vendredi 10 août 2012

Crépidule : A consommer jusqu'à épuisement des stocks !

Crépidule : A consommer sans modération !
Pêcheurs et ostréiculteurs ne savent plus comment se débarrasser des crépidules....

Ce coquillage d’outre-atlantique a profité du débarquement des Alliés en Normandie pour s’installer durablement en France. En quelques années, ce coquillage très prolifique est devenu une véritable plaie pour les pêcheurs et les conchyliculteurs… C’est un compétiteur biologique redoutable (1) qui se nourrit à la même "source" que les huîtres et les coquilles saint-jacques…

Les Toques blanches viennent au secours des professionnels de la mer…

Une ressource nouvelle et abondante, une alternative de choix pour vos clients, un produit de qualité inédit.

La crépidule ou Berlingot de mer (nom latin Crepidula fornicata), premier coquillage de France, est le nouveau trésor de la Baie du Mont Saint-Michel. Il est bon, il est naturel, et le consommer contribue à la sauvegarde d’autres espèces comme l’huître ou la coquille Saint-Jacques dont il est un prédateur. Ses qualités gustatives sont appréciées par des cuisiniers de renom du littoral Breton, et il s’adapte à toutes les cuisines du monde....

Les Toques blanches vont devoir non pas mijoter de petits plats à base de crépidules, mais sortir leurs plus grandes casseroles et préparer les Berlingots de mer à toutes les sauces, s’ils veulent contribuer activement à la lutte contre l’invasion des crépidules…

Les grands chefs sont à côté de la plaque…

Les grands chefs, "cuisinés" à la pêche durable par les ONG environnementales, se trompent au sujet des crépidules. L'exploitation de cette espèce invasive n'entre pas dans le système de gestion classique d'une pêcherie : « Pêche durable & consommation citoyenne », comme le laisserait supposer l’article du portail des Toques blanches : Kokiaj, crépidule, berlingot de mer ?

Il est souhaitable que les crépidules soient exploitées intensivement jusqu’à épuisement des stocks en mer afin que les coquilles saint-jacques et autres coquillages prospèrent durablement…

Les professionnels de la mer sont unanimes : consommer les crépidules sans modération !

(1) La crépidule est un compétiteur biologique, trophique et spatial, vis-à-vis des autres coquillages, notamment les bivalves filtreurs.... Qualifié de filtreur glouton et peu sélectif par les chercheurs, la crépidule menace les élevages (occupation territoriale, détournement de nourriture,…). Télécharger ici le document de l’Ifremer : Relations crépidule – coquille saint-jacques (Thème 7 du projet ANR-Comanche)

Autres articles :

Aucun commentaire: