samedi 30 janvier 2010

Seafood Summit 2010 : Une place à la pêche artisanale

Aux côtés des industriels du poisson pané de la pêche durable, de l’industrie aquacole bio et autres marchands aux gondoles écocertifiées, le Seafood Summit 2010 a réservé une place aux acteurs de la pêche et de la conchyliculture traditionnelles et familiales. Pour les poissons, coquillages et crustacés de la vente locale, en frais et au rythme des saisons…

Contrairement aux autres manifestations, salons et foires de produits de la mer, le Seafood Summit est « le seul événement qui réunit des petites et des grandes entreprises issues de secteurs variés et des représentants des organisations environnementales, afin de faire le lien entre les dernières recherches et la réalité du marché des produits de la mer ».

Le dimanche 31 janvier 2010, Daniel Pauly ouvrira le Seafood Summit 2010 pour 3 jours de discussions, d’interventions et de rencontres, « afin de rendre le marché des produits de la mer durable d’un point de vue environnemental, économique et social ».

Un extrait du Programme complet du Seafood Summit organisé par l'Alliance Produits de la Mer (Seaweb)

Pêche et conchyliculture en 2020 - une démarche environnementale à l’échelle planétaire, une organisation économique et sociale à l’échelle humaine

Une vision prospective fondée sur plusieurs axes :

  1. Les interactions environnementales sous l’angle de la biodiversité et du plancton conduisent à une vision planétaire de la ressource et à une attention particulière à la gestion littorale, avec la coopération des pêcheurs et conchyliculteurs artisans.
  2. Le choix de production est tourné vers l’artisanat, ses capacités d’adaptation aux écosystèmes et d’implication dans les gestions territoriales.
  3. La consommation privilégie les espèces locales, basiques ou de luxe, plutôt que l’importation de produits industriels.
  4. La politique des pêches et aquacultures artisanales, intégrées aux territoires, recourt à une gestion décentralisée, à échelle humaine.

Autres articles :

Revue de presse :

Le 1 février 2010

Pêcheurs, poissonniers, restaurateurs, en première ligne pour sauver la mer (AFP)
Pêcheurs, poissonniers, restaurateurs: c'est d'eux avant tout que dépend la survie des poissons et des océans, plus que des consommateurs qui n'ont pas toujours le temps de s'informer, estime l'Alliance des produits de la mer qui organise jusqu'à mardi à Paris un sommet à ce sujet.
"Si on fait une campagne pour dire +Ne mangez pas de thon rouge+, 3% des consommateurs vont suivre cette recommandation. Si un président dit +Ne mangez pas de thon rouge+, il a à sa disposition toutes les ressources de l'Etat (administration, douanes, etc.) pour faire appliquer cette mesure", explique à l'AFP le Pr Daniel Pauly, universitaire canadien, spécialiste de la pêche et de la biodiversité, en marge du Seafood Summit.
A l'origine de ce congrès international regroupant plus de 600 professionnels de la pêche, utilisateurs de produits de la mer et associations environnementales, l'Alliance des produits de la Mer est un programme lancé par l'ONG internationale Seaweb.....

Pêche. « Elle obéit à une logique à la Madoff» (Le Télégramme)
Selon le chercheur Daniel Pauly, spécialiste des ressources marines, la pêche fonctionne dans une logique de fuite en avant «à la Madoff» où l'on tente de camoufler les pertes de stocks de poissons en ratissant les mers du globe….

Port-en-Bessin accueille le Seafood summit (France 3 Normandie)
La criée de Port-en-Bessin, étape normande du colloque international sur la pêche durable.
Un colloque international réunissant pêcheurs, poissonniers, restaurateurs, tous mobilisés pour sauver la mer.
Parce que c'est d'eux avant tout que dépend la survie des poissons et des océans, plus que des consommateurs qui n'ont pas toujours le temps de s'informer, selon l'Alliance des produits de la mer qui organisait ce sommet sur la pêche durable à Paris....

=================

Vancouver : Seafood Summit 2011

Vancouver : Seafood Summit 2011

Neuvième édition du Seafood Summit : Responsabilités sans frontières ?

Vancouver, Canada du 31 janvier au 2 février 2011

Le Seafood Summit rassemble des représentants de la filière au niveau international et des organisations environnementales pour des discussions approfondies, des interventions et des rencontres, afin de rendre le marché des produits de la mer durable d’un point de vue environnemental, économique et social.

Pour plus d’informations et inscription, cliquer Ici

=================

Le 20 octobre 2011

Premier concours culinaire national pour la durabilité des produits de la mer


Sous le parrainage d'Olivier Roellinger des Maisons de Bricourt à Cancale et Vice-Président de Relais & Châteaux, l'Alliance Produits de la mer et l'Ecole Grégoire Ferrandi créent le premier concours culinaire national sur le thème des produits de la mer durables.

Les inscriptions sont ouvertes pour le concours: "Les produits de la mer durable au menu"

S'adressant aux nouvelles générations de chefs, ce concours vise à contribuer à préserver les ressources halieutiques en valorisant les espèces aquatiques durables souvent moins connues. Ce concours est organisé en partenariat avec le lycée hôtelier de Dinard, l'association Relais & Châteaux et le salon Prorestel au cours duquel seront remis les prix, le 27 février prochain.

Véritables liens entre les professionnels de la filière pêche et aquaculture et les consommateurs, les nouvelles générations de chefs ont un rôle vital à jouer pour la préservation des ressources en valorisant les espèces durables souvent moins connues.

Le chef étoilé Olivier Roellinger, reconnu pour son engagement en faveur de la durabilité des produits de la mer, explique : "La mer est le garde-manger de l'humanité. On oublie qu'elle est fragile et qu'il s'agit d'une ressource non inépuisable. Les chefs ont le pouvoir de choisir ce qu'ils demandent à leurs fournisseurs et ce qu'ils proposent à leurs clients. Quel que soit l'endroit de la planète où l'on se trouve, il est important de prendre connaissance des espèces en danger, des zones et des techniques de pêche, ainsi que des tailles de maturité sexuelle. Nous avons une responsabilité commune. Soyons responsables, unis et solidaires !".

Michel Mouisel, responsable du développement international à l'Ecole Grégoire-Ferrandi précise : "En travaillant aux côtés de l'Alliance Produits de la mer, nous réalisons chaque jour un peu plus à quel point les ressources marines sont fragilisées. C'est pour cela qu'il nous a semblé impératif d'agir. A travers ce concours nous souhaitons promouvoir une cuisine aussi savoureuse que responsable. Cette compétition sera l'occasion pour les élèves de démontrer leur savoir-faire dans un contexte d'apprentissage sur la durabilité. Les jeunes sont déjà très réceptifs à ces sujets et nous ne doutons pas qu'ils seront nombreux à participer. En tant qu'ambassadeurs de leurs produits, ils se doivent d'agir concrètement pour la préservation des océans, essentielle pour les futures générations." Source : L'Hotellerie

Pour plus d'informations sur le site de l'Alliance Produits de la Mer : Concours culinaire national

==================

Le 20 janvier 2012

Concours culinaire national « Produits de la pêche durables »

16 janvier à l’Ecole Ferrandi

18 janvier au lycée hôtelier de Dinard

L’Ecole Ferrandi à Paris et le lycée hôtelier de Dinard ont accueilli les épreuves du premier concours culinaire national « Produits de la pêche durables »

Des élèves d’écoles hôtelières et des jeunes chefs ont participé aux épreuves du premier concours culinaire national « Produits de la mer durables », cofondé par l’Alliance Produits de la mer et FERRANDI, le 16 janvier à l’Ecole Ferrandi et le 18 janvier au lycée hôtelier de Dinard. A cette occasion, ils ont présenté deux recettes de leur composition puis ont argumenté leur démarche devant un jury de professionnels sous la présidence du chef André Eslan, représentant le parrain de cette initiative, Olivier Roellinger.

Lundi 16 janvier, 9 jeunes candidats de lycées hôteliers ont inauguré la première série d’épreuves du concours « Produits de la mer durables ». Face au succès de la journée, le pari d’un projet fédérateur pour les chefs, les étudiants et les professionnels de la filière pêche est tenu pour Michel Mouisel, responsable du Développement International à FERRANDI: « Les candidats ont impressionné le jury non seulement par leur créativité culinaire, mais aussi par leur intérêt pour la durabilité des ressources et les connaissances qu’ils avaient sur le sujet.

Ils prennent leur rôle d’ambassadeur pour la préservation des ressources au sérieux. En tant que formateurs, nous nous devons de les accompagner dans cette démarche pour associer cuisine et respect de l’environnement ».

Mercredi 18 janvier, c’était au tour de 5 jeunes chefs de moins de trente ans d’entrer en cuisine au lycée hôtelier de Dinard, partenaire du concours. Pour Alain Bernard, chef des travaux du lycée : « Pour certains de ces jeunes chefs, le développement durable est déjà mis en place au sein des établissements où ils travaillent. Pour d’autres, il s’agissait d’une nouvelle démarche personnelle qu’ils souhaitent développer quand ils deviendront chefs de cuisine ou d’établissement. Les chefs ont réellement le pouvoir – et le rôle - d’impulser de nouvelles pratiques durables au sein de leurs équipes, avec leurs fournisseurs et auprès des consommateurs ».

Ce concours a initié de nouveaux échanges comme le note Elisabeth Vallet, Directrice Europe de l’Alliance produits de la mer : « Chercher un fournisseur durable a été une véritable étape du concours pour les candidats. Certains d’entre eux ont rencontré de réelles difficultés mais ils ont réussi à les surmonter avec brio. Il est très encourageant pour l’Alliance de voir la motivation qu’a suscité ce concours ; c’est grâce à l’engagement de ces professionnels et futurs professionnels que nous arriverons à contribuer à la préservation les ressources à long terme.

1 commentaire:

tl a dit…

Bravo pour votre site ! Une mine d'informations très utiles pour qui s'intéresse à la pêche française et aux enjeux environnementaux.

Questions : le seafood summit va-t-il parler du lien entre pêche à la sardine sur les côtes d'Afrique et "chômage technique" des pêcheurs locaux ? Selon vous, est-ce un vrai problème ?