mardi 26 mai 2009

Repeuplement : Livre vert de l'Europe ou Livre noir de la Pêche

Après lecture du livre vert sur la réforme de la politique commune de la pêche, plusieurs mots me reviennent en mémoire : "surcapacité", "surexploitation", "règlementation", "réduction", "limitation" et "droits". Une véritable liste noire. Mais aussi, "autogestion" et "décentralisation", deux mots dont j’ai du mal à trouver une place après toutes les contraintes du départ, et enfin "artisanale" et "industrielle", mis en opposition sans connaitre leur poids et leur impact respectifs vis-à-vis des dysfonctionnements constatés lesquels motivent pourtant la mise en place des mesures réformatrices.

Il y a naturellement "rejets", mais pas "minotière", ni "transformation", ni "gaspillage" ?

Toujours est-il que le cadre proposé n’a rien de réjouissant. Il offre très peu de perspectives aux communautés de pêcheurs et il n’insuffle aucune dynamique à la pêche et l'aquaculture européenne alors que le secteur halieutique est en pleine effervescence dans le monde.

Prenons le cas du Canada qui développe un programme de repeuplement des salmonidés dans la province de Colombie Britannique sur la côte Pacifique.
.
Le Ministère des Pêches et des Océans, a annoncé le 22 mai que le gouvernement consacrerait 8 millions de dollars sur deux ans à la modernisation de 33 écloseries et autres installations de mise en oeuvre du Programme de mise en valeur des salmonidés en Colombie-Britannique (PMVS).
Ce financement fait partie des 250 millions de dollars qui, en fonction du Plan d'action économique du Canada, serviront à accélérer les investissements dans les deux prochaines années par la modernisation des installations fédérales partout au pays. Il a été annoncé dans le Budget de 2009 parmi les nombreux investissements créateurs d'emplois prévus dans le Plan d'action économique du Canada.

« Ces investissements permettront d'améliorer l'efficacité des installations existantes. D'importants travaux seront menés dans des écloseries et des frayères artificielles de saumon de toute la Colombie-Britannique, ce qui stimulera également l'économie, qui en a bien besoin » indique Randy Kamp, secrétaire parlementaire de la ministre des pêches. « Notre gouvernement reconnaît l'importance de ce programme pour l'économie de la région et nous sommes fiers de l'appuyer. »

Les 8 millions de dollars consacrés au Programme de mise en valeur des salmonidés comprennent un investissement de 5,4 millions de dollars dans la remise en état des systèmes d'approvisionnement en eau et d'acheminement de la ressource de 19 écloseries et frayères de saumon. Il s'agit d'éléments essentiels de ces installations. Au total, ce sont 2,6 millions de dollars qui seront versés à 26 installations de mise en oeuvre du Programme aux fins de réparation et de modernisation des bâtiments.

Le Programme de mise en valeur des salmonidés, administré par Pêches et Océans Canada, exploite 23 écloseries et frayères artificielles de saumon et 21 écloseries communautaires gérées par l'entremise d'ententes avec des groupes autochtones ou communautaires. Plus de 10.000 bénévoles participent à ses programmes communautaires et éducatifs.

Pour en savoir davantage sur le Plan d'action économique du Canada

Voir tout le dossier Politique Commune de la Pêche : PCP

Image Google : Rivers inlet en Colombie-Britannique (Canada)

Autre article :

Informations complémentaires :

Canada - Les élèves de l'école Marée Montante visitent le Centre de conservation de Miramichi (Etoile de Dieppe)
Deux classes de cinquième année de l'école Marée Montante de Saint-Louis-de-Kent ont visité le centre de conservation de Miramichi le vendredi 30 octobre. Cette visite a permis aux élèves d'avoir un aperçu sur le fonctionnement de l'écloserie. Le gérant de l'écloserie, M. Mark Hambrook, a donné une explication des diverses installations de cette écloserie établie en 1873. Les étudiants ont eu la chance de voir le frai de quelques saumons provenant de la rivière Kouchibouguacis. Cette activité avec les élèves fait partie du volet de sensibilisation/éducation, un de plusieurs faisant partie du programme de restauration de saumon dans la rivière Kouchibouguacis, géré par Les Amis de la Kouchibouguacis. En plus de la visite de l'écloserie, ce programme comprend la maintenance d'un aquarium contenant à peu près une vingtaine de saumons et un autre contenant des œufs de saumons. Les étudiants sont responsables de nourrir ces petits saumons jusqu'à ce qu'ils soient confiés à la rivière au printemps. Ces activités permettent aux élèves de voir la première partie du cycle de vie du saumon de l'Atlantique. C'est toujours une belle et rafraîchissante expérience de voir des jeunes être intrigués par la nature. Ce programme est un bon investissement envers les jeunes de la région puis la santé de notre rivière. C'est grâce aux contributions du Fond de fiducie de la faune du Nouveau-Brunswick, du centre de conservation de Miramichi, de l'école Marée montante, du Parc national Kouchibouguac et du Fond de fiducie de l'environnement du Nouveau-Brunswick que cette activité a été possible.

Le 2 octobre 2010

En Alaska, les écloseries sont déterminantes pour les pêcheries de saumon

Les écloseries alaskiennes contribueraient à près de 30% des captures de saumons sauvages selon une étude de Prince William Sound Aquaculture Corp (PWSAC). Les écloseries sont indispensables à la viabilité économique des pêcheries professionnelles de saumon d’Alaska ainsi qu’au maintien de la pêche sportive.

En 2010, année historique pour le saumon rose, les captures de saumons issus d’écloseries ont généré 317 millions de dollars…. PWSAC gère 5 écloseries situées dans la région de Prince William Sound / Copper River, qui produisent des millions de saumon rose (keta), saumon coho, saumon rouge (sockeye) et saumon chum. Leur fonctionnement est financé par des taxes prélevées sur les captures des pêcheurs… Source : Study shows hatchery fish have big impact (Alaskadispatch)

Etude : Prince William Sound Aquaculture Corporation Economic Impact Update for 2010

Aucun commentaire: