mardi 20 janvier 2009

Révolution culturelle à la japonaise

Suite aux manifestations très importantes de chômeurs de plus en plus nombreux au Japon, le gouvernement nippon a trouvé un bon moyen de s'en débarrasser en leur proposant d'aller travailler dans les champs ou à la pêche !

Le gouvernement japonais veut envoyer de jeunes chômeurs à la campagne

Le gouvernement japonais va encourager de jeunes chômeurs urbains à travailler dans l'agriculture et la pêche pour revivifier des communautés rurales vieillissantes, a-t-on appris vendredi des autorités nippones.

Confrontées à un faible taux de natalité et à l'exode rural, les campagnes japonaises se dépeuplent rapidement, ce qui risque d'aggraver la dépendance extérieure de l'archipel qui importe déjà 60% de son alimentation. Les autorités proposent donc à des jeunes sans emploi d'aller découvrir les joies des travaux des champs ou de la pêche, dans l'espoir de susciter des vocations.

Le plan de relance économique du Premier ministre Taro Aso prévoit ainsi le financement de 800 stages de 10 jours pour des chômeurs à la campagne, transport et logement compris, afin qu'ils apprennent les rudiments de la production agricole. A partir du mois d'avril, le programme sera élargi et permettra à 50 jeunes de travailler un an au sein de communautés de paysans ou pêcheurs. Le programme "a pour but de recruter les repreneurs potentiels des activités agricoles et halieutiques", a déclaré Hisao Muneta, un responsable du ministère de l'Agriculture. Selon M. Muneta, ces jeunes gens pourraient aussi apporter un surcroît de dynamisme dans les campagnes en partageant leurs connaissances avec leurs aînés. "Les fermiers et pêcheurs d'âge mûrs pourraient mieux promouvoir leurs produits s'ils apprenaient par exemple à lancer un blog sur Internet", a-t-il souligné.

De nombreux jeunes japonais, notamment employés en contrat temporaire, se retrouvent au chômage depuis la fin 2008 des suites de la récession économique mondiale qui frappe aussi l'archipel. Les licenciements sont particulièrement nombreux dans les industries exportatrices du Japon, comme les secteurs automobile et électronique.

Voir l'article sur la pêche artisanale japonaise : Les nouvelles technologies vont-elles sauver la pêche côtière ?

Aucun commentaire: