dimanche 3 juillet 2011

Fonds de pension : Investir dans les stocks de poisson peut rapporter gros !

Fonds de pension : Les QIT, le « foncier » de la mer ! (titre modifié le 22 août 2011)

Les fonds de pension sont des acteurs clés dans l’accaparement mondial des terres agricoles…. Avant l’effondrement de l’économie islandaise, les fonds de pension s’étaient taillés la part du lion dans les stocks de cabillaud, églefin et autre hareng, des ressources "privatisées" avec l'adoption des Quotas Individuels Transférables (QIT) dans la gestion des pêcheries islandaises à partir des années 1990. (Exemple de la société d’état islandaise SR- mjöl hf impliquée dans la pêche minotière, privatisée en 1993 et rachetée avec tous ces quotas de pêche par des armateurs privés, des fonds de pension et des compagnies d’assurance, cliquer Ici)

Du jour au lendemain, beaucoup de petits pêcheurs islandais « déshérités » n’avaient plus aucun droit de pêche dans les zones côtières qui dépendaient historiquement de leur communauté.

Depuis 2008 et la révélation des scandales financiers, l’Islande revient sur toutes ces réformes libérales qui ont mis le pays à genoux et qui avait exclu les pêcheurs côtiers de la pêche islandaise.... (Encre de Mer : La constitution islandaise s’écrit sur les réseaux sociaux).

Lire l’article de Grain sur le rôle des fonds de pension dans l’accaparement des terres agricoles dans le monde… pour imaginer ce qui pourrait advenir des ressources halieutiques communautaires une fois privatisées…

Les fonds de pension : des acteurs clés dans l'accaparement mondial des terres agricoles

Les acquisitions de terres agricoles à grande échelle provoquent conflits et controverses dans le monde entier. Et pourtant, les fonds continuent à déferler sur les terres agricoles à l'étranger, comme attirés par un aimant. Une situation qui s'explique par les rendements qu'on peut attendre de ces investissements. Et parmi ceux qui recherchent les bénéfices dans la terre agricole, certains des principaux acteurs sont des fonds de pension, qui investissent des milliards de dollars dans ce secteur.

Les fonds de pension brassent aujourd'hui 23 000 milliards de dollars US d'actifs, dont 100 milliards de dollars sont apparemment investis dans les produits de base. Sur cet argent investi dans les produits de base, entre 5 et 15 milliards de dollars serviraient à acquérir des terres agricoles. D'ici 2015, ces investissements dans les matières premières et les terres arables sont censés doubler.

Un nouveau rapport de GRAIN explore le rôle des fonds de pension dans l'accaparement mondial des terres. Selon les experts, ces fonds sont les plus gros investisseurs institutionnels de terres agricoles à l'étranger. Et pourtant, ces investissements utilisent les économies des gens pour leur retraite. Les fonds de pension sont donc peut-être l'une des rares catégories d'accapareurs de terres auxquelles les gens peuvent couper l'herbe sous le pied, pour la bonne et simple raison que c'est de leur argent qu'il s'agit.

Pour lire l'intégralité de ce nouveau numéro d'À contrecourant, c'est ici : Grain

Philippe Favrelière

Autres articles :

Aucun commentaire: