samedi 16 octobre 2010

Navigation : Un moment de contemplation astronomique "Les Poissons"


Très discrète, la constellation des poissons n’avait pas d’utilité pour les marins à l’époque de la navigation astronomique.

Cependant, la constellation des poissons a nourri au cours de l’histoire, babyloniens, grecques et aujourd’hui astrologues.

La constellation des poissons est une des constellations les plus anciennes. Son origine remonte aux babyloniens qui la décrivaient déjà comme composée de deux poissons poussant un œuf géant (l’astérisme de « l’Anneau »). Cette constellation fait partie de la mythologie grecque et ses deux poissons sont une constellation du zodiaque.

Cette semaine dans le ciel : Jupiter et les poissons

Il y a 4 000 ans, les Babyloniens observaient dans le ciel la discrète constellation des Poissons. Cette semaine, la brillante planète Jupiter permet de repérer cet ensemble d'étoiles peu brillantes.

Explications de Bernard Nomblot :



La constellation Scorpion dévoile la Nébuleuse du Homard

Située à près de 8000 années-lumière de la Terre dans la constellation du Scorpion, NGC 6357 - parfois surnommée la Nébuleuse du Homard (1) en raison de sa forme caractéristique révélée par des images prises dans le domaine visible - est une région constituée de vastes nuages de gaz et de spirales de poussière sombre. Ces nuages sont le siège de la formation d'étoiles, parmi lesquelles des étoiles chaudes et massives d'une couleur bleue-blanche étincelante en lumière visible.

Ce nouveau cliché pris par le télescope VISTA de l'ESO dévoile un paysage céleste composé de nuages de gaz rougeoyant et de spirales de poussière entourant de jeunes étoiles chaudes. Cette observation dans le domaine infrarouge fait apparaître la nurserie stellaire baptisée NGC 6357 sous un nouveau jour. Elle est issue de l'actuel sondage de la Voie Lactée qu'effectue VISTA dans le but de cartographier la structure de notre galaxie et d'en expliquer la formation.

Crédit: ESO/VVV Survey/D. Minniti. Acknowledgement: Ignacio Toledo.

D'après Techno-Science : Un "homard" cosmique dépoussiéré

Aucun commentaire: