mercredi 11 août 2010

Au Pérou, les pêcheurs exigent un salaire de 1,5 euro la tonne de poisson !

Il s'agit bien de 1,5 euro la tonne de poisson et non de 1,5 euro le kilo!!!

Au Pérou, les pêcheurs pour la farine sont les premières victimes de la globalisation dans la pêche minotière...

Dans ce pays où les cours du poisson se négocie à la tonne, les pêcheurs se battent actuellement contre des industriels de la farine pour une augmentation de leur salaire.

Payés sur la base d'un montant de 0,50 € par tonne de poisson, les pêcheurs employés dans les sociétés Hayduk SA et Copeinca exigent 1,50 € la tonne. « Nous demandons à être payé le même prix que dans les autres entreprises conformément aux accords qui ont été signés. Nous sommes plus de 800 travailleurs de Hayduk et Corporación Pesquera Inca SAC (Copeinca), qui recevons moins que le pourcentage minimal », se plaint Méndez Mendoza, le secrétaire général de l’Union des pêcheurs. Source : Many injured as workers protest against Hayduk (Fis)

Remarque : Le prix de l'anchois qui se situe en moyenne entre 100 et 200 euros la tonne, fluctue en fonction du cours international de la farine de poisson.

Copeinca (société quotée à la bourse d’Oslo) et Pesquera Hayduk SA font partie des 5 sociétés minotières les plus importantes au Pérou (avec respectivement 197.971 tonnes et 114.437 tonnes de farines de poisson exportées en 2006). Ces deux entreprises capturent plus de 1,2 millions de tonnes d'anchois !!!

Pour plus d’informations sur la situation de l’industrie minotière au Pérou et au Chili… Télécharger le document de Kontali analyse : South American Fishmeal & Fishoil Export Report No. 02 - 2008 (December 2007 figures)

Ce conflit social nous concerne-t-il ? De l'anchois du Pérou au saumon d'élevage : Ces pêcheurs d’anchois en lutte pour leur salaire, sont le premier maillon d’une filière aquacole qui mène tout droit au saumon, crevette, panga, bar, daurade et autre poisson d'élevage présents à bas prix sur nos étals. Les pêcheurs d’anchois péruviens contribuent à près de 30% de la fourniture mondiale en farine de poisson qui entre dans la ration alimentaire des élevages aquacoles industriels.

Autres articles :

Pour suivre l’actualité économique des pêches au Pérou :

Photographie (Youtube) : Manifestation de pêcheurs à Chimbote le plus grand port de pêche au monde (près de 2 millions de débarquement chaque année)

=========================

Le 4 mai 2012

Pérou. Océan mortifère dans la région de Païta

Un mort et 20 blessés parmi les pêcheurs qui exigent des quotas de merlu pour survivre...

500 pélicans morts, 800 dauphins échoués... mystère autour d'une hécatombe

Des heurts entre police et pêcheurs en grève font un mort et 20 blessés (RTL)

Des affrontements entre pêcheurs en colère et forces de l'ordre ont fait au moins un mort et 20 blessés jeudi à Paita, dans le nord du Pérou, où une grève des pêcheurs a été entamée lundi pour exiger le relèvement des quotas de pêche au merlu (8.000 à 14.500 tonnes).

"Les affrontements se sont produits jeudi devant le commissariat de Paita, au moment où les pêcheurs ont tenté d'investir le bâtiment afin de libérer leurs compagnons incarcérés pour avoir bloqué des routes" plus tôt dans la semaine, a déclaré à la presse César Orrego, représentant local du Médiateur. M. Orrego a précisé qu'il s'était joint aux autorités locales pour demander aux pêcheurs de suspendre leur mouvement. "Nous avons obtenu du gouvernement la promesse d'émettre une résolution relevant le quota de la pêche au merlu, mais (les pêcheurs) n'en ont pas tenu compte", a-t-il regretté. La Chambre de commerce de Paita a publié jeudi un communiqué établissant à 2,5 millions de dollars les pertes quotidiennes dues à cette grève. (SLE)

500 pélicans morts, 800 dauphins échoués... mystère autour d'une hécatombe au Pérou (Francetv)

Des pêcheurs ont découvert des pélicans morts au large des plages de Piura et de Lambayeque, dans le Nord du Pérou, le 30 avril 2012.

De quoi souffre la faune maritime du Pérou ? C'est la question que se posent des scientifiques après la mort de centaines de pélicans ces derniers jours. Quelque 538 oiseaux ont été retrouvés morts sur des plages du nord du pays, aux alentours de la ville de Chiclayo, rapporte lundi 30 avril la BBC (article en anglais). Les médias locaux évoquent, eux, 1 200 spécimens décimés dans cette région.

Parmi les thèses évoquées, un virus ou les conséquences d'un forage pétrolier en pleine mer arrivent en tête. Selon les premiers éléments de l'enquête, rien n'indique toutefois que les oiseaux sont morts en mer. Des tests supplémentaires doivent être effectués.

54 fous à pieds bleus, 5 lions de mer, une tortue...

Les autorités péruviennes se disent "extrêmement préoccupées" par cette hécatombe. D'autant que les scientifiques ont également découvert, sur cette même plage, les carcasses de 54 fous à pieds bleus, cinq lions de mer et d'une tortue.

Ces étranges découvertes interviennent quelques temps après l'échouement de plus de 800 dauphins, entre janvier et avril, sur les plages de Lambayeque, dans cette même région.

Aucun commentaire: