jeudi 21 octobre 2010

Aux USA, les pisciculteurs n’aiment pas le panga vietnamien !


Aux USA, les pisciculteurs de poisson-chat (catfish) n’aiment pas le panga vietnamien. Ils le font savoir aux consommateurs à travers des spots télés d'un comique douteux (1).

La puissante filière du Catfish US - U.S. Farm-Raised Catfish - qui pèse plus de 250.000 tonnes de poisson-chat, demande à l'Administration Obama la mise en place de taxes anti-dumping pour contrer l’invasion de panga vietnamien…

Campagne de dénigrement à fort relent nationaliste

Derrière des images de dragon chinois ou de poisson empoisonné made in china – les américains ne font pas la différence entre la Chine et le Vietnam – les producteurs de poisson-chat veulent dénigrer le panga vietnamien en faisant peur aux consommateurs. En fait, ces images illustrent une véritable guerre commerciale que se livrent le panga vietnamien et le poisson-chat made in US sur le marché étatsunien.

Du protectionnisme disent les vietnamiens

Depuis 2000, le Vietnam a subi plus de 30 procès anti-dumping. Au moment d'adhérer à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le Vietnam a accepté d'être considéré en tant qu'économie non marchande pour la production générale. Mais désormais, de nombreux secteurs de production du pays sont sortis de cette situation avec l'absence de toutes subventions publiques. Le maintien arbitraire de ce statut à leur égard est inéquitable et participe manifestement du protectionnisme….

Pub 1

Pub 2


Le Vietnam contre-attaque

Le 20 octobre, c'est la date limite pour l'Association de transformation et d'exportation des produits aquatiques du Vietnam (VASEP) de remettre un mémoire explicatif au département américain au Commerce (DOC) s'agissant de l'éventuelle application d'une nouvelle taxe anti-dumping sur les poissons Pangasius (tra) du Vietnam. Si la nouvelle taxe est décidée, le secteur de l'élevage et de production de poissons tra pour l'exportation du Vietnam encourra des risques élevés d'importantes pertes.

Entretien entre le journal Tin tuc (Informations) et Trân Huu Huynh, avocat et chef du service de législation de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Vietnam (CCIV), également membre du Conseil consultatif sur la défense dans le commerce de la CCIV.

Depuis 2000, le Vietnam a subi plus de 30 procès anti-dumping. Ce dernier est-il différent ou semblable aux précédents ? Au moment d'adhérer à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le Vietnam a accepté d'être considéré en tant qu'économie non marchande pour la production générale. Mais désormais, de nombreux secteurs de production du pays sont sortis de cette situation avec l'absence de toutes subventions publiques. Le maintien arbitraire de ce statut à leur égard est inéquitable et participe manifestement du protectionnisme…. Suite sur Augmentation irrationnelle de la taxe antidumping sur les poissons pangasius du Vietnam (Courrier du Vietnam)

(1) L’Institut National des Pêches (NFI) accuse les pisciculteurs de poisson-chat (Catfish Farmers of America (CFA)) de ne pas dire la vérité et de tromper les consommateurs vis-à-vis du panga, un poisson tout à fait sain…. Source : NFI: U.S. catfish lobby distorting truth (Seafoodsource)

Autres articles :
Pour plus de renseignements sur l’élevage de Catfish aux USA : document FAO, cliquer Ici

Image tirée d'une campagne contre le panga vietnamien : USA Catfish

------ 3 mars 2011 ------

La parade étatsunienne aux importations gênantes : des droits anti-dumping


Des taxes anti-dumping sur le panga et la crevette d'importation


Cas du panga vietnamien vis-à-vis du poisson-chat made in US

Ainsi que crevette équatorienne, thaïlandaise ou chinoise…

Cependant, Chine, Thaïlande et Vietnam ne se laissent pas intimider. Ces trois pays ont demandé l’arbitrage de l’OMC sur cette barrière « Anti-dumping » qui fausse le libre échange défendu par ailleurs par les USA !

Pour plus de détails lire l’article d’ICTSD, International Center for Trade and Sustainable Development : China Launches WTO Dispute Against US Shrimp Duties

Autre parade : Quel est le vrai poisson-chat ?


Le Département américain de l'Agriculture (USDA) a déclaré qu'il collecterait plus d'opinions, jusqu'au 24 juin prochain, avant de déterminer quelles espèces qui feront l'objet du programme d'inspection sur le "poisson-chat".

Dans un communiqué de presse daté du 18 février, l'USDA a annoncé que le projet de loi sur l'Agriculture 2008 exigeait que ce département définisse clairement le terme de "poisson-chat" au service de ce nouveau programme d'inspection. Par conséquent, l'USDA a donné deux options pour la définition du terme de "poisson-chat" et a sollicité les avis des experts sur la question. Une option est la définition actuelle d'étiquetage du projet de loi sur l'Agriculture 2002, qui comprend toutes les espèces de la famille des "Ictaluridae". L'autre option est de définir comme "poisson-chat" toutes les espèces de l'ordre des "Siluriformes", c'est-à-dire trois familles : "Ictaluridae", "Pangsiidae" et "Clariidae". L'USDA a également donné de nouvelles exigences qui s'appliquent aux "poissons-chats" produits ou importés aux États-Unis. Ainsi, les produits étiquetés comme "poisson-chat" doivent porter soit une marque de l'inspection de l'Agence de l'inspection et de la sécurité alimentaires (FSIS) (relevant de l'USDA) ou une marque d'inspection du pays d'où elles ont été exportées.

Aux termes du programme d'inspection, le FSIS se focalisera sur des facteurs touchant la sécurité durant la production, tels que qualité de l'eau et aliments. Le Projet de loi sur l'agriculture 2008 a élargi la définition de "poisson-chat" aux poissons tra vietnamiens, et introduit le "poisson-chat" dans la liste des espèces sous la gestion de l'USDA au lieu de l'Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments. Cela est allé à l'encontre de la réglementation antérieure en vertu de laquelle l'USDA ne considérait pas les poissons tra (pangasius) du Vietnam comme "poisson-chat" et les poissons "tra" du Vietnam n'étaient pas autorisés à être étiquetés comme "poisson-chat" lorsqu'ils étaient exportés aux États-Unis.

Selon les professionnels du secteur, le nouveau projet de loi des Etats-Unis vise à protéger la production nationale de "poisson-chat" et à entraver les exportations de poissons tra du Vietnam. Il menace de porter préjudice aux relations commerciales américano-vietnamiennes.-AVI

===================

Le 6 avril 2011 : Et autre parade !!!!



Les importateurs américains ont affirmé qu'il n'y avait aucune raison pour introduire les poissons-chats, en tant que l'unique produit aquatique, dans la liste de contrôle du département américain de l'Agriculture. Les importateurs américains ont déclaré avec une force leur opposition à l'article sur les poissons-chats dans le projet de loi agricole 2008 des États-Unis qui vise à resserrer le contrôle des poissons-chats, y compris le poisson tra (pangasius) du Vietnam. À rappeler qu'il y a peu de temps, certains députés américains avaient appelé à ne pas voter cet article.


Selon une nouvelle du 23 mars, publiée par l'agence Associated Press des États-Unis (AP), les importateurs américains ont affirmé qu'il n'y avait aucune raison pour introduire seulement les poissons-chats dans la liste de contrôle du département américain de l'Agriculture.

L'article incriminé dans le projet de loi agricole 2008 place les poissons-chats sous le contrôle du département américain de l'Agriculture qui, jusqu'alors ne contrôlait que les produits carnés de volaille et de bétail. Tous les produits aquatiques sont normalement contrôlés par l'Agence de gestion des produits alimentaires et pharmaceutiques des États-Unis (FDA).

Toujours selon AP, le changement d'organisme chargé de la gestion des poissons-chats causera de graves pertes aux producteurs de poissons-chats étrangers. En effet, FDA n'applique les contrôles que sur certains échantillons importés avant leur écoulement sur le marché américain. Pour sa part, le département de l'Agriculture demande un contrôle strict sur le lieu de production.

Vers la mi-mars, six sénateurs américains ont lancé une campagne de mobilisation auprès des autres sénateurs pour soutenir le projet de loi S.496 et demander l'annulation de l'article concernant le contrôle des pangasius du Vietnam dans le projet de loi agricole 2008. La limitation des importations de pangasius du Vietnam n'a rien à voir avec la sécurité alimentaire et l'intérêt économique des États-Unis. Dans leur lettre, les sénateurs américains ont affirmé que si cet article était approuvé, il entraverait l'importation des poissons-chats sur le court et moyen terme. Sur le long terme, cet article conduira à l'augmentation des frais d'importation. Le changement de l'organisme de gestion ou bien une gestion partagée à la fois par FDA et le département américain de l'Agriculture produira des conséquences négatives pour le commerce et le marché. Pour rendre la pareille, les partenaires commerciaux des États-Unis pourraient utiliser une telle procédure à l'encontre des produits américains.

L'article sur les poissons-chats dans le projet de loi agricole 2008 a reçu le soutien de députés importants dans le Sud des États-Unis. Cependant, ces députés ont demandé au département américain de l'Agriculture de définir clairement les espèces de poissons-chats. Selon le secrétaire général au département américain de l'Agriculture, Tom Vilsack, la décision finale sur la définition des poissons-chats sera annoncée en 2012.

Aucun commentaire: