mercredi 11 juillet 2012

Pendant les vacances, la Commission européenne conseille de ne pas vider la mer !

Ce n'est pas un jeu de plage pour les enfants « Vider la mer avec des seaux » , mais un conseil de la Commission européenne pour passer de Bonnes vacances.... Grandes vacances : conseils utiles pour un été sans souci (Europa)

En plus du guide Michelin… La Commission conseille aux vacanciers de se munir d’un guide de pêche durable afin de ne pas vider les océans de leurs poissons…

Surcharge inutile !

Du Poisson vert ? Non, merci !

Profiter d'un séjour à la mer pour faire le plein d’iode…

De l’iode plein les papilles avec les coquillages, les poissons et les crustacés produits sur nos côtes, par des professionnels de la mer qui vous ouvrent grand leurs portes : Embarquement immédiat avec les pêcheurs et les conchyliculteurs ! et qui vous proposent en direct le fruit de leur travail : Vente directe du poisson...

Pourquoi avoir ajouté ce conseil tout à fait inapproprié en période estivale ? Alors que beaucoup de citadins sont en vacances sur les côtes, au plus près des professionnels de la mer !

Durant mon séjour, quel type de poisson puis-je manger ?

La Commission européenne a proposé une réforme complète de la politique commune de la pêche visant à faire de celle-ci une activité durable, l’objectif étant de garantir l’avenir du secteur européen de la pêche, de protéger l’environnement marin et de conserver des réserves halieutiques suffisantes pour les générations futures. La proposition est actuellement soumise à l’examen du Parlement européen et du Conseil. Si les responsables politiques examinent les changements à appliquer pour améliorer la situation, vous pouvez, vous aussi, en tant que consommateur, apporter votre pierre à l’édifice en consommant du poisson issu de la pêche durable.

Choisissez votre poisson judicieusement, en gardant à l’esprit que deux tiers des stocks halieutiques souffrent de surpêche, dont 80 % des stocks de la Méditerranée et la moitié des stocks de l’Atlantique. Par conséquent, chaque fois que vous achetez du poisson, votre choix est déterminant. Par vos achats, vous avez le pouvoir de changer la donne.

Que pouvez-vous faire ? Demandez à votre poissonnier, supermarché ou restaurateur des informations sur le poisson qu’il propose ou consultez un guide spécialisé. Plusieurs organisations publient pour différents pays de l’UE des guides de ce genre, qui répertorient les poissons et fruits de mer recommandés.

Vous achetez toujours le même type de poisson ? Une forte demande sur certaines espèces de poissons et de fruits de mer peut entraîner une surpêche, alors que de nombreuses autres espèces moins connues sont beaucoup plus abondantes. Affranchissez-vous de vos habitudes de consommation pour découvrir de nouvelles saveurs. Les vacances sont le moment idéal pour faire de nouvelles expériences culinaires ! Pour en savoir plus, consultez la page «Choisir son poisson».

Il serait plus judicieux que la Commission Européenne adopte les pavillons rouges et verts de la restauration en bord de mer... Les restaurants seraient classés en fonction de l'origine des produits de la mer servis en terrasse avec vue sur le port de pêche et sa criée aux poissons.... Il y aurait beaucoup de surprises !!! Même du côté des deux tours de La Rochelle....

Philippe Favrelière

Autres articles :

Pour aller plus loin.... Les nouveautés 2012


Ondine pratique le Pesca-tourisme à Ouessant


Le 18 juin, se déroulait à Paris, au théâtre du Rond-Point (Champs-Élysées) la grande soirée annuelle de remise des prix de la Fondation de France. 36 dossiers sur 1.000 ont été retenus et vingt primés dont celui d'une Ouessantine, Ondine Morin, pour son engagement dans le tourisme durable sur son île natale. Elle a été encouragée à continuer son activité de «pesca-tourisme». Cet hiver, Ondine, élève à l'école de pêche du Guilvinec, a passé son certificat d'initiation nautique. Aujourd'hui matelot, elle embarque sur le bateau de pêche Finis Terrae, basé à Ouessant, et permet à quatre passagers de découvrir l'île en tant que guide interprète régionale au sein de sa propre entreprise «Kalon-Eusa: Voyage au coeur de l'île d'Ouessant». «En alliant nos forces, on arrivera à rester vivre sur notre île», dit-elle en commentant son alliance avec le marin pêcheur-ligneur, Jean-Denis Le Pape. Source : Fondation de France. Une Ouessantine primée (Le Télégramme)

====================

Jean-Louis le pêcheur lance le "Pesca-tourisme" au Cros


Avec son nouveau bateau « Les III canailles 3 » Jean-Louis Costanzia, pêcheur du Cros, propose une nouvelle activité au port : les promenades en mer et le Pesca-tourisme

Le port du Cros-de-Cagnes propose une nouvelle activité touristique pour cet été : les promenades et la pêche en mer (ou le pesca-tourisme) à bord de « Les III Canailles 3 ». Ce catamaran à moteur Jean-Louis Costanzia, dit Jean-Louis le pêcheur, a mis du temps à le trouver. « Je suis allé le chercher à Cap Breton. Il est aussi bien homologué pour le transport de passagers que pour la pêche. Il peut accueillir 50 passagers » explique Jean-Louis. Une perle rare ! Cette activité complémentaire à la pêche traditionnelle, Jean-Louis y réfléchissait depuis quelque temps.

« On peut vivre uniquement de la pêche, mais il faut savoir que c'est un métier de plus en plus difficile. On se lève à 4 h du matin pour finir vers 19 h 30 » explique Jean-Louis. Il pensait également à faire perdurer son activité au Cros et à investir au Cros : «avec ma fille qui est passée patron pêcheur et a reçu le diplôme de capitaine 200, nous sommes à la quatrième génération de pêcheurs crossois ». Si Louis, le père de Jean-Louis continue de pêcher en mer, sa fille Tatiana, qui a 22 ans, travaille à la poissonnerie et pourrait, un jour, reprendre la barre des « III Canailles 3 ».

« C'est important cette diversification de nos pêcheurs. Il y en a qui développent une ferme aquacole en plus de la pêche traditionnelle et d'autres qui font du pesca-tourisme. C'est comme les agriculteurs qui ouvrent un gîte » souligne Louis Nègre, le sénateur-maire.

« Les charmes de la baie du Cros »

(...)

Le « produit» phare... le « pesca-tourisme ». « Nous proposons de venir en mer pour voir comment nous travaillons et permettre de tirer des filets et des palangres ».

« C'est une activité très demandée par les touristes et qui n'existe pas encore vraiment dans les Alpes-Maritimes » explique Armelle Roudaut Lafon, déléguée mer et littoral.

Et que les touristes se rassurent : il y a des gilets de sauvetage à bord et le bateau a reçu la bénédiction du père Astre. Le curé de la paroisse a remis à Jean-Louis une image pieuse représentant Notre Dame de la Garoupe.

Source : Nice matin


Aucun commentaire: