samedi 24 novembre 2012

Panga : Aucun problème pour l’homme d’affaires François Pinault

« We have a big problem... » (1)

Le panga est la bête noire des pisciculteurs français et européens. Arnault Chaperon, président de la FEAP (Federation of European Aquaculture Producers), l’a encore rappelé le 7 novembre dernier à Bruxelles lors de la conférence organisée par sa fédération : « l’Aquaculture en mouvement » (2).

La complainte du représentant des pisciculteurs européens, intervient à un moment où l’homme d'affaires François Pinault - 3e fortune française – investit massivement dans l’aquaculture vietnamienne : Panga et Crevette. La holding Artémis de la famille Pinault dispose d’un fonds d'investissement d'un montant de 225 millions de dollars au Vietnam. (à comparer avec les 10 millions d'euros du Projet aquacole "Nouvelles Vagues" à Boulogne)

Le problème ne viendrait-il pas des pisciculteurs eux-mêmes ? 

Cette fixation sur le panga devient maladive. Méprisée des producteurs européens, éleveurs d’espèces « nobles » carnivores, cette espèce de « poisson-chat » omnivore attire pourtant les investisseurs...

Ce qui risque de déprimer encore plus la pisciculture européenne d'autant plus qu'une autre espèce rustique pointe ses moustaches sur le marché européen : Tilapia l'africain !

Nommé « Red River Holding » - comme Fleuve Rouge Holding, petit nom du Mékong, royaume aquatique du Panga vietnamien - le fonds d’investissement d’Artémis (Financière Pinault) cible tout naturellement le Pangasius du Mékong.

La société Vinh Hoan produit plus de 100.000 tonnes de Pangasius chaque année 

Le fonds d’investissement « Red River Holding » dirigé par Jean Eric Jacquemin, vient de porter sa participation à 18,15% dans la société Vinh Hoan, numéro 1 de la pisciculture de Panga au Vietnam avec une production annuelle de plus de 100.000 tonnes. (3)

Cet engagement de la famille Pinault dans le panga intervient au moment où Vinh Hoan et 5 autres entreprises viennent d'obtenir pour la première fois au Vietnam la certification ASC portée par le Fonds mondial pour la nature (WWF)...

Pangasius ASC (Aquaculture Stewardship Council), gage de qualité pour affronter le marché mondial...

Le Vietnam produit plus de 90% des pangasius dans le monde. En 2011, le chiffre d’affaires à l’exportation a atteint 1,85 milliard de dollars, équivalent à 1% du PIB national. Ce secteur est devenu une industrie importante pour le Vietnam.
.


« La WWF félicite les entreprises vietnamiennes qui ont obtenu le certificat de l’ASC et nous nous engageons à coopérer pour un développement durable du secteur, c’est-à-dire dans le respect de l’environnement », a déclaré M. Jose Villalon, vice-président du Programme produits aquatiques au sein du WWF.

« Ces entreprises pionnières représentent un bon exemple pour le secteur. La production et l’élevage responsables contribuera au développement du secteur, ainsi qu’à l’augmentation des revenus et l’emploi à long terme des travailleurs », a affirmé le Dr Nguyên Huu Dung, vice-président de l’Association de transformation et d’exportation des produits aquatiques du Vietnam (VASEP).

Philippe Favrelière à partir des articles de Vietnam Plus : Le pangasiusvietnamien a reçu le certificat ASC, Under Current News : French fund ups stakein Vinh Hoan et WWF : Pioneers for responsibly farmed pangasius recognized

(1) à moins que le problème soit l'étiquetage de ce panga pêché en Atlantique Nord-Est
(2) Feap / Cipa : Communiqué de presse du 14 novembre 2012 et FEAP : Présentation des interventions lors de la conférence
(3) Les filets de panga de la société Vinh Hoan sont écoulés sous la marque Queens à partir de la Hollande sur le marché européen

Autres articles :

Pour aller plus loin :
  • Les informations en direct du Vietnam de Xavier Bocquillet sur la crevette, le panga et le marché des produits halieutiques : Vietnam Seafood News

Le 21 décembre 2012 

Le Danemark contribue activement au développement de l’aquaculture du Vietnam 

Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark, en visite officielle au Vietnam au mois de novembre

Une conférence destinée à dresser le bilan du programme danois d’assistance à l’aquaculture vietnamienne a eu lieu ce vendredi matin au siège du Département général de l’aquaculture du Vietnam. Le programme a engendré une croissance annuelle de 9% et a rapporté une valeur d’exportation estimée à 6 milliards de dollars. Vu Van Tam, vice-Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a indiqué: « Notre ministère prend en haute considération les aides danoises en faveur de l’aquaculture vietnamienne grâce auxquelles la valeur d’exportation du Vietnam a atteint 6 milliards de dollars, tandis que sa productivité a été portée à 5 millions de tonnes par an. Nous continuerons de profiter des initiatives danoises pour faire en sorte que l’aquaculture devienne un secteur de pointe du pays. »

Totalisant 86 millions de dollars, ce programme a été mis en oeuvre en l’an 2000. Après une douzaine d’années, l’aquaculture du Vietnam a fait peau neuve. Les institutions centrales et locales ont été réformées, la compétence du personnel s’est améliorée et quelque 40 mille pêcheurs démunis ont pu enfin sortir de la pauvreté.


Intensification des coopérations de développement multiforme Vietnam - Danemark

Le Vietnam et le Danemark sont deux pays ayant des relations traditionnelles et sont des partenaires stratégiques dans le domaine du changement climatique, de l'énergie, de l'environnement et de la croissance verte. Sur la base du potentiel existant, lors de cette visite, les deux parties ont échangé leurs points de vue et des priorités convenues pour renforcer la coopération multiforme. Y compris le déploiement des relations de partenariat stratégique dans les domaines du changement climatique, de l'environnement, de l'énergie et la croissance verte, se concentrer sur la promotion de la coopération économique, commerciale, doubler les chiffre d'affaires à 1 milliard de dollars dans un proche avenir encourager les entreprises danoises à accroître l'investissement au Vietnam.

Lors de l’entretien avec son homologue danoise Helle Thorning-Schmidt, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a demandé au Danemark de continuer de soutenir le Vietnam dans l’intensification des relations tous-azimuts avec l’Union européenne (UE)) et a affirmé que le Vietnam, en tant que coordinateur des relations ASEAN-UE, impulsera les relations ASEAN-UE en général et celles de l’ASEAN-Danemark en particulier. Sources : Vietnamplus et Parlervietnam

Pour plus d'informations sur le secteur halieutique du Vietnam :

The Fisheries Sector in Vietnam : A Strategic Economic Analysis Development Economics Research Group, University of Copenhagen and Central Institute for Economic Management, Ministry of Planning and Investment of Vietnam
Report commissioned by Royal Embassy of Denmark in Vietnam
Fisheries Sector Programme Support (FSPS) II
December 2010

Télécharger Ici le document 

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Le 13 août 2013

Le marché des produits aquatiques décongelés en France

En 2012, le marché des produits aquatiques décongelés a représenté 3 800 tonnes de poissons (hors coquillages, crustacés et perche du Nil), principalement panga et thon (sushi) ainsi que cabillaud, espadon, encornet,...

Synthèse

FranceAgriMer - Juillet 2013

Cliquer Ici pour télécharger l'Etude

Les cabinets d'études ABSOconseil et Segments ont réalisé pour le compte de FranceAgriMer une étude de marché des produits aquatiques décongélés. La première partie dresse l'état des lieux de cette pratique en France (espèces, volumes, circuits de commercialisation...) et la seconde présente la perception du consommateur face à ces produits décongelés (reconnaissance des produits, atouts, inconvénients...). Ce document est une synthèse de l'étude réalisée au premier semestre 2013.

Les volumes de poissons décongelés déclarés sur la campagne 2012 dans tous les circuits de distribution sont de 3 800 t (poissons décongelés hors coquillages, crustacés et perche du Nil).

La Grande Distribution (Grandes et Moyennes Surfaces) représente 86 % des volumes de poissons décongelés. Néanmoins, l’offre décongelée ne représente que 3,5 % du poisson frais vendu en GMS (1). 56 % des volumes de poissons décongelés en GMS sont vendus au rayon libre-service contre 44 % des volumes au Rayon « traditionnel »

Une consommation de poissons décongelés en baisse en GMS depuis 2009 mais toujours dominée par le panga

L’offre de poissons décongelés en GMS a diminué de 43 % en 3 ans (5 600 t en 2009 contre 3 300 t) en 2012. Cette diminution s’explique principalement par la diminution de la consommation de panga décongelé pendant cette même période (- 52 % en 3 ans). En effet, en 2009, les premiers reportages sur le mode d’élevage du panga au Vietnam ont jeté le discrédit sur l’ensemble de la filière. Depuis, la consommation de cette espèce, présente sur les étals uniquement en décongelé, n’a cessé de décroître.

Néanmoins, aujourd’hui le panga reste l’espèce prédominante en volume de poisson décongelé en GMS. En effet, le panga décongelé représente environ 2 100 t/an en GMS, soit 63 % des volumes totaux de poissons décongelés en GMS. La deuxième espèce la plus consommée en décongelé est le thon (~ 470 t/an), puis le cabillaud (270 t/an), l’encornet (180 t/an) et enfin l’espadon (~ 130 t/an). Le reste des volumes est réalisé avec des espèces différentes telles que la noix de St Jacques, la seiche… mais ayant chacune des volumes anecdotiques.

A noter que si on intégrait la perche du Nil, non considérée comme décongelée mais stabilisée, dans ce classement elle tiendrait la deuxième place avec un volume de 1 450 t.

(1) Volume total GMS poisson frais hors crustacés et coquillages : 95 500T – source : données statistiques 2011 FAM produits de la pêche

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Aucun commentaire: