mardi 7 avril 2009

Navicule bleue intègre les personnes handicapées dans l'économie maritime

Navicule Bleue, association sans but lucratif, a été créée en 2003. Elle est reconnue d’intérêt général et a pour objectif de maintenir ou d’intégrer dans le milieu maritime les personnes en difficultés, du fait d’un ou plusieurs handicaps, de perpétuer le savoir-faire traditionnel lié à la pêche et à l’aquaculture et de conserver le patrimoine architectural des marais dans le cadre du développement durable.

L’association est constituée de plusieurs entités et notamment de Claires et Mer, un établissement protégé basé à Arvert en Charente-Maritime. Cet ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) a été créé en 2005. Il accueille actuellement 50 travailleurs (prévision à terme 80 personnes handicapées) sur les sites d’Arvert, La Tremblade et la Cotinière. Il propose des activités d’aquaculture, de ramendage de filets de pêche, de sous-traitance, d’artisanat, de cannage et rempaillage, d’entretien ménager et d’espaces verts.

2000 établissements protégés rassemblent ainsi 135 000 travailleurs handicapés en France. Ils sont bien souvent sous-traitants pour des entreprises ; ce qui permet à celles-ci de contribuer à l’intégration des personnes handicapées en milieu de travail.

Thierry LEQUES, créateur de l’association Navicule Bleue, et Directeur de Claires et Mer, vient d’être nommé Délégué régional du Réseau des établissements protégés (GESAT) pour la région Poitou-Charentes. Ses nouvelles fonctions l’amèneront notamment à être moteur dans la région pour faciliter l’aide à la structuration d’un club régional d’entreprises et de collectivités désireuses de s’impliquer durablement dans des relations commerciales avec ces établissements.
Source : Le petit économiste

Plus sur http://www.naviculebleue.org/
Sur le réseau d’établissements protégés en France : http://www.reseau-gesat.com/

====================

Le 15 novembre 2011

La Cotinière : Un projet français mis à l'honneur à Bruxelles (Sud Ouest)

Le projet français Atelier des gens de mer de la Cotinière (1), SCIC SARL EA, pour l'emploi à terre des marins-pêcheurs en situation de handicap, était l'un des dossiers retenus à travers l'Europe pour participer à une importante manifestation à Bruxelles, début novembre.

À cette occasion, les premiers résultats de cette initiative expérimentale et originale, destinée à donner une nouvelle impulsion au développement des zones européennes de pêche ont été présentés. La conférence « Objectifs durables des zones de pêche » était organisée par la Commission européenne des pêches et des affaires maritimes et a présenté les premiers exemples de projets dans le cadre Axe 4, initié par le Fonds européen des pêches (FEP). (2)

Les 30 projets présentés au cours de cette conférence, dont le dossier français, couvrent un éventail de thèmes qui va de la vente directe de poisson et produits de la mer à l'exploitation de nouveaux produits, en passant par le tourisme, la protection de l'environnement, etc.

Réintégrer les « débarqués »

Le projet français, Atelier des gens de mer, est une SCIC-SARL entreprise adaptée (EA) dont le but est de permettre le meilleur retour possible à l'emploi de professionnels de la mer, notamment des marins pêcheurs « débarqués » pour maladie ou handicap, en exerçant tous travaux et services liés au monde maritime (réparation de filets, casiers, confection de chaluts, l'entretien de bateaux, peintures, le chargement et déchargement des navires, l'aide à la criée, etc.).

« Nous sommes ravis d'avoir été sélectionnés afin de participer à cet événement, a confié le porteur du projet, Thierry Léques, j'espère que notre expérience servira à motiver d'autres communautés de zones de pêche, afin que soient identifiées et exploitées de nouvelles perspectives commerciales. »

Le moment fort de la conférence a été une discussion en présence du directeur général des Affaires maritimes et des Pêches Lowri Evans, ainsi que de porteurs de projets locaux.

Y. V.

(1) Atelier des gens de mer : zone d'activité port sud la Cotinière (2) Le Pays Marennes-Oléron, intervient au titre du FEP Axe 4 à hauteur de 44 937 euros sur 89 500 euros d'aménagement des postes de travail.

Aucun commentaire: