samedi 7 mars 2009

Actualités du 7 au 8 mars 2009

Recherchez votre information dans la revue de presse ci-dessous Sinon allez à l'accueil de Regard sur la pêche et l'aquaculture





Pêche / Conflit bolincheur – Ligneur / Election
Pêche dans le monde
Commercialisation / Transformation / Pb de vente
Environnement / Océanographie / Phoque Loisirs / Recettes / Divers


Pêche / Conflit bolincheur – Ligneur / Election

Justice européenne : la pêche à la thonaille doit cesser (Euronews)
La décision de la Cour européenne de justice est irrévocable. Elle vient de rejeter un recours de la France, qui espérait dissocier la thonaille des filets maillants dérivants, un type de filet interdit dans l’Union européenne depuis 2002. D’après les organisations écologistes, des espèces protégées, en particulier les dauphins, se retrouvent souvent prises au piège dans ces filets immenses. La France a néanmoins laissé ses pêcheurs continuer à les utiliser pour capturer le thon et l’espadon, faisant valoir que la thonaille était longue de dix kilomètres maximum alors que les filets dits “maillants dérivants” étaient bien plus longs. L’argument n’a pas convaincu la Cour, qui exige de Paris une mise en conformité avec la réglementation européenne.

Thonailles, l’Etat français pris dans ses propres filets (Actualités-news-environnement)
Le Jeudi 5 mars 2009, la Cour de Justice des Communautés européennes (CJCE) a condamné la France pour ne pas avoir respecté la législation européenne interdisant l’utilisation de la « thonaille ».
Le Jeudi 5 mars 2009, la Cour de Justice des Communautés européennes (CJCE) a condamné la France pour ne pas avoir respecté la législation européenne interdisant l’utilisation de la « thonaille ». France Nature Environnement et le Groupe de recherche sur les cétacés (GREC) se félicitent de cette décision.

Pêche. Les bolincheurs condamnent la pêche illégale (Le Télégramme)
Hier et en réponse à l'histoire de pêche illégale de deux tonnes de dorades roses en baie de Douarnenez, (Le Télégramme d'hier), le président de l'association des bolincheurs, Didier LeGloannec, a contacté les différents responsables de la pêche. Clairement, «l'association condamne cette pratique illégale». «Dès le vendredi (NDLR: deux jours après cette pêche illégale de dorades roses par un bolincheur), nous avons demandé des sanctions à effet immédiatcontre ce bateau qui fait l'objet d'une enquête», explique-t-il. Et d'ajouter: «Nous regrettons que les attitudes de certains nuisent à l'image de la profession et il faut que les sanctions soient claires et fermes afin que de telles pratiques ne se reproduisent pas».

Saint-Brieuc. Alain Coudray élu à la tête du comité local des pêches (Le Télégramme)
Alain Coudray a été élu, hier, à la Maison de la Mer d'Erquy, à la tête du comité local des pêches maritimes deSaint-Brieuc. L'ancien vice-président quinocéen Yann Thomas, qui ne se représentait pas, menait une liste CFDT. Lors du vote organisé au sein du conseil d'administration, il a obtenu 19 voix, contre huit à son adversaire, SylvieDuchesne-Frelaut (FFSPM), armateur à Saint-Cast-le-Guildo. Marcel Gaudu, d'Erquy, a été élu vice-président.

Granville : André Piraud élu président du comité local des pêches (Ouest France)
André Piraud, de la Fédération française des syndicats à la pêche maritime (FFSPM) a été élu président du comité local des pêches de Granville hier par 27 voix sur 32 votants (4 blancs et un nul). Le patron de l’Octopusy, qui pratique la polyvalence, était le seul candidat à se présenter à la succession de Christian Gautier. Il est entouré de 3 vice-présidents, Roland Quarante ( FFSPM), Eric Leguélinel (CFDT) et Pascal Delacour, représentant des pêcheurs non affiliés à une organisation de producteurs (OP).


Pêche dans le monde

Maroc : Ouverture à Agadir du 6ème Salon international de la pêche et de la valorisation des produits de la mer (Casafree)
La 6ème édition du Salon international de la pêche et de la valorisation des produits de la mer (Fish Morocco) s'est ouverte jeudi soir à Agadir, avec la participation de plusieurs entreprises et exposants marocains et étrangers. La cérémonie d'ouverture de cette manifestation, qui se poursuivra jusqu'au 8 mars, a été présidée par le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, en présence du ministre mauritanien des pêches et de l'économie, M. Hassna Ould Ely et du secrétaire d'Etat au ministère croate de l'agriculture et de la pêche maritime, M.Tonic Bozanic. Fish Morocco se veut une occasion de mettre en valeur les atouts de ce secteur stratégique pour le Maroc, dans un souci d'exploitation rationnelle des ressources halieutiques et dans une perspective de développement durable.

Canada - Pêche au homard - Fusionner pour subsister (Radio Canada)
Les 199 pêcheurs de homards de la Gaspésie pourront fusionner leur entreprise de pêche avec d'autres à compter de l'an prochain. Les pêcheurs gaspésiens auront ainsi le droit d'acquérir une ou deux entreprises de pêche.
Cette mesure, qui sera appliquée par Pêches et Océans Canada, vise à retirer des permis de pêche et à permettre aux entreprises qui subsisteront d'être rentables.
Revenus en baisse
Depuis une dizaine d'années, les débarquements de homards ont diminué en Gaspésie et les revenus ont suivi sensiblement la même courbe. Les deux à trois pêcheurs qui travaillent sur les bateaux se partagent en moyenne 45 000 $ par saison, ce qui est très peu, selon le porte-parole du Regroupement des pêcheurs du sud de la Gaspésie, O'Neil Clouthier: « On ne peut pas aller en deçà de certains revenus, c'est impossible », dit-il.

Norvège. Les mamelles de la mer (Le Télégramme)
L'un des rares pays à tabler sur une croissance positive cette année doit son succès au pétrole et à la pêche. Mais comment font ces Vikings qui refusent d'intégrer l'Europe tout en y exportant plus de 80% de leurs biens? Voyage au royaume du cabillaud et du gaz, deux industries qui font - pour l'instant - bon ménage.

Le skrei, un cabillaud qui court le marathon (Le Télégramme)
Frais, le cabillaud norvégien s'exporte en premier lieu vers la France. Séché au vent sec et glacé de la mer de Norvège, il part vers l'Italie. Salé, il change de nom, devient morue, en allant cette fois au Portugal. Mais c'est de janvier à mars qu'il faut le déguster tout juste pêché, alors qu'il vient frayer dans les îles Lofoten. Dans ces eaux glaciales et pures comme le cristal, le cabillaud revient chaque année depuis la nuit des temps. Après s'être gavé de harengs tout l'été, il descend de la mer de Barents. Au bout de ce marathon de trois mois et de 1.000 kilomètres, il est tout en muscles. Sa chair est ferme, et il ne se nourrit alors que de krill et de capelans. Pour les pêcheurs, c'est le moment de partir en mer chercher le skrei. Henry Benum part tous les matins à 5h sur son bateau de onze mètres. Un tape-cul rouge et un marin complètent l'équipage. Les lignes de 600mètres de long sont prêtes et les 230 hameçons dotés de tranches de hareng. Le ciel est d'un bleu minéral, le patron du Seienn'a pas à se soucier de la météo. «Mon quota de 25 tonnes est vite atteint. Mais heureusement, j'ai un second bateau qui permet de doubler la mise», confie Henry, 65 ans,
Petit pays d'à peine cinq millions d'habitants, la Norvège s'est toujours tournée vers le large. Avec plus de 2.500 kilomètres de façade maritime - dix fois plus si on compte le dédale infini des fjords - son salut se trouve dans ces eaux froides de la Baltique et de l'Arctique où la nuit polaire plonge les hommes dans l'obscurité durant deux mois. Mais sous la glace, le poisson, depuis des temps immémoriaux, et le pétrole, depuis quarante ans, assurent son développement.

Construction navale: la Russie mise sur l'exclusivité (Poutine) (Ria Novosti)
Le premier ministre estime également que la Russie doit construire elle-même des chalutiers. "Il faut évaluer lucidement nos possibilités, développer les créneaux où nous sommes en mesure de proposer des produits compétitifs et exclusifs", a indiqué M. Poutine.
"Je pense également que, possédant un secteur de pêche puissant, nous ne nous pourrons nous passer de chalutiers de fabrication russe. Il ne serait pas raisonnable de délaisser complètement un marché aussi important", a ajouté M. Poutine.

Algérie - La production nationale atteint 220 000 tonnes de poissons (El Watan)
M. Belkhadem. M. Mimoune a indiqué pour sa part que la production nationale annuelle de poisson en Algérie est de l’ordre de 220 000 tonnes alors que les ressources halieutiques sont estimées à 600 000 tonnes. « Nous devons exploiter seulement un tiers des ressources et laisser les deux autres tiers pour la reproduction », note le ministre, en insistant sur la nécessité d’encourager l’aquaculture.

Visite en Bulgarie du ministre suédois de l’Agriculture (Radio Bulgarie)
Les ministres de l’Agriculture de la Bulgarie et de la Suède, Valery Zvétanov et Eskil ERLANDSSON, ont étudié la coopération bilatérale dans le domaine de la pisciculture et des aquacultures, une des priorités de la coopération bilatérale. Dans le contexte de la protection des espèces de poissons en mer Noire, il est indispensable d’approfondir la coopération et le contrôle au nom du développement durable de la pêche et de la préservation des espèces menacées. Les deux ministres ont convenu un échange d’experts et de technologies dans les sphères de l’aquaculture et de l’élevage intensif moderne.



Commercialisation / Transformation / Problèmes de vente

Espagne : Miau propose des saucisses de thon (Agro-alimentaire)
Les familles espagnoles consomment 4,2 kg de saucisses emballées par an. En 2008, les ventes ont progressé de 8%, selon les données TNS. La conserverie Bernardo Alfageme, propriétaire de la marque Miau, a lancé sur le marché « Pescaditas », des saucisses de thon et un jambon de thon, présenté en tranche ou en barre.
Les saucisses, 1,49 euro le paquet de 5, ciblent les enfants car elles permettent de manger du poisson de façon amusante. Au contraire, le jambon de thon (2,99 euros en barre) vise les plus de 65 ans. La société escompte vendre 10 millions de nouveaux produits. En 2007, elle a réalisé un CA de 102,38 millions d'euros. Son objectif à court terme est d'atteindre les 330 millions.

Consommation. L'Amap de Saint-Jean-de-Luz va fêter son premier anniversaire, submergée de demandes. Une deuxième pourrait voir le jour. Reste un problème de foncier. Le manque de terrains freine les Amap (Sud-Ouest)
Si Beñat Lecuona a mis longtemps avant de se décider, il y a un an, il n'a aujourd'hui aucun regret de s'être lancé dans l'aventure de l'Amap.
Ce maraîcher de Sare qui vend ses produits deux fois par semaine à Saint-Jean-de-Luz, est le producteur attitré de l'Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap), basée à Chantaco et créée il y a un an. « Au début, 90 personnes étaient prêtes à signer. Comme nous avons décidé de démarrer petit, nous en avons pris une quinzaine, puis nous sommes passés à 20, trois mois plus tard. Et, d'ici le mois de juin, j'ai bon espoir que nous passions à 25 » table-t-il.

Algues. La cuisine moléculaire bientôt dans nos assiettes (Le Télégramme)
L'entreprise Algues de Bretagne de Rosporden (29) vient de mettre au point le premier procédé industriel de cuisine moléculaire en France.
La cuisine de demain sera-t-elle préparée à base de molécules délivrant leurs saveurs une fois dans la bouche? C'est en tout cas le procédé que vient de mettre au point la société Algues de Bretagne (Rosporden) dans le cadre de son projet Gastralg. Une innovation qui a vu le jour grâce à un partenariat avec le pôle Valorial, l'entreprise Filpack à Briec, le Centre de valorisation des algues (Ceva) de Pleubian (22) et l'Adria à Quimper.

Etaples - « On ne descendra pas plus les prix » (La Voix du Nord)
Sur le port d'Étaples, le prix de la saint-Jacques ne varie pas d'un étal à l'autre. Les tableaux noirs affichent irrémédiablement 15 E les trois kilos.
Les épouses Leprêtre pèsent, grattent et préparent les coquilles. « Les trois kilos étaient à 17 E en janvier, glisse l'une d'elles. Aujourd'hui, ils sont à 15. » La raison ? « Les poissonneries baissent, alors nous les suivons . » Dans une certaine mesure. « On ne descendra pas plus les prix. » Et pas de ruée sur les produits « On ne note pas plus de clients que d'habitude. Sur le port, on s'aligne, on est tous solidaires. » •

Légumes bretons. Vers un premier marché nord-européen ? (Le Télégramme)
Face à la concentration de la grande distribution en Europe, les légumiers bretons veulent créer, avec leurs homologues belges, le premier marché de cadran nord-européen.
La nouvelle a été annoncée hier à la Sica de Saint-Pol-de-Léon, la principale coopérative légumière bretonne (1.500 producteurs adhérents, un chiffre d'affaires de 240 millions d'euros). "Nous voulons obliger les acheteurs de la distribution à s'approvisionner aux mêmes horaires dans les trois cadrans bretons (Saint-Pol-de-Léon, Paimpol et Saint-Malo) et les six cadrans belges", indique Pierre Bihan-Poudec, le président de la Sica léonarde. "Nous voulons aussi rallier à notre démarche les cadrans de Normandie et du Nord de la France".
Modifier les rapports de force

Ces jours-ci, le poisson nous fait les yeux doux (Ouest France)
Pour relancer sa consommation, hypermarchés et supermarchés multiplient les promotions.Le consommateur dit merci. Les pêcheurs attendent de voir...
Du lieu jaune à 5,90 € le kilo. De l'églefin à 6,95 €. Le filet de julienne à 7,95 €. Le bar sauvage à 6,95 €. Dans ces grandes surfaces des Côtes-d'Armor, le poisson français fait la danse du ventre. Le tout à grand renfort de publicité.
Un accès de philanthropie ? Non. Une opération nationale initiée par la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) qui regroupe en France quelque 26 000 points de vente.
« Dans un contexte de forte baisse des cours, les enseignes se mobilisent pour proposer au consommateur du poisson à des prix particulièrement compétitifs, précise Jérôme Bédier, président de la FCD. Les réductions de prix vont de 20 % pour la lotte ou la sole à 40 % pour d'autres espèces. » Et d'ajouter, dans une formule qui claque comme un slogan : « C'est le moment d'acheter du poisson ! »
« La lotte à 33,20 €, je passais mon chemin »

Chronopost va livrer aussi du poisson frais (Le Parisien)
Chronopost a présenté vendredi une solution inédite de transport express de produits frais, Chrono Temp, avec laquelle elle veut séduire les restaurateurs. La filiale express de La Poste a signé pour l'occasion un partenariat de trois ans avec le fabricant de gaz industriels et médicaux Air Liquide et un spécialiste de l'emballage isotherme, Coldpack.
Auparavant les professionnels de l'agroalimentaire ne pouvaient transporter leurs produits frais que dans des camions frigorifiques. Depuis un arrêté de juillet 2008, il est désormais possible d'utiliser de petits conteneurs auto-réfrigérés, ce qui permet par exemple de répondre aux besoins urgents de réapprovisionnement.

Produits de la mer : L'UE adopte de nouvelles règles sur l'introduction par voyageurs de produits d'origine animale (Xinhua)
BRUXELLES, 5 mars (Xinhua) -- La Commission européenne a adopté mercredi un règlement relatif à l'introduction par les voyageurs de produits d'origine animale dans l'Union européenne.
En ce qui concerne les produits de la pêche (poissons en général et certains crustacés comme les crevettes, les homards, les moules mortes et les huîtres mortes), les voyageurs peuvent rapporter ou envoyer dans l'UE jusqu'à 20 kg de produits, ou le poids d'un seul poisson si celui-ci est supérieur. Toutefois, ces restrictions ne s'appliquent pas aux voyageurs en provenance des Î les Féroé ou d'Islande. Quant à d'autres produits d'origine animale comme le miel, les huîtres vivantes, les moules vivantes et les escargots, par exemple, les voyageurs peuvent introduire dans l'UE ou y envoyer jusqu'à 2 kilogrammes au maximum.

Auchan Russie poursuivi pour violation des règles d'hygiène alimentaire (Ria Novosti)
Le parquet de la ville de Moscou a annoncé mardi avoir ouvert une enquête judiciaire contre le réseau d'hypermarchés français Auchan pour vente de produits en violation des règles d'hygiène alimentaire. Auchan est notamment soupçonné d'avoir vendu des assortiments de saumon et d'esturgeon séchés, des oeufs de saumon et de truite, des conserves de crabe et des huîtres en violation des règles hygiéniques, les experts ayant reconnu ces produits comme dangereux pour la santé.


Environnement / Océanographie / Phoque

Chasse baleinière : L'Islande s'entête et la pression diplomatique s'intensifie (TV5 Monde)
Greenpeace est extrêmement déçu que le nouveau ministre des pêches par intérim Steingrimur Sigfusson n'ait pas décidé d'annuler l'absurde décision prise par son prédécesseur Einar Gudfinson. Celui-ci avait décidé d'augmenter radicalement le quota de chasse baleinière commerciale, relancé depuis 2006. Lors de ses derniers jours d'exercice, l'ancien ministre avait en effet approuvé un quota de 100 baleines de Mink et de 150 baleines rorquals livrées à l'appétit du secteur de la chasse baleinière chaque année. Cependant, l'actuel ministre a annoncé hier que ce quota ne serait peut-être pas reconduit après 2009.
« Même si l'actuel Ministre limite ce quota à une année et non à cinq années comme cela était prévu, c'est de toutes façons l'année de trop » explique François Chartier, chargé de campagne Océans pour Greenpeace.

Quel gaspillage ! (Mediapart)
Le poisson ne se vend pas, alors le jette à la poubelle...
Difficile à entendre quand on sait que l'année dernière, le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté de 40 millions...
Plus de la moitié de la nourriture produite dans le monde aujourd'hui est soit perdue, gaspillée, ou jetée à cause d'insuffisances dans la gestion de la chaîne alimentaire...
Si cette nourriture n'était pas jetée, on pourrait donner à manger à ceux qui en ont le plus besoin et aux 3 milliards d'habitants supplémentaires prévus d'ici 2050...
C'est ce que dit l'ONU....
Rien que pour le poisson, 30 millions de tonnes sont rejetées à la mer chaque année.
"Seuls 43% des céréales produites dans le monde sont disponibles pour la consommation humaine, du fait des pertes pendant et après la récolte et de l'utilisation pour la nourriture animale".
C’est le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) qui le révèle dans un rapport sur la crise alimentaire
"Plus d'un tiers

Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) : Un projet de loi phare pour mettre fin à la chasse aux phoques déposé au Sénat (Marketwire)
OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 mars 2009) - Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) se réjouit du projet de loi (S-229) émanant du sénateur Mac Harb qui réclame de mettre fin à la chasse aux phoques. C'est la toute première fois qu'un politicien canadien présente une loi mettant un terme à ce qui demeure le plus grand massacre de mammifères marins au monde. "C'est vraiment un moment historique - on peut enfin réellement envisager la fin de la chasse aux phoques commerciale canadienne", a dit le réputé avocat canadien Clayton Ruby. "Le sénateur a démontré un leadership et un courage incroyables, en parlant au nom de la majorité des Canadiennes et Canadiens sur ce sujet."
Le projet de loi est un amendement de la Loi sur les pêches qui interdirait la chasse au phoque commerciale dans les eaux canadiennes, tout en protégeant les droits des peuples aborigènes à chasser le phoque.

L'Amazonie : un puits de carbone menacé par la sécheresse (Maxisciences)
Amazonie - Selon une nouvelle étude menée au cœur de la plus grande forêt tropicale humide du monde, l'Amazonie serait étonnamment sensible à la sécheresse.
Ces recherches fournissent pour la première fois des preuves que l’accentuation récente des sécheresses provoque des baisses massives de la réserve de carbone dans les forêts tropicales, notamment du fait de la mortalité des arbres.

Des chimpanzés créateurs d’outils pour la pêche (NouvelObs)
Rien de tel pour attraper les termites qu’un bâton effrangé au bout… des chimpanzés de la république du Congo l’ont testé pour vous.


Loisirs / Recettes / Divers

Le poisson, c’est vraiment bon ! (Doctissimo)
Le poisson possède un nombre incroyable de qualités nutritionnelles ! Bon pour le coeur, le tonus ou la ligne… Son éloge n’est plus à faire ! Tour d’horizon des qualités de cet aliment santé.
Nous consommons de plus en plus de poisson, et nous avons bien raison ! Il est souvent présenté aujourd'hui comme un "aliment-santé", capable de nous protéger des maladies cardio-vasculaires. C'est vrai, pour certains poissons en tout cas. Mais il serait dommage d'oublier ses autres qualités nutritionnelles, tout aussi réelles, et finalement très précieuses pour l'équilibre de notre alimentation

Sécurité en mer. Les marins sur le pont (Le Télégramme)
400 décès par an, c'est encore trop, a déploré le président de la SNSM (*) lors du premier forum «Mer en sécurité». D'où l'idée de repartir au combat sur la sécurité.
«400 décès en mer par an, c'est inacceptable!», s'insurge l'amiral Lagane, le patron de la SNSM. Pas question pour lui et ses troupes - près de 7.000 bénévoles dont 2.000 en Bretagne-

Basse-Guinée. Des paludiers formés par des Bretons
Engagés, les paludiers français de Guérande, le sont pour la préservation de leur patrimoine et de l'environnement. Ces fermiers de la mer ont même créé une association, Univers Sel, pour partager leurs techniques avec des paludiers africains. Reportage à Dubréka, dans les salines de la côte de Guinée, où la récolte du sel vient de commencer.

Savoir regarder en arrière (NouvelObs)
Sous la tête transparente de ce poisson, les yeux en forme de tonneau tournent pour permettre à l’animal de voir derrière. Vidéo.
Les yeux du Macropinna microstoma, couverts par des lentilles vertes, sont protégés par une sorte de bouclier fluide et transparent. (© 2004 MBARI)
Attention, les apparences sont un peu trompeuses : les deux points noirs situés au-dessus de la bouche de ce poisson des profondeurs ne sont pas ses yeux mais ses narines.

Aucun commentaire: