dimanche 22 mars 2009

Actualités du 16 au 19 mars 2009

Recherchez votre information dans la revue de presse ci-dessous
Sinon allez à l'accueil du site pour les derniers articles Regard sur la pêche et l'aquaculture

Pêche / Conflit Bolinche
Pêche dans le monde
Pisciculture / Aquaculture / Conchyliculture
Commercialisation / Marché / Restauration / Transformation
Environnement / Pollution
Divers / Formation / Droits humains Divers

Pêche / Conflit Bolinche

Bretagne - Conflit sur la dorade rose. Une lettre d'André Le Berre (Le Télégramme)
Dans un courrier adressé hier à la direction des pêches, André Le Berre, président du comité régional des pêches, revient sur l'incident qui oppose les bolincheurs «avec leurs autres collègues de Bretagne Sud», suite à la capture par un bolincheur de la Baie de Douarnenez de deux tonnes de dorade rose. «Nous sommes persuadés que l'une des solutions pourra venir des calendriers de pêche ou du décalage des périodes de consommation de quotas», écrit-il. Ces périodes de quotas pourraient être décalées sur avril-avril au lieu de janvier-décembre. Dans le cas de la dorade rose, «cela permettrait de ne pas la pêcher pendant les périodes de fraie en début d'année».

La Rochelle et La Côtinière. Une quinzaine d'ingénieurs agronomes chinois et spécialistes des constructions navales, ont découvert plusieurs ports français : Les Chinois viennent étudier la pêche à la française (Sud-Ouest)
La délégation chinoise découvre le port de La Cotinière.
C'est en Charente-Maritime qu'ils ont bouclé un périple d'une semaine dans des ports de la Manche et de l'Atlantique. A La Rochelle lundi, La Cotinière mardi, quinze Chinois, ingénieurs agronomes et spécialistes des constructions navales, ont été reçus dans les ports de pêche. Une mission pilotée par une ancienne figure de la criée de La Rochelle, Gérard Cognacq qui, à 76 ans, intervient aujourd'hui à titre bénévole pour ECTI, l'association Échange et coopération technique internationale. Bien que pilotée par ECTI, la visite de la délégation chinoise plaçait moins l'économie que l'environnement, au coeur de la mission.

France : Le conflit ligneurs bolincheurs arbitré au comité régional des pêches (Le Marin)
La question de la cohabitation entre bolincheurs et ligneurs du Finistère Sud sera à l'ordre du jour du prochain conseil du comité régional des pêches de Bretagne le 27 mars à Rennes. Les ligneurs et fileyeurs entendent dénoncer la délibération qui reconduit chaque année le plafond de capture des navires senneurs en bar et dorade grise et l'interdiction de capturer de la dorade rose. Les bolincheurs sont prêts à en rediscuter, selon le président de leur association. Ce rendez-vous fait suite à la prise de 2 tonnes de dorade rose réalisée le 25 février par un bolincheur. Une violation manifeste des règles de cohabitation, unanimement condamnée par les deux parties.

Etats généraux de la pêche bas-normande avant l'été (Ouest France)
Laurent Beauvais, président du conseil régional de Basse-Normandie, l'a confirmé ce mardi après-midi, lors d'une visite à l'usine Granvilmer: des états généraux de la filière pêche au niveau régional devraient être organisés avant l'été. Les discussions couvriraient l'ensemble des aspects de cette filière en crise, de la formation aux débouchés, en passant par les évolutions du métier.

Greenpeace veut saisir la justice européenne sur la pêche au thon rouge (LSA)
Greenpeace a déposé une demande devant le Conseil pour qu'il annule l'attribution des quotas de pêche au thon rouge, en prévenant que s'il ne répondait pas dans les 17 semaines, la Cour de Justice serait saisie. L'ONG réclame d'ici cette échéance la suspension de la pêche, qui s'ouvre normalement fin avril. En décembre dernier, le Conseil a validé des quotas de 12 046 tonnes pour l'ensemble de la flotte européenne.

Interview d’Alain Biseau (Ifremer) : 30 millions de tonnes de poissons rejetés chaque année par-dessus bord (Ecolife)
Spéciale développement durable - Selon le programme des Nations Unies pour l'environnement, les pêcheurs rejetteraient 30 millions de tonnes de poissons chaque année à la baille. La solution : mieux adapter le matériel aux besoins.
Imprimer
Abîmés, trop petits ou trop nombreux, certains poissons pêchés ne sont pas débarqués. Retour à l'eau donc ! Mais mal en point. Logées à la même enseigne, certaines espèces ne sont pas officiellement commercialisables, comme les coraux, requins et autres tortues marines. Les bateaux en rejettent 3 millions de tonnes chaque année. Un gaspillage dû en grande partie au "manque de sélectivité des méthodes de pêche", explique Alain Biseau, coordonnateur scientifique halieutique et responsable national à l'Institut français de recherche sur l'exploitation de la mer (Ifremer). Certains engins, comme le chalut, "raclent le fond des mers sans aucune sélectivité en termes de taille ou d'espèces".

Réparations d’un chalutier français (Scapêche) à Aberdeen (Fishnewseu)
Des réparations urgentes à un chalutier français ont été effectuées à la Dales Marine Services Aberdeen en cale sèche après que le navire a fait une voyage de pêche au large de la côte ouest de l'Ecosse.
La Roche Le Mariette II, appartenant à Scapeche, basée à Lorient, le débarquement de sa capture à la vapeur avant Lochinver près de 17 heures pour le port dans le nord-est de l'Écosse de subir des réparations à la quille de son assèchement, la resecuring d'une corde qui empêche la prise de garde tailshaft endommager les filets de phoques, et la révision de deux des principaux moteurs MAK M25 unités.

Fécamp. Alexis Maheut, président du comité régional de la pêche, souhaiterait que la question des quotas soit évoquée au prochain Grenelle de la Mer. « Il existe des incohérences » (Paris Normandie)
Le projet d'un Grenelle de la Mer, annoncé fin février par le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, intéresse vivement Alexis Maheut. A l'instar du Grenelle de l'Environnement, il devrait permettre de former des groupes de travail qui plancheront notamment sur l'avenir de la pêche et des marins-pêcheurs.
Le patron de la criée de Fécamp et président du comité régional de la pêche souhaiterait être en effet entendu. Alors que le secteur est en crise, Alexis Maheut déplore les « incohérences » de Paris et Bruxelles.

France : Le merlu va mieux, pêchons-en moins (Ouest France)
"Une réduction transitoire des captures" : c'est ce qu'annonce le nouveau plan de gestion à long terme du merlu adopté par la commission européenne. Tout en se réjouissant du succès du précédent plan de reconstitution qui a rendu le poisson plus abondant, le Commissaire Joe Borg annonce qu'il faut placer la barre encore plus haut. Il s'agira essentiellement de réduire les quotas de pêche. Qu'en ira-t-il quand on appliquera bientôt le même système à des espèces comme la sole du golfe dont les quotas sont beaucoup plus serrés ?

Pêche dans le monde

Grande Bretagne : Les pêcheurs de fond doivent annoncer tous leurs déplacements (FISHupdate.com)
Les pêcheurs de fond britanniques vont devoir faire-part de tous leurs déplacements à la nouvelle agence (UK Border Agency) sous peine de poursuites judiciaires. Le projet de loi prévoit que tous les chalutiers devront se conformer à ces nouvelles règlementations d'ici 2014, en utilisant internet pour prévenir l'UK Border Agency de tous leurs déplacements à l'étranger. Le gouvernement justifie ces nouvelles réglementations par la lutte contre le terrorrisme, contre l'immigration clandestine et le trafic de drogue. (Traduction pêche et développement)

Canada - Crabe des neiges : Les pêcheurs sont optimistes (Radio-Canada)
Malgré la récession, les pêcheurs de crabes des neiges de la Basse-Côte-Nord voient venir la prochaine saison avec un certain optimisme.
Des spécialistes de Pêches et Océans Canada, réunis en comité consultatif ces derniers jours à Chevery, ont même laissé présager une légère hausse des quotas octroyés aux pêcheurs.
Même s'il demeure prudent, le directeur de l'Association des pêcheurs de la Basse-Côte-Nord, Paul Nadeau, souhaite que les chiffres avancés par les experts, c'est-à-dire des augmentations de l'ordre de 3 % à 5 % par rapport à l'année dernière, se concrétisent. « Ce n'est quand même pas des mauvaises nouvelles », lance M. Nadeau.
Alors que le statu quo est imposé sur les quotas de certaines zones, les 21 pêcheurs de la zone 14, qui s'étend de La Romaine à La Tabatière, pourraient de leur côté profiter d'une hausse de l'ordre de 15 %, pour un total individuel de 53 000 livres de crabes.

Ambitions chinoises en mer de Chine du Sud (Mer et Marine)
Alors que l’attention se concentrait sur les projets des marines indienne et chinoise de se constituer une capacité aéronavale en construisant des porte-avions, les événements de dimanche dernier, à 75 nautiques au sud de l’île d’Hainan en mer de Chine du Sud, rappellent que la menace sous-marine est réelle et actuelle.
Selon l’US Navy, le navire auxiliaire Impeccable, qui dispose d’un équipage civil, menait des "opérations de routine" dans les eaux internationales. Ces opérations, est-il apparu, consistaient à remorquer des antennes sonar active et passive pour détecter et enregistrer les signature acoustiques de sous-marins, détecter des mines et d’autres obstacles, et plus généralement connaître la topographie du fond de la mer. Ce navire est l’un des 5 spécialement conçus pour assister la Navy dans cette tâche.

Vietnam- Dông Thap devra mettre en valeur ses deux atouts (Le Courier du Vietnam)
La province de Dông Thap (Sud) devra valoriser ses 2 points forts que sont l'agriculture et l'aquaculture, a souligné le Premier ministre Nguyên Tân Dung, lors d'une séance de travail le 17 mars avec les autorités provinciales.

Tunisie: Financement du repos biologique (Le Manager)
M. Abdessalem Mansour, ministre de l'agriculture et des ressources hydrauliques a affirmé mardi, à Tunis, que le financement du Fonds du repos biologique a été décidé après la consultation des professionnels.
Le ministre a indiqué, lors d'un point de presse, tenu mardi, que des mesures ont été adoptées afin de protéger la richesse halieutique précisant que ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un plan de développement adopté dans le domaine de l'aquaculture, lequel plan vise à porter la production de ce secteur à 15 mille tonnes en 2016 contre 3,8 mille tonnes l'année dernière.
Il a ajouté que les textes d'application de la loi relative au repos biologique sont en cours de préparation afin de l'appliquer au golfe de Gabès durant la période allant de 1er juillet au 30 septembre en attendant l'application de ce repos aux autres régions souffrant d'une surexploitation de leurs richesses maritimes.

Mali- Pêche : Le défi de l’exploitation responsable des ressources (l'Essor)
Rome, la capitale italienne, a abrité du 2 au 6 mars, les travaux de la 28è session du Comité des pêches, organisée par la FAO.
Le Mali était representé par le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Diallo Madeleine Bâ. Durant cette session, l’intérêt du Mali s’est focalisé sur un certain nombre de sujets au premier rang desquels les progrès enregistrés dans la mise en œuvre d’un code de conduite pour une pêche responsable. Notre pays a une tradition de gestion de la pêche continentale. La politique nationale dans le domaine de la pêche s’articule autour du schéma directeur de développement de la pêche et de l’aquaculture axée sur l’exploitation et l’utilisation durable des ressources halieutiques.
• A Rome, notre pays s’est aussi intéressé au développement de l’aquaculture, retenu comme la seule alternative pour la durabilité de toutes les pêches (marine, côtière et continentale). C’est ainsi que la direction nationale de la Pêche a été dotée d’un programme quinquennal d’aménagements aquacoles 2008-2012. A terme, ce programme permettra d’augmenter de 50% les pêches de capture, estimées actuellement à plus de 100 000 tonnes par an.

Le bateau de pêche chinois commence sa patrouille en mer de Chine méridionale (Xinhua)
Haikou, 17 mars (Xinhua) -- Le plus gros patrouilleur de pêche chinois a commencé mardi après-midi sa patrouille en mer de Chine méridionale.

Sierra Leone : Le SLAFU réunit 530 communautés de pêcheurs
SLAFU (Sierra Leone Artisanal Fishing Union, l'Union des pêcheurs artisans sierra-léonais) a organisé le 15 mars une réunion nationale où 530 sites de pêche artisanale étaient représentés! Le gouvernement a constaté l'importance de l'organisation et le travail effectué pour amener les populations de pêcheurs sous une seule organisation. Cependant, ce sous secteur de la pêche est marginalisé, alors qu'il emploie presque 400 000 personnes, et fournit des protéines à toute la population (90% du poisson consommé localement). Le gouvernement n'a jusqu'à présent pas donné d'appui à ce sous secteur.

Burundi : Un cri d'alarme des pêcheurs
La Fédération Burundaise de Pêche et Protection du Milieu Aquatique (FBP), lance un cri d'alarme à la communauté internationale,et aux organisations internationales de pêcheurs, pour venir en aide aux pêcheurs artisans du Burundi scandaleusement affectés par la guerre fratricide qui vient d'endeuiller le Burundi pendant plus d'une quinzaine d'années. En effet, trente mille familles de pêcheurs, rapatriées et sinistrées, sans terre cultivable, et dont la pêche est l'unique source de revenus, croupissent dans une misère sans précédent suite au manque de matériel de pêche adéquat. Pour pouvoir survivre, ils ont recours aux moustiquaires, gratuitement offertes par des hopitaux et les programmes de lutte contre la malaria, pour pêcher et capturent des alévins, ce qui participe à l'épuisement des ressources halieutiques. Pour faire face à cette situation, la FBP vient de se doter d'une coopérative d'avitaillement et de solidarité (CASPEBU) qui a pour mission d'approvisionner les pêcheurs en matériel de pêche adéquat à crédit. Pour répondre aux besoins des pêcheurs, elle aurait besoin d'un capital de 3 millions de dollards américains. Les pêcheurs n'ont pu contribuer qu'à la hauteur de 5%.
Source : Don Trésor IRANTIJE, Président du FBP, 14 mars 2009 / fbp_bff@yahoo.fr

Pisciculture / Aquaculture / Conchyliculture

Afrique de l’Ouest- Pisciculture : Carpe diem
Cinq pays ouest-africains du bassin de la Volta vont se doter d'un projet d'introduction dans leurs eaux du tilapia du Nil, une espèce de grande qualité nutritive, en vue de créer les bases de l'autosuffisance alimentaire en poisson. Des experts venus du Burkina, du Ghana, du Togo, du Bénin et du Mali vont étudier pendant trois jours à Abidjan les risques sur l'environnement et la biodiversité de la gestion du tilapia du Nil (appelé communément carpe) dans le bassin de la volta.
"Nous voulons prendre des précautions avant d'en faire une activité de grande envergure", a déclaré le ministre de la Production animale et des Ressources halieutiques, Alphonse Douati.
Selon lui, un projet tilapia pourrait multiplier par cinq la production de poissons dans le cadre d'une pisciculture.

Québec - Aquaculture en eau douce : Attribution d'une aide financière à l'entreprise Pisciculture des Arpents verts (Mapaq)
Québec, le 17 mars 2009 - La députée de Mégantic-Compton, Mme Johanne Gonthier a annoncé aux propriétaires de la Pisciculture des Arpents verts, monsieur Christian Lanctôt et madame Johanne Roy, au nom du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, l'attribution d'une aide financière de 233 708 $ à leur entreprise de Sainte-Edwidge-de-Clifton. Cette contribution vise l'amélioration de la productivité de l'entreprise et la modernisation de ses installations en vue de satisfaire aux normes environnementales définies dans la Stratégie de développement durable de l'aquaculture en eau douce au Québec.

Algérie - Aquaculture Aïn témouchent : Le “tilapia du Nil” dans les retenues collinaires
La Wilaya de AÏn Témouchent bénéficiera d'une nouvelle expérience en matière aquacole avec la participation d'une dizaine d'agriculteurs qui ont l'avantage de posséder des bassins. C'est ce que nous venons d'apprendre de M. Nacer Chibane, spécialiste au Centre national de recherche pour le développement de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA) de Bousmaïl. Ce dernier présent ce lundi à Aïn Kihal dans la wilaya de Aïn Témouchent à l'occasion d'une opération d'ensemencement au niveau de la retenue collinaire d'alvins de tilapia, une espèce de poisson ramenée du pays des pharaons. Les égyptologues le désignent sous le terme “tilapia nilotica” ou “tilapia du Nil”.

Madagascar: La pisciculture en eau douce fait vivre beaucoup de monde à Mahajanga. (AllAfrica)
A Amboabokakely, une mère de famille a trouvé un moyen d'améliorer la nourriture de sa famille en élevant des anguilles et des « tilapias » dans un étang creusé dans sa cour.
Jeannine Vitasoa a commencé à élever des poissons en 2007. « Cette activité sert à notre consommation uniquement. Je ne pense pas encore à une commercialisation. La pisciculture est une sorte de distraction pour moi. J'attends que les dix anguilles se reproduisent encore plus », précise cette mère de famille.
Elle peut récolter 3 kg de poisson par jour pendant deux semaines. La capture s'effectue tous les six mois, afin de laisser ces vertébrés se reproduire. Les alevins sont achetés à Maroavoay. C'est très facile de s'occuper des poissons. Chaque jour, il faut donner à manger aux alevins, à savoir 1 kg de paddy pour un étang de 3 m3, en plus des restes de repas de la famille. Les alevins grandissent très vite. En un mois, ils atteignent 6 à 10 cm de longueur. Leur croissance dépend surtout de leur alimentation.
Chaque mois, Jeannine Vitasoa renouvelle l'eau de l'étang. Tous les jours, elle doit nettoyer le petit bassin. « J'ai dû aménager cet étang en profondeur pour que les poissons puissent grandir », explique-t-elle. La famille de Vitasoa ne se prive jamais de poisson, même durant la période de fermeture de pêche.

Commercialisation / Marché / Restauration / Transformation

La vente de saumon frais a progressé au cours des deux premiers mois de 2009 (Les marchés)
Le Saumon de Norvège, poisson préféré des Français (Les Marchés)
La France est le premier marché mondial pour le saumon de Norvège avec plus de 122 000 tonnes exportées l’année dernière, soit une augmentation de 7,7 % par rapport à 2007, d’après un communiqué publié jeudi du Centre des Produits de la mer de Norvège. La consommation de saumon par les foyers français a atteint un niveau record en 2008 selon les chiffres de TNS / Europanel. La valeur totale de saumon vendue pour la consommation domestique a atteint environ 8,8 M d’euros en 2008, soit + 3% par rapport à 2007. Le saumon représente en tout 19,5 % de tous les achats des ménages en produits de la mer. En moyenne, 7 saumons sur 10 consommés en France sont norvégiens, et les Français en consomment en moyenne environ 2,3 kilos par an, essentiellement sous forme de filet et de saumon fumé. La vente de saumon frais de Norvège les deux premiers mois de l’année 2009 a augmenté de 6.4 % en quantité, passant de 17 481 tonnes pour la même période en 2008 à 18 599 tonnes en 2009.

Aquitaine. Le président du Syndicat des poissonniers s'élève avec vigueur contre la surpêche d'espèces comme le bar et la sole pendant la période de ponte
Le poissonnier du Cap-Ferret vent debout (Sud-Ouest)
Bien sûr, il y a les clients qui se plaignent de devoir payer un poisson de 1,8 kg alors que celui-ci, une fois vidé devant leurs yeux, pèse 500 grammes de moins. En cette période, l'écart de poids est dû essentiellement au fait que les deux principales espèces pêchées (le bar et la sole) sont pleines. Les oeufs représentent environ un sixième de l'excédent de poids. Le phénomène est naturel. Pourtant, Patrice Lucine, président du Syndicat des poissonniers d'Aquitaine, est vent debout.

Tahiti- "Vendre notre poisson sur les marchés extérieurs" (Tahitipresse)
Selon un communiqué émanant du ministère des ressources de la mer, le ministre Teva Rohfritsch, accompagné de plusieurs de ses collaborateurs, s'est rendu tôt mercredi matin au port de pêche de Papeete, pour assister aux opérations de déchargement du poisson provenant des cales du Faimanu III, qui, pour la circonstance, a pu bénéficier des conseils avertis d'un maître de pêche japonais actuellement en mission en Polynésie française.

L'effet pervers des oméga-3 (Radio-Canada)
L'engouement pour les acides gras oméga-3 dans l'alimentation, notamment pour prévenir les maladies cardiovasculaires, a des effets néfastes sur les stocks de poissons. C'est ce qu'indique une étude publiée dans le Journal de l'Association médicale canadienne.
L'étude est dirigée par le Dr David Jenkins, professeur à la faculté de médecine de l'Université de Toronto, Hôpital St. Michael. Elle soutient que les effets bénéfiques des oméga-3 pour la santé sont peut-être moins grands que le risque d'épuisement des stocks.
Elle souligne que les prises sont en constant déclin depuis la fin des années 1980. La menace ne serait donc pas seulement de nature environnementale, mais aussi de nature économique, puisque l'industrie des pêches souffrirait d'un épuisement de la ressource.

Vendez la Norvège, gagnez un saumon (Le quotidien du Tourisme)
Hurtigruten participe à l'opération "la semaine de la Norvège" lancée par par Innovation Norway qui a lieu du 16 au 21 mars 2009.
Cette opération est ouverte à toutes les agences de voyages. Pour un dossier vendu sur la Norvège, Innovation Norway offre un saumon fumé à l'agent de voyages. Pour deux dossiers vendus sur la Norvège, Innovation Norway offre deux saumons fumés à l'agent de voyages. Pour trois dossiers vendus sur la Norvège, Innovation Norway offre un week-end à Oso pour deux personnes. Hurtigruten se joint à l'opération en offrant 200 euros de réduction aux clients pour toute réservation effectuée sur un forfait Norvège entre le 16 et le 21 mars 2009

Marie (Briec).Le groupe de surgelés est à vendre
Le groupe anglais Uniq souhaite vendre Marie, sa filiale française spécialisée dans les plats préparés. Selon le quotidien Les Marchés, Findus pourrait être intéressé par l'activité surgelés. L'activité frais de Marie est notamment implantée à Briec où elle emploie 120 personnes et produit 5.400 tonnes de plats préparés par an.

International Boston Seafood Show : Le ministre Lessard promouvoit l'industrie québécoise à l'occasion de la plus grande foire internationale de poissons et de fruits de mer en Amérique du Nord (Mapaq)
Québec, le 16 mars 2009 - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, a visité aujourd'hui l'International Boston Seafood Show. Cette grande exposition regroupe quelque 700 exposants en provenance d'une quarantaine de pays. Le ministre Lessard s'est entretenu avec des industriels québécois, dont un certain nombre présente leurs produits dans le pavillon du Québec.

Afrique de l’Ouest - Produits halieutiques : Qualité et innocuité au menu de cinq pays exportateurs (Le Soleil)
Dans le cadre du Sfp (Strenghening fichery products), programme destiné à soutenir la production halieutique et l’approvisionnement des marchés de l’Ue (pays ACP), de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas (pays et territoires d’Outre-mer/ Oct), cinq pays africains (Sénégal, Bénin, Mauritanie, Sierra Leone et Gambie) sont en conclave à Dakar du 16 au 21 mars.

Maroc - Pêche: Légère hausse des exportations (L’économiste)
Mais cela ne profite pas aux produits à haute valeur ajoutée
Conserves de sardine, thon et maquereaux en chute libre
Globalement, les exportations des produits de la mer ont enregistré une amélioration de 7% sur les sept premiers mois de la campagne. Celles-ci ont atteint à fin janvier dernier 272.212 tonnes contre 254.920 à la même date de l’année 2007. L’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) qui publie les statistiques détaillées, précise que la présente campagne d’exportation prend effet à partir du 1er juillet 2008 et se termine le 30 juin 2009.

Exportations des produits sénégalais vers les Usa : La partition de l’Asepex (Walf)
L’Agence sénégalaise de promotion des exportations (Asepex) accompagnera quatre entreprises sénégalaises du secteur de la pêche à l’international Boston seafood show qui se tient du 15 au 17 mars 2009 à Massachusetts. Un des plus importants marchés américains du secteur de la pêche, ce salon sera un prétexte pour saisir davantage les opportunités de l’Agoa.

La traçabilité devient une nécessité (Seafoodsource)
15 Mars, 2009 - Mise en place d'un système de traçabilité n'est plus une option pour les fournisseurs de fruits de mer, c'est une nécessité, a déclaré dimanche panélistes à la conférence "La traçabilité : Pourquoi c'est bon pour l'industrie des produits de la mer" à l'International Boston Seafood Show.
Ont discuté de la faisabilité et les avantages des systèmes de traçabilité, et comment mettre en oeuvre un tel système peut accroître de fruits de mer et de la rentabilité du fournisseur empêcher que les espèces de substitution, à court de pondération et d'autres formes de fraude économique.

Espagne : Frigrove investit 2,44 M€ (agro-alimentaire)
La société espagnole Frigrove, spécialisée dans le froid et l'élaboration de poissons et crustacés, a investi 2,44 M€ dans l'agrandissement de ses installations. Elle va pouvoir renforcer son activité de fabrication de produits de la pêche avec la mise en marche d'une ligne de cuisson et transformation de thon pour 40.000 kg/jour.
L'investissement comprend aussi l'installation d'une chambre de froid positif avec une capacité de 50 tonnes. Le principal client de Frigove pour cette nouvelle ligne est le grossiste en poissons Comercial Pernas, qui lui fournit la matière 1ère, et une fois transformée, la revend aux conserveries.
En 2008, Frigrove a réalisé un CA de 2 M€ et pour l'exercice en cours vise les 3 M€.

Les poissonniers ne profitent pas de la crise (La Manche libre)
Président de la fédération régionale de la poissonnerie, Claude Lieffroy défend ces commerçants montrés du doigt.
Au sein de la filière pêche, tout le monde a un métier dur. A commencer par les pêcheurs naturellement, qui, en outre, sont les premiers à pâtir de la mauvaise conjoncture de ce secteur d'activité.
En rappelant cette réalité, Claude Lieffroy, président de la toute récente fédération régionale de la poissonnerie de Basse-Normandie, ne veut que mieux attirer l’attention sur le sort des membres de sa propre profession. Placés au bout de la filière, ces commerçants sont en effet directement exposés aux critiques, souvent acerbes, des consommateurs.
“Des charges trop lourdes”

FCD : C’est le moment d’acheter du poisson ! (Agro-alimentaire)
Les enseignes du Commerce et de la Distribution se mobilisent dans un contexte de forte baisse des cours pour proposer au consommateur des poissons à des prix particulièrement compétitifs. Les espèces les plus concernées sont : la sole, le merlu, le lieu jaune, la lotte, la plie et les langoustines. On peut trouver par exemple dans plusieurs enseignes de 5 à 10 espèces à moins de 5€/Kg. Les réductions de prix vont de 20% pour la lotte ou la sole jusqu’à 40 % pour d’autres espèces.
Les actions continuent de se dérouler tout au long de cette semaine, elles sont accompagnées de communication sur le lieu de vente et dans la presse régionale. D’autres actions sont envisagées dans les trois prochains mois pour renforcer les liens entre les pécheurs et les poissonneries de nos magasins.

Océan Délices est la première entreprise à s'installer sur les terrains de l'ex-Comilog (La Voix du Nord)
La nouvelle usine d'Océan Délices a dépassé le stade de la première pierre.
Samedi matin, sur le nouveau parc d'activités situé sur l'ex site Comilog, Alain Ducamp, gérant et créateur d'Océan Délices, Daniel Percheron, Francis Leroy et Frédéric Cuvillier ont procédé à la pose de la première pierre du nouveau bâtiment de l'entreprise. Un moment important pour cette société, mais également hautement symbolique pour la ville et la CCI.
Francis Leroy, président de la Chambre de commerce (CCI),

P.E.T.A. fait fausse route (Rds)
Je n’ai rien contre les végétariens, plusieurs de mes amis le sont, et j’accepte très bien leur choix. D’autre part certains groupes, se portant à la défense des animaux, prétendent que d’aucune façon, l’Homme devrait s’en prendre aux bêtes.

Surimi : tension sur la matière première et remontée du dollar US vont continuer à peser sur les prix en 2009 (Cuisine Collective)
Alors que la demande en surimi base sur le marché mondial avoisine les 600.000 tonnes annuelles, l'offre continue à se contracter, et les opérateurs s'attendent à ce qu'elle ne couvre pas les besoins en 2009.
En ce qui concerne le Colin d'Alaska, le quota de pêche a de nouveau été revu à la baisse de 15 % en 2009 (après - 25% en 2008). Les scientifiques espèrent seulement en 2011 un retour à un bon équilibre de la biomasse pour cette espèce. Les industries du poisson ont déjà subi en 2008 les conséquences de cette situation, avec une disponibilité en Colin d'Alaska qui s'est réduite de 27 % pour le filet et de 20 % pour le surimi base.
Au Chili, les difficultés économiques et météorologique ne permettent d'exploiter que 60 % du quota de pêche du chinchard utilisé pour la fabrication de surimi base, entraînant une rupture partielle des approvisionnements en provenance de ce pays.
De plus, le marché du surimi base se traitant pour majorité en dollars US, la dépréciation récente de l'€uro va encore alourdir cette tendance.
Seul facteur favorable, la production s'est réorganisée en Asie, notamment au Vietnam, ce qui a permis de compenser partiellement le déficit global d'approvisionnement.
Les observations des statistiques officielles montrent clairement les incidences que la situation décrite ci-dessus a eues sur l'évolution des prix d'importation du surimi base en France en 2008.
En effet, le prix moyen des importations de surimi base en France est passé de 1,32 €/kg à 2,29 €/kg, ce qui représente une hausse de + 73,5 %. La hausse la plus forte est atteinte par les fournitures en provenance du Chili qui ont atteint + 112 %. Pour le surimi en provenance des USA, principal pays fournisseur, la hausse atteint 78,6 %. Pour le deuxième fournisseur, le Viêt-Nam, la hausse s'affiche à + 62 % (Source = douanes françaises).

Arrêté du 15 janvier 2009 fixant les exigences et recommandations en matière de certification de conformité des poissons et céphalopodes de la pêche en mer (Legifrance)

Environnement / Pollution

Info ou intox? La tortue souffre des sacs plastique (Effets de Terre)

Montée du niveau de la mer: zones à risques en Aquitaine et Languedoc-Roussillon (AFP)
Imprimer La montée prévisible du niveau de la mer va affecter à l'horizon 2100 certaines zones en Aquitaine et dans le Languedoc Roussillon, selon une carte établie pour ces deux

Charente-Maritime – Saint Agnant. Polémique autour du marais (Sud-Ouest)
De nombreuses personnes se sont déplacées. (photo jean-pierre sarazin)
Les propriétaires des marais du Golfe de Saintonge, du canton de Saint-Agnant, ont interrogé leurs élus samedi dernier à Beaugeay. Le 13 février, la préfecture de Charente-Maritime a envoyé un projet de classement du site de l'ancien Golfe de Saintonge aux élus des 11 communes dont les coteaux bordent cette ancienne dépression.

Kaolins de Ploemeur. Du carburant avec des algues (Le Télégramme)
Faire du biocarburant en cultivant des micro-algues dans les carrières de kaolin de Ploemeur (56), c'est l'un des projets innovants soutenu par le Pôle Mer Bretagne.
«À l'heure où la crise économique frappe tous les secteurs, il peut paraître déraisonnable de demander plus d'argent pour les Pôles, plus d'investissement dans l'innovation et la compétitivité. Et pourtant, c'est ce que nous comptons faire». Hervé Moulinier, président du Pôle Mer Bretagne est plus que convaincu de la nécessité d'investir dans l'innovation pour l'avenir.
Ifremer et Véolia
L'un des projets qui vient d'être labellisé par le Pôle Mer, ouvre des horizons nouveaux pour le Pays de Lorient: fabriquer du biocarburant à base d'algues cultivées dans les carrières de kaolin à Ploemeur.

Commission baleinière internationale (CBI) harponne la science selon Ifaw (Ane)
Commission baleinière internationale (CBI) harponne la science selon Ifaw. La science a été harponnée par la Commission baleinière internationale (CBI) au profit d’un compromis politique, estime Ifaw, donnant le feu vert a un dangereux changement de cap mettant en danger l’avenir des baleines.

120 pays attendus à la Conférence mondiale sur les Océans en Indonésie (AFP)
Des représentants d'environ 120 pays sont attendus à la World Ocean Conference (WOC), la première réunion de ce genre qui se tiendra en mai en Indonésie pour sensibiliser le monde sur l'impact du réchauffement climatique sur les mers.
La WOC devrait attirer quelque 1.500 participants (représentants des Etats, de l'ONU, des ONG et des médias) à Manado, la capitale de la province du nord de l'île de Sulawesi (Célèbes) du 11 au 15 mai, a indiqué mardi le gouvernement indonésien.
La conférence devrait déboucher sur une "déclaration de Manado" dans l'optique du sommet sur le climat prévu en décembre à Copenhague.
Parmi les sujets examinés, figurent la protection des espèces marines et halieutiques, la préparation aux désastres naturels liés au réchauffement climatique et les dangers que représente la montée du niveau des océans pour certaines îles ou zones côtières, selon les organisateurs.
A l'issue de la WOC, se tiendra le 15 mai un sommet du Triangle de corail, une région d'une superficie de 5,7 millions de km2 partagée par six pays (Philippines, Malaisie, Indonésie, Timor, Papouasie-Nouvelle-Guinée et îles Salomon), qui est surnommée "l'Amazone des mers" parce qu'elle concentre la plus forte diversité d'espèces marines au monde.

Péril brun sur la forêt amazonienne (Libération)
Vision. Sous l’effet du changement climatique, la plus grande forêt tropicale risque de se dessécher… et d’aggraver le phénomène.
Si l’Amazonie s’assèche, le climat planétaire se réchauffera encore plus. Dicton populaire ? Prévision au doigt mouillé ? Non, juste une conclusion inquiétante d’une publication parue dans la revue Science (1) signée par 68 scientifiques de 14 pays coordonnés par le réseau Rainfor (Réseau pour l’inventaire des forêts amazoniennes).

Environnement. Les bandes blanches peintes en ville sont faites à base de coquilles d'huîtres - Quand la coquille trace la route
La coquille d'huîtres pour un marquage écolo.
Des passages pour piétons matérialisés à l'aide d'un enduit à base de... coquilles d'huîtres. Depuis l'année dernier, les services techniques de la ville testent Ostrea Route, un nouveau produit de marquage au sol développé par la société Aximum.

Saint-Cast. 1.100 anneaux pour la plaisance (Le Télégramme)
Avec plus de 1.100 anneaux, le nouveau port de plaisance de Saint-Cast-le- Guildo (22) va bientôt égaler ses proches voisins que sont les Sablons, à Saint-Malo (35), et Saint-Quay- Portrieux (22). Une création qui enrichit l'offre bretonne (voir la carte des projets).

New York menacée par la montée du niveau des mers (Nouvelobs)
La montée des eaux devrait être particulièrement rapide sur la côte nord-est des États-Unis au 21ème siècle, avertissent des chercheurs.
La côte Est des États-Unis est très vulnérable à la montée du niveau des mers engendrée par le réchauffement climatique, selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui par la revue Nature Geosciences.

Turbulences sur le projet éolien de la Banche (Ouest France)
Le conseil de développement de Cap Atlantique a rendu son expertise sur les énergies nouvelles. Il encourage le photovoltaïque au détriment de l'éolien en mer. Un avis circonstancié.
Projet d'éoliennes. Cap Atlantique est confronté à une demande d'installation de douze éoliennes sur le plateau de la Banche. Le conseil de développement met en garde le risque « d'incidences sur le plan archéologique (épaves), sur la pêche professionnelle et la plaisance. »

Divers / Formation / Droits humains Divers

Les pieuvres sont-elles intelligentes?
Jeudi dernier, des employés de l’aquarium Santa Monica en Californie ont été surpris de constater que plus de 750 litres d’eau salée avaient été déversés dans un nouvel habitat écologique très sensible. Loin d’être une erreur humaine, le déversement a été causé par une pieuvre!

Guide de la pêche au saumon
Table des matières
Introduction
Chapitre 1 - Le saumon d'Atlantique - Description
Chapitre 2 - Le cycle de vie du saumon

Aquariophilie - La survie à l’état sauvage du poisson botia est menacée (Waliboo)
La survie à l’état sauvage du poisson botia est menacée. La popularité de ce poisson d’ornement constitue un danger pour lui.
Le botia ou loche-clow est l’une des plus belles espèces de poissons d’eau douce. C’est un poisson très vivace qui aime vivre en groupe de trois ou quatre poissons. Il se reconnaît par son profil ventral présentant trois bandes noires. Poisson d’ornement, il doit sa popularité à sa jolie couleur qui donne une touche particulière aux aquariums.

Morbihan- Arzal. 50kg de civelles Lâchés demain (Le Télégramme)
La pêche à la civelle va se prolonger jusqu'au 31mars. Le comité local des pêches Auray-Vannes a remis à cette occasion 50 kg de civelles aux fédérations locales des pêches. Elles seront mises à l'eau demain après-midi, vers 14h, à la cale «Vieille Roche», à Arzal.

La Tremblade - 5 tonnes, record à battre (Sud-Ouest)
Chaque année, la participation augmente.
Pour la quinzième année consécutive, Surfrider Foundation organise un grand éco week-end dédié à la protection du littoral, les 19, 20, 21 et 22 mars prochains. Le but est de nettoyer mais aussi de montrer à tous - citoyens et pouvoirs publics - qu'il est temps d'agir. Cette année, l'accent est mis sur les macro-déchets dans lequel les Initiatives océanes permettront de porter la voix du grand public jusqu'aux instances européennes.

Le navire du futur... proche (Le Télégramme)
Si les chantiers STX (ex-Chantiers de l'Atlantique) de Saint-Nazaire (44) manquent cruellement de commandes, leurs bureaux d'études continuent quand même à travailler. Hier, ils ont ainsi dévoilé leur dernier projet, ce navire de croisière multicoque, de 305m de long pour 60m de large, envisageable d'ici trois à cinq ans. Ce pentamaran, baptisé Eoseas, pourra embarquer 3.311passagers et porter, sur ces cinq mâts, 12.440m² de voile. Respectueux de l'environnement, ce navire de croisière aura notamment recours aux énergies alternatives -les voiles- pour la propulsion afin de limiter la consommation de fuel; à l'utilisation de gaz naturel pour les générateurs assurant l'alimentation en électricité; au traitement des déchets pour fournir de l'énergie...

Lycée maritime de La Rochelle. L'institution quinquagénaire fêtera demain son anniversaire. Parmi les anciens élèves, Marcel Gregorieff : Les cahiers de l'océan (Sud-Ouest)
Marcel Gregorieff et son cahier d'ancien élève. Il a étudié dans ce qui n'était pas encore le lycée maritime et aquacole de La Rochelle, une institution quinquagénaire. L'écriture est appliquée, l'encre d'un bleu légèrement violacé. Mais le contenu est prompt à faire rougir le jouvenceau. Le sujet abordé est de première gravité : « le péril vénérien ».

Chili : Un producteur de saumons norvégien tente de licencier plusieurs ouvrières enceintesDiscrimination, harcèlement, mauvais traitements, sont des situations auquelles les femmes enceintes qui travaillent dans l'industrie du saumon sont confrontées. C'est ainsi que la multinationale Cermaq/Mainstream a voulu licencier 14 ouvrières enceintes de son usine de Calbuco au sud de Puerto Montt. Dans ce secteur, les violations des normes de protection de la maternité sont courantes. Une situation lamentable d'autant plus que la main d'oeuvre dans ce secteur est à 70 % féminine. Mainstream fait partie du groupe Cermaq, dont l'état norvégien est l’actionnaire majoritaire. Elle est présente au Canada, en Ecosse, en Norvège et au Chili et produit environ 120 000 tonnes de saumon par an. Source : Ecoceanos News, 16 mars 2009 (Traduction Fanny Brun - Pêche et développement)

Aucun commentaire: