vendredi 19 décembre 2008

Pacifique : Victoire des îles Tonga contre la pêche illégale

Tonga vient de recevoir une somme de 240 000 US dollars, versée par l'armateur du bateau de pêche tawaïnais qui avait été pris en flagrant délit de pêche illégale dans les eaux territoriales de l'archipel en janvier dernier. Au départ, Tonga avait fixé l'amende à 1 million de dollars.

C'est en octobre lors de la réunion du conseil des pêches du Pacifique Ouest et du Centre (WCPFC) et avec le soutien des membres du Forum Fisheries Agency (FFA) que le bateau taïwanais avait été officiellement accusé. Le FFA avait expliqué à ce moment-là que le bateau de pêche taïwanais avait été repéré dans les eaux de Tonga par un avion néo-zélandais le 28 janvier 2008. Le rapport indiquait qu'il avait pêché illégalement pendant 13 jours entre le 15 et le 28 janvier.

De son côté, les autorités de Taïpei avaient suspendu la licence de pêche du bateau pendant 3 mois, et celle du capitaine pendant 6 mois, et elles lui avaient demandé de retourner suivre des cours. Mais, le FFA a considéré que Tonga avait subi un grave préjudice "violation des droits souverains" selon l'article 73 de la Convention de la Mer de l'ONU, qui devait être pris en compte. Le FFA qui regroupe une quinzaine d'états insulaires, a utilisé le WCPFC pour faire pression et faire reconnaître les droits nationaux et régionaux de cette région du Pacifique. Cette solidarité a abouti, lors de la dernière réunion du WCPFC début décembre en Corée, avec l'inscription du navire sur la liste des bateaux ayant pêché illégalement.

Les membres du FFA sont : Australie, Cook Islands, Federated States of Micronesia, Fiji, Kiribati, Marshall Islands, Nauru, New Zealand, Niue, Palau, PNG, Samoa, Solomon Islands Tonga, Tuvalu and Vanuatu.

Source : SeafoodSource

Le 19 avril 2010

Huit pays du Pacifique veulent préserver leurs ressources en thon (AFP)
Huit pays du Pacifique dont les eaux territoriales abritent plus d'un quart de la ressource mondiale en thons, sont réunis cette semaine aux îles Marshall en vue de limiter les droits de pêche. Ces huit pays insulaires du Pacifique - Papouasie Nouvelle-Guinée, Palau, îles Salomon, Etats Fédérés de Micronésie, Kiribati, Nauru, Tuvalu et îles Marshall - sont regroupés au sein de l'accord de Nauru (PNA).

"Il y a bien trop de jours dans l'année ouverts à la pêche et bien trop de bateaux dans la région", a déclaré Transform Aqorau, directeur des programmes de cet accord, basé aux Marshall. Selon lui, la diminution des jours de pêche et des bateaux devrait permettre aux pays membres aux faibles ressources financières de tirer un plus grand profit des droits de pêche et de veiller à la préservation de la ressource.

Les membres du PNA réfléchissent à un système où les licences de pêche seraient remplacées par des jours autorisés à la pêche qui seraient vendus au plus offrant. Une telle procédure a déjà été introduite pour les navires à senne coulissante, qui pêchent la bonite, relativement abondante, destinée aux conserveries. Les pays du PNA veulent l'étendre aux navires qui pêchent le thon albacore et le thon obèse à la ligne, destinés au marché japonais des sushis et du sashimi.

Aucun commentaire: