mardi 10 avril 2012

Croissance bleue : Les atouts de l'Europe maritime amputée de la pêche !

Atouts maritimes de l'UE : Croissance bleue amputée de la pêche !

L’Europe propose, consulte et reste médusée face à la pêche...

La Commission Européenne a mis en consultation auprès des citoyens européens trois dossiers qui concernent tout particulièrement l’avenir de la pêche et des cultures marines : Croissance bleue, Emissions de gaz à effet de serre du transport maritime et Plan de sauvegarde des eaux européennes....

Par ailleurs, la Commission a fixé la stratégie bioéconomique pour l’Europe. Cette stratégie qui s'appuie sur le développement des ressources naturelles (agriculture, forêt et pêche), trace des objectifs en matière de souveraineté et de sécurité alimentaire pour l’Union Européenne. Une stratégie bioéconomique dans laquelle les activités halieutiques devraient tenir une place prépondérante étant donné le fort déficit commercial de l’UE vis-à-vis des produits de la pêche et de l’aquaculture… A télécharger le document de la Commission Européenne : L'innovation au service d'une croissance durable : une bioéconomie pour l'Europe

Parmi les dossiers mis en consultation par la Commission Européenne : Votre point de vue sur l’Europe

  • Inclusion des émissions du transport maritime dans les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE (date limite : 12 avril 2012), cliquer GES
  • Croissance bleue : une croissance durable fondée sur les océans, les mers et les régions côtières (11 mai 2012), cliquer Croissance bleue
  • Options possibles concernant le plan de sauvegarde des eaux européennes (7 juin 2012), cliquer Eau

ainsi que :

  • Consultation sur un instrument législatif ad hoc sur les espèces exotiques envahissantes (12 avril 2012), cliquer Espèces invasives
  • Réexamen des orientations communautaires sur les aides d'État au transport maritime (14 mai 2012), cliquer Aides transport maritime
  • Consultation publique sur les priorités de la politique environnementale de l'UE: Vers un nouveau programme d'action de l'UE en faveur de l'environnement (1 juin 2012), cliquer Environnement

Contribution importante de la pêche à l’économie mondiale

Côté Mer, la Commission Européenne se préoccupe plus de l’avenir des activités industrielles et de services (énergie, transport, eau, pétrole, minéraux…). Le futur des activités halieutiques essentielles à l’indépendance économique du vieux continent n'est pas dans les priorités de la croissance bleue ?

Pourtant, la pêche tient une place considérable dans les activités maritimes mondiales… Cette activité bioéconomique rivalise avec les activités industrielles et de services : transport maritime, construction navale, activités portuaires….

Selon les estimations de la FAO, le revenu brut de la pêche mondiale s’élevait à 70 milliards de dollars en 1992. La production aquacole en relais avec les captures de la pêche avoisinait à elle seule les 56 milliards de dollars en 1999.

En 2004, l’International Maritime Organization (IMO) plaçait la pêche (y compris l'aquaculture) au 2e rang des activités maritimes avec une contribution économique de plus de 200 milliards de dollars (soit 15% du revenu brut de l'ensemble des activités maritimes).

Vu le peu d’atout mis en perspective dans le développement des activités halieutiques communautaires, le plus grand marché mondial en poisson semble frappé par le syndrome de la méduse, l’animal fétiche des scientifiques enclins à la sinistrose et qui annoncent le chaos de la pêche en 2050….

Philippe Favrelière (modifié le 12 avril 2012)

Autres articles :

Pour aller plus loin....

Marine and coastal environment


Marine and coastal environment — SOER 2010 thematic assessment

The european environment

State and outlook 2010

European marine regions include the north-east Atlantic and Arctic oceans, and the Mediterranean, Black and Baltic seas. Human activities — such as fishing, aquaculture and agriculture — and climate change cause large and severe impacts on Europe's coastal and marine ecosystems. The EU objective of halting biodiversity loss by 2010 has not been met in either the coastal or the marine environment. Recognising the need for an integrated ecosystem-based approach to reduce pressures, the EU Integrated Maritime Policy allows for the development of sea-related activities in a sustainable manner. Its environmental pillar, the Marine Strategy Framework Directive, aims to deliver 'good environmental status' of the marine environment by 2020, and the Common Fisheries Policy will be reformed in 2012 with the aim of achieving sustainable fisheries. Complementary policy efforts include the EU Water Framework Directive and other freshwater legislation, and the Habitats and Birds Directives.

Published by EEA (European Environment Agency) / Nov 28, 2010

Pour télécharger le document, clique EEA






=================

Le 18 septembre 2012

La croissance bleue selon la Commission Européenne


Croissance bleue : la Commission s’intéresse aux perspectives de croissance durable offertes par les secteurs marin et maritime

Source : Commission européenne (Communiqué de presse)

Bruxelles, le 13 septembre 2012

Croissance bleue : la Commission s’intéresse aux perspectives de croissance durable offertes par les secteurs marin et maritime

Si elle veut sortir de la crise, l'Europe a besoin de la contribution de tous les secteurs de son économie. Dans une communication sur la «croissance bleue», adoptée ce jour, la Commission européenne estime que des signes prometteurs donnent à penser que les secteurs marin et maritime offrent des perspectives en matière de croissance et d’emploi pour aider l’Europe à redresser son économie. Ces secteurs fournissent des emplois à 5,4 millions de personnes et représentent une valeur ajoutée brute totale de 500 milliards € environ, des chiffres qui, d’ici 2020, devraient augmenter pour atteindre 7 millions et près de 600 milliards € respectivement. Pour concrétiser ce potentiel, il convient, selon la Commission, de lever les obstacles qui entravent la croissance et de mettre en place des solutions intelligentes pour stimuler de nouveaux secteurs. L’Europe, en encourageant la recherche et l’innovation marines, en soutenant les PME innovantes, en s’attaquant à la question des besoins en compétences et en promouvant des produits et des solutions innovants, peut mobiliser le potentiel de croissance inexploité dans son économie bleue tout en assurant la préservation de la biodiversité et la protection de l'environnement. Les secteurs traditionnels tels que le transport maritime et le tourisme maritime et côtier vont gagner en compétitivité. Des secteurs en plein essor et des secteurs émergents, tels que les énergies renouvelables marines et la biotechnologie bleue, peuvent devenir un instrument essentiel pour créer davantage d’emplois, produire une énergie plus propre, et générer des produits et des services en plus grand nombre.

La communication présentée aujourd'hui donne le coup d’envoi d’un processus qui placera durablement l’économie bleue parmi les préoccupations des États membres, des régions, des entreprises et de la société civile. Elle décrit la manière dont les États membres et les politiques de l’Union européenne soutiennent déjà l’économie bleue. Elle recense ensuite cinq domaines spécifiques présentant un potentiel de croissance particulièrement intéressant dans lesquels une action ciblée pourrait donner une impulsion supplémentaire: i) tourisme maritime, tourisme côtier et tourisme de croisière, ii) énergie bleue, iii) ressources minérales marines, iv) aquaculture et v) biotechnologie bleue.

Un ensemble d'initiatives de la Commission seront lancées prochainement en vue d'explorer et de développer le potentiel de croissance dans ces domaines, comprenant notamment des communications sur le tourisme côtier et maritime, l’énergie marine, la biotechnologie bleue et l’exploitation minière marine, ainsi que des orientations stratégiques sur l’aquaculture. Toutes les initiatives seront prises en concertation avec les États membres et les parties prenantes concernées.

S’exprimant à ce sujet, la commissaire chargée des affaires maritimes et de la pêche, Maria Damanaki, a déclaré: «Pour sortir de la mauvaise passe dans laquelle elle se trouve actuellement, l’Europe a besoin de tous les secteurs de son économie. L'économie "bleue" offre des possibilités de croissance économique durable, tant dans les secteurs marin et maritime traditionnels que dans les secteurs émergents. Innovation, esprit d’entreprise et dynamisme caractérisent ces secteurs de l’économie européenne. L’idée de la croissance bleue est de faire en sorte que tout le monde des institutions et États membres jusqu’aux régions et aux PME – s'emploie à surmonter les difficultés existantes afin de garantir que les ressources que nos mers et nos côtes mettent à notre disposition seront utilisées de la manière la plus productive et la plus durable possible.»

Contexte

La croissance bleue est la contribution de la politique maritime intégrée de l'UE à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

À partir des données de son étude concernant la croissance bleue, la Commission a dressé un tableau complet de la dimension économique des secteurs marin et maritime en Europe, y compris en termes d'emploi; elle a aussi analysé dans une perspective réaliste la direction que pourraient prendre ces secteurs au cours des prochaines années et s’est attachée à déterminer où se trouvent en particulier les gisements potentiels d’innovation et de création d'emplois.

Selon l'étude, le tourisme côtier et maritime est le plus gros secteur maritime, au niveau de la valeur ajoutée brute et de l'emploi, et il devrait croître de 2 à 3 % d'ici à 2020, tandis que le tourisme de croisière créera selon toute vraisemblance 100 000 emplois supplémentaires d’ici à 2020 par rapport à 2010. La puissance installée d’énergie marine devant doubler tous les ans au niveau mondial dans un avenir proche, la réduction du coût des technologies utilisées favorisera la commercialisation des technologies houlomotrices et marémotrices. D’après certaines estimations, le chiffre d’affaires annuel mondial de l’exploitation minière marine devrait passer de pratiquement zéro à 5 milliards € au cours des 10 prochaines années et atteindre jusqu'à 10 milliards € d'ici à 2030. L'aquaculture de l'UE pourrait contribuer à un régime alimentaire sain si elle était en mesure de progresser au même rythme qu’en dehors de l’UE. Au cours de la prochaine décennie, le secteur de la biotechnologie bleue devrait approvisionner des marchés de produits de masse, dont les produits cosmétiques, les produits alimentaires, les produits pharmaceutiques, les produits chimiques et les biocarburants.

La communication sur la croissance bleue constituera l'un des principaux sujets abordés lors de la conférence ministérielle de Chypre sur la politique maritime intégrée, qui se tiendra à Limassol le 8 octobre 2012.

Pour plus d'informations : Site de la Commission

Le rapport sur la croissance bleue (Août 2013)

Blue Growth - Scenarios and drivers for Sustainable Growth from the Oceans, Seas and Coasts - Final Report / Call for tenders No. MARE/2010/01 / Client: European Commission, DG MARE / Brest/Utrecht/Brussels, 14th August 2012,

Cliquer Ici pour télécharger le rapport intégral

Cliquer Ici pour télécharger la partie consacrée aux produits marins (Maritime Sub-Function Profile Report Marine Aquatic Products (2.3.))


Aucun commentaire: