vendredi 27 mai 2011

Politique commune de la pêche : Consultation sur les possibilités de pêche en 2012

PCP : Consultation publique sur les possibilités de pêche en 2012

Du 25.05.2011 au 20.07.2011

Les citoyens européens, le Parlement européen, les États membres, les conseils consultatifs régionaux (CCR) et le comité consultatif de la pêche et de l'aquaculture (CCPA) sont à présent invités à faire parvenir leurs observations et à débattre de la méthode de travail présentée dans la communication sur le site internet de la Commission. La consultation sera ouverte jusqu'au 1er septembre 2011. Les projets seront également débattus entre les ministres lors du conseil «pêche» du 28 juin.

Objectif de la consultation : Permettre à tous les citoyens européens d'exprimer une opinion sur la façon dont les niveaux d'effort de pêche et les quotas de pêche sont fixés en matière d'avis scientifiques sur la pêche durable. Cliquer La consultation publique

Comment se faire une idée de la pêche communautaire si la Commission européenne ne nous donne qu'une version catastrophique et des solutions draconiennes à mettre en place dans : Communication de la Commission relative à une consultation portant sur les possibilités de pêche

Possibilités de pêche dans les eaux UE en 2012: atteindre une réduction équilibrée de la surpêche

C'est aujourd'hui (25 mai 2011) que la Commission européenne publie son rapport sur les progrès réalisés ces dernières années en matière de politique commune de la pêche, dans lequel elle présente ses propositions en ce qui concerne les possibilités de pêche dans les eaux de l'UE en 2012. Dans ce document, la Commission précise de quelle manière elle entend utiliser les avis scientifiques qu'elle aura reçus concernant l’état des ressources halieutiques pour proposer des limites de capture et des quotas pour l'année prochaine. Les chiffres les plus récents montrent que l'état des stocks halieutiques dans les eaux européennes s'améliore lentement, mais on ne dispose pas encore de suffisamment de données scientifiques pour la majorité des stocks, principalement en raison des déclarations inadéquates des États membres. La Commission aura dès lors recours à une nouvelle méthode pour établir les limites de capture, notamment en abaissant les niveaux dans les cas où les données sont insuffisantes. Les idées de la Commission seront soumises à une large consultation qui se déroulera durant l'été et dont les résultats viendront compléter ses propositions en matière de possibilités de pêche pour l'année prochaine, en vue de leur adoption cet automne.

Mme Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, a souligné qu'elle comptait assortir les propositions en matière de possibilités de pêche d'un nouveau principe de prudence: en ce qui concerne les stocks de poisson pour lesquels on dispose d'un avis scientifique, les propositions de la Commission suivront cet avis de près. Dans les cas où les données scientifiques seront insuffisantes, la Commission proposera systématiquement de réduire les captures. Cette méthode devrait progressivement éliminer la surpêche et améliorer la collecte des données et les déclarations effectuées par les États membres. La commissaire a déclaré: «Afin d'éliminer progressivement la surpêche, il est impératif de gérer les stocks halieutiques de manière à leur permettre de se reconstituer et d'offrir un rendement optimal à long terme. Cela permettra d'améliorer l'état des stocks halieutiques d'Europe, de réduire l'incidence de la pêche sur l'environnement et d'augmenter la rentabilité économique du secteur de la pêche européen.»

Cette manière d'exploiter les stocks dans les limites du «rendement maximal durable» apportera des avantages appréciables et se traduira par le passage d'une pêche intensive pratiquée sur des ressources rares à une pêche non dommageable pratiquée sur des populations plus abondantes.... Suite : Possibilités de pêche dans les eaux UE en 2012: atteindre une réduction équilibrée de la surpêche

Autre article :


Pour aller plus loin....

Le 30 juin 2011

Invitation du public à débattre de la gestion européenne de la pêche (CTA)

Les citoyens européens, les entreprises et autres parties intéressées sont invités à donner leur avis et leurs commentaires sur le projet de la Commission visant à améliorer en 2012 le système actuel d'attribution des quotas de pêche et des 'totaux autorisés de capture (TAC)' – les outils conçus pour gérer les stocks de poisson tout en assurant la subsistance des pêcheurs. L'objectif premier de ce projet pour 2012 est d'accélérer l’abandon progressif de la surpêche dans les eaux européennes. La surpêche est principalement due à des flottes de trop grande taille pêchant des stocks trop limités. Le système actuel de gestion de la pêche a contribué à réduire de 94 % à 63 % la proportion des stocks surexploités dans l'Atlantique, mais le problème persiste en Méditerranée où 82 % des stocks connus demeurent surexploités. La surpêche est non seulement nuisible pour les différentes espèces de poissons, elle l'est tout autant pour les entreprises de pêche qui souvent consomment de coûteux combustibles et déploient des efforts qui ne servent à rien. C’est pourquoi il est proposé de simplifier les méthodes utilisées pour rattacher l'allocation des quotas à des avis scientifiques et de réduire de 25% les captures autorisées quand aucun avis scientifique n'existe pour un stock particulier. Source : Conseil des Ministres

Aucun commentaire: