samedi 13 septembre 2008

Le poisson : principale source de protéines animales pour plus d'un milliard de terriens

La sécurité alimentaire des populations les plus pauvres dans les pays du Sud dépend de l'avenir de la pêche.


Il est nécessaire de :
  • Redonner à la pêche mondiale sa vocation première d'alimentation (1)
  • Promouvoir les pêcheries artisanales, familiales et créatrices d'emploi
  • Re-localiser les productions et les adapter aux territoires
  • Préserver les ressources naturelles et les équilibres écologiques
  • Limiter l'aquaculture de transformation (2)
  • Promouvoir l'aquaculture de production (3)
  • Garantir le droit à la souveraineté alimentaire des pays du sud et du nord

En effet, la crise mondiale de la pêche mise brutalement en avant par les manifestations des pêcheurs contre la hausse du prix du carburant, est le résultat des politiques libérales imposées depuis 30 ans. Réclamons dès maintenant une autre Politique Commune des Pêches (PCP), légitime, solidaire et vraiment durable, qui sera un levier considérable pour réguler les marchés et arrêter la précarisation et la disparition des pêcheurs ! La politique halieutique que nous voulons est la seule capable de relever les défis alimentaires, sociaux et environnementaux auxquels l’humanité est confrontée. En nous rapprochant des producteurs et par nos choix de consommation, nous pouvons la soutenir.

(1) La pêche minotière transforme près d'un tiers des captures mondiales en farine et en huile de poisson. 25 à 30 millions de tonnes de poisson sauvage

(2) élevages d'espèces carnivores (crevette, saumon, bar, daurade, turbot, thon,...) qui exige l'apport d'aliments riches en farine et huile de poisson

(3) élevages d'espèces herbivores ou omnivores (coquillages, carpes,...) qui se nourrissent directement dans le millieu naturel

Aucun commentaire: