samedi 8 août 2009

D’Ilha Rasa au lac Victoria, les petits pêcheurs profitent des nouvelles technologies

Dans de nombreuses régions rurales du monde, des petits riens peuvent représenter de grandes choses. L’installation de l’électricité, de l’eau ou du téléphone bouleverse encore aujourd’hui la vie de dizaines de milliers de villageois dans les pays du Sud.

Lors de séjours à l’étranger, j’ai vécu plusieurs fois ces changements qui transforment en quelques semaines la vie quotidienne dans les communautés littorales. Au Brésil, l’électrification de plusieurs villages insulaires a radicalement transfiguré la vie paisible de pêcheurs de crabes et de crevettes. Télévision, chaine Hi-fi, congélateur, ventilateur et même la tondeuse à gazon ! L’électricité a toutefois permis d’améliorer les conditions de pêche, de conserver plus facilement le poisson avec des moyens de réfrigération, mais aussi d’ouvrir le regard d'îles très isolées sur le monde et de rompre avec le silence des soirées étoilées. C’était à la fin des années 90 sur l’île d’Ilha Rasa dans l’Etat brésilien du Paraná. A ce moment là, un seul téléphone fixe pour trois villages et près de 600 habitants. Je n’y suis pas retourné, mais je me doute que cette île a connu comme partout ailleurs l’arrivée du téléphone portable.

Le portable est probablement l’innovation technologique la plus marquante de cette dernière décennie. Ce moyen de communication a pénétré en quelques années les zones rurales les plus reculées, des régions qui sont toujours sans eau ni électricité. Les communautés de pêcheurs profitent tout particulièrement de l’extension des réseaux mobile comme les pêcheurs du lac Victoria dans la région des Grands Lacs en Afrique.

Voir l’article de Matthieu Dailly sur Neteco.com : Ericsson et Zain étendent leur couverture mobile Est-africaine

Couverture du lac Victoria. L'association GSM (GSMA), l'opérateur Zain et le fabricant Ericsson viennent d'étendre la couverture du réseau mobile kenyan, Ougandais et Tanzanien. Le système est électriquement alimenté par 21 sites supplémentaires, dont trois fonctionnent à l'énergie solaire.

35 millions de personnes dont 200.000 pêcheurs avec 70.000 bateaux vivent autour de ce lac de 68.100 km2, bordé par les vallées du grand rift. Le système de position d'Ericsson permettra, par exemple, aux autorités d'urgence de localiser les signaux de détresse. Outre la mise en place d'un centre de coordination des secours, ce réseau permettra également aux pêcheurs d'obtenir des informations sur les prix du poisson et des marchandises, mais aussi de recevoir des informations météorologiques et des alertes de sécurité.

« Cette initiative profitera grandement aux communautés autour du Lac Victoria et améliorera considérablement le développement social et économique de la région », explique Chris Gabriel, PDG de Zain Afrique. « Comme la communauté de l'Afrique de l'Est se retrouve connectée aux câbles sous-marins pour la première fois, les communautés du Lac Victoria peuvent maintenant accéder à un réseau mobile de sécurité » poursuit, pour sa part, Gabriel Solomon, vice-président de l'association GSM.

Le projet d'élevage d'huîtres de mangrove à Ilha Rasa :

Image Google Earth : L'île d'Ilha Rasa flanquée de la petite Ilha da Gamela dans la baie de Guaraqueçaba (Parana - Brésil)

Information ajouté le 19 août 2009
Vietnam : Pour la sécurité des pêcheurs (Le courier vna)

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung vient d'approuver le projet concernant la garantie des informations et des télécommunications au large en faveur des pêcheurs.
L'objectif du projet vise à généraliser et à fournir des services de poste, de télécommunications, de radio et de télévision aux zones côtières et insulaires du Vietnam, d'élargir la radiodiffusion et la couverture des ondes de télévision dans toutes ces zones que compte le Vietnam, ainsi qu'à l'étranger.

Selon ce projet, d'ici 2015, la plupart des îles de souveraineté vietnamienne habitées seront couvertes par le réseau de la téléphonie mobile, disposeront des services de poste, de télécommunications et auront accès à internet, au service de sécurité, de la défense et des secours au large. D'ailleurs, la totalité de la population insulaire devra capter les ondes radios et télévisées.

Des talkies-walkies pour pêcheurs

La pêche hauturière est une stratégie du développement économique du pays. L'équipement en appareils de télécommunication s'avère nécessaire pour les pêcheurs. Récemment, la ville de Dà Nang a fourni des talkies-walkies ICOM à ces derniers, leur permettant de rentrer facilement en contact avec les garde-côtes en cas d'incident au large.
La province de Quang Ngai (Centre) a confié au Service provincial de l'agriculture et du développement rural le soin d'immatriculer les navires de pêche et de renforcer le contrôle des équipements de sécurité et d'information. S'y ajoute l'établissement des données au niveau provincial sur la gestion des bateaux de pêche, connectées au système de données nationales.
La radiodiffusion et la télédiffusion sont aussi renforcées. Pour mieux protéger les pêcheurs, le Département d'exploitation et de protection des ressources aquatiques naturelles a été suggéré de créer des flottilles de 3-5 bateaux, parmi eux, un jouera le rôle de standard. D'ailleurs, il a équipé, à titre expérimental, les 3.000 navires battant pavillon en haute mer d'émetteurs et de récepteurs.
Établissement d'une ligne de téléphone rouge

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Nguyên Thanh Son, a suggéré aux autorités de Dà Nang d'établir une ligne de téléphone rouge avec le ministère des Affaires étrangères, pour les interventions d'urgence. Lors de la séance de travail effectuée lundi dans cette ville du Centre sur les solutions d'assistance et de protection des pêcheurs en mer Orientale, Nguyên Thanh Son a rappelé aux autorités de Dà Nang la nécessité absolue de "coopérer étroitement avec les garde-côtes afin de contrôler régulièrement le trafic maritime Voir le texte intégral sur Le courier vna

Aucun commentaire: