lundi 20 octobre 2008

Bangkok, une femme prend la parole : "Nous ne sommes pas de pauvres pêcheurs artisanaux. Nous sommes une Puissance Alimentaire"

Discours de la présidente des pêcheurs du Chili lors de la Conférence de la FAO à Bangkok (octobre 2008) : "No somos los pobres pescadores artesanales. Somos una Potencia Alimentaria." (Nous ne sommes pas de pauvres pêcheurs artisanaux. Nous sommes une Puissance Alimentaire").
En tant que dirigeante de pêcheurs, l'une des seules au niveau mondial pour la pêche à petite échelle, Zoila Bustamante, la présidente de la Confédération Nationale des Pêcheurs Artisanaux du Chili (Conapach) a prononcé un discours fort, direct, mais aussi plein d'émotion.
Bustamante est peut-être l'expression de ce que pointait le dr. Plodprasop Suraswadi lors de son intervention magistrale au moment de l'inauguration de la conférence de Bangkok. Ce dernier a invité les agences internationales et les gouvernements à établir de nouvelles relations avec les communautés de pêcheurs à petite échelle, pour changer le système conventionnel de gestion de la pêche.
Le discours de la présidente des pêcheurs a insisté sur les points suivants : que les gouvernements ne délivrent plus de concessions aquacoles, qu'ils repoussent les Quotas Individuels Transférables (QIT), et elle a critiqué la pêche au chalut en invitant les gouvernements à favoriser les engins de capture utilisés par les pêcheurs à petite échelle.
D'autre part, elle a demandé que les acteurs de son secteur soient respectés et qu'ils ne soient plus considérés comme de "pauvres pêcheurs artisanaux", parce que "nous ne sommes pas pauvres", a affirmé la dirigeante, nous sommes "une puissance alimentaire". Et elle a ajouté : "c'est peut-être la raison pour laquelle on nous a invité ici". Elle a aussi indiqué qu'elle est un exemple quant au rôle que les femmes peuvent exercer dans le secteur de pêche artisanale. "des personnes pensent encore qu'il y a incompatibilité entre femme et pêche artisanale, je veux qu'ils prennent exemple sur le Chili où une femme est présidente des pêcheurs artisanaux", a affirmé la dirigeante sous les applaudissements de l'assistance. Et elle a exigé que "toutes les formes de discrimination à l'égard de la femme soient rapidement éliminées".
Les mots qu'emploie cette femme, matelot à la pêche des coquillages au Sud du Chili, représentent une nouvelle forme de langage dans ce type de conférences internationales qui selon elle "en plus des chiffres, des arguments politiques, il est aussi nécessaire de parler avec son coeur". La dirigeante a demandé que toutes ces discussions ne restent pas classées sans suite dans les bureaux des fonctionnaires et que des actions concrètes se mettent en oeuvre afin que les exigences des pêcheurs artisanaux deviennent des réalités. Je crois que "la FAO a mis beaucoup de temps pour nous inviter en tant que pêcheurs à part entière"." Le seul message que je veux laisser aujourd'hui - a affirmé Bustamante-, c'est que la pêche artisanale du monde entier dure toujours, et que la pêche artisanale soit plus forte encore ". Le discours de Zoila Bustamante qui en a choqué plus d'un dans cette Conférence Internationale, a été vivement applaudi, et elle a été félicitée par une majorité de l'assistance.
Source : article de Patricio Igor pour la Conapach

Pour plus d'information : http://sites.google.com/site/smallscalefisheries/spanish-newsletter

Aucun commentaire: