Le drame des migrant.es (dossier d'Inkyfada)



Face à la fermeture récente de la route grecque à la suite de l’accord UE-Turquie, et à celle de la frontière Maroc-Espagne depuis une décennie, la Libye reste le seul point de départ actif pour mettre le cap sur l’Europe. Mais cette route est aussi la plus dangereuse, que se passe-t-il au milieu de la Méditerranée ?

Des secouristes au quotidien

« Ce n’est pas parce que l’Occident et l’Europe abandonnent les migrants qu’on doit faire la même chose ! » Malgré sa détention et le procès qu’il encourt, Chamseddine Bourassine (patron-pêcheur) rappelle qu’il a toujours aidé les migrant·es naufragé·es en Méditerranée et qu’il continuera à le faire « même à l’avenir, par sentiment d’humanité. »

Les pêcheurs tunisiens, nouvelle cible de l’Italie

Le 29 août 2018, six pêcheurs tunisiens sont arrêtés et jetés en prison en Italie. Leur crime ? Avoir aidé 14 migrants, dans un bateau à la dérive au milieu de la Méditerranée, à rejoindre l’Italie. Accusés d’aide à l’immigration clandestine, les pêcheurs ont été détenus pendant près d’un mois. Bien qu’ils aient été libérés en attendant la fin des enquêtes préliminaires, ils encourent jusqu’à 15 ans de prison.

Suite du reportage dans Inkyfada

A propos d'Inkyfada

Fondé en 2014 par une équipe de journalistes, développeur·ses et graphistes, Inkyfada est un média indépendant à but non lucratif basé à Tunis. Il s’inscrit au service de l’intérêt public et collectif.

Inkyfada se donne pour objectif de révéler, donner à voir et rendre accessible ce qui est caché, participant à une meilleure compréhension du monde grâce à l’investigation, au datajournalisme et à la réalisation de reportages au long cours, de portraits, d’articles explicatifs et de contextualisation.

Inkyfada assume pleinement son rôle de contre-pouvoir, avec un réel impact sur le débat public, luttant contre l’impunité et l’opacité des pouvoirs en place et contre toute forme d’injustices qui en découlent.

Plus d'informations : dossiers d'Inkyfada

Commentaires