vendredi 15 octobre 2010

La menace scientifico-bureaucratique sur les écosystèmes marins et estuariens !

« Dans les années 50, lorsque nous préparions un million de petites huîtres, nous en recueillions plus de 900.000 sans aucun problème. Aujourd’hui, sur un million, nous arrivons péniblement à en sauver 60.000. Pourtant il y a plus de chercheurs, plus de plans à long terme, plus de recherche bureaucratique,... » C’est la réaction d’un ostréiculteur aux XXIIème rencontres de l’Association du Grand Littoral Atlantique (AGLIA) à Rochefort-sur-Mer, les 12 et 13 octobre 2010.

Le thème du colloque de l’Aglia : « Menaces sur les écosystèmes marins et estuariens - Impacts sur les ressources halieutiques et conchylicoles »

Deux jours pendant lesquels les spécialistes ont décortiqué les « Menaces sur les écosystèmes marins et estuariens ». Deux jours pendant lesquels scientifiques, économistes et bureaucrates ont évalué leurs « Impacts sur les ressources halieutiques et conchylicoles »

Sur son site, le Comité Local des Pêches du Guilvinec qui a participé aux rencontres, nous ouvre les yeux sur une nouvelle menace. Une menace pernicieuse qui aura beaucoup d’impacts sur les activités halieutiques et conchylicoles : La menace scientifico-bureaucratique….

Lire l’article du Comité local des pêches du Guilvinec : AGLIA : un bel exercice de démocratie scientifique et bureaucratique

Image google : Estuaire de la Charente avec son port de Rochefort-sur-Mer

Aucun commentaire: