samedi 21 janvier 2012

La douane française remplit « Le Panier de la Mer »

La douane française remplit « Le Panier de la Mer »

Ou comment les plus démunis de France "bénéficient" de la pêche illégale dans l'Océan Indien

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects

Saisie de thons illégalement pêchés... La douane a choisi d'en faire don à une œuvre caritative...

La douane française a procédé à la cession, auprès du réseau d'associations « Le Panier de la Mer », de 5.104 kg de darnes thons congelés du Yémen. Pêchés illégalement, ces thons ont été saisis dans un conteneur frigorifique sur le port du Havre. Le 16 novembre dernier, la douane avait déjà cédé 5.000 kg de thon illégalement pêchés à cette association.

Sanitairement conformes, ces thons ont été remis au «Panier de la Mer», basé à Plonéour-Lanvern dans le Finistère, qui dispose des capacités de transformation de ce poisson non distribuable en l'état. Le thon sera préparé à Saint-Guénolé Penmarc'h, ainsi que dans les autres ateliers du réseau (Lorient, Saint-Malo, La Rochelle et Boulogne-sur-Mer), puis remis à des associations caritatives qui se chargeront de la distribution.

En novembre 2010, les Etats membres de l'UE ont été informés par la Commission européenne de l'interdiction faite aux navires yéménites de pécher du thon dans l'Océan Indien. Le Yémen ne fait pas partie de la Commission des Thons dans l'Océan Indien (CTOI) dont le but est d'encadrer et gérer de manière durable la pêche de thonidés. Par conséquent, toute pêche de thon réalisée par des navires yéménites dans l'Océan Indien est considérée comme illégale en application d'un règlement européen de septembre 2008 relatif à la pêche illicite non réglementée (INN). Il s'agit de la seconde saisie nationale réalisée sur la base de ce règlement. L'Etat qui constate ces infractions est libre de vendre, détruire ou de céder la marchandise saisie.

Aide alimentaire aux plus démunis : Du thon tropical en plus du poisson invendu sous criée (les « retraits »)

Dans le cadre de l'aide alimentaire aux plus démunis, « Le Panier de la Mer » organise la redistribution nationale de produits de la mer transformés via le réseau d'associations qu'il fédère (*). Les produits redistribués sont généralement issus de stocks de poissons invendus sous criée.

Ces 5 + 5 tonnes de darnes de thon issu de la pêche illégale constituent un petit plus pour l'association "Le Panier de la Mer" en comparaison avec les quantités de poissons invendus dans les halles à marée.

Les retraits de poisson sous criée qui approvisionnent régulièrement les ateliers de filetage des différentes associations locales « Le Panier de la Mer » (*), se sont élevés à 13.661 tonnes en 2009 et 6.739 tonnes en 2010. (Les retraits qui sont en diminution parallèlement à la hausse des cours en criée, représentent respectivement 6,8% et 3,4% des poissons mises en vente).

Les "retraits" correspondent à la différence entre les "quantités mises en vente" en criée et les "quantités vendues" ; ils désignent :

  • les quantités invendues en halle à marée et destinées à la destruction ou à d'autres valorisations que l'alimentation humaine ("retraits définitifs"),
  • les quantités invendues en frais en halle à marée et stockées après congélation pour être vendues ultérieurement ("retraits pour report").
Actuellement, le système de recueil de données du réseau inter-criée (RIC) ne permet pas de distinguer les "retraits définitifs" des "retraits pour report". Source : FranceAgriMer : Données statistiques 2010 / Données de ventes déclarées en halles à marée

(*) Le réseau "Le panier de la Mer" en France : Boulogne-sur-Mer, La Rochelle, Saint-Malo, Loctudy/Saint Guénolé, Lorient.

Autres articles :

Pour aller plus loin...

Une asso responsable

Présente sur tout le littoral français, l’association le Panier de la Mer possède un atelier à La Rochelle depuis 2001. Son cœur d’action ? La valorisation de la ressource de la pêche, l’insertion sociale et une démarche caritative. Présentation avec son directeur Julien Bernard.

Comment sont nés les Paniers de la Mer ?

Julien Bernard : Jacques Luciani, le Président du Panier de la Mer 17, alors Président de la Banque Alimentaire 17 recherchait une source de protéine complémentaire et s'est alors tourné vers le poisson. En contactant les différentes collectivités et services de l'État, il a appris qu'un chantier d'insertion de cette forme existait en Bretagne. Après des échanges avec ces différents intervenants, le Panier de la Mer 17 naissait le 15 juin 2001.

Quelles sont les actions de l’association ? Nous récupérons le poisson invendu en criée rochelaise pour le transformer dans notre atelier de 400m2 situé dans le Grand Port Maritime, à l’attention des associations caritatives œuvrant pour l'aide alimentaire régionale et nationale. Transformer veut dire fileter le poisson ou le préparer pour la consommation puis le conditionner. Ce qui m'a motivé pour devenir directeur de la structure, c'est cette forme de solidarité puisque ce sont des personnes en difficultés d'insertion qui aident d'autres personnes, en leur permettant d’accéder à une alimentation équilibrée.

L’asso en chiffres ? Le Panier de la Mer 17, ce sont 28 personnes recrutées en insertion dans l'année, 43 tonnes de poissons transformés, toutes activités confondues à destination de la Banque Alimentaire de Charente-Maritime, la Banque Alimentaire des Deux-Sèvres, les Epiceries Sociales de Poitiers ainsi que l'association ANDES parisienne. Nous avons la possibilité d'accueillir 16 salariés simultanément ce qui permet à chacun d'accéder à la sortie, à un emploi ou une formation. Il faut savoir que le secteur du mareyage ainsi que les grandes surfaces via leur rayon marée, sont demandeurs de salariés formés et nous sommes un "vivier" potentiel de profils de recrutement.

Un message ? Nous continuons notre développement en 2011. Notre chaîne de fabrication de soupe de poisson est en passe d’être assemblée. Nous démarrons les tests de fabrication et espérons distribuer aux associations caritatives ce nouveau produit dès juin. D'un autre côté, nous poursuivons l'augmentation des tonnages en poisson pour fournir encore plus d'associations. Notre démarche commerciale de prestation de services est également indispensable pour assurer la vitalité de nos chantiers d'insertion.

Le Panier de la Mer 17 rue Nicolas Appert à La Rochelle / Tél. 05 46 28 38 78

Source : Ici magazine

====================

Le 10 février 2012

Boulogne : Les Paniers de la Mer 62 primés (Semaine dans le boulonnais)

Brigitte Bourguignon reçoit des mains du président Perrault un chèque de 10 000 euros.

403 dossiers, dont 26 dans le Nord/Pas-de-Calais étaient en lice au concours organisé par la fondation Macif "L'alimentation autrement.

A l'unanimité, l'association boulonnaise "Les paniers de la mer 62" a remporté le concours régional et est qualifiée pour la finale nationale.

Brigitte Bourguignon, la présidente de l'association "Les paniers de la mer 62" était souriante et heureuse, « comme d'habitude », peut-on dire. Pourtant, vendredi dernier, elle a reçu le premier prix régional d'un concours organisé par la fondation Macif et son association est qualifiée pour la finale nationale le 3 avril prochain.


L'association Boulonnaise "Le panier de la mer... par groupe-nord-littoral

En gare maritime La cérémonie s'est tenue à la gare maritime, vide et froide, mais qui revit de temps en temps à l'occasion de cérémonies. Philippe Perrault, président de la Macif Nord/Pas-de-Calais, Frédéric Cuvillier, député-maire, Olivier Barbarin, conseiller régional, Mme Boyer, directrice régionale de l'alimentation et le sous-préfet Daniel Rouhier, ont tenu à participer à cette remise de récompense.

La fondation soutient depuis près de 18 ans les entreprises de l'économie sociale qui créent et développent des emplois durables. Elle récompense des projets innovants qui apportent un mieux être aux personnes sur le territoire.....

=====================

Le 5 juin 2012

Poisson. Le scandale du gaspillage alimentaire

Doc du dimanche France 5 - 03 juin 2012

D’un chalutier du Guilvinec au Panier de la Mer de Saint-Malo

Des poubelles qui regorgent de produits comestibles, des hypermarchés qui jettent des produits frais dont la date limite de vente permet la consommation pendant encore quatre jours, des tonnes de poisson ou de fruits et légumes qui finissent dans les broyeurs...

Les Français jettent en moyenne 21% des aliments qu'ils achètent, ce qui représente presque 6 millions de tonnes de déchets alimentaires, soit 20 kg par an et par habitant. Un scandale, à l'heure où huit millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté.

Qui est responsable d'une telle aberration ? Comment est-on passé d'une culture du respect de la nourriture, à celle de l'hyperconsommation ? Aujourd'hui, le gaspillage semble une fatalité, voire une norme.

Dans ce documentaire, Marie-Pierre Raimbault a enquêté sur ce gâchis à grande échelle, et plongé sa caméra dans les poubelles.

Si le constat reste effrayant, des solutions se dessinent aujourd'hui : des collectifs oeuvrent de sorte que la lutte anti-gaspillage vienne des industriels et de chaque foyer...

Doc du dimanche France 5 - 03 juin 2012

=====================

Le 7 juillet 2012

Panier de la mer 56. Du poisson pour la réinsertion (Le Télégramme)

Depuis sa création en 2003, l'association d'insertion Panier de la mer a accompagné 224 personnes et permis aux associations caritatives de bénéficier de tonnes de poisson.

Utiliser le poisson comme support à la réinsertion professionnelle. Tel est l'objectif du Panier de la mer 56, un chantier d'insertion créé en 2003 à Lorient. Le fonctionnement est simple. L'association récupère le poisson de retrait (non vendu) au port de pêche de Keroman. Il est ensuite transformé dans l'atelier situé au centre des apprentis, puis distribué aux associations caritatives du secteur. Cette chaîne de la solidarité permet surtout à des personnes de reprendre pied et de s'orienter vers une formation professionnelle. «Ils n'apprennent pas uniquement quelques gestes professionnels pour lever un filet. C'est un support pédagogique. Nous leur proposons un accompagnement socioprofessionnel», précise Pascal Mahé, le directeur de l'association. Chaque année, le Panier de la mer accueille 32 personnes, à raison de 16 stagiaires par semestre. «Durant cette période, ils bénéficient d'un contrat de travail à durée déterminée», ajoute le directeur. Depuis la création de l'association, 224 personnes ont bénéficié de cet accompagnement. «Et 93d'entre elles, soit 41,51%, ont trouvé une solution», souligne Pascal Mahé.

18,12 t distribuées aux associations caritatives

Au fil des années, la production s'est également considérablement accrue. Une augmentation positive pour les associations humanitaires. En 2003, le Panier de la mer avait traité 11,70t de poisson et redistribué 4,30t. En 2011, l'association a transformé 38,50t de poisson et distribué 18,12t. Un tonnage en baisse par rapport à 2010 (44,50t transformées pour 21,40t distribuées). Contact Panier de la mer 56, tél.02.9783.67.59. Courriel : panierdelamer56@wanadoo.fr

Aucun commentaire: