vendredi 6 février 2009

"Boat-People" Birmans et Africains

Clandestins sans patrie dans l’océan Indien
France 24 Samedi 31 janvier 2009
Alors que des organismes caritatifs pressent les voisins de la Birmanie de respecter leurs obligations humanitaires, les autorités thaïlandaises sont mises en cause après la disparition de boat-people birmans dans l'océan Indien.

L’affaire fait grand bruit en Thaïlande et dans les milieux de défense des droits de l’homme : la marine royale thaïlandaise aurait intercepté des centaines de réfugiés birmans sur les côtes du Golfe de Martaban, dans l’océan Indien, pour les détenir sur des îlots isolés, avant de les renvoyer et de les abandonner en haute mer, entassés sur leurs frêles embarcations, sans moteur, ni eau, ni vivres. Les premiers témoignages recueillis auprès des réfugiés rescapés de l’ethnie musulmane des Rohingyas, échoués après des jours de dérive en Indonésie ou en Inde, font état de traitements "inhumains" infligés par les soldats thaïlandais. Ils rapportent également la disparition, en deux mois, de près d’un millier de candidats à l’exil, probablement morts noyés.
Suite et vidéo : Clandestins sans patrie dans l’océan Indien

Autre information en anglais : Les pêcheurs indonésiens ont sauvé 198 boat-people à Aceh

Source : Ouest-France

70 000 Africains ont tenté la traversée en 2008
Ouest France du 2 février 2009
Deux routes principales pour rallier l'Europe : en Méditerranée, à destination du sud de l'Espagne, Malte ou Lampedusa; par l'Atlantique, vers les Canaries. Difficile de chiffrer le nombre de morts.

Ce n'est qu'une estimation approximative mais, selon le HCR (le Haut Commissariat auxRéfugiés des Nations unies), environ 70 000 personnes auraient tenté la traversée entre l'Afrique et l'Europe, en 2008. Les candidats à l'immigration empruntent deux routes principales. L'une en Méditerranée, à partir des côtes libyennes, vers le sud de l'Espagne, Malte ou Lampedusa. L'autre dans l'océan Atlantique, des côtes marocaine, sénégalaise et mauritanienne vers les Canaries. Suite : 70 000 africains ont tenté la traversée en 2008 (Ouest France)

Livre publié par le Collectif Pêche et Développement : L'Europe ou la mort - Les pêcheurs et l'émigration au Sénégal - Témoignages recueillis par Maguette Diop, Cheikh Diongue, Djibril Dioum, Bassirou Ndiaye, Mamadou Lamine Niasse. Octobre 2007

Aucun commentaire: