vendredi 15 février 2013

Saint Valentin : Hugh's Fish Fight n’aime pas la drague... à coquille !

Saint Valentin : Hugh's Fish Fight n’aime pas la drague... à coquille !

Le jour de la Saint Valentin, Hugh Fearnley-Whittingstall de Fish Fight a lancé sa campagne télévisée contre la drague à coquille saint-jacques afin de promouvoir des réserves marines tout autour du Royaume-Uni...

Coquillard et coquillier ! Jetez vos dragues à la ferraille... Enfilez votre combinaison et plongez dans le fish love.

L’Ong britannique Fish Fight en veut toujours plus pour sauver les océans...."Hugh Fearnley-Whittingstall launches his new Fish Fight - to create more Marine Protected Areas in our seas."

Après sa campagne victorieuse contre les rejets de poisson et le K-O dans le Parlement européen avec un vote sans appel pour le « 0 rejet », Fish Fight lance une nouvelle campagne sur la chaine de télévision Channel 4 contre la drague à coquille saint-jacques afin d’imposer une barrière de réserves marines tout autour des Îles Britanniques...

Hugh's Fish Fight: Save Our Seas



Pour ceux qui ne voudraient pas suivre la ligne de Fish Fight, Hugh Fearnley-Whittingstall est devenu expert en lynchage médiatique avec le concours des plus grands de la presse... comme The Guardian : Fish Fight renews campaign to protect the seabed 

Et Le Monde en France

En juin 2012, ce placard publicitaire qui pointait du doigt Frédéric Cuvillier, Ministre de la mer et de la pêche, couvrait une page entière du Monde (sans le Wanted !)

Pas de problème ! Hugh's Fish Fight tient au bout de sa ligne le plus grand soutien de la Commission européenne : Maria Damanaki, Commissaire aux affaires maritimes et à la pêche : Participation de Maria Damanaki, membre de la CE, au lancement de la campagne européenne"Fish Fight"


Autres articles :


Plus d'informations....



Fish Fight France n'a pas encore réactualisé son site internet... Le Rejet Zéro n'est plus d'actualité !






1 commentaire:

Dimitri Rogoff a dit…

A ces anglais !
Ils ne sont pas à un paradoxe prêt d'un côté ils viennent piller nos gisements d'un autre ils fustigent notre bon ministre ...
Quand à la drague, effectivement on se pose des questions. Impact, pas impact, en Basse Normandie on a même une étude qui tendrait à démonter un impact positif. Mais un petit peu comme les vignerons qui nous racontent que le bordeaux est un "alicament" !!

Mais ce qui est pertinent c'est qu'on peut tres bien en mer créer "des réserves" des parcs naturels, préserver des zones de l'agression des engins de pêche.

Finalement quelque soit "le grand complot" qui nous menace, je pense que la mer est suffisamment grande pour recevoir écolos, pêcheurs et autres financiers évidement verreux qui nous menacent !
Merci pour toutes ces infos