Après Irma et José : Maria et Lee en direction de l'Europe avec Windy, carte des vents en temps réel !

https://www.windy.com/?27.098,-51.152,4

29 septembre 2017 : Après son passage dévastateur sur les Antilles, l'ouragan Maria a longé les côtes Atlantique des Etats-Unis. Rétrogradée en tempête, Maria se dirige maintenant vers l'Europe en compagnie de l'ouragan Lee (droite)...

19 septembre 2019 : Ouragan José (Nord) et Ouragan Maria (Sud)

https://www.windy.com/?25.026,-67.676,5

Après son passage dévastateur sur la Martinique, la Dominique et la Guadeloupe, Maria se dirige sur Porto Rico... Sinon, l'ouragan José (*) est toujours actif au large des côtes étatsuniennes ! (cliquer sur la carte)

(*) Ouragan José est en catégorie 1 selon le National Hurricane Center (NHC)

6 septembre 2017 : Ouragan Irma au centre, José arrive par l'Est

https://www.windy.com/?46.167,-1.150,5

Au centre, Ouragan Irma après son passage dévastateur sur les îles de Saint Barth et Saint Martin le 6 septembre 2017 ( Cliquer sur la carte)

Voir toutes les cartes (marine et autres) sur la page : Carte marine

La NASA met en scène les mouvements de l’atmosphère

Sans doute vous souvenez-vous aussi de l’impressionnante série d’ouragans – par ordre alphabétique, Harvey, Irma, Jose, Katia, Lee et Maria - qui ont frappé les Antilles françaises, les Caraïbes et le sud-ouest des États-Unis, Texas, Louisiane et Floride notamment.

Tous ces phénomènes, qui ont marqué l’année 2017 de leur violence et de leurs destructions, la Nasa les a réunis au sein d’une magnifique animation mettant en évidence les flux, les mouvements, les volutes de l’atmosphère des États-Unis à l’Europe. L’air étant par définition invisible, comment les ingénieurs ont-ils fait ? Ils ont utilisé les mouvements des aérosols. Visibles, donc. Lesquels, contrairement à ce que l’on pense, sont d’abord des éléments naturels présents dans l’atmosphère : poussières, molécules d’eau, de sel, grains de sable…

Le résultat, ci-dessous, est époustouflant. Les mouvements des masses d’air semblent légers, dansants – aériens, évidemment. N’hésitez pas : visionnez la vidéo en plein écran et en haute-définition, elle en vaut la peine !


 

Sables du Sahara et fumées

On y voit les énormes nuages de sable, arrachés du Sahara par le vent, traverser l’Atlantique et venir ensemencer le nord-est du continent sud-américain. Chaque année, 40 millions de tonnes de poussières sahariennes, riches en minéraux, sont ainsi déposées dans le bassin de l’Amazone, rincé et appauvri par l’eau douce – et voilà comment un désert aride nourrit une forêt tropicale située à 8 000 kilomètres de là.

On y suit à la trace les cyclones Caraïbes, on y voit Ophelia arracher elle aussi le sable jaune du désert marocain et le transporter, à la faveur d’un flux de sud, jusque chez nous, accompagné des fumées venues des incendies au Portugal et en Espagne.

On y perçoit aussi très bien les gigantesques feux qui ont touché les États-Unis, traversé les Grandes Plaines, puis l’Atlantique, avant de gagner Angleterre.

On y comprend surtout que n’importe quel phénomène, à la surface de notre globe, dépend de ce qui se passe à côté de lui. Mais aussi plus loin. Voire à l’autre bout du monde. Et c’est fascinant.

Source : Ouest France

Commentaires

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.