mardi 15 juin 2010

Belgique en crise, solidaire et équitable à l’international !

L’Europe s’inquiète de la crise Belge. Elle traduirait une montée des égoïsmes, un mal bien ancré dans plusieurs régions européennes. Pourtant, la Belgique montre un tout autre visage dans sa politique de coopération internationale. 

Commerce équitable, Solidarité internationale et Développement durable sont les thèmes majeurs de l’Agence belge de développement (CTB).

Parcourez le portail de l’Agence belge de développement (CTB). Il s’y dégage une « convivialité » inhabituelle sur un site officiel.

Surpêche, le mal des mers. Pêche responsable, le remède ?

La branche commerce équitable de l’agence belge de développement, Trade for Developpement Centre, vient de publier un livret qui présente d’une manière très synthétique les enjeux de la pêche en Europe et dans le monde : Surpêche, le mal des mers. Pêche responsable, le remède ?. Il manque toutefois à ce petit livre une partie qui décrirait les initiatives des pêcheurs en matière de pêche durable.

La Planète est bleue, mais elle a le mal de mers. Selon le World Wide Fund for Nature (WWF), « 40% des océans du globe sont gravement touchés par les activités humaines ». Pourquoi ? L’organisation environnementale identifie trois causes principales : la hausse de la température des mers, les méthodes de pêche destructrices et la pollution. Pour la FAO, il y a clairement surpêche : « la plupart des stocks des 10 premières espèces – qui correspondent en volume à environ 30% de la production mondiale des pêches de capture – sont surexploités ou exploités à plein rendement ». Greenpeace est encore plus alarmiste. À ce rythme, en 2048, il n’y aura plus de poissons en mers.

Les conséquences se font surtout sentir dans les pays du Sud. La pêche artisanale offre 80% d’emplois directs et indirects et assure 80% des débarquements de poisson destiné à la consommation humaine. Face à la surexploitation des ressources, les ménages locaux se contentent des captures de moindre qualité tandis que l’essentiel de la pêche part en Europe. Avec la raréfaction du poisson sur les côtes littorales, les pêcheurs n’utilisent plus leurs pirogues pour chasser le poisson, mais pour fuir vers d'autres horizons.

Les initiatives en faveur d’une pêche durable (code de conduite de la FAO, labels MSC, Naturland et autres,...) représentent-elles dès lors une solution ? Le développement de cette filière de pêche fait en tout cas face à de nombreux défis. La conscientisation des citoyens quant à l'impact de leurs choix de consommation en est un.

La brochure du Trade for Developpement Centre fait le tour de ces différentes questions, en compagnie d'acteurs de terrain. Elle est téléchargeable gratuitement.

Vous voulez partir à l'étranger : Expat Blog

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Projet de loi d'orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale

Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)

Traitée par : Section des affaires européennes et internationales

Rapporteur/Intervention : Francis CHARHON - Groupe des associations

Pour télécharger l’avis et la note de synthèse

Source : CESE Publié le : 27/11/2013

Le gouvernement a soumis pour avis au conseil économique, social et environnemental le projet de loi d’orientation et de programmation sur la politique de développement et de solidarité internationale. En se dotant pour la première fois d’une loi de programmation et en ouvrant ainsi un vrai débat devant le Parlement, la France marque sa volonté et son ambition d’inscrire sa politique dans une nouvelle dynamique sur la scène nationale et internationale. Dans le droit fil de plusieurs avis rendus récemment, le CESE a souhaité rassembler ses observations autour des grands axes suivants : la définition des objectifs et priorités ; l’importance d’une cohérence entre la politique de développement et les autres politiques sectorielles mises en œuvre par la France ; l’articulation, au plan européen et mondial, des politiques de développement avec les grands défis globaux ; la recherche de l’efficacité de l’aide et son évaluation ; l’enjeu d’une mobilisation des acteurs publics et privés autour de partenariats Nord/Sud forts ; le financement de l’aide publique au développement.

Le CESE a voté son avis sur le «Projet de loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale»

Le gouvernement a soumis pour avis au CESE le projet de loi d’orientation et de programmation sur la politique de développement et de solidarité internationale. En se dotant pour la première fois d’une loi de programmation et en ouvrant ainsi un vrai débat devant le Parlement, la France marque sa volonté et son ambition d’inscrire sa politique dans une nouvelle dynamique sur la scène nationale et internationale. Dans le droit fil de plusieurs avis rendus récemment, l’avis confié à Francis Charhon par la section des affaires européennes et internationales a souhaité rassembler ses observations autour des grands axes suivants : la définition des objectifs et priorités ; l’importance d’une cohérence entre la politique de développement et les autres politiques sectorielles mises en œuvre par la France ; l’articulation, au plan européen et mondial, des politiques de développement avec les grands défis globaux ; la recherche de l’efficacité de l’aide et son évaluation ; l’enjeu d’une mobilisation des acteurs publics et privés autour de partenariats Nord/Sud forts ; le financement de l’aide publique au développement. Cet avis a été voté en assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental le 27 novembre, avec 162 votants, 158 pour, 4 abstentions

Télécharger le résumé

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Aucun commentaire: