mardi 4 janvier 2011

2011 : Une Bonne Année pleine de fruits de la mer !!!!!

Les fêtes 2010 ne dérogent pas aux habitudes, les fruits de mer occupent toujours le haut du plateau des repas de fin d’année… Finir l’année sur des coquillages et des crustacés est bien ancré dans les traditions culinaires de l’hexagone. L’augmentation des prix et la baisse du pouvoir d’achat n’ont pas freiné l’engouement des français pour les huîtres, coquilles saint-jacques, langoustines, homards, crabes, araignées, bulots, praires et autres poissons (lotte, bar, cabillaud,…).

Servis sur un plateau, tous les produits de la mer deviennent festifs même les plus ordinaires comme les coques et les bigorneaux…. C’est la magie d’un plateau de fruits de mer…

« Ah, le repas de fruits de mer ! Il n'y a rien à préparer, c'est beau, diététiquement correct, et si convivial de piocher dans un même plat. Gloser sur la difficulté d'atteindre la partie comestible du bulot, ou la frustration de n'avoir que quelques bouchées à manger sur un énorme crabe, c'est bien pratique pour lancer la conversation. » (1)

D'une reconnaissance internationale de la gastronomie française….

Le plateau de fruits de mer fait partie des plats typiquement français qui associent, à la fois, produits de qualité, présentation et convivialité. Il représente à lui seul tout un « Repas gastronomique à la française ». En novembre 2010, l’Unesco a estimé que le repas gastronomique des Français, avec ses rituels et sa présentation, remplissait les conditions pour rejoindre la « liste du patrimoine culturel immatériel de l'Humanité ».

A cette reconnaissance internationale de la gastronomie française qui est une manière de sanctuariser une habitude sociale menacée, il est nécessaire d'y associer tous les producteurs et en particulier les professionnels de la mer, pêcheurs, conchyliculteurs et autres aquaculteurs qui fournissent les bons produits.

…. à un soutien des professionnels de la mer !!!

Le coup de pouce de l’Unesco doit s’accompagner d’un appui aux producteurs surtout en cette période de mondialisation et de libéralisation des échanges, de dégradation de l'environnement côtier et de changement climatique et... de mortalité massive des jeunes huîtres. Sans quoi nous irons tout droit vers une sanctuarisation des métiers de la mer au sein de musées maritimes, dans des villes portuaires où les restaurants présenteront toujours des plateaux de fruits de mer à la française mais garnis principalement de coquillages et de crustacés importés de l’étranger !!!

Au cours de l'année 2011, Regard sur la Pêche et l'Aquaculture continuera à défendre et à soutenir tous les métiers de la mer menacés. Avec vous tous... Toujours plus nombreux à vous connecter. 120.000 en 2010, après 65.000 en 2009. (bilan complet à venir).

Philippe Favrelière

(1) Par Anne-Gaëlle Besse et Laurent Breye – La Voix du Nord du 31 décembre 2010

Autre article :

===================

Baromètre des produits frais : Trois produits de la mer dans le Top 3 des hausses de prix (Relaxnews)

Selon le baromètre national Relaxnews des produits frais, publié ce mercredi 29 décembre, à deux jours du réveillon, le top des produits dont les prix sont le plus en hausse cette semaine concerne surtout des produits de fête notamment les produits de la mer.

A deux jours du réveillon du Nouvel an, le kilo de langoustines fraîches est en progression de 29%, à 22,66 euros. De leurs côtés, le prix du kilo de coquilles Saint-Jacques fraîches est en hausse de 19% et celui de la lotte de 12%.

Du côté des baisses, le prix du kilo de litchis continue de se faire remarquer en plongeant de 45%, à 4,01 euros. Dans un tout autre ordre, le prix de l'ananas est en baisse de 25% et celui de la mangue de 23%.

Méthodologie : Le baromètre des prix des produits frais Relaxnews est réalisé chaque mercredi à partir des données fournies par le Service des Nouvelles des Marchés qui dépend du ministère de l'Agriculture. Chaque semaine, une vingtaine d'agents du SNM relèvent le prix au détail de 150 produits (fruits, légumes, viandes, poissons...) dans 150 grandes et moyennes surfaces réparties dans toute la France (échantillon représentatif de la consommation des ménages en France, établi par la Sofres). Source : Le Parisien

Aucun commentaire: