vendredi 19 décembre 2008

Danemark : une filière halieutique industrielle

Le Danemark est le premier pays pêcheur de l’Union Européenne (907.000 tonnes capturées en 2005). La pêche danoise est toutefois atypique, la pêche minotière représentant une grosse part des captures (environ 60 % du volume, mais seulement 20% du chiffre d’affaires). Après deux mauvaises années consécutives, le revenu des pêcheurs a de nouveau augmenté en 2005 et 2006, et l’optimisme est revenu dans le secteur des poissons de consommation, avec des prévisions plutôt bonne malgré l’augmentation des prix du carburant.

Le Danemark se situe en 5ème ou 6ème place mondiale concernant les exportations d’espèces comestibles (cependant, la moitié est constituée de réexportations sans valeur ajoutée au Danemark). La flotte danoise compte 3 138 navires (fin 2006), dont environ 1 000 navires qui ne pêchent pratiquement pas et 800 petits navires côtiers à temps partiel. Le nombre de navires de pêche est en baisse régulière (entre -100 et -200 navires par an), mais les navires restant sont plus modernes et plus efficaces.
Nouveau système de gestion des quotas

L’objectif de la réforme de 2006 a été une gestion plus souple et un encouragement des restructurations, assurant une meilleure rentabilité. Elle est en train de porter ses fruits, comme le montre un certain optimisme des pêcheurs. La réforme a eu surtout un impact sur la pêche démersale, qui constitue le gros de la flotte, avec comme principal point de la réforme, entrée en vigueur le 1er janvier 2007, l’instauration de « parts du quota par navire » pour les navires pêchant des espèces comestibles démersales et générant un chiffre d’affaires annuel d’au moins 30.000 EUR.
Source : Missions Economiques

Aucun commentaire: