lundi 26 octobre 2009

L’huître, Super Green et Victime climatique

Le prestigieux aquarium de la côte Ouest des USA, Monterey Bay Aquarium, vient de publier la liste des produits de la mer qui ont l’empreinte écologique la plus faible. Ce sont les Super Green, moule, pétoncle, sardine,.... et huître. Dans le même temps, la FDA (Food and Drug Administration équivalent à l’Afssa en France) veut interdire la vente des huîtres vivantes.

L’administration sanitaire étatsunienne propose aux ostréiculteurs de transformer leurs huîtres avant leur commercialisation. Ce qui n’est pas du tout du goût des professionnels en cette période faste. Le marché des huîtres n’avait pas connu une telle embellie depuis des lustres. A New York, les huîtres font un tabac (France 2)

Les ostréiculteurs étatsuniens sur le pied de guerre !

« Si nos huîtres ne sont pas présentées crues et vivantes sur le menu des restaurants, les personnes choisiront autres choses » dit Kevin Begos, directeur de Franklin County Oyster & Seafood Task Force à Apalachicola. «Cela va nous coûter des milliers d'emplois et des dizaines de millions de dollars, si nous ne sommes plus en mesure de vendre nos huîtres comme nous le faisons aujourd'hui», a ajouté Al Sunseri de P & J Oyster Co de la Nouvelle-Orléans.

Ces réactions ne sont pas sans rappeler la colère des ostréiculteurs arcachonnais suite aux interdictions de vente à répétition qui ont touché pendant tout l’été les huîtres du Bassin d’Arcachon. En France, les ostréiculteurs contestent les résultats incohérents du test souris. Aux USA, ils font les frais du Vibrio vulnificus qui se concentrent dans les huîtres en été. La prolifération de cette bactérie qui n’aurait aucun lien avec une quelconque insalubrité, est favorisée par la chaleur.

Selon FDA, manger des huîtres crues ou insuffisamment cuites peut causer des vomissements, diarrhées et douleurs abdominales chez les personnes saines, cela peut être fatal pour les personnes au système immunitaire affaibli.

Des victimes du réchauffement climatique ?

C’est la raison pour laquelle l’administration envisage de « valider uniquement les ventes après une transformation post-récolte à partir de l’année 2011 », a dit Taylor conseiller du FDA lors de la conférence, Interstate Shellfish Sanitation Conference (ISSC), organisée à Manchester dans le nord-est du pays. Selon les dirigeants de la conchyliculture présents à la réunion, M. Taylor a également proposé d'interdire la commercialisation des huîtres vivantes du Golfe du Mexique pendant cinq mois au cours de l’année.

Ces évènements dans deux pays où l'on mange une grande quantité d’huîtres crues, peuvent nous interroger sur l’avenir de la vente de produits vivants et ensuite consommés crus face à des administrations sanitaires de plus en plus pointilleuses et face (ou en liaison) à des consommateurs de plus en plus « protégés » dans un environnement de plus en plus « aseptisé ».

L’huître, ne serait-elle pas aussi une victime indirecte du réchauffement climatique avec la propagation des agents pathogènes alors que son empreinte écologique reste très faible ? L'huître, victime du changement climatique plaide non coupable.
Philippe FAVRELIERE (à partir de : Seafoodsource)

Autres articles :

Informations complémentaires :

Revue de presse :

Le 10 novembre 2009

La FDA ne fera pas avaler n’importe quelles huîtres aux étatsuniens. C’est le message délivré par tous les acteurs de la filière huître à l’agence sanitaire des USA. Lire l’article publié par le Washigton Post du 10 novembre 2009 : In raw oyster trade, FDA's safety proposal is tough to swallow (Washingtonpost)

Le 27 octobre 2009

Menaces climatiques sur l'ostréiculture (Sud-Ouest)
L'augmentation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère pourrait avoir de lourdes conséquences sur la culture des huîtres d'Arcachon et de Marennes-Oléron
La montée des eaux, due au réchauffement climatique, est l'une des craintes principales des ostréiculteurs.
La vie des ostréiculteurs n'est pas un estuaire tranquille ! En témoignent les épisodiques interdictions, pour raisons sanitaires, de vente de leur récolte auxquelles ils sont confrontés. Et il se pourrait bien que les conséquences de l'augmentation, dans l'atmosphère, du volume des gaz à effet de serre, responsables du dérèglement climatique, n'arrangent pas leurs affaires au fil du siècle.
Océans plus acides Suite....

Le 2 mai 2010 : Le pétrole menace l'ostréiculture de Louisiane

USA: les fameuses huîtres de Louisiane menacées par la marée noire (AFP)
Ostréiculteur en Louisiane, Al Sunseri commence à penser à l'impensable, tout en déchargeant aux aurores ses sacs d'huîtres dans son pick-up, alors qu'une marée noire historique s'apprête à se déverser sur les côtes du golfe du Mexique.
"Je crois que c'est la fin de notre entreprise", dit-il de P&J Oyster, qui collecte et cultive des huîtres depuis 134 ans.
La marée noire, qu'on désigne déjà comme la pire jamais intervenue aux Etats-Unis depuis des décennies, menace la production des huîtres de Louisiane, une source de revenus vitale pour la région et le symbole d'une culture économique locale.
L'industrie des coquillages et crustacés en Louisiane fournit un tiers de la production annuelle du pays et une fermeture des parcs à huîtres serait une catastrophe pour l'économie régionale.
A La Nouvelle-Orléans, les huîtres ne sont pas un met de choix mais une nécessité.
"C'est pour cela que je suis là aujourd'hui", affirme samedi Russell Henderson, un client du Casamento, un restaurant chic du centre de la ville, dégustant une douzaine d'huîtres. "Je me suis dit, je ferais mieux de manger des huîtres tant qu'il y en a".

Les parcs à huîtres ont déjà été fermés le long de la côte de Louisiane, à l'est du Mississippi, et pêcheurs et ostréiculteurs s'attendent au pire. Les autorités affirment que pour l'instant les huîtres arrivant sur le marché sont encore propres à la consommation. La marée noire menace également d'autres productions de la mer, telles que les crabes, les crevettes et un grand nombre de poissons.

La Louisiane produit environ 250 millions de livres d'huîtres par an, soit un tiers de la production américaine totale, a indiqué Mike Voisin, de la fédération professionnelle des ostréiculteurs. "Les huîtres font partie de notre culture, de ce que nous sommes", dit-il. "Ma famille est dans le business depuis sept générations. On a de l'alcool d'huîtres qui coule dans nos veines", affirme-t-il. Ici, les huîtres, on les mange de mille façons: frites, en sandwiches ou bien sûr crues. "C'est le gagne-pain des gens ici. Il y a tout une économie basée sur les huîtres", renchérit Greg Placone, étudiant en droit de 26 ans, également client du Casamento, dont le fameux bar à huîtres est ouvert depuis 1919.

Selon le propriétaire, davantage de clients que d'habitude se sont précipités dès vendredi pour déguster ce qu'ils craignent être les dernières huîtres de Louisiane avant longtemps. "C'est la première fois qu'on a épuisé notre stock de bière vendredi soir. Je n'avais jamais vu ça", a déclaré le patron C.J. Casamento. Al Sunseri continuait d'espérer que le premier festival annuel de l'huître serait maintenu comme prévu en juin. (©AFP / 02 mai 2010 09h19)

Aucun commentaire: