jeudi 19 novembre 2009

Avec leurs saumons, les indiens Metlakatla visent une reconnaissance mondiale !

Metlakatla, c’est le nom d’une communauté indienne qui vit sur l’île d’Annette à l’extrême sud de l’état d’Alaska. En 1944, ce peuple amérindien a été officiellement reconnu aux USA par le bureau des affaires indiennes avec la délimitation de la réserve « Annette Islands Reserve ». Maintenant, ce peuple amérindien souhaite obtenir une reconnaissance mondiale avec ses cinq saumons du Pacifique. Les Metlakatla ont demandé au Marine Stewardship Council d’évaluer la gestion des pêcheries sur leur territoire afin d’apposer l’écolabel international MSC.

Les ressources halieutiques alaskiennes font partie des premières pêcheries à obtenir la certification pêche durable. Le saumon d’Alaska qui est géré par le département d’état de la chasse et de la pêche, est certifié MSC depuis 2000. Ensuite les pêcheries industrielles de colin d’Alaska, de cabillaud du Pacifique, de crabe royal,….

Un besoin de se démarquer des pêcheries industrielles

En Alaska, plusieurs centaines de milliers de tonnes de produits de la mer sont actuellement éco-labellisées pêche durable. Des pêcheries contrôlées en grande partie par le secteur industriel très puissant de la pêche et de l’halio-alimentaire.

Les pêcheries de saumons de la communauté Metlakatla sont quant à elles artisanales. Pour une production annuelle de 3000 tonnes de saumons (Total Alaska : supérieur à 300.000 tonnes), l’activité concerne 53 fileyeurs et 12 senneurs. Elle exploite les 5 espèces de saumons sauvages du Pacifique : pink, chum, coho, sockeye et king (ou Chinook). Près de la moitié des captures de saumons sont transformées sur l’île Annette par la société Annette Island Packing Co., détenue par la communauté indienne Metlakatla. L'entreprise produit principalement des filets et du poisson entier pour le marché européen. Le reste est vendu à d’autres entreprises de transformation installées à proximité.

Un besoin de reconnaissance au-delà des frontières

« Nous sommes fiers, nous les autochtones de cette région, de détenir et d’exploiter à 100% cette pêcherie, » a déclaré Jeff Moran, gestionnaire des pêches pour la communauté indienne Metlakatla. « Il est important que nous préservions cette pêcherie héritée de nos ancêtres et que nous la gérions durablement pour les générations présentes et futures. Cette évaluation en vue de l’obtention du label MSC nous fournit un précieux outil de gestion des pêches, et permet aussi de donner l'assurance à nos clients que nous avons des stocks de poissons bien gérés et des écosystèmes protégés ».
Philippe FAVRELIERE (d'après un article de Seafoodsource)

Commentaire : Plusieurs pêcheries artisanales dans le monde, notamment en France, les bolincheurs de Bretagne et les homardiers de la Manche, sont entrées dans le processus de certification pêche durable. Il serait important que Marine Stewardship Council et les autres organisations certificatrices fassent une distinction entre ces pêcheries à petite échelle avec celles industrielles, sans quoi la reconnaissance espérée par les pêcheurs artisans ne sera qu'un voeu pieux.

Autres articles :

Autres informations :

Les captures de saumons en Alaska repartent fortement en 2009
Depuis la création de l’état d’Alaska, il y a 50 ans, les captures de saumons pour l’année 2009 arrivent en 11e position. Les pêcheurs ont capturé 161,7 millions de saumon cette année, soit une hausse de 15 millions de poissons par rapport à 2008, selon les chiffres provisoires publiés lundi dernier par le Department of Fish & Game (ADF & G). Quant à la valeur, la récolte de 2009 s'est établie à 370,1 millions US $ (247,6 millions d'euros), soit une augmentation importante par rapport à la moyenne des 10 dernières années, de 308 millions US $ (206,1 millions d'euros). (Source : seafoodsource)

Illustrations : Google Earth et Wikipedia

Aucun commentaire: