lundi 8 décembre 2008

Pour une gestion durable des pêcheries : capturer uniquement les petits et protéger les plus gros poissons

Les chercheurs de l'Université de Toronto ont analysé les captures de la pêche et ils ont déterminé l'impact de la politique de gestion "capturer les plus gros" la plus commune dans les pêcheries. Leur conclusion est que cette politique ne mène pas à une pêche durable. En fait, la politique de gestion opposée "capturer les plus jeunes et protéger les plus vieux" irait dans le sens d'une gestion durable des pêcheries. En résumé : un gros poisson dans l'eau en vaut deux dans le filet ; une population de poissons plus âgés produira plus de jeunes et permettra à la pêche de capturer globalement plus de poisson.
L'équipe des scientifiques dirigée par Paul Venturelli du Département d'Écologie et de Biologie Évolutive, a utilisé un modèle démographique simple, ainsi que des données sur 25 espèces de poissons marins. Elle a aussi tenu compte d'autres facteurs comme l'effet de climat. Leur conclusion pour la reconstitution des stocks et l'amélioration de la gestion est "capturer les plus petits et protéger les plus gros poissons."
L'étude est publiée à la Royal Society B.
Source : Science Daily

Aucun commentaire: