mercredi 30 janvier 2013

Baie de New York. Entre des boisseaux et des tonnes, il y a une montagne... d’huîtres !

Fabien Cousteau, le petit-fils du Commandant Cousteau, s’est donné pour mission de réintroduire les huîtres et de redonner vie à la baie de New York....

Les huîtres renaissent dans la baie de New York

On l'a un peu oublié, même si la ville recèle une cohorte de petits bars où déguster le précieux fruit de mer. New York fut, jusqu'au XIXe siècle, un des grands centres mondiaux de production d'huîtres. La ville a compté jusqu'à 260 000 hectares de parcs et produisait 700 millions de tonnes d'huîtres par an.

Le fleuve Hudson a nourri les familles new-yorkaises pendant deux siècles. Et avant même l'arrivée des explorateurs, les Indiens en mangeaient déjà. Mais la pêche trop intensive, une épidémie de fièvre typhoïde, l'industrialisation et la pollution ont fini par décimer l'espèce, et la baie n'est plus aujourd'hui que boue.

Sous l'impulsion de Fabien Cousteau, un milliard d'huîtres vont être réintroduites dans les eaux de l'Hudson pour repeupler la baie. Le petits-fils du commandant, qui vit à Brooklyn, s'est allié pour mener à bien ce projet à la New York Harbor School, installée sur Governors Island, un îlot de 80 hectares situé entre Manhattan et Brooklyn....

Les huîtres ne sont pas destinées à la consommation, mais doivent participer à recréer un écosystème et consolider la baie. Les défenseurs du projet assurent que les huîtres jouent dans les eaux tempérées le même rôle que les coraux dans les eaux tropicales. Le mollusque est réputé pour être un filtreur naturel des eaux et peut servir d'habitat à d'autres espèces.

A travers l'exemple de New York, Fabien Cousteau, espère développer un mouvement "Plant a Fish", inspiré des programmes d'encouragement à planter des arbres, pour favoriser la restauration des océans.


Une montagne d'huîtres : Le « Mont Blanc » ou l’« Everest » ?

L’article de Sophie Landrin dans LeMonde ne précise pas s’il s’agit de 700 millions de tonnes d’huîtres avec ou sans coquilles (des huîtres entières ou décoquillées) !

Imaginons quand même... Si 700 millions de tonnes d’huîtres entières représentent un « Mont-Blanc », le même poids en chair d’huîtres représenterait donc un « Everest » d’huîtres avec coquilles...

De toute évidence, il s'agit de quantités d'huîtres phénoménales qui dépassent toute imagination.... 

Entre des Tonnes et des Boisseaux, il y a une montagne...

700 millions de Tonnes d’huîtres, c’est l'équivalent de 7 fois la production mondiale de la pêche (poissons + coquillages + crustacés....).

Il est évident que la baie de New York ne peut pas contenir une telle quantité d'huître ! A titre de comparaison, la France ostréicole produit près de 140.000 Tonnes à plein régime ; la Chine, premier producteur mondial d'huître, 3 millions de Tonnes....

Il y a confusion non pas sur la marchandise mais sur l'unité de mesure ! Il s'agit non pas de Tonnes, mais de Bushels (= boisseaux). C'est l'unité de mesure encore utilisée aujourd'hui par les "Oystermen", les pêcheurs d'huîtres aux USA. Un bushel correspond à un panier qui peut contenir entre 10 et 13 douzaines d'huître soit environ 7 à 8 kg d'huître.... Sur la photographie datée de 1900, la montagne de coquilles d'huître correspond à "200.000 bushels of oyster shells Hampton VA ca 1900"...

En conclusion, la baie de New York aurait produit chaque année 700 millions de bushels d'huîtres. Ce qui est encore considérable : 5 millions de Tonnes !

Cherchez l'erreur...

Autre article :

1 commentaire:

Hippolyte a dit…

Bonjour,

Je lis le Monde en papier tous les jours et je n'ai pas vu passer cet article qui semble reprendre une erreur (une coquille !) que l'on retrouve dans d'autres médias. Peut-être que les journalistes du Monde font moins preuve de sérieux sur le net que sur le papier.

Plusieurs sources que j'ai consultées parlent en fait de 700 millions d'huîtres par an.

Sur la photo que vous présentez, j'ai trouvé que les huîtres avaient une drôle de tête. Il ne semble pas s'agir de Crassostrea gigas, ni d'Ostrea edulis.

Il semblerait que l'huître qui proliféra naguère dans cette baie est la Crassostrea virginica autrement appelée blue point. Elle a une forme qui se situe entre celle de notre huître plate et celle de "notre" huître creuse. Il est probable que c'est cette huître que veut promouvoir Fabien Cousteau.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/a-new-york-l-huitre-redevient-une-passion-contagieuse-20-10-2009-681518.php

http://www.jpshellfish.com/blue_point_oysters.php

http://www.chefs-resources.com/Blue-Point-Oyster

Cordialement