mardi 30 novembre 2010

L’eau, c’est la vie aquatique

L’eau douce, c’est la vie aquatique, c’est tout simplement la vie…

Deux documents autour de l’eau en Afrique. Le Programme des Nations Unies Pour l’Environnement (PNUE) a publié en novembre 2010 un document remarquable « Afrique : Atlas de l’eau ». Cet atlas accessible en ligne dévoile de nombreuses cartes, des bassins fluviaux, des lacs et des lagunes téléchargeables sans limitation. De son côté, la FAO a publié « Intégration de l’irrigation et de l’aquaculture en Afrique de l’Ouest : Concepts, pratiques et perspectives d’avenir ». Ce document technique nous montre l’intérêt d’associer irrigation agricole et pisciculture.

L’eau douce, une ressource rare

L'eau douce est une ressource rare. Seulement 2,5% des 1,4 milliard de km3 d'eau sur la Terre est propre à la consommation humaine, et la majeure partie de cette eau douce est inaccessible, puisqu'environ 70% se trouve dans les glaciers, la neige et la glace. Les 8 millions de km3 d'eaux souterraines constituent la plus importante source d'eau douce, et seulement 0,3% des ressources en eau douce (105.000 km3) se trouve dans les rivières, les ruisseaux et les lacs.

Le débat autour de la disponibilité de l'eau douce est de plus en plus axé sur la sécurité de l'eau, une question qui concerne l'accès des populations à une eau saine et abordable pour satisfaire leurs besoins ménagers, assurer la production alimentaire et mener leurs activités. L'insécurité de l'eau peut être la conséquence de sa rareté physique, elle-même le résultat de facteurs climatiques ou géographiques, d'une utilisation excessive ou d'une surexploitation. Elle peut également être liée à des raisons économiques, aux infrastructures ou à l'insuffisance des capacités qui empêchent l'accès aux ressources disponibles, ou se produire dans des cas où la pollution ou la contamination naturelle a rendu ces ressources inutilisables.

L'insécurité et la rareté de l'eau concernent déjà de grandes parties du monde en développement. Au cours du siècle dernier, on a enregistré une multiplication par six de la demande mondiale de l'eau. Environ trois milliards de personnes (environ 40% de la population mondiale) vivent dans des zones où la demande est supérieure à l'offre….

Impacts de l'insécurité de l'eau sur le développement

La sécurité de l'eau peut avoir un impact profond sur le développement d'un pays, l'eau étant source de vie à la fois directement à travers sa consommation et indirectement à travers son utilisation dans l’industrie, l'agriculture, la pêche et l'aquaculture. Ceci est particulièrement vrai dans les pays en développement où les activités rurales sont indissociables de la disponibilité et de l'utilisation de l'eau.

L'aggravation de la rareté et de l'insécurité de l'eau entraînera un plus grand nombre de décès dus à la sécheresse et aux maladies hydriques, des conflits politiques sur des ressources limitées, et la perte des espèces d'eau douce.

La hausse de la fréquence et de la gravité des événements climatiques extrêmes et des catastrophes naturelles pourrait avoir un effet dévastateur.... Les inondations ont un impact sur les activités agricoles et aquacoles.... La pêche continentale et la pisciculture seront des secteurs parmi les plus durement touchés par l'insécurité de l'eau due aux changements climatiques.... Un approvisionnement en eau plus instable dans ces régions réduirait la production alimentaire, aggravant la malnutrition et la famine.

L'intrusion de l'eau salée dans les ressources en eaux souterraines sur les côtes peut également réduire la sécurité alimentaire, surtout dans les cas où elle est exacerbée par la surexploitation à l'intérieur des terres. Ce phénomène se produit déjà dans le Delta du Yangtze en Chine et dans le Delta du Mékong au Vietnam, les deux deltas les plus productifs du monde.... Philippe Favrelière (à partir d'un article de Scidev : Sécurité de l'eau et changements climatiques : Faits et chiffres (Scidev)

Autres articles :

Pour aller plus loin....

Aucun commentaire: