jeudi 12 novembre 2009

Une pêche est le lieu d’une activité humaine

Menakhem Ben-Yami, Expert dans les pêches, sera l'invité principal aux conférences organisées dans le cadre de la Journée mondiale des pêcheurs, les 20 et 21 novembre 2009 à Lorient.

Tout au long de leur élaboration, la théorie et la pratique de la science halieutique ont, dans une large mesure, privilégié un aspect inadéquat. Alors que la gestion des pêches aurait dû s’intéresser avant tout aux êtres humains qui utilisent les ressources halieutiques, ses orientations ont été fixées principalement par des biologistes, des économistes, des administrateurs et des politiciens qui s’intéressaient en premier lieu à la conservation des principales espèces biologiques marines et en second lieu à la répartition des ressources halieutiques et à la maximisation des avantages économiques recueillis. Cet état de choses est compréhensible si l’on tient compte du fait qu’à l’époque où la science halieutique moderne est apparue, c’est-à-dire vers la fin du XIXe siècle, les disciplines de la biologie et de l’économie étaient déjà très évoluées, tandis que les sciences sociales balbutiaient encore. Or, la gestion actuelle des pêches reflète encore dans une large mesure l’héritage de cette phase initiale.

Les principes comme la pratique de la science halieutique doivent accorder une plus large place au fait que les pêcheries sont une réalité humaine. Il s’agit en effet par définition des lieux mêmes où des activités humaines sont associées à des écosystèmes marins et à des ressources renouvelables. A vrai dire, la pêche en tant qu’activité humaine représente la caractéristique essentielle d’une pêcherie, puisqu’en son absence, il s’agirait simplement d’un domaine aquatique abritant différentes espèces marines. A l’évidence, la notion de pêcherie recouvre bien plus qu’une région géographique, des méthodes de pêche, des types de matériel de pêche, des espèces de poisson particulières, des ressources naturelles, ou une zone économique - elle correspond bien davantage à une réalité essentiellement humaine.

Il est par conséquent essentiel que les responsables des pêches reconsidèrent à présent la nature véritable de leur champ d’activité, leur tâche consistant moins à gérer des ressources naturelles et des systèmes économiques qu’à gérer les populations de pêcheurs. Aussi, le renforcement futur de l’efficacité de la gestion des pêches demande-t-il impérativement l’intégration de préoccupations sociales et culturelles aux préoccupations biologiques et économiques plus traditionnellement prises en compte jusqu’à maintenant. En définitive, la mesure du succès rencontré dans cette démarche dépendra de sa capacité à promouvoir la prospérité des personnes qui vivent dans les communautés de pêcheurs.
par Menakhem Ben-Yami in "Comprendre la culture des communautés de pêcheurs - Elément fondamental pour la gestion des pêches et la sécurité alimentaire – Fao Document Technique sur les Pêches 401"

Autre article :


Le Collectif Pêche & Développement vous invite à participer aux conférences - débats organisées à l’occasion de la journée mondiale des pêcheurs les vendredi 20 novembre et samedi 21 novembre à l’Espace Courbet, 83 rue de l’Amiral Courbet à Lorient.

Programme des journées

Vendredi 20 novembre : Approche critique de la gestion scientifique des pêches

14h-14h30 : Accueil
Introduction de Danièle Le Sauce, Présidente du Collectif P&D
14h30 : «La science et la gestion des pêches» par Menakhem Ben-Yami
15h30 : Pause
15h45 : Table ronde : "Les pêcheurs sont aussi des experts" avec Xoan Lopez, Secrétaire de la Fédération des Cofradias de Galice, Jean-René Elinorac, Président du Comité régional des pêches de la Réunion, Olivier Le Nezet, Président du Comité local des pêches de Lorient, René-Pierre Chever, Secrétaire du Comité local des pêches du Guilvinec, Charles Braine, WWF, Alain Biseau, Ifremer-Lorient, Liliane Carriou, vice-présidente du Collectif P&D, Jean Michel Le Ry, P&D, Elisabeth Tempier, P&D, antenne Méditerranée
17h30 : Conclusion et Clôture
18h00 : Buffet

Samedi 21 novembre : Des initiatives pour une pêche responsable, présentées par les pêcheurs, pour une autre Politique Commune des Pêches

9h-9h30 : Accueil
Introduction de Danièle Le Sauce, Présidente de P&D
9h30 : «Initiatives pour une pêche responsable» par Bastien Malgrange et des pêcheurs bretons
10h30 : «Les Prud’homies de pêcheurs et les bonnes pratiques en Méditerranée française»
10h50 : Pause
11h00 : «Gestion dans la tourmente» par Menakhem Ben Yami
11h30 : Table ronde : «Pour une autre Politique commune des pêches» avec Xoan Lopez, Secrétaire de la Fédération des Cofradias de Galice, Alain Cadec, Vice-Président de la Commission pêche du Parlement européen, Jean-René Elinorac, Président du Comité régional des pêches de la Réunion, André Le Berre, Président du Comité régional des pêches de Bretagne, Robert Bouguéon, Président du Comité local des pêches du Guilvinec, Katia Frangoudes, AKTEA, IUEM Brest et d’autres pêcheurs
12h00 : Prise de parole des élus
12h30 : Conclusion et Clôture

Merci de vous inscrire au Collectif Pêche & Développement
1, avenue de la Marne - 56100 Lorient
02 97 84 05 87
peche.dev@wanadoo.fr

Revue de presse :

23 novembre 2009

Lorient - La pêche artisanale fait entendre sa voix (Ouest France)
A l'occasion de la Journée mondiale des pêcheurs, le collectif Pêche et développement a organisé deux jours de débat à Lorient. Vendredi était consacré à une approche critique de la gestion scientifique des pêches, samedi a permis aux pêcheurs présenter les initiatives en cours et à venir pour une pêche responsable et « pour une autre politique commune des pêches ».
Depuis la publication du Livre vert sur la réforme de cette politique, le milieu de la pêche artisanale défend plusieurs positions pour sa survie. Les petits patrons pêcheurs refusent notamment l'instauration de quotas individuels transférables, de peur qu'ils passent un jour ou l'autre aux mains de quelques grands groupes industriels. Alain Cadec (photo), député européen et vice-président de la commission pêche à Bruxelles était samedi à une table ronde sur ce sujet en compagnie de représentants de la pêche bretonne (Danièle Le Sauce, Alain Le Berre, Robert Bouguéon) et asturienne (Xoan Lopez).

Aucun commentaire: