dimanche 23 novembre 2008

Colombie Britannique (Canada) : Voyagez au pays du Chinook, du Chum, du Sockeye, du Pink et du Coho

Bienvenue à Histoires de saumon : un patrimoine naturel vivant.

Le saumon est un poisson extraordinaire. Pendant des siècles il a constitué une ressource irremplaçable pour de nombreuses cultures. Non seulement il a été une source de nourriture importante pour beaucoup de gens, mais il s'est trouvé également au centre de mythes et de légendes innombrables.

Explorez ce site web pour en apprendre davantage sur cet étonnant poisson et ce que vous pouvez faire pour aider à ce qu'il demeure partie intégrante du patrimoine canadien pour les générations futures.

Les Premières Nations

Autrefois, les Premières Nations de Colombie britannique, c'est à dire les autochtones de Bella Coola, de la Côte ouest, les Tingit et beaucoup d'autres dépendaient du saumon qui était leur source principale de protéines. De nos jours, la pêche autochtone n'est généralement pas commercialisée , mais ils commencent à l'organiser. Ces pêcheurs utilisent des clôtures pour piéger les poissons, appelées parcs de pêche, des crochets et des javelots et même des filets commerciaux. Les autochtones ont commencé à pêcher dans les eaux de la Côte ouest bien avant l'arrivée des Européens et leurs droits de pêcher pour des raisons alimentaires, rituelles ou sociétales ont été réaffirmé lors d'une décision historique prise par la Cour suprême du Canada en 1990. Le saumon est aussi partie intégrante de la culture de nombreuses tribus autochtones. Le saumon se retrouve dans beaucoup de leurs chants, de leurs danses, de leur art et de leurs légendes.

Histoires de saumon : un patrimoine naturel vivant est une initiative conjointe de l'Aquarium de Vancouver et du Musée virtuel du Canada : Voyagez au pays du Chinook, du Chum, du Sockeye, du Pink et du Coho

=======================

Salmon story (Youtube)

Par Druwin

Transmis par le site Environmental, Anthropology and Aquaculture

====================

Le 5 novembre 2009

Enquête sur les poissons disparus (Radio Canada)
Le gouvernement canadien va instaurer une enquête judiciaire sur la volatilisation de millions de saumons sockeye en Colombie-Britannique. Le premier ministre Stephen Harper en a fait l'annonce, jeudi, à la Chambre des communes. Il a ajouté que le ministre responsable de la Colombie-Britannique, Stockwell Day, donnera plus de détails, dont le nom du juge qui présidera l'enquête, vendredi. Pêches et Océans Canada s'attendait à ce que 10,6 millions de saumons sockeye remontent le fleuve Fraser durant l'été qui vient de se terminer. Or, seulement 1,5 million de poissons y ont frayé. La pêche commerciale du saumon sockeye, une industrie de plusieurs millions de dollars, a donc été suspendue. Certaines Premières Nations des environs du fleuve Fraser, qui compte sur la pêche, surtout l'hiver, doivent aussi composer avec la rareté de la ressource. Plusieurs causes possibles ont été avancées pour expliquer l'importante différence entre les estimations du fédéral et le nombre de saumons qui ont frayé: la température plus chaude de l'eau, un nouveau prédateur, des changements dans la chaîne alimentaire, un parasite qui se serait développé dans les fermes d'élevage de saumons ou encore une combinaison de ces options.

Le 5 novembre 2010

Le Gomery du Saumon (Blog de Francis Plourde)

Malgré leur aspect scientifique, les audiences de la commission Cohen - sur le déclin du saumon rouge sur le fleuve Fraser - se sont ouvertes sur une note politique aujourd’hui (25 octobre 2010). La biologiste Alexandra Morton, militante bien connue sur la côte ouest pour ses positions contre les fermes d’élevage, a rassemblé le 20 octobre dernier une soixantaine de pagayeurs qui sont partis de Hope, à l’embouchure du fleuve Fraser, pour se rendre à Vancouver, juste à temps pour les audiences de cette longue et complexe commission....

À première vue, une telle réception pour une procédure judiciaire peut sembler surprenante. Elle est cependant représentative du rôle que joue le saumon sur la côte ouest. En Colombie-Britannique, le saumon est roi. Pour les Premières nations, c’est un mode de vie, le saumon étant au cœur de leurs activités commerciales et culturelles. Son avenir porte donc une forte valeur émotive. Les militants contre l’aquaculture accusent l’industrie d’être responsable pour la propagation du pou du saumon. Les saumons d’élevage passent une partie de leur vie dans des filets sur le bord de fleuves et de rivières. Ils accusent aussi les éleveurs de garder confidentielle l’information sur l’état de santé des saumons d’élevage. Ce à quoi s’objecte l’industrie. Ironiquement, les 129 producteurs de la côte ouest élèvent pour la plupart… des saumons de l’Atlantique, préférés auprès des consommateurs. D’ici quelques mois, faudra-t-il blâmer le saumon de l’Atlantique?

Aucun commentaire: