mardi 11 novembre 2008

Haïti : les pêcheurs artisanaux toujours oubliés des médias

"En août et en septembre, Haïti a été balayé par quatre tempêtes tropicales et ouragans (Fay, Gustave, Hanna et Ike). L'agriculture, poumon de l'économie du pays, est le secteur le plus touché. Près de 3 millions de personnes risquent de ne plus manger à leur faim. Et la situation risque d'empirer dans les prochains mois…" tiré de l'article : Le secteur agricole haïtien balayé (Infos de la planète).

Retour de pêche à Belle-Anse (Sud-Est)

L'article se poursuit avec une seule allusion à la pêche : "Bon nombre de récoltes sont perdues et les familles ont subi des dommages inestimables avec la perte de milliers d'animaux qui constituaient leur principale épargne. La CNSA parle ainsi d’une perte de près de 5 millions de dollars dans ce secteur de l’élevage et de plus de 480.000 $ dans la filière pêche. Le manque à gagner est considérable pour l’économie déjà exsangue d’Haïti."

La sécurité alimentaire ne dépend pas uniquement du secteur agricole et pourtant l'article se termine : "Pour Haïti, il est en effet vital de redresser au plus vite son agriculture. Comme le rappelait récemment le ministre Joanas Gué, ce secteur représente en effet 26% du PIB, fournit 66% des emplois et produit actuellement un peu plus de 40% des aliments consommés par les Haïtiens. Les paysans sont la force, le poumon même, de l'économie nationale, estime l’agronome Franck Saint-Jean. Vu l'état de délabrement de l'économie paysanne à la suite de ces cyclones, il est difficile de présager que l'État sera en mesure de nourrir la population..."

A Haïti, la pêche artisanale tient une place très importante dans la souveraineté alimentaire du pays comme le montre l'étude : Diagnostic du secteur de la pêche dans le département du Sud-Est (Haïti)

Aucun commentaire: