samedi 29 novembre 2008

Pour une bonne gouvernance des mers et des océans

L'Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI) porte un intérêt aux "Questions marines"

La gouvernance des mers et des océans bénéficie d'un cadre juridique d'ensemble exhaustif, structuré et cohérent résultant de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM). Toutefois, la multiplication, la superposition et l'interaction des accords spécifiques ou régionaux, tels que les conventions globales à vocation spécifique (Convention sur la diversité biologique, Convention de Bonn, Conventions OMI), les accords de mers régionales et les accords régionaux de pêche, rendent l'architecture extrêmement complexe pour une efficacité encore limitée.
Or, la gestion durable de la biodiversité marine est devenue un sujet critique en termes de gouvernance, notamment en haute mer. C'est cette question que l'Iddri a choisi d'approfondir en s'impliquant, notamment, dans les débats sur le statut juridique et politique de la haute mer, l'articulation entre les catégories d'actes régissant la haute mer et les institutions internationales compétentes, les outils économiques pouvant être utilisés, le rôle des organisations régionales de pêche dans la gouvernance des questions marines, etc.
Ainsi, en concertation avec les acteurs français impliqués, l'Iddri a confié à une équipe universitaire une étude sur les enjeux soulevés, qui confirme la complexité de la situation juridique et institutionnelle et l'inadéquation du dispositif actuel pour faire face aux menaces qui pèsent sur la biodiversité en haute mer. Cette étude a donné lieu à la publication Quelle gouvernance pour la biodiversité marine au-delà des zones de juridiction ?
Source : IDDRI

Aucun commentaire: