vendredi 7 novembre 2008

Le scandale des rejets de poisson en mer selon WWF

Un million de tonnes de poissons et autres espèces marines sont rejetées par dessus bord chaque année en Mer du Nord selon le nouveau rapport du WWF : "Sea Creatures Are Not Rubbish".
L'étude montre par ailleurs qu'il y a plusieurs types de rejets :
- les prises accessoires. Par exemple : pour 1 kg de sole capturée, les pêcheurs rejettent en mer 6 kg de prises accessoires, ou encore pour 1 kg de homard norvégien (scampi) 5 kg de rejets.
- les prises hors quotas. Karoline Schacht, expert des pêches à WWF Allemagne, explique "en Ecosse, leur impact économique est effrayant ; récemment, plus de 60 millions de € de poissons ont été jetés par dessus bord, notamment du cabillaud au-dessus des quotas officiels."
WWF qui explique qu'un tiers des captures en Mer du Nord sont rejetées, demande l'arrêt de cette pratique dans l'Union Européenne. Selon l'ONG, ces rejets seraient le facteur principal de la surexploitation, rappelant que 88% des stocks sont surexploités. Elle demande par ailleurs que les rejets soient pris en compte dans les quotas de pêche et que les pêcheurs améliorent leurs techniques de pêche ; pour certaines pêcheries on pourrait diminuer les rejets de 90%.
Voir l'étude en allemand : Sea Creatures Are Not Rubbish

30 août 2010

40% de la pêche serait gaspillée selon WWF (Fluctuat.net)

Alors que les pêcheurs français réclament une hausse des quotas de prise, un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF) estime que 40% des animaux pêchés dans le monde le sont par erreur. Un beau gâchis qui aggrave le problème de l'exploitation des ressources maritimes.

"Peu d'industries toléreraient de tels niveaux de gaspillage et une gestion aussi peu durable d'une ressource naturelle", s'insurge le WWF dans son étude intitulée "Defining and estimating global fisheries bycatch". Le "bycatch", prise accessoire en français, est donc le nouveau cheval de bataille des défenseurs de la mer. Il représente 38 millions de tonnes de poissons par an et touche également les autres espèces : reptiles (tortues), oiseaux (albatros) et mammifères (dauphins).

Toujours selon le WWF, les méthodes de pêche actuelles causeraient chaque année la mort de 300 000 baleines, dauphins et marsouins. La plupart des 100 millions de requins tués par an seraient aussi des victimes collatérales de campagnes visant d'autres animaux. A l'heure où les pêcheurs européens ont de plus en plus de mal à travailler en raison des quotas imposés par Bruxelles, la situation devient inextricable. D'autant que les poissons rejetés survivent rarement. Un cercle vicieux qui conduit à l'épuisement des ressources. D'après le rapport du WWF, il existe pourtant des moyens techniques qui pourraient permettre de réduire le gaspillage. Reste à les définir et à les appliquer avant qu'il ne soit trop tard.

Aucun commentaire: