lundi 22 décembre 2014

Idées cadeaux : Petit tour dans la librairie du pêcheur

Il est encore temps de choisir un livre dans la librairie du pêcheur...

La morue

voyages et usages

Loic Josse

Glénat

59.50 €

Prix du livre de mer 2014 au Salon nautique international de Paris

Après Terre-Neuvas (Chasse-Marée Glénat) paru en 2010, Loïc Josse s’intéresse de près à la morue, ses voyages et ses usages. Une passionnante histoire qui nous mène dans le sillage d’un poisson tour à tour rond et plat. De là à prétendre comme Pascal Roth* que l’on entre en morue comme on entre en religion…

De la morue, on ne connaît parfois que le filet cuisiné avec plus ou moins de bonheur et l’infâme huile de foie absorbée quotidiennement par des générations de bambins. Pourtant, la morue trône au cœur d’une longue histoire et participe d’une véritable culture.

Depuis les Vikings jusqu’à nos jours, on l’a pêchée dans tout l’Atlantique Nord et les circuits de commercialisation ont très tôt donné lieu à une « mondialisation » avant l’heure. La morue a occupé une place essentielle dans l’alimentation et la culture des peuples européens, mais aussi américains, antillais… En tant que ressource halieutique, la morue a été victime d’une surpêche qui a mené, en deux décennies, à sa disparition : elle constitue à ce titre un contre-exemple riche d’enseignements. C’est ainsi que ce poisson qui fut si populaire, devenu un symbole vulgaire, constitue peut-être aussi une piste de réflexion. Elle méritait en tout cas un hommage. C’est chose faite avec ce beau livre au texte riche et à l’iconographie abondante, composée de documents souvent inédits provenant de collections privées (cartes, photographies, documents).

* Pascal Roth est PDG de Delpierre, leader du marché français de la morue.

Poissons : histoires de pêcheurs, de cuisiniers et autres....

Elisabeth Tempier

Editions Libre et Solidaire, Paris, 2014, 280 p.

29,90 €

Ils sont magnifiques, les flamants roses, et on se réjouit de l’augmentation de leur nombre, c’est bon pour le touriste. Pourtant « les flamants roses sont une catastrophe, car ils sont un indicateur de déséquilibre du lieu ». « Plus il y a de flamants roses, plus le milieu est pauvre ». C’est compliqué, la biodiversité… Le livre d’Elizabeth Tempier fourmille de perles de ce genre qui bousculent à chaque page les idées reçues. Ce sont parfois des analyses de scientifiques mais le plus souvent des remarques de pêcheurs qui, au jour le jour, voient la mer et ses ressources se modifier. Elisabeth Tempier sait écouter les pêcheurs, elle aime particulièrement ses proches amis, les pêcheurs du Var, qu’elle voit de sa fenêtre partir en mer, quand le temps le permet. Elle est aussi secrétaire de la Prudhomie de Sanary, où elle est en permanence aux côtés des pêcheurs pour les accompagner et parfois les suivre en mer. Elle retranscrit la langue savoureuse des pêcheurs et peut ainsi rendre compte de leur immense savoir, de leur connaissance très fine du comportement des poissons, de l’évolution des ressources et du milieu. On mesure aussi la précision et la complexité de leurs techniques de pêche. Si l’essentiel des témoignages sont liés à l’expérience méditerranéenne des prudhomies, l’auteure a également su tirer parti de ses multiples contacts et voyages, en particulier en Bretagne. Il faut lire l’histoire du bar et du lançon, racontée par Robert Bouguéon, l’ancien président du Comité des pêches du Guilvinec, puis du Finistère, pour comprendre comment deux jeunes pêcheurs ont bouleversé les habitudes des bars et mis en péril leur pêche à la ligne.

La spiruline, petite histoire et recettes



La Cuisine des marins

Camille LABRO

Collection Gründ cuisine

Le Goût de la mer ...

24.95€

Ils ont choisi la mer et, avec elle, un territoire mouvant, riche et mystérieux. Ils connaissent le littoral, les fonds et leurs habitants comme leur poche. Ils sont intimes des vents et des marées. Chaque jour, bien avant l'aube, ces pêcheurs artisans, marins par choix ou par filiation, pratiquent un métier chaotique et vieux comme la terre, s'aventurant sur leurs petits bateaux pour aller chercher des poissons dont on a parfois oublié le nom et le goût. Loin des méthodes de la pêche industrielle, ils sont les gardiens d'un savoir et d'un savoir-faire précieux, au plus près du produit et des techniques traditionnelles, dans le respect de la nature et de ses ressources. « La Cuisine des Marins » propose de redécouvrir les poissons de nos littoraux, ceux qui les pêchent et ceux qui les cuisinent. Histoires de vies, recettes et récits, ce livre est un hommage à l'univers de la petite pêche, ses saveurs et son humanité.

L'auteur : Camille LABRO

Journaliste pour M le magazine du Monde, Camille Labro est spécialisée dans la gastronomie. Passionnée par tous les sujets touchant de près ou de loin à l'alimentation, à la culture et à l'agriculture, elle défend des valeurs écologiques, paysannes, artisanales et humaines. Elle est également auteur/scénariste du « Bonheur est dans l'Assiette », série documentaire culinaire pour la chaîne Arte (en cours de production), et tient son blog Le Ventre Libre sur la plateforme du Monde.fr, tout en donnant régulièrement des cours de cuisine.



La pêche amateur au fil du Rhône et de l'histoire

Usages, savoirs et gestions de la nature

Carole Barthélémy

Préface de Bernard Picon

L’Harmattan, 2013, 180 pages

17,10 € (Commande numérique Ici)

La mise en perspective historique de la constitution de la pêche amateur en France, peu étudiée par les sciences sociales, permet de mieux comprendre les enjeux environnementaux et les relations entre la société et la nature. Les enquêtes conduites auprès des pêcheurs d'aloses et des carpistes du Rhône mettent en évidence un "service écosystémique" souvent ignoré et méconnu dans notre lecture éco-centrée de la nature : celui qui permet aux individus, dans un espace-temps délimité, de maîtriser ce qui les entoure.

Carole Barthélémy est spécialiste des questions d’environnement et de gestion des ressources naturelles. Tout en intégrant les avancées de ce champ de recherche synthétisées dans deux ouvrages récents (Aspe et Jacqué, 2012 ; Barbier et al., 2012), ses travaux nous incitent à ne pas trop « écologiser » notre regard à propos des pratiques environnementales. L’enjeu est d’importance pour saisir les rapports sociaux qui se jouent toujours au travers des « usages, savoirs et gestions de la nature », pour reprendre le sous-titre de son ouvrage consacré à la pêche amateur. Celui-ci vient combler une lacune sur la connaissance d’une pratique prisée par environ 1,4 million de Français, mais qui reste très peu étudiée – beaucoup moins que la chasse, pour prendre une pratique de prélèvement d’importance comparable. Mais au-delà de l’usage en question, le propos de l’auteure est « de portée générale », comme l’écrit Bernard Picon (p. 13), qui dirigea sa thèse et signe aujourd’hui la préface de l’ouvrage qui en est issu. Comment interpréter la persistance de pratiques de prédation dans nos sociétés dites « écologisées » ? Telle est la question posée par Carole Barthélémy. Plutôt que d’envisager ces pratiques sous l’angle trompeur de la « tradition », l’auteure démontre ici tout l’intérêt d’une approche socio-historique combinée à l’analyse précise des pratiques et des discours des pêcheurs amateurs contemporains. En pointant les transformations de ce loisir populaire et de sa gestion du XIXème siècle à nos jours, sa démarche permet de nous distancier d’une lecture éco-centrée de la nature, devenue dominante, pour apporter in fine une contribution à l’analyse diachronique des interactions entre les sociétés et leurs environnements.

Coquilles Saint-Jacques

Maria Canabal

Photographies de Pierre Monetta

Editions Canabal

Journaliste et critique culinaire. Infatigable food-trotteuse, cette polyglotte qui vit entre Paris, Madrid et Copenhague, parcourt le monde à la recherche des dernières tendances culinaires pour les lecteurs de Gourmet, Monocle ou encore Apicius.

La véritable coquille Saint-Jacques - ou Pecten Maximus  -  naît exclusivement sur les rivages  des pays traversés par les chemins menant à Saint-Jacques de Compostelle. Dans chacun des onze pays traversés, les chefs des meilleurs restaurants d'Europe ont livré leur interprétation de la coquille Saint-Jacques. Poêlée entière ou effilochée, en chips ou en sashimi, servie grillée ou même "brûlée", accompagnée de réglisse et anguille fumée ou d'un simple velouté de potiron, la précieuse noix a inspiré 69 recettes, comme autant d'étapes savoureuses sur le chemin de Compostelle.

Parmi les fidèles de la coquille Saint-Jacques, citons en pêle-mêle : Joan Roca et Juan-Mari Arzak (Espagne), René Redzepi (Danemark), Kobe Desramault et Sang-Hoon Degeimbre (Belgique), Sat Bains (Royaume-Uni), Mathias Dahlgren et Björn Frantzén (Suède), Moreno Cedroni (Italie) et, en France, Alexandre Gauthier, Anne-Sophie Pic ou encore Alain Passard.

Un océan d'amour

Wilfrid Lupano et Gregory Panaccione

Delcourt

24,95 €

Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c'est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine.

Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. S'en suit une série de chassés croisés faisant intervenir une mouette, des pirates somaliens, des militaires cubains et des jet-setters fans de napperons...

Une très belle fable écologique, pleine d'humour, de tendresse et de sardines à l'huile, récit muet porté par le graphisme poétique de Grégory Panaccione.

"La lune est blanche", d'Emmanuel Lepage. (Futuropolis, 29 €)

Les frères Lepage, Emmanuel (celui qui dessine) et François (le photographe) on réalisé un rêve de gosse, une expédition en Antarctique, effectué en 2011  avec l'Institut polaire, qui a pu apprécier le travail d'Emmanuel Lepage, embarqué pour les terres australes dans son magnifique Voyage aux îles de la Désolation. But du voyage (ou prétexte) : réaliser un livre relatant la vie quotidienne à la base Dumont d'Urville. Une belle aventure humaine porté par le dessin envoûtant d'Emmanuel Lepage. D’après les idées cadeaux de Sud Ouest

L'atlas 2015 des Enjeux maritimes

Hors-série et suppléments le marin

19.90 €

Le seul atlas de l'économie maritime mondiale

Destiné au grand public s'intéressant au monde maritime, aux lycées et établissements d'enseignement supérieur,  aux étudiants, professeurs d'économie ou d'histoire géographie, mais aussi aux professionnels du  milieu maritime, ce document de synthèse en grand format  permet de mesurer les grands enjeux économiques maritimes du monde d'aujourd'hui et comprendre dans quelles mesures « la mer est l'avenir de la terre ».

Une compilation de toutes les données les plus récentes commentées dans toutes les grandes activités économiques maritimes mondiales. En quelques coups d'œil, chacun peut trouver les derniers chiffres disponibles sur les plus grands ports du monde, les matières premières, les flottes par pavillons, les compagnies et leurs spécialités, la construction navale, l'offshore pétrolier et l'éolien en mer, la pêche, l'aquaculture et les produits de la mer, les aires marines protégées, les marines de combat du monde… ENJEUX MARITIMES 2015 dresse un panorama complet de tous ces domaines. Des cartes, des chiffres, des faits et des commentaires pour mieux comprendre cette économie maritime jusqu'à présent mal connue du grand public.

Commande numérique Ici

Aucun commentaire: