vendredi 8 janvier 2010

Au Pérou, des carpes au secours des villageois !

Contexte : Des eaux très poissonneuses bordent les côtes péruviennes. Les pêcheurs capturent des millions de tonnes de poisson. Non loin des ports, les villageois souffrent de la faim, de malnutrition,...

Au Pérou, le Gringo* qui sort des sentiers battus de l’Altiplano, Cuzco, Machu Picchu, Titicaca, au centre du pays des Incas, ou de la forêt amazonienne, à l’Est, n’a plus que la côte désertique où s’aventurer.

En parcourant ce littoral de port en port, il constate rapidement que les ressources de la mer, si abondantes dans les eaux froides de cette région tropicale, sont accaparées par des usines et que le peu de poisson qui échappe à la voracité des fours minotiers et des ateliers de filetage, ne va pas au-delà du marché local…

Ce qui explique que dans la seconde puissance de pêche au monde, les populations rurales de l’intérieur ne mangent pas de poisson !

Au Pérou, plus de 90% des ressources halieutiques sont réduites en farine et en huile pour alimenter les porcs, les volailles et surtout les poissons d’élevage que mange ce Gringo une fois de retour dans son pays.

Elevage de carpes pour lutter contre la malnutrition !

Dans la province de Piura au Nord du Pérou, à quelques encablures du grand port de pêche de Païta (860.000 tonnes en 2001, soit une quantité supérieure à toute la production halieutique française), une centaine de familles bénéficie d’un soutien pour développer l’élevage de carpe. A l'initiative de la municipalité locale du district de San Miguel El Faique et de l'Université nationale de Piura (UNP), ce projet vise à améliorer l’alimentation de ces familles rurales et à réduire leurs niveaux de dénutrition. Tiré de l’article : Andina. Un peu plus au Sud à côté de Chimbote, le plus grand pêche au monde, projet de développement d'élevage de Tilapia pour améliorer l'alimentation dans les communautés : Perú: Distribuirán 30 mil alevinos de tilapia para promover consumo en comunidades de Cajamarca.
* Gringo : Nom donné aux habitants des Etats-Unis et aux étrangers en général, par les populations d'Amérique latine.

Autres articles :

Autres informations :

Informations complémentaires :

Le 13 mai 2010 : Au Pérou, l’objectif est de 3,5 kg d’anchois par habitant
Dans le cadre de la politique de sécurité alimentaire et la lutte contre la malnutrition, le ministère de la Production a signé un accord avec le gouvernement régional d'Ayacucho afin de promouvoir la consommation d'anchois tant en zones urbaines qu’en zones rurales. C'est le premier accord de cette nature. Il est prévu de l’étendre rapidement à d'autres régions de l'intérieur du pays. L'objectif est d'augmenter la consommation d'anchois et d’atteindre 3,5 kg d’anchois par habitant et par an. Source : Ministerio de la Producción impulsa consumo de anchoveta en Región Ayacucho

Image Google Earth : Port de pêche de Païta au nord du Pérou

====================

Coastal fisheries of Latin America and the Caribbean

Pêcheries côtières en Amérique Latine et Caraïbes

Coastal fisheries of Latin America and the Caribbean

Silvia Salas, Ratana Chuenpagdee, Anthony Charles, Juan Carlos Seijo

FAO Fisheries and Aquaculture Technical Paper. No. 544. Rome, FAO. 2011. 430p.

Pour accéder au document, cliquer Fao

The importance of fisheries for coastal communities and livelihoods in Latin America and the Caribbean (LAC) is well documented. This is particularly the case for coastal fisheries, including subsistence, traditional (artisanal) and advanced artisanal (or semi-industrial) varieties. There are, however, major gaps in knowledge about these fisheries, and major challenges in their assessment and management. Therein lies the key theme of this document, which seeks to contribute to a better understanding of coastal fisheries in the LAC region, as well as to generate discussion about ways to move towards sustainable fisheries.

The document includes three main components. First, an introductory chapter provides an overview of general trends in the fisheries of the LAC countries, as well as some of the key challenges they are facing in terms of sustainability. Second, a set of twelve chapters each reporting on the coastal fisheries of one country in Latin America and the Caribbean, collectively covering fisheries of each main subregion: the Caribbean islands (Barbados, Cuba, Dominican Republic, Grenada, Puerto Rico, Trinidad and Tobago), North and Central America (Costa Rica, Mexico) and South America (Argentina, Brazil, Colombia, Uruguay).

All these country-specific chapters follow an integrated approach, to the extent possible, covering aspects ranging from the biological to the socio-economic. Third, the final component of the document contains a synthesis of information from the countries examined, an analysis of the main issues and challenges faced by the various fisheries, an outline of policy directions to improve fisheries management systems in the LAC region, identification of routes toward more integrated approaches for coastal fisheries management, and recommendations for ways forward. in dealing with fishery assessment and governance issues in the region.

Pour télécharger le document, cliquer FAO

2 commentaires:

philippeboutin a dit…

Avant d'écrire de tel énormité, il serait bien d'aller visiter le Pérou.

Aquablog a dit…

Bonjour,
L'énormité est que le Pérou transforme encore plus de 90% de ses ressources halieutiques en farine et huile de poisson pour alimenter du bétail...
Sinon, je pense connaitre la pêche du Pérou. Trois séjours pour connaitre la pêche minotière et la pêche artisanale. Embarquement à plusieurs reprises sur des senneurs minotiers à Chimbote, le plus grand port de pêche dans le monde. Embarquement avec des petits pêcheurs à Ilo, Callao et ailleurs. Rencontre des responsables des organisations de pêche artisanale etc.
Avez-vous visité et discuté avec les familles de pêcheurs dans les quartiers périphériques derrière le port de Chimbote ?
A bientôt
Philippe Favrelière