces lendemains que le lyrisme du député Quentin veut peindre en rose, mais que le réaliste vice-président du Conseil régional Benoît Biteau, observe dans la profondeur d'une eau trouble : « Il est urgent de retrouver des espaces où l'on saura imaginer des partages de l'eau. Que ce soit sur l'entrée quantitative, que ce soit, aussi, sur l'entrée qualitative. » C'est une urgence......

Un colloque sur l'avenir de l'ostréiculture (Sud-Ouest) - « Surmortalité, tempête, toxine : l'ostréiculture en crise, comment redémarrer ? » est l'intitulé du colloque que la rédaction de Sud Ouest propose en partenariat avec le magazine professionnel Cultures marines, ce matin sur le site du salon de La Tremblade. Pour échanger avec la profession sont conviés Nathalie Cochennec-Laureau, responsable à l'Ifremer du programme national surmortalité du naissain d'huîtres creuse, Henri Grizel, ancien chef.....

  • 8 mai 2010

Ostréiculteurs. Le courant ne passe plus avec Ifremer [Vidéo] (Le Télégramme)
70 ostréiculteurs ont manifesté, hier matin à La Trinité-sur-Mer (56). Ils déplorent la lenteur des analyses d'Ifremer, notamment sur une toxine amnésiante qui les empêche de commercialiser leur produit.
C'est une manifestation très spontanée qui a eu lieu hier, en fin de matinée, à La Trinité-sur-Mer, à l'appel du Syndicat ostréicole des Deux-Rivières (Crac'h et Saint-Philibert). En seulement une heure, environ 70 ostréiculteurs du pays d'Auray se sont retrouvés sous les fenêtres de la station Ifremer, qu'ils ont badigeonnée de peinture et de sédiments.
«Situation inacceptable»….

Ostréiculture : Soutenir les jachères (Sud-Ouest)
Pour aider les entreprises, la SRC Poitou-Charentes suggère que les concessions mises en jachère soient financées. Gérald Viaud : « le projet de jachères permettrait de maintenir l'outil de travail. »
Il n'y aura pas de relance de l'expédition à un niveau acceptable avant 2012. Et encore, à condition que le programme de réensemencement de souches résistantes du programme Morest d'Ifremer donne des résultats positifs.
2012, c'est demain. Un groupe de travail nommé Constats et perspectives, qui a été constitué au sein de la Section régionale Poitou-Charentes (1), précise l'ampleur de la déroute annoncée. Il a estimé « entre -25 et -50 % en 2010 la baisse du nombre d'huîtres adultes en Charente-Maritime ; à -75 % en 2011. »
Ce sont les données de l'équation qui ont été communiquées à Gérald Viaud, lorsqu'il a été élu....

Réensemencement ostréicole : pour Arcachon, Laban ne signe pas (Sud-Ouest)
Le président de la section régionale conchylicole d’Arcachon, Olivier Laban, a refusé de signer le protocole du plan national de réensemencement ostréicole. Ce plan consistait notamment à soutenir la production par la fourniture d’huîtres stériles et résistantes au virus qui déciment les jeunes huîtres depuis deux ans par les écloseries privées. Au départ favorable, Olivier Laban, suivi à l’unanimité par son bureau, n’a finalement pas voulu cautionner un plan « démagogique ». Selon lui, les écloseries, avant tout….
…. Goulven Brest, président du Conseil National de la Conchyliculture partie prenante dans ce plan, n’est « pas surpris » par la position arcachonnaise : « Je comprends que les Girondins veuillent appliquer le principe de précaution. »….

Ostréiculteurs: feu vert de Bruxelles (Le Figaro)
Des aides aux ostréiculteurs français, accordées par la France à la suite d'un taux de mortalité anormalement élevé des huîtres pendant l'été 2009, ont reçu le feu vert aujourd'hui de la Commission européenne.
Cette mortalité importante résultait de la propagation d'un virus de l'huître qui s'est développé en raison de conditions climatiques particulièrement défavorables, souligne la Commission dans un communiqué. Plus de 1.000 entreprises dans les 13 départements français affectés (six régions côtières) ont bénéficié de mesures d'aide.
La Commission les juge "compatibles" avec les règles européennes sur les aides publiques "puisqu'elles couvrent des dégâts causés par des catastrophes naturelles ou des événements extraordinaires". Les preuves scientifiques présentées par les autorités françaises et évaluées par la Commission ont "démontré qu'il y avait un lien direct entre les dégâts causés par les conditions météorologiques particulièrement défavorables et l'aide accordée aux entreprises", explique encore la Commission.

Ostréiculture: l'Union européenne autorise 30 millions d'aides (Ouest France)
En 2009, la surmortalité des naissains a atteint 80 % à 100 % sur certains lots d'huîtres creuses.
La Commission européenne a autorisé l'octroi d'une aide de 30 millions d'euros aux ostréiculteurs frappés par la surmortalité des naissains (jeunes huîtres) en 2009, a déclaré le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Bruno Le Maire, vendredi, à Saint-Brieuc.
La commissaire européenne à la pêche Maria Damanaki «vient de m'annoncer, et c'est une très bonne nouvelle, que nous étions autorisés à débloquer 30 millions d'euros de soutien aux ostréiculteurs qui ont été frappés par la surmortalité des naissains en 2009», a déclaré M. Le Maire lors d'une conférence de presse au côté de Mme Damanaki. Les indemnisations seront délivrées au titre des «calamités agricoles», a-t-on précisé....

Toxine dans l'eau. Des zones encore fermées à la pêche (Le Télégramme)
Coup de bambou pour les ostréiculteurs de la zone de production des Deux Rivières en Morbihan. La fermeture de leur secteur est prolongée. Dès ce matin, ils manifestaient, dans l'attente des résultats des analyses. Elles ne sont pas bonnes.
Situation sanitaire des eaux maritimes Les analyses effectuées par le laboratoire de référence microbiologique des coquillages du LER/MPL de La Trinité sur Mer révèlent une amélioration de la densité des cellules de pseudonitzschia dans l’eau mais la présence d’une nouvelle toxine lipophile (DSP+). Cette toxine a la particularité de rendre impropre à la consommation les coquillages qui l’accumulent.....

La Région mobilisée aux côtés des professionnels de la Conchyliculture (Communiqué du CR Basse-Normandie)
La conchyliculture traverse une crise sans précédent. En Basse-Normandie, 2ème région productrice d’huîtres avec 27 000 tonnes annuelles, ce sont plus de 400 entreprises qui sont menacées. Cette crise est liée à la mortalité estivale des huîtres qui sévit depuis plusieurs années et tue jusqu’à 80 % du naissain.
La Région Basse-Normandie et la Section Régionale Conchylicole ne sont pas restées sans agir devant cette crise. Une action unique en France a été menée notamment avec la mise en place d’un réseau d’épidémio-vigilance, qui réunit l’ensemble des acteurs bas-normands : les services de l’Etat, les collectivités territoriales, les scientifiques et les professionnels. Le but est de disposer d’un réseau pour assurer le suivi de la mortalité et de la présence de certains agents infectieux…..

Port-des-Barques : Des Charentais veulent qu'on rase leurs maisons (Ouest France)
Lydia et Bernard Fournat, ostréiculteurs, ont tout perdu. Ils souhaitent que leur maison soit rasée. Avant Xynthia, il y a eu le précédent de 1999... Lassées de reconstruire, une soixantaine de familles de Port-des-Barques (Charente-Maritime) veulent quitter les zones inondables.
Reportage
« Attendez-vous des morts pour agir ? » Accrochée à un pignon, la grande banderole n'a pas résisté aux assauts du vent. Mais la colère est toujours là. À contre-courant des sinistrés bataillant contre la démolition de leur maison, des habitants de Port-des-Barques (Charente-Maritime) exigent qu'on rase les leurs…..

Une quinzaine ont obtenu gain de cause
….. Lydia et Bernard Fournat, un couple d'ostréiculteurs qui, cette fois, a tout perdu. Ce devait être la tempête du siècle. On nous a promis des protections, une digue et une écluse en nous disant : vous verrez, vous serez tranquilles... ». Dix ans auront été nécessaires pour achever les travaux. Ce qui n'a pas empêché Xynthia de noyer les maisons.
En phase avec ceux qui veulent quitter, la mairie préconise une approche plus globale. « L'objectif est de laisser l'eau circuler pour qu'elle s'évacue. Il faut gommer des erreurs d'urbanisation vieilles de quarante ans et redonner leurs fonctions aux marais, explique Jacky Laugraud (ndlr Maire de Port-des-Barques)….. Deux mois qu'il alerte préfet et ministres. Jean-Louis Borloo semblait d'accord. Mais il n'y a pas eu de suite. « On est pris pour des imbéciles », peste le maire.

Invention, tourisme et faits divers

Invention : Un wagon à huîtres unique en son genre (Midi Libre)
Derrière Sébastien Primaut, réputé pour ses plaisanteries, se cache un esprit rationnel, doublé d'un côté Géo Trouvetout. Depuis qu'il a débuté son activité d'ostréiculteur à Port-Loupian, il s'acharne à améliorer, modifier, réparer... Jusqu'à inventer un drôle de wagonnet hybride, certainement unique en son genre.
Il faut dire que l'ancien wagonnet avait fait son temps. Il a fallu emprunter celui du voisin pendant de longs mois. La voie ferrée, longue d'une cinquantaine de mètres, était vétuste elle aussi. Les rails, rongés par la rouille, cassés....

Victime du cadmium, l'ostréiculture de Talais n'est plus qu'un "souvenir" : Gironde - La vocation touristique du port de Talais s'affirme (Sud-Ouest)
La commune de Talais a repris son rythme de croisière après la journée intense du 17 avril (apposition d'une plaque au monument aux morts dans le cadre de la libération du village et réouverture solennelle de l'église par Mgr Blaquard). Les travaux de l'équipe municipale continuent…..
Le port : la revitalisation de l'ancien port ostréicole dans un objectif de plaisance sera de compétence communale. Il serait vain d'attendre des subventions départementales. En revanche, dans le cadre de ses compétences tourisme la CdC Pointe du Médoc pourrait être éventuellement sollicitée. Il est nécessaire dans un premier temps de constituer un conseil portuaire….
Animations : le maire informe d'une forte demande pour des commerces saisonniers (guinguette, crêperie, huîtres…) et des emplacements de bateaux au port de Talais

Carcassonne. Justice : Un an ferme pour l'apprenti braqueur (Midi Libre)
Sévère sanction à l'encontre un apprenti braqueur chaurien jugé, hier matin, en comparution immédiate, au tribunal de Carcassonne. Oussama Laidani a été condamné à un an de prison ferme et un an avec sursis et mise à l'épreuve, pour une tentative de vol avec violence commis à Castelnaudary, le 9 mars.
Recherché, ce jeune homme, âgé de 18 ans, a été interpellé mercredi par la police pour port prohibé d'une arme, en l'occurrence un couteau à huître dont la lame avait été effilée « pour me défendre », dit-il à la barre... Le 9 mars,….

Lire aussi : Au Japon, on ne rigole pas avec les couteaux à huîtres !

L’élevage de saumon n’est peut-être pas une mauvaise idée (Canoe)
Ne serait-ce pas dommage si nous ne pouvions plus manger de saumon? Sur la Côte Pacifique, le saumon est un élément important de l’alimentation et un véritable symbole culturel depuis des siècles. Le saumon est une source de nutrition saine, délicieuse et polyvalente. Mais il semble que de nombreuses populations de saumon sauvage soient menacées et pourraient connaître le même sort que la population de morue sur la Côte Est.

Relookage du site internet de la Commission Européenne Pêche (DG Mare) et nouvelle stratégie communautaire en matière de développement aquacole « le Tout pisciculture » qui va être un nouveau volet de la réforme de la Politique Commune de la Pêche (PCP). La commission devrait rappeler que les coquillages (moule et huître) représentent plus de la moitié de la production aquacole européenne.

Aquaculture – pisciculture (Commission Européenne pêche)
L'aquaculture consiste à élever des poissons, des fruits de mer et des plantes aquatiques, comme les algues. Cette filière en plein essor produit la moitié du poisson consommé dans le monde.
En Europe, l'aquaculture représente près de 20 % de la production de poisson et emploie 65.000 personnes. L'aquaculture européenne est réputée pour la haute qualité de ses produits et l'exigence de ses méthodes de production.
Ce niveau d'excellence ne s'est toutefois pas traduit par un accroissement de la production. Celle-ci n'a quasiment pas bougé depuis 2000, alors qu'elle a augmenté d'un tiers dans le reste du monde. Si l'on y regarde de plus près, on s'aperçoit que les différents secteurs aquacoles évoluent dans des directions presque opposées. Alors que la production de poissons de mer continue de croître, la production de mollusques et de poissons d'eau douce est en recul constant depuis plusieurs années.
L'aide financière européenne apportée par le Fonds européen pour la pêche (FEP) et au titre des programmes de recherche européens vise principalement à rendre l'aquaculture plus compétitive et respectueuse de l'environnement. En 2009, la Commission a proposé une stratégie pour le développement durable de l’aquaculture européenne.

La commission de l'économie du Sénat renforce la loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche (Communiqué du 07 mai 2010)

Jeudi 6 mai 2010, la commission de l'économie, du développement durable et de l'aménagement du territoire du Sénat, présidée par Jean-Paul Émorine (Saône-et-Loire, UMP), a adopté, à l'issue de deux jours de débats, le texte du projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche. 123 amendements ont été adoptés, dont 76 à l'initiative du rapporteur de ce texte, Gérard César (Gironde, UMP) et du co-rapporteur Charles Revet, (Seine-Maritime, UMP).

Sur la pêche et l'aquaculture, sur proposition de Charles Revet, co-rapporteur, la commission a notamment :
- renforcé les dispositions visant à une meilleure coopération entre pêcheurs et scientifiques, par le développement de l'analyse des ressources effectuées à bord des navires ;
- créé une Conférence régionale sur l'utilisation des espaces pour permettre la concertation sur les usages du littoral, et ainsi faciliter le développement d'activités aquacoles.

  • 7 mai 2010

Les ostréiculteurs demandent un expert (AFP)
Le Comité de survie de l'ostréiculture, qui avait organisé une manifestation à Paris mercredi pour alerter sur la surmortalité des jeunes huîtres (naissains), a demandé aujourd'hui au gouvernement la nomination d'un expert indépendant pour établir l'origine du phénomène.

Recevant une délégation de la profession, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Bruno Le Maire, avait proposé que l'expertise soit confiée à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer). Toutefois, cet institut occupe une "position de juge et partie (...) préjudiciable aux éclaircissements nécessaires", a estimé vendredi le Comité dans un courrier au ministre dont l'AFP a obtenu copie.

Le Comité juge que l'Ifremer est susceptible de porter une part de responsabilité dans la mystérieuse épidémie qui depuis 2008 engendre une surmortalité pouvant atteindre 80 à 100% sur certains lots d'huîtres creuses. "Puisque l'Ifremer a commercialisé sous son contrôle unique des géniteurs tétraploïdes aux écloseries, cet institut aura beaucoup de difficultés à reconnaître l'éventuel impact de cette lignée sur l'ensemble du cheptel en élevage", souligne dans la lettre Renan Henry, président du Comité.

Le Comité s'interroge également sur l'utilisation de "médicaments" dans le processus de production du naissain, et préconise que le laboratoire de science du vivant du Commissariat à l'énergie atomique vérifie si "une variation du patrimoine génétique" des huîtres a pu intervenir à force de sélections......

Crise ostréicole. Bruno Le Maire annonce une aide de 30 millions d'euros (Le Télégramme)
A l'occasion d'une réunion ce matin avec les professionnels de la pêche à Saint-Brieuc, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Bruno Le Maire, accompagné de la commissaire européenne à la Pêche Maria Damanaki, a annoncé une aide de 30 millions d'euros en faveur des ostréiculteurs touchés par la surmortalité des naissains d'huîtres. Une nouvelle aide après celle de 20 millions d'euros débloquée il y a quelques jours en faveur des ostréiculteurs victimes de la tempête Xynthia…..

La Trinité-sur-Mer (56). Des ostréiculteurs manifestent (Le Télégramme)
Quelque 70 personnes ont manifesté ce vendredi 7 mai, en fin de matinée, devant la station Ifremer de La Trinité-sur-Mer, à l'appel du Syndicat ostréicole des Deux Rivières (Crac'h et Saint-Philibert). Les manifestants déplorent la lenteur des résultats d'analyse sur la présence d'une toxine amnésiante dans l'eau. "Voilà déjà plus de deux semaines que nos secteurs sont fermés. Cette situation est inacceptable, alors que la profession traverse déjà une crise sans précédent", témoigne Renan Henry, président de…..

Etang de Thau : Suivi des mortalités des huîtres creuses
IFREMER : Suivi mortalités Thau 2010
Bulletin du 06/05/2010 (on efface tout et on recommence !)

L'huître aux œufs d'or (Sud-Ouest)
Il y sera beaucoup question des travaux des écloseurs. Deux programmes ont été lancés pour obtenir une souche résistante, livrable en 2013.
Il y a, d'un côté, le plan de relance pour soutenir la production dès 2011, avec une huître stérile et résistante. Elle est produite à partir de souches fournies par l'Ifremer (notre édition d'hier). Et, en parallèle, débute un programme de sélection génétique. Il s'agira de livrer, à partir de 2013, une huître féconde pouvant donc transmettre les gènes de résistance aux agressions du milieu.
Sur ces deux fronts du court et du moyen terme sont engagés les mêmes écloseries, ces entreprises spécialisées dans la production maîtrisée de naissain d'huître. Un choix que rejette l'association Ostréiculteurs traditionnels, gardienne du temple du captage de naissain en milieu naturel, qui déplore « le monopole du tout-écloserie mis en place par nos dirigeants ».
Le protocole de Génocéan
N'évoquons ici que le programme sur l'huître féconde et résistante. Deux projets sont engagés. L'un en Charente-Maritime, à l'initiative de la société rétaise Génocéan, que dirige Éric Marissal. Le second est vendéen et normand, impulsé par SFC.....

Droits et devoirs du professionnel de la mer en 21 pages - Mise à jour de la Réglementation sur l’exercice de la Pêche et de l’Aquaculture marine : Ordonnance n° 2010-462 du 6 mai 2010 créant un livre IX du code rural relatif à la pêche maritime et à l'aquaculture marine (JORF n°0106 du 7 mai 2010 page 8304 texte n° 49)

Un extrait du document de 21 pages : Chapitre III : Aquaculture marine / Art. L. 923-1. ― Aucun établissement d'élevage des animaux marins de quelque nature qu'il soit, aucune exploitation de cultures marines ni dépôt de coquillages ne peuvent être implantés sur le rivage de la mer, le long des côtes ni dans la partie des fleuves, rivières, étangs et canaux où les eaux sont salées sans une autorisation spéciale délivrée par l'autorité administrative à l'issue....

Riec-sur-Belon : La municipalité de Riec « solidaire » des ostréiculteurs (Ouest France)
La profession ostréicole subit depuis deux saisons une mortalité extrêmement importante de ses jeunes huîtres, de 50 % à 100 % dans certains cas. Sébastien Miossec, maire de Riec-sur-Bélon, et la municipalité, se disent « solidaires » des ostréiculteurs dans un communiqué. « Pour la commune de Riec, ce sont plusieurs dizaines d’emplois qui sont en danger, sans compter les retombées négatives sur la vie économique et touristique locale », estiment les élus. Pour eux, « la commune de Riec, bassin ostréicole réputé, ne peut être que très inquiète de l’absence de solution à ce grave problème. »…

La Région mobilisée aux côtés des professionnels de la Conchyliculture (Communiqué du CR Basse-Normandie)
La conchyliculture traverse une crise sans précédent. En Basse-Normandie, 2ème région productrice d’huîtres avec 27 000 tonnes annuelles, ce sont plus de 400 entreprises qui sont menacées. Cette crise est liée à la mortalité estivale des huîtres qui sévit depuis plusieurs années et tue jusqu’à 80 % du naissain.
La Région Basse-Normandie et la Section Régionale Conchylicole ne sont pas restées sans agir devant cette crise. Une action unique en France a été menée notamment avec la mise en place d’un réseau d’épidémio-vigilance, qui réunit l’ensemble des acteurs bas-normands : les services de l’Etat, les collectivités territoriales, les scientifiques et les professionnels. Le but est de disposer d’un réseau pour assurer le suivi de la mortalité et de la présence de certains agents infectieux…..

Mortalité des jeunes huîtres: l'interprofession veut un audit (AFP)
Le Comité national de la conchyliculture (CNC), qui représente notamment la filière ostréicole, demande aux pouvoirs publics un audit sur la situation de la filière, après deux années de surmortalité touchant les jeunes huîtres creuses, annonce-t-il jeudi par communiqué. Au lendemain d'une manifestation à Paris d'ostréiculteurs du Morbihan, le CNC rappelle que des négociations ont déjà permis d'obtenir plus de 100 millions d'euros d'aide face à la surmortalité qui touche les naissains d'huîtres depuis l'été 2008.
Il souhaite pouvoir "faire perdurer celles-ci autant que nécessaire, et de tout faire également pour conserver une main d'oeuvre salariée qualifiée", écrit le CNC pour justifier sa demande d'audit national de la situation de la filière.....

5 mai 2010 : Naissance du Syndicat National de l’Ostréiculture à Paris sur le pont de l’Alma (Source : Celsa Buzz)

Au Royaume-Uni, les compagnies des eaux sont accusées d’empoisonner les huîtres

Les Compagnies des eaux britanniques sont accusées de contaminer les huîtres à cause des eaux usées qu’elles rejettent directement dans le milieu naturel. Le nombre de personnes souffrant d'intoxication alimentaire après avoir mangé des huîtres crues a considérablement augmenté ; avec 230 clients de restaurants tombés malades sur une période de trois mois, selon de nouvelles données.

Des restaurants de renommée ont été touchés. Le scandale des huîtres contaminées suite à une épidémie de norovirus, au restaurant de The Fat Duck à Bray, dans le Berkshire, l'an dernier. qui avait provoqué des vomissements et des diarrhées chez les clients. Très inquiets, les Chefs du Manoir aux Quat' Saisons de Raymond Blanc, qui a deux étoiles au guide Michelin, n’ont pas servi d’huîtres pendant près d'un an.

Les producteurs craignent que leurs moyens de subsistance soient menacés à cause des intoxications alimentaires liées aux huîtres. La production ostréicole britannique se chiffre à environ £ 30 millions par an, avec comme principales pêcheries dans l'estuaire de la Tamise et sur la côte de l'Essex, dans le Solent à l'île de Wight et dans la rivière Fal à Cornwall.
Source : Water firms blamed for poisoned oysters (Times Online)

L’effet bivalve (Université Mcgill)
Une nouvelle compréhension de l'écologie marine pour une meilleure gestion des ressources.
Au printemps, un grand nombre de personnes cherchent à expliquer et à comprendre les cycles de la vie. Le biologiste et professeur mcgillois Frédéric Guichard n'y fait pas exception. En effet, il a fait une découverte fascinante au sujet de la vie, de la mort, de la reproduction et de la communication...des moules. Le professeur Guichard affirme que les animaux marins communiquent sur des milliers de kilomètres, ce qui remet en question les méthodes actuelles de gestion des pêches et de préservation de la vie marine. « Si je tue des moules à San Diego, cela aura un impact à Seattle. Nous savons maintenant que les populations sont connectées », a-t-il déclaré….

  • 6 mai 2010

C.S.O: journée de manifestation du 05 mai 2010
A tous les ostréiculteurs de France
Chers Collègues,
Ce mercredi 5 mai 2010, a été une journée historique pour l’ostréiculture française sur plusieurs points. Par le rassemblement de professionnels Normands, Bretons, Vendéens et Charentais et la réelle motivation de toutes celles et tous ceux qui ont souhaité faire avancer positivement et rapidement les négociations avec les pouvoirs publics, nous avons obtenus :
- La transformation du CSO en la création du premier grand syndicat professionnel qui sera une fédération de tous les syndicats locaux de tout le littoral, FNSO (Fédération Nationale des Syndicats Ostréicoles) -

Après avoir pris possession du pont de l’Alma, en 15 minutes seulement, nous avons réussi à avoir un rendez-vous immédiat avec le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Bruno Le Maire, son Directeur de Cabinet et ses Conseillers. Là, nous avons pu détailler nos problèmes sans tabous et évoquer des pistes de solutions pour nous sortir rapidement de cette crise. Le Ministre nous a confirmé la réelle volonté de l’Etat Français de venir en aide à l’ostréiculture.
- La prise en compte du réel problème IFREMER sur la recherche, les informations cachées, les querelles de chapelles entre eux, la frilosité des avancées, la souche résistante, les conseils, les protocoles tant sur la souche résistante que sur les analyses hebdomadaires, le temps de la recherche, la perte de confiance de la profession, …

Surmortalité des huitres. La profession réclame un audit (Le Télégramme)
Au lendemain du coup d'éclat des ostréiculteurs bretons à Paris, le comité national de la conchyliculture demande un audit de la filière touchée par deux années de marasme.
Pour le CNC, qui a déjà négocié l'octroi de plus de 100 millions d'euros d'aide pour faire face à la surmortalité qui touche les naissains d'huîtres depuis l'été 2008, il faut aller plus loin. Faire perdurer les aides et pérenniser une main d'oeuvre salariée qualifiée.

Crise ostréicole. Des assises annoncées pour juin (Le Télégramme)
Près de 350 ostréiculteurs, ont manifesté hier matin à Paris. Ils ont réussi à décrocher une entrevue avec le ministre de l'Agriculture et de la pêche qui a annoncé la tenue d'assises de la conchyliculture au cours du mois de juin.
>> La crise ostréicole en vidéos
Ils y ont déversé des centaines de coquilles d'huîtres. Résultat: «Une quinzaine de minutes après, nous avons obtenu notre rendez-vous avec Bruno Le Maire», affirmait Christian Ducos.

Les ostréiculteurs «satisfaits»
….. On pense qu'il va mettre une grosse pression sur l'Ifremer». Un rendez-vous serait d'ores et déjà programmé entre le ministre et le P-DG de l'Ifremer. Si aucune aide financière n'a été promise, les producteurs ont tout de même obtenu l'annonce de l'organisation d'«Assises de la conchyliculture», en juin prochain. «Ce n'est ni plus ni moins que ce que l'on demande depuis plusieurs mois: une réunion entre les politiques, en présence des ministres concernés, des députés littoraux, des régions des grandes administrations, de l'Ifremer et de la profession pour prendre enfin des mesures d'urgence». «Ces assises de la conchyliculture permettront de fixer les axes d'avenir pour cette filière durement éprouvée par cette crise sans précédent», a précisé le ministre.

Naissance d'un syndicat national
Les producteurs ont également porté leurs doléances auprès des députés, rencontrant le matin le groupe socialiste et celui de l'UMP l'après-midi. Avant de regagner leurs ports d'attache, les producteurs ont également annoncé la fin du Comité de survie de l'ostréiculture... et la naissance d'un syndicat national, «qui rassemblera toute la profession, à l'instar de celui de l'agriculture. Il s'appellera: fédération nationale des ostréiculteurs». Reste maintenant à convaincre les nombreuses sections régionales conchylicoles.....

Charente-Maritime : Le salon ostréicole de La Tremblade du samedi 8 au lundi 10 mai 2010.

Le coeur du salon ostréicole de La Tremblade (17) bat au rythme de la crise (Sud-Ouest)
Pour Yves Papin, coprésident du Comité foires et salons, le pouls de cette 38e édition battra au rythme de la crise ostréicole. Yves Papin conserve un regard attentif sur la profession ostréicole.
Sud Ouest. Surmortalités, tempête Xynthia, fermeture sanitaire des côtes… Quand l'ostréiculture est en crise, le salon de La Tremblade descend aux enfers ?.....

S'il n'est pas certain que de bonnes affaires se concluront au salon, il n'en sera pas moins le fidèle rendez-vous de la réflexion professionnelle ?

Nous restons attachés à l'organisation de nos colloques. Samedi à 15 heures, sous l'égide du Groupement qualité Marennes-Oléron, les expéditeurs se réuniront pour un point de situation après la fermeture du ramassage en Charente-Maritime.

Dimanche, à 10 h 30, la rédaction de « Sud Ouest », en partenariat avec Cultures marines, animera un colloque dont le thème est « Mortalités, tempête, toxine : l'ostréiculture en crise, comment redémarrer ? » Avec la participation, de Gérald Viaud, le nouveau président de la Section régionale conchylicole Poitou-Charentes, d'Henri Grizel, jeune retraité de la recherche qui travaillait à l'Ifremer, de Nathalie Cochennec-Laureau, responsable au sein de cet institut du programme « surmortalité du naissain d'huîtres creuses », de Stéphane Angéri, un écloseur vendéen qui travaille sur une souche d'huîtres résistante.

Lundi, avec le Centre de gestion Océan, il sera question de la diversification d'activités (à 10 h 30), et l'après-midi, à 14 h 30, le lycée de la mer et du littoral de Bourcefranc présentera une vidéo sur le trajet de la goutte d'eau, des hauts de Seudre jusqu'à l'embouchure, avec tous les aléas qu'elle rencontre sur son parcours.

Relance à court terme (Sud-Ouest)
Sept écloseurs sont destinataires de souches résistantes. Des huîtres pour la relance. Eric Marissal est l'un des professionnels à l'initiative du plan de relance. Sur les 24 lignées du programme d'étude Morest d'Ifremer (un programme sur les mortalités estivales d'huîtres mené au début des années 2000), il restait 5 000 géniteurs. Au terme de longues négociations hivernales, un partenariat a été signé entre sept écloseries, l'Ifremer, le Comité national de la conchyliculture, les sections régionales conchylicoles. Il organise un « plan de relance », à partir de ces souches résistantes…..

Manifestation des ostréiculteurs à Paris (Sud-Ouest)
Près de 300 producteurs ont manifesté pour alerter sur une profession sinistrée. « Ostréiculture en danger, l'État nous laisse crever ! » C'est l'une des banderoles que les 200 à 300 manifestants du Comité de survie de l'ostréiculture déployaient hier matin en travers du pont de l'Alma…… Arrivés à 5 heures, les manifestants, parmi lesquels une délégation d'une vingtaine de producteurs de Charente-Maritime, ont bloqué à partir de 7 heures l'avenue Foch. Ils y ont enflammé un canot pneumatique rempli de coquilles et de bottes. Ils ont rencontré des députés socialistes, communistes et UMP, et une délégation….. Depuis deux ans, les contacts se sont resserrés entre l'État, les organismes professionnels et l'Ifremer pour tenter d'avancer sur les causes de ces surmortalités et prendre en compte les difficultés des entreprises. Lundi 10 mai, une nouvelle réunion est prévue avec la Direction des pêches et de l'aquaculture. « Une nouvelle réunionnette, déplore-t-on au Comité de survie. Comme les précédentes, il s'agit d'acheter la paix sociale »,

Ostréiculture - Raz-le-bol : face au virus qui tue les huîtres (Midi Libre)
Si un virus tue depuis trois ans les huîtres dans les cultures ostréicoles françaises, les producteurs agonisent avec elles… Entre 200 et 300 d’entre eux ont déversé hier matin des dizaines de mètres cubes de coquilles d’huîtres au pont de l’Alma à Paris. Ils réclament des aides à l’Etat pour faire face aux pertes engendrées. « J’ai eu de nouveau 80 à 90 % de mortalité chez les jeunes huîtres ce printemps, les exploitants ne peuvent continuer sans soutien, les pertes financières sont énormes », explique Philippe Ortin, conchyliculteur à Marseillan (Hérault).
Installé depuis quinze ans, il fait partie des 650 producteurs du bassin de Thau touchés. « Nous allons replanter des naissains (ensemble de des larves d’huîtres avant leur fixation, NDLR) en août ou septembre, mais on ne sait pas ce que ça donnera. » Et si Philippe Ortin a tenu jusqu’ici, « ce n’est pas de cas d’une vingtaine d’ostréiculteurs qui ont déposé le bilan. Et personne….

Surmortalité des huitres : la Corse pas épargnée (Alta Frequenza)
Près de 300 ostréiculteurs ont manifesté hier (mercredi) à Paris afin d'interpeller le gouvernement sur le phénomène de surmortalité des huîtres. Un phénomène qui n’épargne pas la Corse et notamment les élevages à l’étang de Diana. Cette surmortalité est due à un virus : l’herpès virus. Ce dernier n’a aucune conséquence pour l’homme mais il décime les élevages. Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Bruno Lemaire, a annoncé la tenue d’assises au cours du mois de juin. Mais pour l’heure, le virus continue de s’étendre comme nous le dit Marc Bouchoucha, chercheur à l’IFREMER de Corse…..

Leucate (Carcassonne)- Herpès virus : les ostréiculteurs voient rouge (L’Indépendant)
Pour la troisième année consécutive, à l'arrivée des beaux jours, c'est l'hécatombe. Les ostréiculteurs tirent la sonnette d'alarme. Les huîtres juvéniles meurent les unes après les autres. Tandis que le Comité de survie ostréicole battait le pavé parisien, hier, à Leucate les cultivateurs rongeaient leur frein. "Depuis une semaine, on a 30 à 40 % de mortalité, explique Ange Gras, représentant local des conchyliculteurs. Et tant que l'eau n'a pas atteint les 19°, on ne sait pas quels seront les dégâts". Dépité, Ange Gras ne voit pas le bout de la crise."Les aides, ça va un temps mais ça ne résout pas le problème... A Leucate, nous sommes 24 entreprises ostréicoles, et nous produisons environ 800 tonnes d'huîtres….
A l'Ifremer de Sète, le projet Adecom s'évertue à trouver les moyens "d'adapter et de diversifier l'écosystème conchylicole méditerranéen", explique Fabrice Pernet, l'un des chercheurs. L'herpès virus, connu depuis le début des années 90, semble avoir muté et redoublé de virulence ces trois dernières années. "Aujourd'hui, nous avons trois pistes, analyse le chercheur. Nous devons réfléchir à un changement des pratiques culturales. Les huîtres cultivées en mer sont les seules à ne pas avoir été touchées... Nous faisons également des tests depuis deux semaines avec une variété d'huîtres plus résistantes, appelées "huîtres R". Et nous les testons à différents stades de croissance. Il semblerait qu'elles expriment leur résistance au fil du temps. Mais l'étude est en cours", argue Fabrice Pernet. Pendant ce temps, les ostréiculteurs sont pris à la gorge. D'ici cet été,….

Les ostréiculteurs en colère manifestent à Paris (TF1)
Victimes d'une surmortalité des huîtres qui atteint des sommets, et venus manifester à Paris pour se faire entendre des pouvoirs publics, ils ont déversé des coquilles d'huître en plein Pont de l'Alma.
La surmortalité des naissains (les jeunes huîtres) a redémarré ce printemps dans les parcs ostréicoles français, sans que les scientifiques n'aient encore trouvé de solution pour enrayer le phénomène. Et face à cette crise récurrente qui menace leur survie, les ostréiculteurs ont décidé de venir manifester à Paris pour se faire entendre des pouvoirs publics. Avec un geste spectaculaire et symbolique : tôt mercredi matin, entre 200 et 300 producteurs d'huîtres ont bloqué le pont de l'Alma sur lequel ils ont déversé des dizaines de mètre cube de coquilles d'huître.

Vidéo (2min 22s) : Ostréiculteurs, métier en voie de disparition ?
Pour la troisième année, les professionnels sont confrontés à une mortalité précoce et massive des jeunes huîtres. Un phénomène qui place les ostréiculteurs dans une situation financière très difficile.

Des ostréiculteurs manifestent à Paris (France 2)
…… Ces mortalités ont en effet "redémarré en Corse depuis un mois et dans les étangs de Thau (Hérault) et de Leucate (Aude) depuis une semaine", confirme Goulven Brest, président du Comité national de la conchyliculture.

La faute en revient à l'herpès virus OsHV-1, souvent combiné à une bactérie (V. Splendidus). Celui-ci s'attaque aux cellules de l'huître et les conduits à s'autodétruire quand le mollusque est en période de reproduction, donc affaibli. Depuis 2008, ce virus a vu son génome légèrement muter pour une raison que les scientifiques ignorent. Le phénomène naturel de mortalité qui touchait auparavant "entre 10 et 40% des lots testés", s'est alors accentué, touchant désormais "entre 60 et 100%" des prélèvements effectués par les Affaires maritimes, précise Nathalie Cochennec-Laureau. "Le virus est connu depuis le début des années 1970. (...). Mais les chercheurs savent très peu de choses sur le mécanisme de défense des mollusques", note la scientifique.

Pas de système immunitaire classique
Les huîtres ne possèdent pas de système immunitaire classique avec production d'anticorps, rendant toute vaccination impossible. Un traitement médicamenteux s'avèrerait également "impossible dans un milieu ouvert comme la mer", souligne la scientifique. Pour faire face au fléau, il reste deux leviers majeurs, selon elle: la sélection génétique et les pratiques de culture. Des essais ont montré en particulier que l'augmentation du nombre d'huîtres par poche limitait les mortalités. Il faut également "éviter les transferts de naissain pendant l'été", au moment où celui-ci est plus vulnérable, selon Mme Cochennec-Laureau. Un programme Mortalité estivale des huîtres creuses mené par l'Ifremer entre 2001 et 2006 avait mis en évidence "le rôle prépondérant des facteurs environnementaux", notamment "les paramètres température et précipitations"…..

  • 5 mai 2010

Surmortalité des naissains d'huîtres: Assises de la conchyliculture en juin (L’Express)
Le ministre de l'Agriculture Bruno le Maire a annoncé mercredi la tenue d'Assises de la conchyliculture au cours du mois de juin, après avoir reçu des ostréiculteurs bretons venus manifester à Paris pour alerter sur le problème de surmortalité qui touche les naissains d'huîtres.
Quelque 300 producteurs d'huîtres, principalement bretons, ont été reçus par le ministre après avoir bloqué notamment le Pont de l'Alma dans la matinée en déversant plusieurs dizaines de kilos de coquilles d'huîtres.
Ces Assises de la conchyliculture "permettront de fixer les axes d'avenir pour cette filière durement éprouvée par cette crise sans précédent", a écrit le ministre dans un communiqué….

Surmortalité des naissains d'huîtres : Bruno Le Maire a reçu des producteurs (Communiqué du MAAP)
Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, a reçu ce matin des producteurs ostréicoles frappés par la surmortalité des naissains d’huîtres depuis 2008.
Le ministre a rappelé que le gouvernement est intervenu à hauteur de 80 millions d’euros depuis 2008, notamment par le fonds d’indemnisation des calamités agricoles, pour soutenir les professionnels touchés par cette surmortalité. Par ailleurs, les ostréiculteurs ont eu la possibilité de bénéficier des dispositifs bancaires prévus dans le cadre du plan de soutien exceptionnel à l’agriculture, annoncé par le Président de la République le 27 octobre dernier à Poligny. Bruno LE MAIRE a demandé à l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (IFREMER) de soutenir la mobilisation de ses chercheurs et de renforcer le partenariat avec la profession ostréicole et avec toutes les autres structures de recherche, afin d’enrayer ce phénomène.

A sa demande, les préfets ont établi un état des lieux de la situation économique des entreprises et ont réalisé une évaluation du cheptel commercialisable fin 2010. Sur la base de ce bilan, une série de réunions de travail ont déjà eu lieu en avril et vont se poursuivre en mai avec le Comité national de la conchyliculture, les comités régionaux et les régions afin d’aider les entreprises à passer ce cap difficile. Bruno LE MAIRE recevra les représentants de l’organisation professionnelle conchylicole et des élus des régions concernées le 26 mai prochain. Il organisera des Assises de la conchyliculture au cours du mois de juin. Ces Assises permettront de fixer les axes d’avenir pour cette filière durement éprouvée par cette crise sans précédent.

Ostréiculteurs. La colère gagne Paris (Le Télégramme)
À l'initiative du Comité de survie de l'ostréiculture (CSO) lancé en février dernier, des centaines d'ostréiculteurs, dont de nombreux Bretons, vont converger aujourd'hui vers Paris. Ils entendent porter le cri de détresse d'une profession qui se meurt... Le CSO vient d'annoncer une «journée sans huîtres» et a appelé à se rassembler aujourd'hui à Paris. Vous attendez-vous à une forte mobilisation?
Il est difficile de parler pour les autres départements et pour la Normandie, mais les ostréiculteurs du Morbihan devraient être là... La majorité des ostréiculteurs est solidaire de notre action mais la situation est devenue compliquée pour tous les producteurs.
Qu'attendez-vous de cette journée?
C'est un mouvement de colère. On est en train de crever et personne ne bouge. Depuis plus de deux ans maintenant, la totalité des concessions ostréicoles est touchée par la surmortalité. On se voit mourir. La profession est sur un tapis roulant en marche. Au bout, il y a le vide... Certains d'entre nous ont déjà cessé leur activité. Il faut que les pouvoirs publics.....

Des ostréiculteurs bretons manifestent à Paris (Ouest France)
« L'ostréiculture crève par l'indifférence des pouvoirs publics », « L'ostréiculteur en voie d'exctinction », « Sarko, sauve les ostréos! ». Les ostréiculteurs craignent pour la survie de leur profession.
Arrivés à 5h00, entre 200 et 300 producteurs d'huîtres se sont rassemblés à partir de 7h00 et pendant une demi-heure sur l'avenue Foch (8e arrondissement) à Paris. Ils ont ensuite bloqué le pont de l'Alma : des dizaines de mètre cube de coquilles d'huître ont été déversés pour alerter sur le phénomène de surmortalité des jeunes huîtres (naissains).....
« On en peut plus »
« C'est une vraie catastrophe, les pouvoirs publics ne se rendent pas compte mais dans deux ans, on n'aura plus d'huîtres », a déploré Louis Cardonnel, un ostréiculteur normand.
« On n'en peut plus, on subit les tempêtes, la crise, les fermetures administratives et là, la surmortalité. Il faut vraiment que les pouvoirs publics réagissent », a abondé Renan Henry, le président du Comité de survie de l'ostréiculture, lui-même ostréiculteur à Saint-Philibert (Morbihan)…..

Crise ostréicole. Des producteurs bretons manifestent à Paris (Le Télégramme)
Des ostréiculteurs bretons regroupés au sein du Comité de Survie de l'Ostréiculture ont appelé à une manifestation aujourd'hui à Paris assortie d'une "journée ostréiculture morte" face aux risques que fait peser le phénomène de surmortalité des naissains sur l'avenir de la profession.
La manifestation est prévue dès l'aube près de l'Arc de Triomphe avec fourgons et camions chargés de coquilles et de fumigènes, indique le CSO dans un communiqué. "On n'est pas des mendiants, on ne veut pas pleurer, mais le stock a fortement baissé.
Depuis deux ans, on perd tous les naissains (...) On ne peut pas tenir comme ça", a expliqué Renan Henry, le président du CSO, lui même ostréiculteur à Saint-Philibert (Morbihan). La mobilisation dans le reste de la Bretagne et en Normandie reste incertaine, selon plusieurs responsables ostréicoles contactés lundi.....

Un virus plus virulent provoque-t-il la surmortalité des jeunes huîtres ? (Sud-Ouest)
Nathalie Cochennec-Laureau est responsable du projet Surmortalités du naissain, à l'Ifremer. Son regard sur la crise. Vingt-six actions de recherche sont déclenchées en France, sur le thème des surmortalités d'huîtres.
Les premiers cas de mortalités de l'année 2010 viennent de se déclarer en Corse, sur l'étang de Diane. Thau, dans le golfe du Lion, est aussi touché. Le scénario rappelle tristement celui de la propagation de la surmortalité des jeunes huîtres, en 2009. La « vague » fatale avait déferlé sur l'ensemble des sites de production français, d'abord en Méditerranée. Le phénomène va-t-il se diffuser cette fois encore en Atlantique et en Manche ?
« Je ne peux pas encore répondre, mais nous allons très vite nous en rendre compte. Nous approchons de la période à risque », indique Nathalie Cochennec-Laureau. À la station Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) de Nantes, cette chercheuse est, depuis décembre dernier, responsable du projet national Surmortalités du naissain d'huîtres creuses.
« La philosophie de la démarche, c'est de donner une meilleure lisibilité de tous les travaux sur le sujet, aussi bien au sein de l'Ifremer que des centres techniques et des universités. » Très concrètement, 26 actions sont recensées en France.
« Répondre à court terme ».....

Des ostréiculteurs déversent des coquilles d'huîtres sur le Pont de l'Alma (RTL)
Grosse pagaille mercredi matin à Paris. Entre 200 et 300 producteurs d'huîtres ont bloqué le pont de l'Alma sur lequel ils ont déversé des dizaines de mètre cube de coquilles d'huître. Il protestent contre l'inaction des pouvoirs publics face au phénomène de la surmortalité des naissains qui mettent en danger leur profession. Les voies Georges Pompidou ont dû être fermées. Une délégation était reçue dans la matinée par le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire…..

Des ostréiculteurs charentais manifestent à Paris (Sud-Ouest)
300 manifestants ont convergé vers le Pont de l'Alma sur lequel ont été déversées des coquilles d'huîtres. Parmi eux vingt-six ostréiculteurs de la Charente-Maritime Le Comité de survie de l'ostréiculture a manifesté ce matin à Paris.....

Cauchemar des ostréiculteurs, la mortalité du naissain reprend de plus belle (Le Monde)
La surmortalité du naissain (jeunes huîtres) a redémarré ce printemps dans les parcs ostréicoles français, sans que les scientifiques n'aient trouvé pour l'instant de solution pour enrayer le phénomène. En Méditerranée, "on est reparti dans un processus de surmortalité avec 15 jours d'avance", selon Nathalie Cochennec-Laureau, responsable à l'Ifremer du projet "surmortalité des huîtres juvéniles", interrogée par l'AFP. La température de l'eau est "montée très vite", atteignant le seuil fatidique des 16°C à partir duquel le virus responsable de la surmortalité de la Crassostrea Gigas (huître creuse) est particulièrement virulent, note le chercheur. Ces mortalités ont en effet "redémarré en Corse depuis un mois et dans les étangs de Thau (Hérault) et de Leucate (Aude) depuis une semaine", confirme Goulven Brest, président du Comité national de la conchyliculture (CNC). Sur l'étang de Diane, en Corse du Nord, la mortalité estimée du naissain relevée par les Affaires maritimes était notamment de "50%", selon Mme Cochennec-Laureau. Faute en est à l'herpès virus OsHV-1, souvent combiné à une bactérie (V. Splendidus). Celui-ci s'attaque aux cellules de l'huître et les conduit à s'autodétruire quand le mollusque est en période de reproduction, donc affaibli. Depuis 2008, ce virus a vu son génome légèrement muter pour une raison que les scientifiques ignorent. Le phénomène naturel de mortalité….

Le directeur de Saint-Gobain a trouvé les huîtres exceptionnelles (Sud-Ouest)
« Aucun commentaire sur cette affaire », s'est contenté de répondre, hier soir, une porte-parole de Saint-Gobain. Malgré plusieurs tentatives de conciliation menées depuis 2004, la mairie de Marennes n'évoque d'ailleurs comme seul document que le carton de remerciement adressé à l'époque par le directeur général de Saint-Gobain Développement ; « Merci encore pour votre accueil. Je vois que nous avons trouvé une méthode et des objectifs communs pour travailler utilement dans les prochains mois […] PS : les huîtres étaient vraiment exceptionnelles. »….
…. « Je ne dis pas qu'elles sont fausses, mais elles méritent au moins d'être complétées par une étude unique, exhaustive, qui fera le point sur l'impact et l'origine de la pollution », annonce ainsi Julien Charles.
« Mesures de protection
« Car si le maire de Marennes considère qu'il n'y a aucun doute sur l'identité du pollueur,

  • 4 mai 2010

Mercredi 5 mai 2010 : Journée Ostréiculture Morte
Suite aux pertes massives de nos cheptels d’huîtres depuis 2008, aucun avenir positif ne se dessine pour l’ostréiculture française (premier producteur d’huîtres en Europe).
- l’Avenir de notre métier est plus que compromis
- l’Etat ne veut pas prendre la mesure de notre situation

Rendez-vous :
Mercredi 5 mai à 5 heures du matin
Avenue Foch à Paris
Divers rendez-vous sont en cours de programmation avec le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche et avec une délégation de Députés du littoral.
Renseignements : 06.08.26.58.00 / 06.07.95.88.09
Pour plus d’informations cliquer : Comité de Survie de L’Ostréiculture (CSO)
Bus à partir de Charente-Maritime (Marennes-Oléron,….) départ en fin de journée

Crise ostréicole. Des producteurs bretons appellent à manifester à Paris mercredi(Le Télégramme)
Des ostréiculteurs bretons regroupés au sein du Comité de Survie de l'Ostréiculture ont appelé à une manifestation mercredi à Paris assortie d'une "journée ostréiculture morte" face aux risques que fait peser le phénomène de surmortalité des naissains sur l'avenir de la profession.
La manifestation est prévue dès l'aube près de l'Arc de Triomphe avec fourgons et camions chargés de coquilles et de fumigènes, indique le CSO dans un communiqué. "On n'est pas des mendiants, on ne veut pas pleurer, mais le stock a fortement baissé.
Depuis deux ans, on perd tous les naissains (...) On ne peut pas tenir comme ça", a expliqué Renan Henry, le président du CSO, lui même ostréiculteur à Saint-Philibert (Morbihan).

Un quart des entreprises conchylicoles seraient menacées....

Ifremer : Suivi mortalités à Thau 2010
Bulletin n°3 du 3 mai 2010
La mortalité progresse sur tous les lots de naissain en suivi dans la zone de Marseillan à Thau (résistant, sensible, diploïde et triploïde) pour atteindre près de 80%

Ce qui est rare est cher (Sud-Ouest)
Alors que s'ouvre la période pour réensemencer les parcs, les ostréiculteurs manquent de naissain. Et ce qui reste est cher.
Quel céréalier peut envisager la moisson sans avoir trouvé le grain à semer ? Cette évidence se pose aussi aux ostréiculteurs, lancés ce printemps dans la course aux « semences » : ce naissain qui manque aujourd'hui à Arcachon et en Charente-Maritime, les deux principaux centres de captage d'huîtres nées dans le milieu naturel.
En théorie, on gratte en ce moment le « grain » capté l'été dernier. Mais les tuiles arcachonnaises « plates » et les collecteurs charentais, rudement secoués par Xynthia, ont abandonné sur le fond la moitié des larves qu'ils avaient fixées.
Cela tombe très mal. Parce que cette raréfaction se heurte à la crainte des professionnels de voir leurs chiffres d'affaires chuter, en raison d'une baisse prévisible de production. Elle est liée aux surmortalités qui déciment les jeunes huîtres depuis deux ans, et qui vont commencer à faire sentir leurs effets sur le marché dès cette année.
Au minimum, le prix double…..

Morbihan. Conchyliculteurs : la toxine de trop... (Le Télégramme)
Déjà confrontés depuis deux ans à une surmortalité des naissains d'huîtres, les ostréiculteurs du sud Morbihan sont à présent coupés de leur ressource.
Les analyses effectuées par le laboratoire de référence microbiologique des coquillages de La Trinité-sur-Mer (56) ont confirmé jeudi la présence de toxines amnésiantes dans la rivière d'Auray et la Petite Mer de Gâvres.
Cette toxine amnésiante a la particularité de rendre impropre à la consommation tous les coquillages (mollusques bivalves, gastéropodes et oursins) qui l'accumulent. La profession accuse le coup. Depuis quelques jours, les conchyliculteurs de la rivière d'Auray et de la baie de Quiberon sont au chômage technique.
Fin de semaine décisive….

Conchyliculture. Et maintenant, une toxine.... (Le Télégramme)
La rivière d'Auray a été fermée vendredi en raison de présence de toxines amnésiantes. Déjà durement touchée par la crise ostréicole, la filière conchylicole subit un coup dur. Un de plus... Un de trop ?
Les mauvaises nouvelles s'amoncellent comme les coquilles d'huîtres vides près des parcs ostréicoles. Depuis deux ans, les ostréiculteurs sont confrontés à une surmortalité des naissains d'huîtres qui remet en cause la survie même de la profession. Les chercheurs semblent dans l'impasse. Les pouvoirs publics tardent à se pencher sur le problème. Et voilà qu'à présent une toxine amnésiante s'en mêle et prive, à l'orée de la saison, les conchyliculteurs de leur ressource.
«Temps d'analyse trop long»
Les analyses effectuées par le laboratoire de référence microbiologique des coquillages de La Trinité-sur-Mer ont confirmé jeudi la présence de toxines amnésiantes dans la rivière d'Auray et la petite mer de Gâvres. Cette toxine amnésiante a la particularité de rendre impropre à la consommation tous les coquillages (mollusques bivalves, gastéropodes et oursins) qui l'accumulent. La profession accuse le coup: «C'est clair qu'on n'avait pas besoin de ça et que ça va avoir des conséquences sur l'emploi. On est obligé de rappeler nos lots et de faire des avoirs quand on était déjà à la peine avec nos stocks: dans quelques mois, on n'a plus rien», commente Christian Ducos, vice-président du Comité de survie de l'ostréiculture…..

Salon ostréicole de La Tremblade (8 au 10 mai 2010)
Salon national du matériel ostréicole
Salon National du matériel ostréicole, mytilicole, cultures marines et pêche, 38ème édition. Cette année le salon aura des nouveaux exposants et il se penchera sur les nouvelles technologies, les énergies renouvelables, l'environnement, les énergies solaires et photovoltaïques, le traitement écologique des déchets......

  • 3 mai 2010

Ostréiculture : histoire d'un rêve englouti (Sud-Ouest)
Comment les surmortalités d'huîtres tirent vers le fond une entreprise fragile. La mésaventure du Marennais Freddy Privat, qui attend que le tribunal de commerce de La Rochelle lui accorde le droit de survivre.
«La nature décidera ! » Si ses huîtres passent le cap du printemps et de l'été sans bailler, Freddy Privat préservera une chance de se relever du redressement judiciaire que le tribunal de commerce de La Rochelle prononçait le 15 avril dernier. Mais, si la surmortalité frappe pour la troisième année consécutive, alors, il sera temps pour l'ostréiculteur marennais d'envisager un nouvel avenir professionnel. « Bien évidemment, je suis ressorti du tribunal avec l'idée de repartir. Mais désormais, je ne suis plus maître du jeu », philosophe celui qui incarne la quatrième génération d'une famille d'ostréiculteurs.
Le problème de cette entreprise, ce n'est pas son cadre ravissant, Chancrette, petit paradis égaré dans les claires, au bout du chemin de Nulle-Part, à l'écart du chenal principal de la Cayenne. Son problème, c'est d'être entrée dans la crise avec une situation financière fragile. Une absence de matelas qui l'a exposée de plein fouet aux pertes de cheptel et à leurs conséquences financières.
Avalanche de coups durs…..

Dolus d’Oléron : Marche arrière interdite (Sud-Ouest)
Mathieu Cholet a bouclé son dispositif d'installation, en dépit de la crise.
« Je suis né dedans, mon grand-père cultivait des huîtres. J'ai toujours aimé ça. Mes parents m'ont bien forcé à poursuivre des études, mais je suis revenu à l'ostréiculture. » Autant dire que si Mathieu Cholet, 30 ans, devait refaire le chemin en arrière, il repiquerait au plat. Crise ou pas. Il a repris un établissement à la suite d'un départ à la retraite. Aux Allards, commune de Dolus-d'Oléron. Pour ne pas l'étrangler financièrement, son prédécesseur a accepté de lui vendre la moitié de l'affaire en 2003, le reste en juillet dernier.
Évidemment, les données économiques tirées des surmortalités ont copieusement changé la donne dans l'intervalle. Le jeune exploitant a reçu la vague de plein fouet et encaissé 30 % de perte de chiffre d'affaires. « Mais…..

  • 2 mai 2010

Le plan de réensemencement s'enlise (Le Marin du 30 avril 2010)
Le PDG d’Ifremer conditionne son accord a une expertise extérieure, l’ostréiculture refuse de signer le protocole, les pontes sont retardées…. Le plan pour réensemencer les parcs ostréicoles vidés par la mortalité est mal engagé….. Suite CSO

Cet enlisement vient après l'article dans Le Marin "Mortalités des huîtres : Quels risques prendre ?" de Jean-François Samain, ancien directeur de recherche à l'Ifremer et responsable du programme Morest, qui émettaient des réserves sur le réensemencement des parcs avec des huîtres triploïdes : Lire l'article sur le site du Comité de Survie de l'Ostréiculture

USA: les fameuses huîtres de Louisiane menacées par la marée noire (AFP)
Ostréiculteur en Louisiane, Al Sunseri commence à penser à l'impensable, tout en déchargeant aux aurores ses sacs d'huîtres dans son pick-up, alors qu'une marée noire historique s'apprête à se déverser sur les côtes du golfe du Mexique. "Je crois que c'est la fin de notre entreprise", dit-il de P&J Oyster, qui collecte et cultive des huîtres depuis 134 ans.
La marée noire, qu'on désigne déjà comme la pire jamais intervenue aux Etats-Unis depuis des décennies, menace la production des huîtres de Louisiane, une source de revenus vitale pour la région et le symbole d'une culture économique locale.
L'industrie des coquillages et crustacés en Louisiane fournit un tiers de la production annuelle du pays et une fermeture des parcs à huîtres serait une catastrophe pour l'économie régionale.A La Nouvelle-Orléans, les huîtres ne sont pas un met de choix mais une nécessité…..

  • 1 mai 2010

Comité de Survie de l’Ostréiculture : Avis de mobilisation générale
Pour les raisons évoquées dans nos précédents courriers dont celui du 22 avril…
Aujourd’hui les agriculteurs, nous le 5 mai 2010, après, les pêcheurs, et bientôt tout le secteur primaire…

AVIS DE MOBILISATION GENERALE Suite....

Pornic : A La Bernerie, l'huître sauvage est convoitée (Ouest France)
Des ostréiculteurs, victimes de la mortalité de jeunes huîtres dans les parcs, réclament le droit de prélever des huîtres sauvages sur l'estran. Les pêcheurs amateurs s'y opposent.
Les pêcheurs à pied amateurs veillent sur l'estran de La Bernerie comme une louve couve ses petits. Alors quand les ostréiculteurs lorgnent sur les bancs d'huîtres sauvages, les pêcheurs de loisir grognent. Déjà, il y a quelques années, les pêcheurs de loisir s'étaient opposés à l'agrandissement des parcs à huîtres dans des zones non envasées.
Cette fois, la section régionale conchylicole réclame aux affaires maritimes le droit d'accéder plus largement à ce gisement naturel pour tous les ostréiculteurs demandeurs. La raison ? « Depuis 2008, nos entreprises font face à une crise provoquée par une forte mortalité des huîtres juvéniles. Si cela se reproduit cette année, nous n'aurons plus de stocks, nos activités professionnelles sont en danger », explique Merwyn Moison, chargé de mission à la section conchylicole…..

Pornic : « Il restera toujours des huîtres pour les pêcheurs amateurs » (Ouest France)
Dominique Friou, président des ostréiculteurs de La Bernerie. Il détient une licence de pêche des huîtres sauvages depuis six ans. « Certains collègues subissent des pertes de 80 % à 100 % chez leurs jeunes huîtres. Alors, c'est vrai, pour compléter, ils vont sur les rochers sans licence. C'est pour éviter ça justement qu'on demande de régulariser la situation en accordant de nouvelles licences qui fixeraient des quotas et un nombre de jours de pêche par mois. C'est pour du dépannage, pour faire face à cette mortalité. Faut pas s'imaginer que les ostréiculteurs vont ramasser toutes les huîtres sauvages. Ils prendront ce qu'il faut pour leur rentabilité, pas davantage. Il en restera toujours pour les pêcheurs amateurs. Surtout.....

Note datée du 2 avril 2010 du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche (MAAP) sur les transferts d'huîtres

Mesures consécutives aux hausses de la mortalité d'huîtres creuses Crassostrea gigas en 2009 associées à la détection d'OsHV-1 μvar. Mesures en cas de hausse de la mortalité d'huîtres creuses Crassostrea gigas en 2010 associée à la détection d'OsHV-1 μvar
Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche
Note de service DGAL/SDSPA/SDASEI/N2010-8092 datée du 02 avril 2010

Résumé : La présente instruction explicite les dispositions communautaires en matière de transferts d'huîtres creuses Crassostrea gigas, soit à partir de zones ayant connu une hausse de la mortalité d'huîtres en 2009 associée à la détection d’OsHV-1 μvar, soit à partir de zones subissant une hausse de la mortalité d'huîtres creuses Crassostrea gigas en 2010 associée à la détection d’OsHV-1 μvar. Les conditions transferts au sein du territoire national et les conditions de certification aux échanges intracommunautaires en la matière sont précisées…..

Contexte : La France, l'Irlande et certaines îles anglo-normandes ont connu des épisodes de hausse de la mortalité d'huîtres creuses, Crassostrea gigas, en 2009. Ce phénomène résulterait de la combinaison de facteurs environnementaux associés à la présence de bactéries du genre Vibrio et d'un herpès virus OsHV-1, principalement un nouveau génotype dénommé OsHV-1 μvar…..

Document à télécharger : Cliquer ici

Ces mesures de confinement et de transfert d’huîtres concernent d’autres pays européens Irlande, Royaume-Uni et Hollande

Règlement (UE) N° 175/2010 de la commission du 2 mars 2010 portant application de la directive 2006/88/CE du Conseil en ce qui concerne des mesures de lutte contre la surmortalité des huîtres de l'espèce Crassostrea gigas associée à la détection de l'herpès virus de l’huître 1 μvar (OsHV-1 μvar)

A télécharger le règlement européen (en Français) : cliquer ici

Autres informations sur le site Europa : Food Safety

  • Autres Etats Membres de l'Union Européenne : Listes des zones de confinement et liste des compartiments dotés d’un programme approuvé de détection précoce d'OsHV-1 μvar (en application de l'article 5.2 du règlement UE 175/2010)
  • Oyster mortalities in connection with OsHV-1 μvar
    Commission Regulation (EU) No 175/2010 implementing Council Directive 2006/88/EC as regards measures to control increased mortality in oysters of the species Crassostrea gigas in connection with the detection of Ostreid herpesvirus 1 μvar (OsHV-1 μvar)
    Background
    Increased mortality in Pacific oysters of (Crassostrea gigas) was detected in several areas in France, Ireland in 2008 and in 2009 also on Jersey (UK). The Member States concerned took measures to control the emerging disease situation, mainly based on the restriction of movements of Crassostrea gigas out of the areas affected by increased mortalities.....

Autres informations :

  • 30 avril 2010

Mortalité des huitres 2010 : Etablissement de la liste des zones de confinement (Informations prises sur le site du MAAP)

Réglementation européenne : Etablissement de la liste des zones de confinement en 2010 en raison d’une hausse de la mortalité d'huîtres creuses creuses Crassostra gigas associée à la détection d'OsHV-1 μvar (en application de l'article 2.2 du règlement UE 175/2010)

A Télécharger : Liste des zones de confinement où des mesures prises en 2010 en raison d’une hausse de la mortalité d'huîtres creuses Crassostra gigas associée à la détection d'OsHV-1 μvar
Haute Corse (2B) : Etang de Diana

France : liste des zones avec résultat négatif au dépistage d'OsHV-1 μvar en 2010 (analyse faite en application de l'article 5.1.b et 6.1.b.ii du règlement UE 175/2010) permettant l'envoi de lots vers des zones dotées d’un programme approuvé de détection précoce d'OsHV-1 μvar

Revoir les zones de confinement de l’année 2009 : Liste des zones de confinement où des mesures ont été prises en 2009 en raison d’une hausse de la mortalité d'huîtres creuses Crassostra gigas associée à la détection d'OsHV-1 μvar

La Commissaire européenne concernée par la pêche et la conchyliculture à Saint Brieuc : Pêche. Damanaki à Saint-Brieuc (Le Télégramme)
Maria Damanaki, commissaire européenne aux Affaires maritimes et à la Pêche, sera à Saint-Brieuc vendredi 7 mai, à l'invitation d'Alain Cadec, député européen, vice-président de la commission pêche. Elle rencontrera à cette occasion des professionnels de la filière, pour évoquer la réforme de la politique commune des pêches.

Sète. Vol à Balaruc, ils chassaient le loup d'élevage au harpon (Midi Libre)
C'est la troisième fois que la société balarucoise Les Poissons du Soleil est victime d'une telle intrusion
On imagine le désarroi du chef d'entreprise. Dans la soirée du 25 avril, et pour la troisième fois en peu de temps, des individus (deux frères, un mineur, l'autre majeur) se sont introduits dans l'enceinte des "cages" renfermant le poisson d'élevage - du loup, en l'occurrence - de la société balarucoise Les Poissons du Soleil. Objectif : opérer un prélèvement au fusil harpon ! Selon les premiers éléments recueillis par les militaires de la brigade de gendarmerie de Gigean, qui ont procédé aux interpellations des deux jeunes gens, un des deux "chasseurs" faisait le guet sur un bateau alors que l'autre chassait dans les cages renfermant le poisson, installées à même la lagune.
Pris en flagrant délit, les deux frères avaient déjà harponné 17 poissons.

Me Gilbert Collard et Emmanuel pineau à la tribune, chez Theddy Moules : Me Gilbert Collard va porter plainte auprès du procureur (Sud-Ouest)
L'avocat parisien a tenu réunion chez Theddy Moules, hier soir. Il veut porter plainte pour « mise en danger délibérée de la vie d'autrui »
Me Gilbert Collard, contacté par des habitants de Charron dont le marin-pêcheur Emmanuel Pineau, a tenu réunion, hier soir, dans cette commune. Il a l'intention de porter plainte auprès du procureur de la République pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui. Cette plainte est fondée sur le « mauvais entretien des digues ».
Le discours de l'avocat parisien ne pouvait que plaire aux habitants déboussolés (une soixantaine en tout, de Charron mais aussi des Boucholeurs) qui veulent reconstruire leur maison et se plaignent de ne pas être pris au sérieux.
« Pas encore chassés »
« Je ne supporte plus, à titre personnel, la situation de ce pays où l'on traite les gens comme des pions », déclare l'avocat, dans la salle du restaurant Theddy Moules (tenu par le frère d'Emmanuel Pineau) où se tient la réunion. Applaudissements, évidemment…..

Hossegor - L'huître du lac en fête (Sud-Ouest)
Le site ostréicole du fond du lac d'Hossegor , sur le territoire de Seignosse, sera mis en valeur samedi lors d'une journée de dégustations organisée par l'Association des commerçants de Seignosse et deux ostréiculteurs participants (six producteurs au total) : Jérôme Labeguerie et Fabrice Lorenzi.
« C'est une première », souligne Henri Lassalle, le président de l'association des commerçants. « Nous sommes toujours à la recherche d'animations sur la commune. Il y a les marchés nocturnes au Penon, les bodeguitas au bourg, à l'extrémité sud, cette ressource naturelle était toute trouvée. »
Depuis plus de 120 ans
L'occasion, samedi, de promouvoir l'huître du lac d'Hossegor, unique point d'élevage dans les Landes…..

Bourcefranc (17) : Les inquiétudes des élus après Xynthia (Sud-Ouest)
La digue de La Grognasse a été consolidée. Mardi, le Conseil municipal a exprimé ses inquiétudes concernant les travaux occasionnés par la tempête Xynthia. Premièrement, une subvention au Conseil général concernant la réparation des biens non assurables va être demandée. Cette subvention s'adresse aux communes de moins de 5 000 habitants.
Exonération de la taxe pro
Le maire a expliqué que les ostréiculteurs, situés à Mérignac, ont été particulièrement touchés par la tempête (inondation de cabanes, destruction du matériel…). En outre, la fermeture du bassin pour la vente d'huîtres a rendu leur situation délicate. Les ostréiculteurs ont fait une pétition demandant à la municipalité de les exonérer de la taxe professionnelle. Le conseil a voté favorablement cette motion sans hésitation et doit maintenant demander une compensation au Conseil général. Jean-Luc Rousseau avait abordé ce point avec Dominique Bussereau qui serait favorable.
Par ailleurs, le maire souhaiterait que les indemnisations gouvernementales prévues se mettent en place rapidement…..

  • 28 et 29 avril 2010

Début des mortalités de naissain d'huître pour l'année 2010 en Corse, Thau et Leucate

Ifremer : Suivi Mortalités Thau 2010
Suivi des mortalités des huîtres creuses
Le suivi des mortalités de naissain d'huître creuse, effectué en 2008 à l'initiative de l'Ifremer et du Cepralmar, s'est soldé par l'élaboration d'un programme sur 3 ans….

1e bulletin des mortalités au 28 avril 2010 cliquer ici

Etang de Diana (Haute-Corse) : Détection Herpesvirus OsHV-1, France (OIE)
Information communiquée le 23/04/2010 par le Dr Jean Luc Angot, Directeur Général Adjoint, Direction Générale de l'Alimentation, Ministère de l'Agriculture et de la Pêche (Paris - France) à l'organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Début des mortalités en Haute-Corse dans l’Etang de Diana constatées le 13 avril 2010
Voir toute l’information communiquée à l’OIE

Naissain mort au sud (Sud-Ouest)
Les surmortalités de naissain recommencent en Corse.
Les surmortalités de naissain d'huîtres viennent de recommencer. L'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer a confirmé à la Direction générale de l'alimentation la détection, le 22 avril dernier, du variant microvar de l'herpès virus dans l'étang de Diane, en Haute-Corse. Un phénomène accompagné de mortalités supérieures à 50 %, qui a touché du naissain d'huîtres creuses.

L'information peut inquiéter les ostréiculteurs qui ont connu, en 2008 et 2009, deux années de fortes surmortalités du naissain d'huîtres creuses. L'année dernière, la vague des mortalités s'était formée en Méditerranée à la fin du mois d'avril, avant de remonter vers le nord, touchant les hauts de Seudre durant la première quinzaine de mai, puis les zones d'élevage de Bretagne et de Normandie. Le réseau de surveillance Repamo de l'Ifremer, activé en niveau de crise, dressera un point de situation chaque vendredi.

La mortalité a commencé sur l’Etang de Thau (Ostrea)
Forum Ostrea : Mortalités des huîtres : constatations
25 avril 2010
je confirme que la mortalité a démarré sur thau, soit 3 semaines après une pousse excessive de naisssains d’ecloserie triplos en t10-12. le phenomene de demarrage est sensiblement le meme qu’en 2007-2008-2009, avec une regularité metronomique deconcertante , la derniere semaine d’avril voir debut mai consecutivement a une surcroissance du naissain, on observe aussi un peu de casse sur du "18 mois" en fait du naissain de 2007-2008 mais sans commune mesure avec le naissains de l’année 2009-2010
Voir : les autres commentaires

Ifremer : Mortalités huîtres 2010
Les premières mortalités d'huîtres creuses, pour 2010 ont été signalées en Corse, mi-avril; le naissain ainsi que les juvéniles ont été sévèrement touchés.
Sur Thau, les premières mortalités, datent de la dernière semaine d'avril . Le suivi scientifique effectué par le laboratoire, montre, au 26 avril, un début de mortalité sur certains lots. Le détail du programme 2010 est donné sur la page consacrée à ce suivi.
Sur Leucate, la situation est la même, les premières mortalités ont été observées le dernier week-end d'avril.
Le début des mortalités 2010, en méditerranée, ont été observés avec 15 jours d'avance sur l'année 2009…..

Auray : Réunion « Qualité de l’eau » le mercredi 28 mai à 16h15 à la Section Régionale Conchylicole (SRC Bretagne Sud)

Le Comité de Survie de l'Ostréiculture vous invite à prendre connaissance du courrier ci-joint : Cliquer ici

Comité de survie de l’ostréiculture : Avis de mobilisation générale

Le Comité de Survie de l'Ostréiculture invite tous les ostréiculteurs de France à se joindre à l'action du CSO lors de la manifestation organisée à Paris le mercredi 5 mai.
Toutes les informations sur le document joint…. Cliquez ici ou aller sur le site : CSO

Hossegor - L'huître du lac en fête (Sud-Ouest)
Le site ostréicole du fond du lac d'Hossegor , sur le territoire de Seignosse, sera mis en valeur samedi lors d'une journée de dégustations organisée par l'Association des commerçants de Seignosse et deux ostréiculteurs participants (six producteurs au total) : Jérôme Labeguerie et Fabrice Lorenzi.
« C'est une première », souligne Henri Lassalle, le président de l'association des commerçants. « Nous sommes toujours à la recherche d'animations sur la commune. Il y a les marchés nocturnes au Penon, les bodeguitas au bourg, à l'extrémité sud, cette ressource naturelle était toute trouvée. »
Depuis plus de 120 ans
L'occasion, samedi, de promouvoir l'huître du lac d'Hossegor, unique point d'élevage dans les Landes…..

Friend of the Sea a certifié des élevages d'esturgeons (SeafoodSource)
Friend of the Sea a annoncé lundi que les élevages d’esturgeons de la société espagnole Piscifactoría Sierra Nevada (PSN) a obtenu la certification « durable » tant pour ses esturgeons et que pour le caviar.
PSN a les deux plus grands élevages d'esturgeons en Europe, Riofrio Andalucia et Yesa Navarra. « Nous sommes fiers d’être reconnus par Friend of the Sea (FOS) qui est le seul organisme dans le monde à certifier des produits sauvages et des produits d’aquaculture » a déclaré Philippe Barbier, Directeur Qualité du PSN. Source : Friend of the Sea certifies sturgeon farm (SeafoodSource)

Utilisation de ressources génétiques aquatiques en aquaculture, y compris en pêche fondée sur l'élevage (FAO)
(Article 9.3 du Code)
"Les Etats devraient conserver la diversité génétique et maintenir l'intégrité des communautés et écosystèmes aquatiques grâce à un aménagement approprié. Ils devraient notamment s'efforcer de réduire au minimum les effets nuisibles de l'introduction dans les eaux d'espèces non indigènes ou de stocks génétiquement modifiés utilisés en aquaculture, y compris la pêche fondée sur l'élevage, spécialement lorsqu'il existe une forte probabilité que ces espèces non indigènes ou ces stocks génétiquement modifiés se propagent dans les eaux appartenant à la fois à la juridiction de l'Etat d'origine et à celle d'autres Etats. Les Etats devraient, chaque fois que possible, favoriser la prise de mesures qui réduisent au minimum les effets négatifs génétiques, sanitaires et autres que peuvent faire courir aux stocks naturels les poissons d'élevage au cas où ceux-ci s'échapperaient."

Une étude met en garde contre la pisciculture transgénique (Cta)
Comment pouvons-nous freiner la surexploitation des stocks de poisson et développer la pisciculture commerciale ? Certains experts affirment que le poisson transgénique, dont le matériel génétique a été modifié notamment pour accélérer sa croissance, est la bonne solution. Mais des chercheurs suédois tirent la sonnette d'alarme : si des poissons transgéniques se retrouvent dans l'environnement naturel, cela pourrait provoquer de nombreux problèmes et affecter le bien-être des gens. L'étude de l'université suédoise de Göteborg fait partie du projet ERATS (évaluation des risques écologiques du saumon transgénique), financé par l’instrument des bourses internationales sortantes des 'Actions Marie Curie' du Sixième programme-cadre de l'UE (PC6).

UE : Importation des animaux d’aquaculture (JO de l’UE)
Règlement (UE) N° 346/2010 de la Commission du 15 avril 2010 modifiant le règlement (CE) n o 1251/2008 en ce qui concerne les exigences applicables à la mise sur le marché et à l’importation de lots d’animaux d’aquaculture destinés à des États membres ou parties d’États membres faisant l’objet de mesures nationales approuvées par la décision 2010/221/UE

Affaires maritimes. Les syndicats dénoncent les réformes (Le Télégramme)
La tension monte aux Affaires maritimes. Le 23 février, plus d'agent sur deux, selon les syndicats, avait fait grève pour «s'opposer au démantèlement de l'administration maritime et de ses missions de service public.» Les syndicats avaient alors dénoncé la «désorganisation dans les services» et demandé notamment «la restauration des 189 emplois annoncés comme supprimés par la Réforme générale des politiques publiques (RGPP).» Hier dans un communiqué, l'intersyndicale a alerté le ministère sur «le manque de moyens et de personnel» qui conduirait «les agents à travailler dans l'illégalité». «L'absence de propositions concrètes de la part du gouvernement conduit aujourd'hui les personnels à poursuivre leur mouvement sous d'autre forme». Ainsi, depuis le 6avril, «les agents des Unités locales, en charge du contrôle des pêches, les personnels des Centres de sécurité des navires, responsables de la lutte contre les bateaux-poubelles et les techniciens affectés à la gestion de la filière conchylicole ont adopté le régime légal de travail des services administratifs des Directions départementales des Territoires et de la Mer (...) perturbant ainsi les missions à terre et en mer.» L'intersyndicale estime que «de graves perturbations sont prévisibles dans les domaines du contrôle national et européen des pêches, de l'inspection des navires et de l'assistance à la filière conchylicole».

Le caviar en solo à l'aveugle (Sud-Ouest)
La dégustation organisée au Moulin de la Cassadotte, à Biganos (33), confirme la qualité du caviar d'élevage girondin. Une bonne nouvelle pour l'esturgeon sauvage, qu'il faut protéger.
Fabienne Labeyrie, cuisinière à domicile, ausculte les grains de caviar. philippe taris
Les dégustations sont rarement une science exacte - le goût n'est pas une arithmétique - mais elles délivrent des enseignements intéressants. Il fallait oser : Jean-Pascal Feray, qui a requalifié le Moulin de la Cassadotte (1) à Biganos (caviar de Gironde), a organisé lundi dernier, en matinée, une confrontation entre 17 caviars d'élevage et sauvages du monde entier.
Le jury était composé de dix personnes qualifiées dont quatre chefs, Stéphane Carrade (La Guérinière à Gujan-Mestras), Jean-Luc Rocha (Cordeillan-Bages à Pauillac), Christophe Girardot (La Table de Montesquieu à La Brède) et Mickaël Feval (le restaurant Antoine, à Paris).
Qualités et défauts
Pourquoi pareille initiative ? « Parce que le caviar sauvage est en voie de disparition, que la pêche de l'esturgeon dans la mer Caspienne doit s'arrêter, que 2010 sera la dernière année où il sera vendu et servi du caviar beluga et du caviar osciètre », indique Jean-Pascal Feray. Ajoutant : « Il le faut absolument si on ne veut pas que l'espèce disparaisse. » Les chefs en sont convaincus, à l'exception des palaces, où il faut satisfaire la clientèle de luxe qui paie cher et veut être rassurée, ailleurs le caviar d'élevage a la préférence. « Si on laisse faire, il n'y aura plus de beluga dans la Caspienne dans moins de dix ans », déclarait dans un entretien publié en 2007 Thierry Marx….

  • 27 avril 2010

Aquaculture : des promesses à tenir (Observateur)
Albert GJ Tacon, Directeur technique, Aquatic Farms Ltd
L’aquaculture peut-elle contribuer à assurer l’approvisionnement alimentaire à l’avenir ? Oui, mais certaines difficultés doivent être surmontées.

L’aquaculture est le secteur de production animale qui a connu la progression la plus rapide dans le monde depuis plus d’un demi-siècle, avec une production, à l’exclusion des plantes aquatiques, augmentant à un taux moyen cumulé de 8,1 % par an depuis 1961, contre 3 % pour la viande, 3,4 % pour les oeufs, et 1,5 % pour le lait. Selon la FAO, l’aquaculture a produit plus de 340 différentes espèces de plantes et d’animaux aquatiques en 2007, dernière année pour laquelle on dispose de statistiques complètes.

La production mondiale totale s’est élevée, en 2007, à 65,2 millions de tonnes d’une valeur de 94,5 milliards de dollars. Les poissons ont représenté 48,9 % de la production, les plantes aquatiques 22,7 %, les mollusques 20,1 % et les crustacés 7,5 %. En 2007, plus de 91,1 % de la production mondiale provenait d’Asie, suivie par l’Amérique du Nord et du Sud avec 3,8 %, l’Europe avec 3,6 %, l’Afrique avec 1,3 % et l’Océanie avec 0,2 %. La Chine, à elle seule, a produit plus de 41,2 millions de tonnes de produits aquatiques d’élevage en 2007, soit 63,2 % de la production aquacole mondiale.....

Lu sur un forum : Prélèvement des huîtres sauvages par les professionnels à la Bernerie en retz (Skytopic)
Depuis quelques mois maintenant, nous sommes régulièrement alertés par des pêcheurs de loisir sur les prélèvements d’huîtres effectués par les professionnels sur les gisements naturels de la Bernerie en retz. Vous êtes encore plus nombreux à s'étonner d'un tel prélèvement massif qui conduirait inévitablement, s'il devait perdurer, à un désastre de l'écosystème sur les roches de la Bernerie. De plus la présence de tracteurs constatés sur l'estran dégrade considérablement sa biodiversité. Nous avons alerté la DRAM à ce sujet, et une réunion a été organisée en présence des professionnels.
Vous pouvez également réagir à ce sujet.....

Proposition de l'Union européenne pour de nouveaux travaux concernant l’aquaculture biologique (FAO/OMS)
Programme mixte FAO/OMS sur les normes alimentaires
Comité du codex sur l’étiquetage des denrées alimentaires – Trente-huitième session – Québec (Canada), 3 – 7 mai 2010
L’UE estime que les directives CAC/GL 32, afin de continuer à servir de référence générale pour les normes biologiques, doivent être actualisées de manière à intégrer la production biologique d’animaux d’aquaculture et d’algues marines.
L’UE propose dès lors que de nouveaux travaux soient entrepris afin d’élaborer des dispositions sur la production biologique d’animaux d’aquaculture et d’algues marines.
Proposition de nouveaux travaux visant à inclure la production d’animaux d’aquaculture et d’algues marines dans les directives concernant la production, la transformation, l’étiquetage et la commercialisation des aliments issus de l’agriculture biologique….

Document : Organic Aquaculture 2009 : Production and Markets (Naturland)

Naturland e.V. and Organic Services GmbH. S. Bergleiter, N. Berner, U. Censkowsky, G. Julià-Camprodon. Organic Aquaculture 2009. Production and Markets ...

Produits issus de l’aquaculture
Arrêté du 6 avril 2010 fixant les exigences et recommandations en matière de certification de conformité des produits issus de l'aquaculture (Légifrance) - Les exigences et recommandations applicables à la certification de conformité des produits issus de l'aquaculture, ainsi que les modalités de contrôle, sont approuvées telles qu'elles figurent en annexe au présent arrêté.
Les exigences sont les règles de production, de transformation et de conditionnement d'un produit ou d'une famille de produits qui s'imposent à l'opérateur souhaitant obtenir une certification de conformité. Elles sont constituées de spécifications propres à la demande de certification et au produit concerné et intègrent les chartes professionnelles d'application volontaire. Les recommandations fixent les règles à respecter pour communiquer sur la certification de conformité. La certification garantit que le produit certifié se différencie du produit courant. Le produit courant doit répondre : ― aux réglementations nationale et communautaire ;

Décision de la Commission européenne sur les maladies d’animaux d’aquaculture (JO union Européenne)
Décision de la Commission du 15 avril 2010 portant approbation des mesures nationales visant à limiter les effets de certaines maladies des animaux d’aquaculture et des animaux aquatiques sauvages conformément à l’article 43 de la directive 2006/88/CE du Conseil [notifiée sous le numéro C(2010) 1850] (1)

Russie - IPO : Avis de raz-de-marée cette année (Le Figaro)
Dans le sillage du géant RusAl, c’est au tour du groupe d’aquaculture « Rousskoïe More » (Mer Russe) d’aborder la bourse avec une cible à 170 millions de dollars. Cette année, plus de 20 milliards de dollars devraient être levés par des sociétés russes actives dans les domaines les plus divers, à la faveur d’introductions en bourse (IPO). Le secteur de la consommation est en pointe, avec Kopeïka (distribution) et Protek (pharmacie) qui cherchent à lever respectivement 500 et 400 millions de dollars tous deux sur le marché russe.

Marseillan - Huîtres et vins : la Ville honore tous ses médaillés agricoles (Midi Libre)
Cette année encore, les ostréiculteurs et viticulteurs marseillanais ont raflé cinq médailles au salon de l'Agriculture. « C'est une grande fierté pour notre ville », a déclaré le maire, Yves Michel lors de son allocution, face aux exploitants primés.
Quelques minutes plus tôt, entouré du député maire d'Agde, Gilles d'Ettore, du président de la commission de la pêche à la Région, André Lubrano, des représentants de la conchyliculture, Philippe Ortin et de la viticulture, Stéphane Hugonnet, mais aussi d'une partie de son équipe municipale, il a accueilli, dans le restaurant la "Ferme marine", les médaillés pour les remercier et les féliciter, leur assurant le soutien toujours actif de la municipalité…..
Du côté des huîtres, très beau palmarès également. Une médaille d'or pour Marie Josée Navarro, une médaille d'or pour les établissements de Laurent Arsella et une médaille d'argent pour Occi-Marée et la famille Cuccurullo.
« Sur 40 médailles attribuées en France pour les huîtres, trois reviennent au bassin méditerranéen, à l'étang de Thau et plus particulièrement à Marseillan ; c'est exceptionnel, sachant que nous ne représentons même pas 10 % de la production nationale. » C'est avec émotion que Dany Roques-Cuccurullo a associé à ces beaux résultats, Philippe Ortin, président de la section régionale méditerranéenne de la conchyliculture, pour son implication face aux problèmes rencontrés par la profession....

  • 26 avril 2010

Les ostréiculteurs du Morbihan prévoient une action "coup de poing" début mai (Mgm)
Le comité de survie de l'ostéiculture prévoit une opération début mai pour obtenir la réunion avec le ministre de la pêche qu'ils réclament depuis six mois.
Le Comité de survie de l'ostréiculture, créé par des Morbihannais, ne décolère pas. La réunion qu'il réclame depuis six mois avec le ministre de la pêche tarde à venir. Ils prévoient une opération coup de poing début mai pour entamer plus rapidement des négociations.
"Notre représentation professionnelle se fait mener en bateau!" Le Comité de survie de l'ostréiculture (CSO) ne peut "plus contenir (sa) colère". Il réclame depuis six mois une réunion tripartite avec les présidents de régions et Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture et de la pêche. En vain.
Mais le comité national de la conchyliculture (CNC) vient….

Marennes - La Cité de l'huître revisitée (Sud-Ouest)
En réaction à la dégringolade de la fréquentation, le nouveau gestionnaire mise sur une animation renforcée, resserre le lien avec le territoire et révise les tarifs. La Cité de l'huître sort désormais de ses murs et propose des animations pédagogiques. Par exemple, sur la pêche à pied.
Marée basse plage de Vertbois, lundi 15 mars. Une trentaine d'adolescents bat de la semelle de botte sur le sable. Pour la moitié d'entre eux, ce sont des élèves de troisième du collège Pierre-Loti de Rochefort. L'autre moitié est composée de leurs correspondants allemands de Duisburg. Pour beaucoup, la découverte de la pêche à pied est une première..... Sur le terrain ce matin-là, deux animateurs sont mobilisés, dont une ostréicultrice. Ils font le lien avec Alain Briand, un pêcheur à pied professionnel qui est aussi locataire des installations conchylicoles de la Cité de l'huître….

Lannion - Saumons et truites, bientôt colocataires du Jaudy (Ouest France)
Arild Lokoey, un aquaculteur Norvégien.
L'expérience de l'élevage du saumon dans le Jaudy par la Sodab, n'a pas été concluante dans les années 70. Pourtant, vous remettez le couvert.
Après cinq années d'expérience en qualité de technicien aquacole dans l'élevage du saumon en Norvège, puis 12 ans à Cherbourg au sein de la société Salmona où on produisait 2 000 tonnes par an, j'ai été victime d'un licenciement économique après dépôt de bilan suite à une mortalité massive des poissons. Mon épouse, Anne-Sophie, est elle aussi diplômée en aquaculture. L'entreprise est à son nom.
Vous annoncez l'arrivée du saumon le 6 mai prochain. Il passera donc l'été dans le Jaudy ?

Construire un avenir durable pour l'aquaculture (CES Européen) - Avis du Comité économique et social européen sur la Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil – "Construire un avenir durable pour l’aquaculture. Donner un nouvel élan à la stratégie pour le développement durable de l’aquaculture européenne" COM(2009) 162 final
La stratégie pour le développement durable de l'aquaculture européenne, adoptée en 2002, a fixé les orientations stratégiques à suivre pour favoriser la croissance de l’aquaculture. Sept ans se sont écoulés et des progrès considérables ont été réalisés en ce qui concerne la viabilité environnementale, la sûreté et la qualité de la production aquacole de l’Union européenne. Or, au cours de cette même période, on a constaté une stagnation de la production aquacole dans l'Union européenne, à la différence des autres régions du monde, où de forts taux de croissance ont été enregistrés.

Les poissons d'élevage nourris aux huiles végétales (Cordis)
L'aquaculture européenne offre aux consommateurs le choix d'une alimentation saine et économique, ce qui lui confère un rôle important au sein de l'économie de l'Union européenne. L'un des obstacles à son expansion provient malheureusement de la dépendance du secteur envers les huiles de poisson qui sont utilisées comme source d'acides gras essentiels pour l'alimentation des poissons d'élevage.
L'objectif du projet RAFOA était d'aider les exploitants piscicoles en développant une alternative végétale à ces huiles de poisson. Cet objectif a été atteint grâce à une meilleure compréhension des mécanismes d'absorption et de métabolisation des acides gras chez les poissons d'élevage. Les chercheurs de l'institut océanographique des Canaries (Espagne) ont réalisé une étude sur les effets d'une alimentation à base d'huile végétale chez la daurade royale (Sparus aurata). Les scientifiques ont analysé toute une palette d'huiles végétales telles que l'huile de lin ou l'huile de colza.

Végétaux pour poissons d'élevage (Usine Nouvelle)
Les poissons d'aquaculture se nourrissent principalement de farines et d'huiles de poissons. Les espèces sauvages se raréfiant, la nourriture risque de manquer dans les élevages où les productions se multiplient. Le projet Vegeaqua vise à mettre au point des aliments à base de végétaux, principalement des céréales. Doté de 2,5 millions d'euros sur trois ans, Vegeaqua fait intervenir des aquaculteurs comme l'Ecloserie marine de Gravelines...

Caen / Troarn : Découverte d'une pisciculture avec l'office de tourisme (Ouest France)
Grâce à l'association « le Brochet caennais » adhérente de la fédération de pêche du Calvados, l'office de tourisme de Troarn a pu organiser une visite de la pisciculture de Mery-Corbon mercredi dernier. Guidée par Patrick Couturier, plus d'une vingtaine de personnes ont apprécié cette découverte d'une « ferme piscicole ». Appartenant à la fédération de pêche du Calvados depuis 1976, elle possède 7 000 m² de bassins, alimentés par le Laizon, et accueille jusqu'à 200 000 poissons par an (truite fario et truite arc-en-ciel) voués au repeuplement des rivières. Les organisateurs ont précisé qu'il s'agit d'une « ferme de grossissage, qui reçoit les alevins provenant de la pisciculture de Coquainvilliers et les élève jusqu'à obtenir les tailles et les poids demandés par les sociétés de pêche du Calvados, pour les déversements en rivière »….

  • 24 avril 2010

Qualité des eaux. Présence d'une toxine dans la baie de Quiberon (Le Télégramme)
Les analyses effectuées par le laboratoire national de référence microbiologique des coquillages du LER/MPL de La Trinité-sur-Mer ont révélé la présence de toxines amnésiantes dans les baies de Quiberon, de Plouharnel, l'anse du Men Du, les rivières de Crach et de Saint-Philibert et Le Breneguy. Cette toxine amnésiante a la particularité de rendre impropre à la consommation les coquillages et les pectinidés qui l'accumulent. En conséquence….

Un tiers des stations d’épuration encore non conformes (Jdle)
A l’occasion du démarrage des travaux de la station d’épuration de Fontainebleau-Avon (Seine-et-Marne), Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’écologie, a dressé un bilan du plan d’action pour la mise aux normes des installations de traitement des eaux usées, lancé en 2007.
Parmi les 146 installations les plus importantes identifiées comme non conformes début 2007, 104 avaient été mises aux normes au 23 avril 2010, soit plus de 70%. En septembre 2009, elles n’étaient encore que 93. La presque totalité des 42 stations d’épuration encore non conformes sont en travaux (sauf 5). Pour mémoire, la France, déjà condamnée par la Cour de justice des Communautés européennes en 2004, est passible d'une amende européenne de 150 millions d’euros pour non-respect de la directive européenne sur le traitement des eaux résiduaires urbaines ("directive ERU")......

Vigilance : Montée en puissance des mouvements anti-élevages de coquillages aux USA

Les concepts de conchyliculture durable (2010)
Avec une consommation des fruits de mer en hausse et des ressources marines en baisse, la mariculture – l’élevage d'organismes marins dans leur milieu naturel - devient une source de plus en plus importante des mollusques bivalves comme les huîtres, les moules et les palourdes. Toutefois, la mariculture peut affecter l'intégrité des écosystèmes naturels où ils se trouvent, par exemple, en perturbant la flore marine qui fournit un habitat pour les poissons et les invertébrés. Accroître les activités de mariculture exigera l'adoption de meilleures pratiques de gestion ou de normes de performance pour limiter les conséquences indésirables…. Pour plus de détails en anglais : Ecosystem Concepts for Sustainable Bivalve Mariculture (2010) (NAS)

  • 23 avril 2010

Communiqué du Ministère AAP : Tempête Xynthia : le plan de soutien exceptionnel à l'aquaculture validé par la Commission européenne

Lors de son déplacement le 3 mars dernier en Vendée et en Charente-Maritime, Bruno Le Maire, ministre de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche, avait présenté un plan de soutien exceptionnel aux professionnels conchylicoles et piscicoles annoncé par le Président de la République deux jours plus tôt. Ce plan vient d'être validé par la Commission européenne.
Le plan de soutien exceptionnel aux conchyliculteurs et pisciculteurs des départements touchés par la tempête, d’un montant estimé de 20 millions d’euros, comporte trois mesures :

  • une aide au remplacement du matériel : elle permettra le redémarrage des exploitations sinistrées en complément des indemnités versées par les assurances. L’Etat apporte la part non prise en charge par les assurances dans la limite de 75% de la valeur du réinvestissement et d’un plafond d’aide de 60.000€ ;
  • la mise en œuvre du fonds national de garantie des calamités agricoles pour compenser les pertes de coquillages ou de poissons ;
  • des allégements de charges financières des emprunts en cours ou nouveaux, au travers du Fonds d’allègement des charges (FAC).....

Xynthia : le plan de soutien à l'aquaculture officiellement lancé (Les Echos)
Le ministre français de l'Agriculture s'est félicité vendredi de la validation rapide par la Commission européenne du plan de soutien au secteur de l'aquaculture, dévasté fin février par la tempête Xynthia......
Le gouvernement a prévu une enveloppe de 20 millions d'euros pour les conchyliculteurs et les pisciculteurs du littoral atlantique dont les exploitations ont été détruites......

Bretagne Sud - Toxine amnésiante. Les ostréiculteurs s'inquiètent (Le Télégramme)
«Toxine amnésiante»: depuis le 9 avril, un arrêté préfectoral interdit le ramassage et la pêche de certains coquillages à cause de cette toxine, mais pas la vente de produits sains venant d'autres zones de production. Pourtant, les ventes sont en chute libre sur les marchés quiberonnais.
Grosse inquiétude, de nouveau, chez les ostréiculteurs de la baie de Quiberon. Le 9 avril, le préfet du Morbihan prenait un arrêté temporaire de ramassage et de pêche de certains coquillages, en raison de la présence d'une toxine amnésiante.
«Produits irréprochables»
Les ostréiculteurs de la presqu'île subissent les conséquences de cet arrêté et constatent l'inquiétude des consommateurs qui s'abstiennent d'acheter leurs produits. «L'interdiction de ramassage et de vente de certains coquillages a été mal comprise des consommateurs qui sont persuadés que nos produits son impropres à la consommation, témoigne un….

Communiqué du communiqué du Comité de Survie de l’Ostréiculture (CSO)
Le CNC nous a informé qu’une réunion spécifique doit avoir lieu le 10 mai entre celui-ci, les SRC, l’IFREMER, la Direction des Pêches et de l’Aquaculture et l’Association des Régions de France.
La méthode n’est pas bonne ! Cette réunion, comme les précédentes, nous ne l’approuvons pas car nous la considérons comme une réunionnette de plus, pour acheter la paix sociale. Les quelques mesurettes qui vont encore sortir sous forme de pansements ne dessineront en aucun cas le devenir de la profession ceci nous confortant dans la certitude que le manque réel de volonté de soutenir la profession ostréicole est bien là.
S’il y avait réellement une volonté d’aider l’ostréiculture, la réunion tripartie que nous réclamons depuis 6 mois serait déjà datée......

Morbihan. Des bébés oursins pour repeupler le golfe (Le Télégramme)
Ils ont quasiment disparu du golfe. Pourra-t-on les faire revenir? On va tenter cette année de réimplanter l'espèce qui ne peut se relever toute seule des suites de la surpêche.
Une étude va être lancée par le Comité local des pêches de Vannes-Auray sur un «réensemencement» en oursins du golfe. Un vocable plutôt agricole, mais qui correspond bien à la situation, dans la mesure où les graines seront des bébés qu'on lâchera dans l'eau, comme on fait de la culture en plein champ... Les oursins se font actuellement très rares dans le golfe. «Il y a dix ans il y avait encore de grosses pêches», indique Céline d'Hardiville, ingénieur halieutique au Comité des pêches de Vannes-Auray. Ces animaux marins qui font partie de la même famille que les étoiles de mer (les échinodermes) ont été longtemps exploités, à la fois par des bateaux draguant les fonds sablonneux et des pêcheurs à pied professionnels prélevant leur gagne-pain dans les rochers. Un schéma que l'on retrouve aussi pour l'exploitation des bancs de palourdes.....

Campagne Pisciculture : Halte aux idées reçues (Cipa)
C'est le thème de la nouvelle campagne de promotion du poisson d'aquaculture de nos régions. Toute l'année, les poissons d'aquaculture de nos régions, tels que la Truite, mais aussi le Bar, la Daurade, l'Esturgeon, le Maigre et le Turbot se faufilent dans des délais extrêmement courts sur les étals de votre poissonnier grâce à la proximité des piscicultures. Nés du travail rigoureux et respectueux des pisciculteurs, suivis et contrôlés de leur naissance au point de vente, ils vous apportent les meilleures garanties de fraîcheur et de traçabilité.
Les pisciculteurs, engagés depuis 2001 dans une démarche de développement durable, n'ont pas à rougir de leur travail et le font savoir en criant "halte aux idées reçues".

Aquaculture. « Les consommateurs nous connaissent peu » (Bretagne Nord)
L’aquaculture est souvent accusée de piller les mers, de polluer et d’offrir des produits d’une qualité inférieure.
Pour lutter contre ces idées reçues, le Comité Interprofessionnel des Produits d’Aquaculture (CIPA) lance une grande campagne de communication sur le thème « Halte aux idées reçues ». A cette occasion, des pisciculteurs ouvrent leurs portes à travers la France pour faire découvrir leur métier.
En Bretagne, la pisciculture de l’Elorn située à Pont Ar Zall à Loc Eguiner participe à l’opération. Chacun d’entre nous.....

Dunkerque - Conseil municipal : en accordant une garantie d'emprunt, la ville s'engage en faveur de la société d'aquaculture Aquanord (La Voix du Nord)
Un repreneur pour Aquanord se fera-t-il officiellement connaître? L'avenir de la société Aquanord d'une part, le sort des locataires des maisons « EDF » d'autre part : actualité locale oblige, ces deux point ont été évoqués à la fin du long conseil municipal, mercredi soir.
Aquanord : une garantie d'emprunt.- À l'unanimité des présents, les élus décident d'accorder la garantie de la ville à « la société de portage qui achèterait les bâtiments d'Aquanord afin de les louer à un repreneur » avec option d'achat. La ville se dit prête à garantir cet emprunt à hauteur de 50 %, avec la communauté urbaine de Dunkerque qui doit encore délibérer en ce sens.
D'après Daniel Wilmot, adjoint chargé de l'Action économique, « la procédure de redressement judiciaire court jusqu'au 27 juillet ». Selon le chiffre qu'il a cité, « dix salariés ont été licenciés ». Il ajoute : « Plusieurs repreneurs seraient intéressés, mais aucun projet n'a officiellement été déposé auprès de l'administrateur judiciaire.
» Le maire, Bertrand Ringot, indique : « Le repreneur devra mobiliser 5 millions d'euros pour assurer les investissements et relancer l'exploitation. » Mais pas question pour la ville de se lancer à la légère dans cette entreprise : « On le fera avec un opérateur crédible, qui vient avec des fonds propres. »….

À Monchel-sur-Canche et Wail, Alexis Cléret est un ambassadeur de la truite (La Voix du Nord)
Alexis Cléret a repris la pisciculture de Monchel-sur-Canche en 1998. Il gère aussi celle de Wail. À Monchel-sur-Canche, la pisciculture est connue de nombre de pêcheurs de la région mais également de la Somme. Elle accueille, chaque année, 70 000 visiteurs (en comptant celle de Wail). À la tête de ces deux piscicultures, on retrouve Alexis Cléret, qui poursuit l'aventure familiale.
Dire qu'à la pisciculture, Alexis Cléret est comme un poisson dans l'eau serait un jeu de mots un peu facile... mais réel. L'homme a toujours grandi dans ce milieu. C'est son grand-père qui, dans les années 1960, a commencé à louer la pisciculture de Monchel-sur-Canche..... Métier prenant -
Aujourd'hui, le domaine comprend trente parcours de pêche aménagés sur sept hectares et alimentés par la Canche. Parmi la clientèle, on trouve beaucoup de personnes venant du bassin minier. « Les gens qui viennent ici ne sont pas des fondus de pêche. C'est vraiment familial. Les plus anciens transmettent leur savoir aux enfants.

Perpignan - La pisciculture menacée par la législation européenne (L’Indépendant)
Les pêcheurs des P-O ont évoqué au cours de leur congrès la censure de la cour européenne concernant leur activité dans les zones Natura 2000.
C'est à Canohès, que s'est tenu récemment le congrès de la Fédération de pêche des Pyrénées-Orientales…..
Précisons encore que l'atelier "pêche-nature", tous modules confondus, a généré 2 787 journées enfants au cours de l'année écoulée. Activités perturbantes Au chapitre des contraintes, il fut question du déficit pluviométrique, du difficile entretien des berges et d'une législation européenne qui, selon René Patau, "a censuré, le 4 mars dernier, la législation française qui ne considérait pas la chasse et la pêche comme des activités perturbantes dans les zones Natura 2000. De quoi se faire du souci". Sont ensuite intervenus Hermeline Malherbe, pour le Conseil Général. L'élue a dénoncé la prise de position européenne et la reforme des collectivités territoriales pouvant, selon elle, affecter la ruralité. Prirent également la parole Jean-Marie Jantzen, délégué inter régional de l'ONEMA qui a rappelé les missions qui découlent de la directive cadre sur l'eau et Pascal Jobert, représentant le préfet, qui a évoqué les enjeux, à l'horizon 2015, de la gestion quantitative de l'eau et de la régression des pollutions.

Tahiti - La Pêche et l'Aquaculture à l'honneur : quatre journées pour en découvrir le côté pratique
La deuxième édition des Journées de la Pêche et de l'Aquaculture a été inaugurée mardi par les autorités et les professionnels. Quatre jours durant, le port de pêche ouvre ses portes avec un bouquet d'animations pédagogiques, des séminaires, des conférences et des projections. Ces journées sont ouvertes avant tout aux jeunes qui souhaitent s'engager dans ce secteur économique majeur.
Après le succès de la première édition, les professionnels de la pêche ont de nouveau programmé, cette semaine, les 2èmes "Journées de la Pêche et de l'Aquaculture".
Organisée par le ministère des Ressources Maritimes, ainsi que par le Service de la pêche et par la Société d'économie mixte du Port de pêche de Papeete, l'édition 2010 s'est fixée pour objectif, outre, d'informer le grand public, d'attirer les jeunes vers les métiers de la mer.
Etre mareyeur rien qu'une heure....

  • 22 avril 2010

Aide aux ostréiculteurs après Xynthia : Bruxelles n'a pas d'objection (Sud-Ouest)
La commissaire européenne en charge de la Pêche, Maria Damanaki, a donné aujourd'hui son feu vert au plan d'aide d'Etat aux ostréiculteurs français après la tempête Xynthia
La commissaire a signé "une décision de la Commission de ne pas soulever d'objections à l'encontre de l'aide française", indique un communiqué. "Maria Damanaki et ses services, en étroite collaboration avec les autorités françaises, ont tout mis en oeuvre pour que cette décision puisse être adoptée par procédure accélérée, afin que tous ceux qui sont concernés puissent être aidés dans les délais les plus brefs", précise le communiqué.
Début mars, le ministre français de la Pêche et de l'Agriculture Bruno Le Maire avait présenté un plan de soutien de 20 millions d'euros aux ostréiculteurs victimes fin février de la tempête Xynthia,....

Conchyliculture : Diversification dans l’algoculture !

Dans une interview au journal en ligne, SeafoodSource, Goulven Brest, Président du Comité National de la Conchyliculture, présente la situation de l’ostréiculture française : La mortalité des jeunes huîtres, la diminution de la production de 40% pour la campagne 2010/2011, la part importante de la vente au détail (1/3), les programmes de recherche sur la résistance de l’huître, ….

SeafoodSource : Y a-t-il de nouveaux domaines de développement ou de diversification, pour la conchyliculture?

Goulven Brest : Oui, nous allons lancer les algues comestibles. Nous allons mettre en place un programme de formation, en lien avec des centres de recherche, afin d'encourager les entreprises privées à se lancer dans la production d'algues comestibles. Les algues se trouvent dans de nombreuses formulations alimentaires, y compris les yaourts et les aliments préparés. La France importe actuellement 30.000 tonnes d'algues ; le marché est bien là…. L’objectif est que les producteurs complètent leurs ventes de coquillages par une production d'algues. Source : Q&A: What’s the future of France’s oyster trade? (SeafoodSource)

Cancale : sept à huit tonnes d’huîtres bloquées faute d’avion (Ouest France)
Les huîtres des parcs Saint-Kerber, à Cancale, sont principalement vendues à l’export.
Même si le trafic aérien reprend progressivement, le volcan islandais a aussi contrarié les ostréiculteurs. Plusieurs tonnes d’huîtres bretonnes, qui devaient être acheminées vers de lointaines destinations, sont restées bloquées à Paris ces jours derniers. Aux parcs Saint-Kerber, à Cancale, où l’on réalise 80 % du chiffre d’affaires à l’exportation, cinq à six tonnes n’ont pas été emballées, et une à deux tonnes ont pris le chemin du retour. « Elles devaient être expédiées dans plusieurs pays, l’Asie, le Moyen-Orient », explique François-Joseph Pichot, le cogérant de la société.

Cancale - Sept à huit tonnes d'huîtres bloquées faute d'avion dans le ciel (Ouest France)
Même si le trafic aérien reprend progressivement, le volcan islandais a aussi contrarié les professionnels de l'ostréiculture. Plusieurs tonnes d'huîtres bretonnes, qui devaient être acheminées vers de lointaines destinations, sont restées bloquées à Paris ces jours derniers, à cause de la paralysie du ciel européen. Certains colis ont même pris le chemin du retour…..
Stéphan Allaume, l'autre cogérant des parcs Saint-Kerber, a quand même réussi à s'envoler pour participer à un salon international. « Il effectuait une tournée à l'étranger, il a pu rejoindre Singapour. En revanche, d'autres collègues de la délégation bretonne n'ont pas pu quitter la France. » Le salon Food and Hotel Asia (FHA) se déroule du 20 au 23 avril. C'est l'événement international le plus important organisé en Asie du Sud-Est pour les secteurs de l'alimentation et donc de l'agroalimentaire.

Bassin d'Arcachon : le Banc d'Arguin a encore bougé (Sud-Ouest)
Soumis aux vents et aux courants marins, le banc de sable situé à l'entrée du Bassin d'Arcachon est en constante évolution. La tempête Xynthia a accentué sa transformation
Le Banc d'Arguin marque l'entrée du Bassin d'Arcachon. Bien connu des plaisanciers qui y accostent l'été, cet espace posé au pied de la Dune du Pilat, fait également le bonheur des ostréiculteurs qui y abritent quelques parcs à huîtres. Au gré des vents et des courants, ce banc de sable évolue, plus ou moins rapidement, s'ouvre sur le Bassin, ou se déroule sur l'océan, jonglant entre passe nord et passe sud…..

Canada – Aquaculture : La Couronne contre Marine Harvest (Radio Canada)
Un juge de la Cour provinciale de la Colombie-Britannique ordonne au gouvernement fédéral de poursuivre le plus important éleveur de poissons de la province, Marine Harvest, pour pêche illégale.
Le Service des poursuites pénales du Canada prend ainsi la relève de la biologiste Alexandra Morton, qui a intenté une poursuite privée contre l'entreprise l'an dernier.
Mme Morton accuse la compagnie norvégienne d'éclairer ses bassins d'élevage ce qui attire les poissons sauvages, qui restent pris dans des filets ou qui peuvent entrer dans les bassins. Or, il est illégal, dit-elle, de pêcher avec un éclairage.
La biologiste, qui dénonce depuis 20 ans l'aquaculture, se réjouit de la décision de la cour. De son côté, la direction de Marine Harvest refuse de commenter puisque des procédures judiciaires sont en cours.

Stratégie de développement durable de l'aquaculture en eau douce au Québec (Straddaq)
La députée de Laporte, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Nicole Ménard, est heureuse d'annoncer, au nom du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, l'attribution d'une aide financière de plus de 100 000 dollars à l'Association des aquaculteurs du Québec (AAQ) pour soutenir sa participation à la mise en oeuvre de la Stratégie de développement durable de l'aquaculture en eau douce au Québec (Straddaq).
Cet appui financier permettra à l'Association de promouvoir la Stratégie parmi ses membres, de les tenir informés et de leur faire connaître les meilleures méthodes d'élevage. De plus, l'AAQ pourra déléguer jusqu'en 2012 deux porte-parole spécialisés en aquaculture qui représenteront les aquaculteurs dans les comités chargés de la mise en oeuvre de la Straddaq.
Rappelons que le résultat visé par cette stratégie déployée en 2004 est l'atteinte d'ici 2014, par toutes les piscicultures produisant plus de 5 tonnes de salmonidés, d'un rejet de phosphore maximal de 4,2 kg par tonne de production, concurremment avec le maintien ou l'augmentation des quantités produites.....

FAO Annuaire : Statistiques des pêches et de l’aquaculture de l’année 2007
Pour assurer une gestion durable et responsable des pêches partout dans le monde, il faut disposer d’informations normalisées, fiables et à jour de façon à pouvoir prendre les bonnes décisions.
L’Annuaire statistique des pêches et de l’aquaculture de la FAO contient les données les plus à jour sur:
• les captures
• la production de l’aquaculture
• les produits
• les bilans alimentairesCe fascicule fournit des notes générales et des résumés pour chacun d’eux

  • 21 avril 2010

Jacques Wattez candidat à la reprise d'Aquanord à Gravelines (La Semaine dans le Boulonnais)
Jacques Wattez, l'une des figures de proue de la pêche boulonnaise, qui se tourne (en partie) vers l'aquaculture : une nouvelle qui préfigure de la nécessaire remise en question de la pêche.
A force de le voir sur le bord des terrains de football, on en oublierait presque que Jacques Wattez, le président de l'USBCO, est (surtout) une figure emblématique de la pêche boulonnaise.
À la tête de Copalis, ex-CTPP (coopérative de traitement et des produits de la pêche), l'homme d'affaires boulonnais va se porter candidat à la reprise d'Aquanord, la ferme aquacole basée à Gravelines, actuellement sous le coup d'un redressement judiciaire.
« Il ne faut pas qu'Aquanord ferme », insiste Jacques Wattez, qui imagine déjà les « synergies possibles avec Copalis. » La coopérative boulonnaise poursuit depuis quelques années une stratégie de diversification qui fait son succès. Après la cosmétique, l'alimentation animalière, le fécond service recherche et développement de Copalis pourrait être mis à contribution pour apporter un nouveau souffle à Aquanord......

Produits de l'aquaculture turque et Union douanière UE-Turquie (Parlement Européen)
Question écrite posée par Kriton Arsenis (S&D) et Anni Podimata (S&D) à la Commission
Sur la base du régime de l'Union douanière UE-Turquie, les produits de l'aquaculture turque importés sur le marché européen sont frappés de droits de douane nuls, sans toutefois que la réciproque soit vraie pour les produits de cette nature importés en Turquie. De plus, la Turquie a mis en œuvre depuis plusieurs années une politique de subventions aux produits de l'aquaculture destinés à l'exportation. C'est ainsi que, pour l'année 2008, dans le cas du bar et de la daurade, le montant de cette subvention a atteint les 0,525 euro le kilo, soit 12 à 18% du prix de vente moyen sur le marché européen. Dernièrement, la Turquie a même décidé d'imposer de nouvelles taxes et droits sur les importations de frai des deux espèces précitées, d'un montant de global de 34%, portant ainsi un grave préjudice aux exportateurs européens.

Aquaculture : Quelles démarches alternatives de valorisation ? (Les rendez-vous de Bureau Veritas)
Aquaculture Biologique : la nouvelle réglementation européenne RCE 710/2009
Vers l'Aquaculture Responsable : les démarches émergentes, ASC, Globalgap, FOS
Paris, le vendredi 07 mai 2010
Les conférences seront animés par :
Xavière LAGADEC, Chargée d'affaires "Produits de la Mer" - Qualité France/Bureau Veritas
Laurent GALLOUX, Responsable International "Produits de la Mer" - Bureau Veritas
Catherine RAY, Responsable Qualité - Marine Harvest Rennes

Echo Ria : La Lettre du bassin versant de la Ria d’Etel (Hiver 2009)

La Réunion - L’aquaculture, un élevage méconnu (Clicanoo)
A côté de la pêche, la production locale de poissons d’élevage en bord de mer ou en eau douce reste méconnue à la Réunion. Pourtant, l’aquaculture peut contribuer à la sécurité alimentaire et à l’emploi. Mais la filière est jeune et doit s’organiser.
Nous avons beau nous trouver sur une île, les Réunionnais consomment encore assez peu de poissons. Environ 18 000 tonnes par an. Mais la part de poisson frais est très faible. Près de 70% des besoins est importée, en conserve ou en congelé. Une situation qui n’est pas pour arranger les affaires de la pêche et surtout de l’aquaculture. Les éleveurs de poissons ne sont pas encore très nombreux à la Réunion. La filière recense une dizaine de pisciculteurs en bassins (eau douce) ainsi qu’un élevage en mer. "Les gens ne savent pas ce que l’on fait", s’inquiète Thierry Taupenas, patron de la Société aquacole des Mascareignes (SAM). Dans ses cages à poissons au large de la baie de Saint-Paul, celui-çi est pour l’instant le seul éleveur d’ombrines à la Réunion. Une activité plutôt extrême, puisque les cages off-shore ne bénéficient pas de la protection d’un lagon ou d’une baie fermée, et ne sont donc pas à l’abri de la houle. En 2009, sa société a produit 40 tonnes d’ombrine frais.

20 avril 2010

Roissy. Des tonnes d'huîtres bretonnes bloquées (Le Télégramme)

Plusieurs tonnes d'huîtres bretonnes, qui devaient être acheminées sur de lointaines destinations, sont bloquées à Paris. Certains colis ont même pris le chemin du retour. En Europe, les huîtres sont le plus souvent acheminées en camion, mais dans plusieurs pays tiers, l'avion s'impose. Aux parcs Saint-Kerber à Cancale(35), «tous les départs de jeudi sont bloqués chez le transitaire à Paris, explique François-Joseph Pichot, le cogérant de la société. Elles devaient être expédiées dans plusieurs pays, l'Asie, le Moyen-Orient...». Sept à huit tonnes ont pris le chemin du retour et vont retrouver l'eau des bassins cancalais......

Auray - Le bottin de la vente directe au pays d'Auray (Ouest France)
Anne-Gildas Portanguen, ostréicultrice à Belz, vend sur les marchés. Éveline Kervadec, Fabrice Piveteau, Solen Billon, Hervé Jenot et Nathalie Juyon : Direct, du producteur au consommateur ! Le pays d'Auray a réuni un comité de pilotage pour créer un guide des ostréiculteurs et agriculteurs qui pratiquent les circuits courts.
Quatre questions au...
Comité de pilotage chargé de la création du guide de la vente directe : Éveline Kervadec, élue de la chambre d'agriculture ; Fabrice Piveteau, responsable de l'antenne vannetaise de la chambre d'agriculture ; Solen Billon, chargée du recensement des producteurs ; Hervé Jenot, président de la section conchylicole Bretagne sud et Nathalie Juyon, chargée de mission santé et services à la population au pays d'Auray.
Pourquoi vouloir faire un guide des conchyliculteurs et agriculteurs ?....

L’ostréiculture en manque de naissains ? (Manche Libre)
“C’est un signe qui ne trompe pas : les cours de gros des huîtres s’emballent à cause de leur rareté.”
Vice-président de la section régionale conchylicole Normandie-mer du Nord, Louis Texier est pessimiste pour la saison à venir. Les ostréiculteurs, toujours sous le coup des dernières fortes mortalités de juvéniles, ne savent s'ils pourront combler ce manque. Un plan a bien proposé au départ de produire trois milliards de naissains résistants issus du programme Morest piloté par l'Ifremer. "Mais s'ils sont insérés dans un milieu où se trouve un agent pathogène, le remède serait pire que le mal à cause du risque de dissémination de cet agent."
Louis Texier, en outre, est sceptique quant au résultat car "ces naissains sont issus d’une recherche sur les mortalités estivales chez les huîtres adultes. Or, sur la côte ouest de la Manche, nous avons été confrontés à des mortalités de juvéniles."
Quant aux naissains naturels en provenance de Marennes Oléron, ils sont....

Après Xynthia - Sauver le matériel ostréicole (Sud-Ouest)
En marge de la profession, les ateliers de réparation de matériel ostréicole sont en surchauffe depuis un mois. Une conséquence de la tempête Xynthia. À Marennes, Michel Cochon a recruté un technicien pour faire face à la demande de réparations.
L'ostréiculture en déroute peut compter sur quelques fidèles alliés. Depuis les ravages causés par Xynthia sur le parc de matériel des établissements conchylicoles, les fabricants d'outillage professionnel et réparateurs spécialisés sont en surchauffe.
Dans de nombreuses cabanes, l'eau de mer, qui a pu monter jusqu'à plus d'un mètre, a détruit ou sérieusement endommagé le matériel de manutention et d'expédition, au point de paralyser le fonctionnement des entreprises. Des pompes qui garantissent la circulation hydraulique dans les bassins, des chariots élévateurs, des cercleuses pour l'emballage, des cribles pour le tri, des laveurs ; tout équipement immergé est passé entre les mains de ces « chirurgiens » des tableaux électriques et de l'inox.
Des dizaines de devis….

Arcachon - Coupelles incendiées sur le port du Rocher (Sud-Ouest)
Dix palettes ont brûlé, hier, en fin d'après-midi à La Teste. Une enquête est ouverte
Les pompiers de La Teste ont été aidés par les canadairs. Une dizaine de palettes, contenant des coupelles en plastique qui servent à capter le naissain, et appartenant à un ostréiculteur de La Teste-de-Buch, ont été détruites par un incendie, hier, en fin d'après-midi au Port du Rocher…..

L’Houmeau / Lauzières (17) : Le Plomb vaut encore de l'or (Sud-Ouest)
Les restaurateurs et les ostréiculteurs du port du Plomb. L'Houmeau et Nieul se partagent un lieu unique, le port du Plomb. Ce site aux effluves océanes, ce bel abri côtier ne laisse pas insensibles les nombreux promeneurs. L'écrin marécageux a su garder son charme naturel, malgré une rénovation qui lui fut nécessaire. La vase, certes un peu débordante, fait partie du décor : sans elle, le Plomb ne serait pas le Plomb…..

Aquaculture - Première naissance d'anguilles de deuxième génération en captivité (BE Japon)
Dans ce qui représente une première mondiale, une équipe de chercheurs de la Fisheries Research Agency, une agence du Ministère de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, est parvenue à faire se reproduire des anguilles qui ont passé toute leur vie en captivité.
Le cycle de vie de l'anguille, au sujet duquel subsistent de nombreuses zones d'ombre, est complexe : les adultes vivent en eau douce, mais se reproduisent en haute mer. Après éclosion, les anguilles vivent d'abord à l'état de larves, appelées préleptocéphales. Ces dernières se transforment en leptocéphales, puis successivement en civelles, en anguillettes, en anguilles jaunes et enfin en anguilles argentées. Au cours de ce dernier stade, les anguilles cessent de croitre, de s'alimenter, et entament leur migration vers leur lieu de reproduction. Pour l'instant, l'élevage d'anguilles se pratique à partir du stade de la civelle, et dépend donc fortement de l'approvisionnement en civelles sauvages. Or en trente ans, les prises de civelles se sont effondrées, à cause entre autres de la surpêche.
Depuis 1998, la Fisheries Research Agency tente d'établir….

Le comportement migratoire de l'anguille expliqué par la génétique (BE Japon)
Une équipe de chercheurs de l'Institut de Recherche Océanique de l'université de Tokyo propose une explication aux grandes migrations qu'effectuent les anguilles d'eau douce au moment de se reproduire. Il s'agirait d'un comportement hérité d'un ancêtre qui aurait vécu en milieu marin…..

Aliment poisson : Ewos, un géant arrête ses achats au Maroc et Sahara Occidental (Wsrw)
Une entreprise nationale norvégienne stoppe ses achats aux Maroc et Sahara Occidental. Le montant de ses achats s’élève à environ 10 millions d’euros par an.
L’entreprise norvégienne Ewos, détenue partiellement par le gouvernement norvégien a annoncé la nuit dernière l’arrêt de ses achats d’huile de poisson du Maroc et du Sahara Occidental occupé.
L’entreprise a depuis des années acheté entre 12 000 et 20 000 tonnes d’huile de poisson en provenance de la région par le biais de l’importateur norvégien d’huile de poisson GC Rieber.
Si l’on estime le prix de l’huile de poisson à environ 60 centimes d’euros le Kg, les achats d’Ewos dans la région représentent une valeur de 7,2 à 12 millions d’euros annuellement, l’équivalent d’un huitième de l’aide humanitaire annuelle norvégienne aux camps de réfugiés sahraouis en Algérie.....

Compte-rendu de visite NESO chez Jacky Mabire, pisciculture bio de Civadoux (Amap de la Veyre)
Ce compte-rendu reprend en partie des notes déjà prises lors de la visite NESO de 2008, veuillez-excuser les imperfections et erreurs éventuelles, notamment dans la précision des chiffres fournis et des données techniques (très techniques souvent !).
Membre de l’amap de la veyre présents à la visite : environ 10 personnes.
Présentation : Pisciculture bio, certifié par Qualité France est située dans la vallée de Civadoux, à 503 m d'altitude, à 15 km d'Issoire et à 45 km de Clermont-Ferrand (Saint-Quentin-sur-Sauxillanges). Elle comprend 9000 m2 de terrain utilisés pour la pisciculture + 3900 m2 au-dessus autour d'une source. Il existe seulement 3 piscicultures bio en France ! Une douzaine de piscicultures en tout dans le 63. (L'une des rares piscicultures fondée sur titre càd pas de débit réservé (Ceci n’est à priori plus valable désormais.), compte-rendu 2008) : Jacky apprendra ensuite que ce droit d’eau est maintenant contesté, un dossier est en cours.Une étude est en cours pour déterminer le débit biologique ( c'est-à-dire le débit permettant la vie de la rivière), plus faible que le débit réservé....

Le saumon sauvage développe des résistances génétiques au parasite

Depuis plus de 20 ans, le Conseil norvégien de la ressource en saumon sauvage essaie d’éradiquer le Gyrodactylus. Ce parasite mortel est la cause principale de la diminution du stock de saumon sauvage. Le parasite décime les jeunes saumons dans leur phase eau douce. Le traitement des rivières à la roténone, très couteux par ailleurs, a été un échec puisqu’il n’a pas permis de juguler le déclin des populations naturelles de saumon.
Les chercheurs de Nofima en Norvège ont remarqué que le saumon sauvage de l’Atlantique développe des résistances génétiques contre le Gyrodactylus. A partir delà, il sera possible de mettre en place une stratégie pour le repeuplement des rivières norvégiennes en saumon sauvage dont les stocks n’ont jamais été aussi bas. Source : Norwegian research shows wild salmon can develop resistance to deadly parasite (Fishnewseu)

  • 19 avril 2010

L’Europe choisit la pisciculture…. Le Groupe Adrien mise sur l’ostréiculture !

Les choix de l'Europe - Ces dernières années, en Europe, le secteur de l'aquaculture n'a cessé de se développer alors qu'on le sait les pêcheurs, y compris en Corse, ont de plus en plus de mal à vivre. L'aquaculture, elle, fait partie des secteurs économique que l'Europe a choisi d'aider « parce qu'elle peut compenser l'appauvrissement des stocks de poissons », la commission européenne envisageant d'adopter « des mesures supplémentaires afin de l'aider à réaliser son potentiel ». C'est-à-dire des financements. Dans cette affaire, les pêcheurs, eux, sont quelque peu laissés de côté. On ne les aide guère à renouveler leur matériel ou à payer un carburant qui devient de plus en plus cher. Le tout au moment où la législation, sous prétexte de « protection des ressources » est de plus en plus restrictive. Ce qui conduit beaucoup d'entre eux à abandonner le métier et n'incite pas les jeunes à les remplacer. Source : Ajaccio - Quand les maigres se font la belle (Corsica)

Trédarzec : Le groupe Adrien pourrait se séparer de ses turbots (Ouest France)
Jeudi, lors de son survol des communes du canton, Pierre Simunek, le sous-préfet de Lannion, a fait une halte au Carpont. Le représentant de l'État a été très intéressé par la visite de l'élevage de turbots, et les commentaires éclairés de Thierry Pollet, le directeur de la ferme aquacole.
Pierre Simunek a noté l'approche réservée, bien qu'optimiste, de Thierry Pollet quant à l'avenir du site. Le groupe Adrien envisage de se séparer de l'élevage de turbots, mais conserverait l'activité de naissains d'huîtres creuses en paniers suspendus, développée depuis 2007 dans le Jaudy. « Ceci amène une réflexion…..

Vendée - Une calibreuse d'huîtres moins chère (Ouest France)
Joël Hardouin, un créateur au service de l'ostréiculture - Électro-mécanicien à Beauvoir, Joël Hardouin affronte la crise en proposant une calibreuse moins chère.
Joël Hardouin, patron d'une SARL qui porte son nom et installée entre le port du Bec et le bourg de Beauvoir, s'est récemment distingué en recevant le « prix national de la dynamique ». Un prix que sponsorisent le Crédit Maritime et la Banque populaire. Raison de cette récompense : sa nouvelle calibreuse électronique sortie de ses ateliers.
Les calibreuses électroniques existent depuis quelque temps désormais... sauf que celle de Joël Hardouin « revient à moins de 20 000 € », la plupart des calibreuses valant 30 000 €. Mais où est-il allé chercher cette économie ?.....

France : Pisciculture, pas d’amalgame avec l’aquaculture !
En lançant une campagne de séduction avec nouveau label et portes ouvertes dans une dizaine de piscicultures françaises, le CIPA (Comité Interprofessionnel des Produits d’Aquaculture) ne doit pas faire d’amalgames. Tous les maux dont souffrent certains acteurs de la pisciculture, ne sont pas transposables à l’ensemble de l’aquaculture française. L’article de l’AFP qui relate cette campagne : L'aquaculture française refuse l'amalgame avec les élevages industriels, ne concerne que des élevages de poissons installés dans l’hexagone et non l'ensemble de l'aquaculture française……

  • 17 avril 2010

Toxine amnésiante : De la Charente-Maritime, au Finistère Sud et Morbihan

Toutes les interdictions de pêche sont levées en Charente-Maritime (Sud-Ouest)
La préfecture vient de décider cet après-midi la levée de l'ensemble des interdictions de pêche professionnelle, de vente de coquillages et de crabes provenant de l'ensemble du littoral de Charente-Maritime. Vendredi dernier déjà, cette interdiction avait été levée pour l'essentiel du trait de côte départemental, au vu des bons résultats des analyses de coquillages et d'eau du réseau de surveillance phytoplanctonique de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer.....

Coquillages : interdiction de pêche en Iroise et Sud Finistère (CLPM Le Guilvinec)
Les analyses effectuées par le réseau de surveillance phytoplanctonique de l’IFREMER ont mis en évidence la présence d’une toxine amnésiante (ASP) dans des coquillages provenant des secteurs des Glénan, Aven- Belon-Laita et Iroise (gisement en eau profonde de Sein).
Compte tenu des risques encourus pour la santé publique en cas d’ingestion de ces coquillages le Préfet du Finistère a décidé ce jour l’interdiction de la pêche de loisir et professionnelle, du ramassage, du transport, de l’expédition, de la distribution, et de la commercialisation de tout coquillage en vue de la mise à la consommation humaine ainsi que du pompage de l’eau de mer à des fins aquacoles en provenance du domaine public maritime et des eaux maritimes des secteurs des Glénan, Aven- Belon-Laita et Iroise (gisement en eau profonde de Sein). Voir la carte

Morbihan - Pêche à pied interdite dans le Morbihan (Ouest France)
La pêche à pied est interdite dans le Morbihan en raison de toxines amnésiantes.
Le ramassage et la commercialisation de tous les coquillages, dont ceux issus de la pêche à pied, sont toujours interdits sur une large portion du littoral morbihannais et sur plusieurs îles du département en raison de la présence de toxines amnésiantes…..
En conséquence, la pêche, le ramassage, la commercialisation et la mise à la consommation humaine de tous les coquillages provenant des îles de Groix, Belle-Ile, Houat, Hoëdic, ainsi que de la portion de littoral comprise entre Le Pouldu, à l'ouest de Lorient, et la presqu'île de Quiberon sont interdites, précise la préfecture.

Tours : Le retour des huîtres de Marennes-Oléron (Maville)
Rudy Caillault, écailleur au Relais d’Alsace.
Après une période d’interdiction sanitaire de trois semaines due à la tempête, les huîtres charentaises sont de retour sur les tables tourangelles.
Loin de la côte et des désastres de la tempête Xynthia, les poissonniers et les écaillers Tourangeaux ont dû, en mars, adapter leurs pratiques aux interdictions sanitaires faites aux ostréiculteurs du bassin de Marennes-Oléron.
Aujourd’hui, près d’un mois et demi plus tard, tout est rentré dans l’ordre et les fines de claire de Charente-Maritime sont de retour sur les étals et dans les brasseries.
Au marché des halles, le banc de la maison Gabillet a affronté les trois semaines d’interdiction faîte à la vente des fines de claire en commercialisant des huîtres de Quiberon.
Remplaçantes bretonnes et normandes - Pour Miguel Malherbe, patron de Saveurs océanes, on reste fidèle à la Charente-Maritime contre vents et marées. « Pendant les trois semaines d’interdiction de vente, on a fait l’impasse sur les huîtres. Ça fait dix ans que je travaille avec Gérard Razé, à la Tremblade. J’ai décidé d’attendre en expliquant la situation à mes clients. En fait, ce n’est pas une grosse période pour les huîtres, sauf pour le week-end de Pâques.

Eruption volcanique : Saumons norvégiens cloués en mer !

Norvège - Le nuage de poussière volcanique handicape les exportateurs de saumon. Les pisciculteurs sont dans l’obligation d’arrêter leur récolte ou de congeler leur production. Jeudi dernier, Marine Harvest, le plus grand producteur mondial, prévoyait d’exporter 100 tonnes de saumon en France via l’aéroport principal d’Oslo, Gardermoen. Source : Volcano hits Norway hard

En Nouvelle-Zélande, l’exportateur de saumon, Marlborough's NZ King Salmon, profite du malheur des norvégiens pour augmenter ses ventes en Asie : Singapour, Bangkok, Dubaï, Osaka et Tokyo. Lire : Salmon exporter benefits from ash cloud (newstalkzb)

Marine Harvest, le géant de la salmoniculture mondiale, vient de révéler les résultats du premier trimestre 2010. Un total de 73.000 tonnes dont 50.000 tonnes en Norvège, 1.000 au Chili, 11.000 au Canada, 7.000 en Ecosse,.... Un peu moins qu’au 4e trimestre 2009 avec 89.000 tonnes. Source : Marine Harvest bat 1Q prévisions de sortie (Seafoodsource)

Grieg seafood, un autre grand du saumon norvégien, prend le contrôle de la société Northern Aquaculture Ltd. dans l’archipel des Shetland (Ecosse) pour un prix de 1,1 million d’euros et une capacité de production de 2.900 tonnes par an. Source : Grieg acquires Shetland producer (SeafoodSource)

La France est le principal client des sociétés norvégiennes qui produisent du saumon en Ecosse, Irlande, Féroé et Norvège. Pour plus de précisions sur le marché du saumon, FranceAgriMer vient de publier un document qui présente la situation mondiale et française du marché des produits de la mer : Diaporama sur les tendances des marchés France & international (FranceAgriMer)

Saumon : Marché français (2008)
Environ 165 000 tonnes de consommation apparente (eq. poids vif)

Importations 190 000 tonnes dont :

  • 97 000 tonnes de Norvège
  • 25 000 tonnes d'Ecosse
  • 15 000 tonnes du Chili
  • 10 000 tonnes de Chine
  • 8 000 tonnes de Pologne
  • 5 000 tonnes du Danemark

Exportations 25 000 tonnes dont :

  • 9 000 tonnes en Belgique
  • 5 000 tonnes en Italie


Bientôt des élevages de poissons marins en eau douce ? (Maxisciences)
Un couple de scientifiques britanniques a découvert une technique permettant la reproduction des poissons marins en eau douce. Cette avancée scientifique pourrait pallier la diminution des stocks de plusieurs espèces menacées par la surpêche.
C’est il y a dix ans que Steve et Frances Marriot ont fait la découverte d’un lac aux caractéristiques hors du commun. Cette étendue d’eau douce, utilisée par une tribu locale, était emplie de poissons marins.

Auray - Des ostréiculteurs parient sur le naissain naturel (Ouest France)
« Nous ne voulons pas que la filière huître, à l'instar d'autres filières d'élevage, devienne prisonnière des écloseries et de la grande distribution pour la commercialisation » a dit samedi Jean-Yves Doré, président de l'association Cohérence développement durable, lors d'une journée consacrée aux perspectives de l'ostréiculture. Deux ostréiculteurs de la Ria d'Etel, Jérôme Loire et Jean-Noël Yvon ont fait part de leur longue expérience en matière de qualité de leur production d'huîtres. C'est en 2009 qu'ils ont adhèré à ce réseau et au cahier des charges qui en résulte, et Jérôme Loire de préciser : « Notre démarche c'est l'utilisation de naissains naturels, le respect de l'environnement tout au long de la croissance de l'huître»…..

Plouézec : les huîtres de la baie de Paimpol peuvent compter sur Istr.com (Ouest France)
Istr.com est le nom retenu par l’association vouée à la promotion de l’huître de la baie de Paimpol qui vient de se créer. La première réunion du conseil d’administration s’est tenue cette semaine. Elle était animée par Yvon Simon, élu de Plouézec et porteur du projet : « Ce nom, c’est à la fois l’huître qui se dit Istr en breton et com qui renvoi à communication. » L’objectif de l’association est évidemment la communication, « par tous les moyens qu’elle jugera appropriés » et la promotion du produit et de sa zone d’élevage….

Irlande : Nouvelle technique d'élevage des oursins de mer (Agroalimentaire)
Des chercheurs de l'université de Cork, en Irlande, ont mis au point une technique d'élevage des oursins de mer brevetée dans 19 pays.
Après 7 ans de travaux, les scientifiques ont réussi à développer le premier système au monde d'élevage d'oursins de mer, baptisé « Urchin Plater System ». Lire l’article

Après Xynthia, des habitants de L’Aiguillon se battent pour sauver leur maison (la Croix)
Loin de s’imaginer en « zone noire », Emmanuel et Magali Bertaud, des mytiliculteurs vendéens que nous avions rencontrés juste après la tempête, ont pourtant appris que leur maison allait être détruite. Depuis une semaine, ils remuent ciel et terre pour infléchir la décision de l’État.
Elle mâche un peu ses mots et vous prie de l’en excuser. « Je suis bourrée de médicaments, parce que, si je ne prends rien, je suis très agressive. La semaine dernière, j’étais prête à taper sur le préfet », confie Magali Bertaud, jeune mère de deux enfants, qui a tout sauf l’air d’une furie. Elle avoue ne plus se reconnaître depuis ce 8 avril où elle et son mari ont appris que leur coquette maison de L’Aiguillon-sur-Mer (Vendée) se trouvait en « zone noire » après le passage de la tempête Xynthia.
« Cela a été un énorme choc. On a eu deux centimètres d’eau dans la maison, par les égouts, et il a suffi de les éponger à la serpillière. En face de chez nous, certaines habitations ont eu plus d’un mètre d’eau, et elles ne sont pas concernées par les destructions. C’est absurde ! »,.....

  • 16 avril 2010

Marennes-Oléron : Pour protéger le sanctuaire (Sud-Ouest)
L'idée du maire du Château-d'Oléron consiste à barrer les chenaux en aval avec des portes écluses. Un rempart contre la submersion et les pollutions marines.
Chenal des Brandes, le pont Napoléon a résisté, préservant 200 habitations de la submersion. C'est l'une des communes littorales épargnées par la polémique sur les zones tracées d'autorité par l'État. Mais le danger de la submersion ne laisse cependant pas indifférent le maire et conseiller général du Château-d'Oléron. Ne serait-ce que parce le 28 février dernier, 80 habitations ont été sinistrées sur ce territoire.
Lors de la session plénière de l'assemblée départementale, qui s'est tenue lundi à La Rochelle, Michel Parent a avancé son pion sur la table des propositions pour prémunir les habitants d'une part et les huîtres, dans les secteurs de production comme l'est sa commune, d'autre part. Son idée ? Installer des portes écluses à l'entrée des chenaux qui relient le marais à l'océan….
Un avis professionnel : Dans ce schéma, les portes écluses protégeraient les claires des agressions extérieures, le temps d'une crise. Elles verrouilleraient le sanctuaire.
Au siège de la Section régionale conchylicole Poitou-Charentes, Gérald Viaud tord le nez. Sceptique, le nouveau président de l'interprofession. Parce que, selon lui, la proposition de Michel Parent se « heurte à la gestion collective des marais…..

Gouvernance de la filière de la pêche et de l’aquaculture et réforme de l’Organisation commune de marché
Philippe Mauguin, directeur des Pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA) du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche a présenté aux membres du Conseil un point sur le projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, et notamment sur les clés d’une meilleure gouvernance de filière de la pêche et de l’aquaculture : réforme de l’organisation professionnelle, comité de liaison scientifique et technique, renforcement des missions des organisations de producteurs et des comités des pêches dans la gestion de l’accès à la ressource halieutique, élaboration de schémas régionaux de développement de l’aquaculture marine, registre d’immatriculation des entreprises conchylicoles pour faciliter notamment l’installation des jeunes.
Le directeur de la DPMA a également invité la filière à reprendre la réflexion pour l’élaboration de propositions de réforme de l’Organisation commune de marché (OCM), dans la ligne de la réponse française au livre vert sur la réforme de la Politique commune des pêches (PCP). La Commission pourrait annoncer une proposition de texte pour l’été 2010. FranceAgriMer réunira un groupe de travail fin avril. Source : Points-clés du Conseil spécialisé de FranceAgriMer pour les produits de la mer, de l'aquaculture et de la pêche professionnelle en eau douce du 31 mars 2010

L'aquaculture, un des piliers de la politique commune de la pêche (Le Maire) (cbanque)

Le ministre de la Pêche Bruno Le Maire a souhaité que "l'aquaculture devienne un des piliers de la Politique commune de la pêche (PCP)", jeudi lors de l'ouverture d'un atelier de l'OCDE consacré au développement de l'élevage de poissons.Dans un communiqué, le ministre de la Pêche estime que l'aquaculture « constitue une priorité pour la sécurité (de l'approvisionnement) alimentaire des populations ».Il rappelle que la consommation mondiale de poisson a « doublé en trente ans » et que « la plupart des pêcheries du monde ont atteint les limites de l'exploitation durable ou les ont dépassées ».

Intermarché s’engage en faveur d’un commerce responsable avec Unima et l’Unicef

Mardi 13 avril, Intermarché a signé au siège des Mousquetaires, à Bondoufle (91), une charte de partenariat avec Unima, éleveur de crevettes de Madagascar. Ce partenariat concerne la mise en place d’une opération produit-partage du 4 au 15 mai pendant la Quinzaine du Commerce Equitable. Sur un kilo de crevettes de Madagascar acheté, Intermarché s’engage à reverser un euro pour la construction d’un lycée et d’une bibliothèque dans un village de l’Ouest de Madagascar à Besoka.

Narbonne : Des carpes pour le roi du Maroc : ce n'était pas un poisson d'avril (l’Indépendant)

En recevant cette commande, il y a quinze jours, les pisciculteurs des Etangs d'Occitanie, à Blomac, ont d'abord ri à la bonne blague. Aujourd'hui, l'un des associés s'apprête à faire le voyage pour livrer des carpes koï dans un palais du roi Mohamed VI.To ut co mmence début avril, avec un e-mail signé "Abderrahim Echhibou, secrétaire particulier de sa Majesté le Roi du Maroc". En quelques lignes, et sans s'étendre sur le pourquoi du comment, l'émissaire explique qu'il a entendu parler des Etangs d'Occitanie, un élevage de poissons d'agrément installé à Blomac et à Bram, et qu'il souhaite, au nom du souverain, passer commande d'une centaine de carpes koï. Quinze jours après, l'hypothèse d'une farce de saison est dissipée, mais Pierre Flahaux, l'un des deux associés de la pisciculture, n'en sait pas beaucoup plus sur son royal client.....

  • 15 avril 2010

L'ormeau, trésor sauvage, devient produit d'élevage (Ouest France)

C'est un coquillage méconnu, rare, donc cher, et souvent braconné. Celui de Plouguerneau est le seul du pays à être élevé en pleine mer. Les ormeaux de France Haliotis se retrouvent sur les plus grandes tables d'Europe.La plate amphibie se balance doucement à l'embouchure de l'Aber Wrac'h, dans le Finistère, non loin du phare de l'île Vierge. À l'à-pic des bouées jaunes, par dix mètres de fond, une centaine de caisses à claire-voie reposent…Ian et Xavier ouvrent une cage d'élevage délicatement. Une vingtaine de kilos d'ormeaux sont lovés sur des barres munies de coupelles. Un véritable trésor quand on sait que le kilo d'ormeaux est vendu entre 60 et 70 €.C'est en Australie, où il préparait son doctorat d'écologie marine, que Sylvain Huchette, originaire du Nord, a découvert puis peaufiné la technique de l'élevage des ormeaux en pleine mer. L'ormeau européen (Haliotis tuberculata) est plus petit et….

Trédarzec - De la ferme marine du Carpont à l'Abri des barges (Ouest France)

L'ancien moulin à mer du Carpont, dont les fondations remontent au XVII e siècle, en a vu des transformations avant de porter l'enseigne l'Abri des barges. Ses murs multicentenaires ont connu une renaissance dès 1974 avec l'implantation de la première ferme marine française par la Société de développement d'aquaculture de Bretagne (Sodab, une filiale du Centre national pour l'exploitation des océans, devenu l'Ifremer). Paul Leroux, s'en souvient. Il était directeur de la Sodab, et de ses 33 salariés, de 1975 à 1990. « La Sodab avait pour mission de mettre au point la production industrielle de saumons et autres produits aquacoles. » C'esi ainsi que le saumon américain Coho, est arrivé du Pacifique dans le Jaudy.Une écloserie de turbots….

Boulogne - Copalis intéressée par le rachat d'une ferme à Gravelines (Voix du Nord)

Copalis, la coopérative qui traite et valorise les coproduits de poissons, ... est intéressée par la reprise d'Aquanord, située à Gravelines et première ferme aquacole d'Europe, actuellement en proie à des difficultés financières et placée en redressement judiciaire. Joint hier, Jacques Wattez, président de Copalis, reconnaît que la coopérative « est actuellement en train de regarder et d'étudier un projet de reprise mais que rien n'est fait…..

Aquaculture - Cooke renonce à la morue (Radio Canada)

L'entreprise Cooke Aquaculture, de Blacks Harbour au Nouveau-Brunswick, va graduellement cesser ses activités d'élevage de la morue en Atlantique. Le début de la fin a commencé le 31 mars dernier, quand Cooke Aquaculture a fermé ses activités morutières à Belleoram, à Terre-Neuve. Les élevages situés à Hermitage Bay, à Terre-Neuve, et à St. George, au Nouveau-Brunswick, ne seront pas repeuplés. Les morues qui s'y trouvent seront en 2012 les dernières à atteindre les marchés.Nell Halse, porte-parole de Cooke Aquaculture, explique qu'il est impossible d'atteindre le seuil de rentabilité en raison de coûts de production. Ces derniers sont deux fois plus élevés que prévu…..

De la mutation à la manipulation génétiques (Passeport santé)

La Belgique n'aura pas donné au monde seulement Tintin, les moules et les frites, mais aussi une race bovine nommée Blanc bleu belge. Cette race est atteinte d'un défaut génétique qui empêche la production de myostatine, une protéine qui joue un rôle crucial dans la croissance musculaire. Le résultat est un animal qui a des parentés certaines avec Hulk. Les muscles saillent de partout, même à des endroits où les bovins normaux ne semblent pas en avoir.Ce défaut génétique a cependant des avantages du point de vue des éleveurs et des gens qui adorent le steak : la viande de ces bêtes contient 3 fois moins de gras que celle des animaux normaux, elle est beaucoup plus tendre et aussi beaucoup plus abondante (d'environ 40 %). Ces animaux ne mangent pas plus que les autres, mais produisent du muscle au lieu de produire du gras! Si on ne savait pas que la race est la conséquence d'une mutation naturelle (sélectionnée par la suite par les éleveurs), on pourrait facilement croire qu'on a affaire à des monstres. Mais, mis à part leur défaut génétique qui entraîne parfois une difficulté à mettre bas (les césariennes ne sont pas rares), les animaux sont en bonne santé…..

Retour en arrière : La pisciculture marine : un secteur industriel en émergence (Ifremer)

Dans un contexte général de progression plus faible que dans le reste du monde, l'aquaculture européenne se distingue par la croissance très forte de sa pisciculture marine depuis dix ans. Avec un chiffre d'affaires qui atteint deux millions d'Ecus, la salmoniculture est le succès majeur en Norvège, en Écosse et en Irlande, mais les élevages de bar et de daurade se sont beaucoup développés aussi autour du Bassin méditerranéen, particulièrement en Grèce. Ce développement important s'est fait dans le cadre de politiques publiques différentes, en particulier en ce qui concerne l'organisation de la recherche, les mesures d'aide à l'investissement et la mise en place de réglementations environnementales…..

  • 14 avril 2010

Alors qu'un ex-Ifremer émet des réserves sur le programme de réensemencement avec des triploïdes, Ifremer met en ligne une étude sur la résistance des huîtres à la mortalité estivale !Entrez dans la génétique de l'huître avec cette thèse de Fleury Elodie (2009) : Exploration fonctionnelle de gènes différentiellement exprimés entre les souches d'huîtres creuses Crassostrea gigas résistantes et sensibles à la mortalité estivale (Ifremer) - Ce travail a contribué au développement d'outils de génomique spécifiques à l'huître Crassostrea gigas et visait à identifier des déterminants moléculaires de la survie estivale chez cette espèce. Dans cette optique, un effort de séquençage a été réalisé, permettant l'obtention d'un total de 29745 unigènes, assemblées dans une base de données. 9058 d'entre eux ont été utilisées pour produire la première puce à ADNc spécifique de C. gigas, servant de support à la comparaison transcriptomique des lignées d'huîtres Résistantes (R) et Sensibles (S) à la mortalité estivale. 34 gènes sont apparus différentiellement exprimés au cours de la période précédant les mortalités. Ces gènes sont notamment associés aux processus de reproduction et de stress oxydatif,.... Ces gènes font l'objet d'analyses fonctionnelles et seront cartographiés afin de comprendre leur rôle chez l'huître et de déterminer leur implication dans les mortalitésFleury Elodie (2009). Exploration fonctionnelle de gènes différentiellement exprimés entre les souches d'huîtres creuses Crassostrea gigas résistantes et sensibles à la mortalité estivale. PhD Thesis, Université de Rennes I. Pour télécharger l'étude complète, allez sur le site d'Ifremer

  • 13 avril 2010

Tribune : Mortalités des huîtres : Quels risques prendre ? (Le Marin)

Le Marin du 9 avril 2010 donne la parole à Jean-François Samain, ancien directeur de recherches à l’Ifremer et responsable du programme Morest (Mortalités estivales). Jean-François Samain livre son analyse de la situation actuelle sur les mortalités de naissain d’huîtres Crassostrea gigas. Quels risques peut-on prendre ? Il alerte sur le choix de faire des triploïdes via le programme de réensemencement, craignant que cela crée de nouveaux foyers d’épidémie. Jean-François Samain pense que le plan de sauvegarde (ndlr défini par le Comité National de la Conchyliculture (CNC) via le programme de réensemencement de près de 3 milliards d’huîtres triploïdes), est risqué. Ces huîtres triploïdes qui n’ont jamais fait leur preuve en matière de résistance vis-à-vis des agents pathogènes, pourrait selon le chercheur avoir un effet multiplicateur épidémique. Dans l’attente de mieux connaitre la résistance des triploïdes et d’une validation scientifique, il propose de réensemencer avec des huîtres diploïdes reconnues résistantes, des familles 2n R, pour le plan de sauvegarde 2010. Pour lui, la solution n’est pas dans le « tout génétique », mais plutôt dans les mesures qui contribuent à limiter l’infection incluant les pratiques culturales. Il est important de regarder de près d’autres questions zootechniques, en particulier la taille et l’âge des naissains, leur densité en poche, le risque associé à une trop rapide croissance en milieu trophique riche...... (Article intégral sur le blog du Comité de Survie de l'Ostréiculture)

Suite de la revue de presse : entre le 1 janvier et le 13 avril 2010

Revue de presse de l'année 2009 : Mortalité des huîtres 2009 - Revue de presse de mai à décembre 2009

Aucun commentaire: