jeudi 9 juillet 2015

Le Monde Diplomatique : Claude Julien doit se retourner dans sa tombe...


L’altermondialiste Claude Julien, responsable du Monde Diplomatique pendant 18 ans, défendait les droits de l’homme, l’autodétermination des peuples et surtout en tant que journaliste engagé il ne manquait aucune occasion de dénoncer l’impérialisme américain partout dans le monde.

« Personnalité exceptionnelle, par la puissance de ses convictions, la singularité de son talent et l’étendue de sa culture, Claude Julien a marqué définitivement l’histoire du Monde diplomatique. Il a exercé une influence décisive sur plusieurs générations de jeunes journalistes qui ont admiré en lui la force de son caractère, les qualités de son écriture, la fermeté de ses idées, la générosité de son engagement et la passion de ses combats en faveur d’un journalisme irrévérencieux, et d’un monde plus juste, plus pacifique, moins inégalitaire et plus solidaire... » (*)

Aujourd’hui, Le Monde Diplomatique organise une table ronde « Changement climatique et santé de l'océan » en partenariat avec la Fondation Bertarelli, une institution qui s’est illustrée lors de la création du parc marin des Chagos dans l’Océan Indien.

En effet, cette fondation s’est distinguée en s’asseyant sur les droits humains quand les intérêts britanniques et surtout les intérêts géostratégiques étatsuniens ont pesé dans la balance... A l’intérieur du réseau Chagos conservation trust, la Fondation Bertarelli a participé à l’exclusion du peuple chagossien de leurs îles sous couvert d’une réserve marine géante. Parc marin vidé de ses habitants mais occupé par la base militaire US de Diego Garcia, à quelques encablures des champs pétroliers du Moyen-Orient.

Aucun commentaire: