vendredi 12 décembre 2008

Le Ministre de la Mer de la Polynésie Française participe à la Commission des Pêches du Pacifique Occidental et Central

Temauri FOSTER s’est envolé ce vendredi matin vers Pusan en Corée du Sud. Il y représentera la Polynésie française dans le cadre du grand rassemblement de la Commission des Pêches du Pacifique Occidental et Central (WCPF en anglais) regroupant les principaux pays engagés dans des activités de pêche au thon dans l’Océan Pacifique. Ce rassemblement se déroulera du 8 au 12 décembre 2008 et aura pour principal objectif de mettre en place un plan d’action commun visant à ménager les ressources marines, dont plusieurs études ont montré qu’elles étaient en danger à terme si les rythmes de pêche étaient maintenus tels quels.

Lors de cette manifestation, Temauri FOSTER insistera sur la nécessité de renforcer les contrôles et les transbordements pour limiter les activités de pêche irrégulières. Pour ce faire, il proposera à la commission d’étudier le financement et la mise en place d’un programme régional d’observation. Le ministre de la mer rappellera également qu’en Polynésie française, aucun thonier senneur - connu pour leur taille imposante (entre 60 et 150m) et leur pêche industrielle sans distinction des ressources - n’est autorisé depuis 1997 à pêcher dans la Zone Economique Exclusive polynésienne. Une interdiction jusqu’à présent respectée par les navires de pêche étrangers, notamment grâce à un partenariat efficace de contrôle entre le pays et l’Etat. De plus, Temauri FOSTER mettra en avant la nécessité d’harmoniser la réglementation en matière de pêche dans le Pacifique afin notamment de faciliter les échanges de données. Le ministre de la mer proposera enfin la candidature de la Polynésie française pour accueillir en décembre 2009 la prochaine édition de ce regroupement très important réunissant chaque année plus de 400 participants venus de tout le Pacifique. (5/12/08)
Source : Gouvernement de la Polynésie Française


Les revendications des Etats Insulaires du Pacifique par rapport au thon, la pêcherie la plus importante de la zone :

  • lutte contre la pêche illégale en pénalisant plus les armements fraudeurs en responsabilisant les Etats domiciliateurs (Taïwan, Corée,...),
  • développement des moyens de contrôle des activités de pêche,
  • développement des capacités de pêche nationales pour exploiter directement les ressources avec la mise en place d'une entité géographique propre à l'ensemble des Etats insulaires afin de bénéficier pleinement des ressources halieutiques territoriales.

Source : à partir de Atuna

Greenpeace qui mène campagne sur tous les fronts, est présent à Busan en Corée

Selon Greenpeace Australie/Océan Pacifique : “Le futur de nos peuples du Pacifique dépend de l'exploitation durable de notre ressource en thon. La surpêche des deux espèces clé, l'Albacore et le thon rouge "bigeye", doit être arrêtée immédiatement pour le bien de la vie marine et de nos peuples". Outre la pêche illégale, Greenpeace condamne la pratique des DCP (Dispositifs de Concentration du Poisson) qu'utilisent les thoniers pour augmenter les prises de thon.

Source : ATUNA

Aucun commentaire: